alexametrics
mardi 23 avril 2024
Heure de Tunis : 01:32
A la Une
Mohamed Ali Boughdiri : 6e victime de hchichet romdhan de Kaïs Saïed
02/04/2024 | 11:18
5 min
Mohamed Ali Boughdiri : 6e victime de hchichet romdhan de Kaïs Saïed

 

Sans explication aucune et sans raison apparente, le président de la République a limogé lundi 1er avril 2024 son ministre de l’Éducation, Mohamed Ali Boughdiri. Il s’agit du septième limogeage de l’année et le sixième depuis le début du ramadan. Le jeûne ne semble pas seoir à Kaïs Saïed, il le met de mauvaise humeur et le pousse à humilier des personnes qu’il a lui-même nommé et qui l’ont servi avec beaucoup de zèle.

 

Au deuxième jour du ramadan, Business News titrait « Hchichet romdhan de Kaïs Saïed » et ce suite au limogeage humiliant et inexpliqué de ses deux ministres des Affaires culturelles et du Transport. Au 22e jour du mois saint, Kaïs Saïed est passé à son sixième limogeage avec le renvoi, toujours sans explication, du ministre de l’Éducation Mohamed Ali Boughdiri.

En plus d’être inexpliqué, ce sixième limogeage humiliant est surprenant. Le monde politique tunisien appelait et s’attendait au limogeage du gouverneur de Ben Arous qui a eu un comportement des plus cavaliers la semaine dernière. Mais les Tunisiens n’étaient pas au bout de leur peine ce lundi 1er avril correspondant au 22 ramadan, puisque la successeure de M. Boughdiri, Salwa Abassi, semble être pire que lui. Peut-être même la pire du gouvernement au vu de ses publications sulfureuses sur les réseaux sociaux avant sa nomination.

 

Aussi surprenant, inexpliqué et humiliant soit-il, le limogeage de Mohamed Ali Boughdiri n’a fait pleurer personne. Juste après l’annonce, les éclats de joie ont fusé de toutes parts, notamment parmi les syndicalistes.

Le ministre congédié fait partie de ces opportunistes qui ont tourné le dos à leurs familles et à leur idéologie pour servir un régime putschiste autoritaire et inefficace. Il est utile de rappeler que le monsieur est un grand syndicaliste à l’origine, mais qui a tourné le dos à l’UGTT et ses valeurs syndicales. Après avoir déposé plainte contre les actuels dirigeants, il s’est comporté comme un affairiste sans-cœur avec le personnel du ministère, limogeant à tour de bras.

Sans expérience aucune en matière de management, de gestion et de politique politicienne, il n’a été nommé à ce poste que pour diviser la famille syndicale. Il n’avait, à sa nomination le 29 janvier 2023, aucun projet digne de ce nom pour l’avenir du secteur de l’éducation, ni aucune vision pour résoudre les innombrables problèmes des enseignants.

En limogeant son ministre quatorze mois après sa nomination, Kaïs Saïed avoue qu’il n’a pas, non plus, de véritable vision d’avenir. Il est à son troisième ministre de l’Éducation et il n’a pas avancé d’un iota. Cela n’étonne guère, car Kaïs Saïed ne choisit pas ses ministres pour leurs compétences supposées, mais plutôt pour leur loyauté démontrée. Il n’a jamais donné les critères pour lesquels il a choisi tel ou autre ministre, ni quelles sont les raisons pour lesquelles il les limoge.

 

À défaut d’explications objectives, il reste les raisons subjectives à la limite du loufoque. Entre le 1er janvier et le 11 mars, date du début du ramadan, le chef de l’État n’a limogé que la directrice générale de la Douane. Depuis le début du ramadan, il a limogé trois ministres, deux gouverneurs et un procureur de la République. S’agit-il de « hchichet romdhan », célèbre expression tunisienne signifiant l’humeur exécrable des jeûneurs durant le mois saint ?

« Dans la cité, les citoyens se querellent, voire se bagarrent, entre eux notamment les premiers jours du jeûne, sous l’effet de la faim et de la soif. À la tête de l’État, il semblerait que « hchichet romdhan » a frappé également. Faute d’avoir quelqu’un avec qui se disputer, Kaïs Saïed a jeté sa colère sur les commis de l’État », écrivions-nous le 13 mars dernier.

 

Toute ironie mise à part, Mohamed Ali Boughdiri, tout comme ses collègues limogés, ne mérite pas la compassion, tant il a été inefficace à la tête de son département. N’ayant pas été choisi pour une quelconque compétence connue, il ne doit son poste qu’au fayotage au président et aux querelles intestines au sein de sa famille de l’UGTT. Cela ne diffère pas trop des autres dirigeants limogés.

Ce constat factuel renvoie à un autre constat, des plus indéniables, à savoir l’incompétence du président de la République à nommer les bonnes personnes aux postes adéquats. Actuellement, il est en train de limoger les personnes qu’il a lui-même nommées depuis son putsch du 25 juillet 2021. À l’Éducation, il est à son troisième ministre et il n’est pas sûr que la suicidaire qu’il vient de nommer va perdurer. Tout comme ses deux successeurs, Mme Abassi n’a pas de compétences particulières à faire valoir à l’exception de ses lettres au président de la République et de ses publications Facebook acerbes dans lesquelles elle menace de s’immoler par le feu devant l’un des départements du ministère de l’Éducation.

Cette incompétence du président de la République prend tout son sens quand on sait qu’il est à son 75e limogeage d’un haut commis de l’État depuis le putsch. En humiliant ces personnes qu’il a nommées quelques mois plus tôt, Kaïs Saïed tente, vainement, de renvoyer l’image d’un président désabusé et déçu. Or il faut être bien crédule pour croire que la faute incombe uniquement à ces personnes. Plusieurs de ces personnes n’auraient jamais dû être nommées tant elles n’avaient rien à faire valoir, à l’instar de la nouvelle ministre de l’Éducation. D’autres ne méritent tout simplement pas le limogeage. Dans un cas comme dans l’autre, Kaïs Saïed assume toute la responsabilité. Soit il a nommé la mauvaise personne au départ, soit il a limogé la mauvaise personne à l’arrivée.

Ses partisans répètent, à l’envi, que le président rectifie ses propres erreurs. Soit ! Mais pourquoi ne communique-t-il pas les raisons pour lesquelles il a nommé telle ou autre personne et pourquoi il les a limogées ensuite ? De plus, l’argument pourrait être recevable pour un, deux, trois ou dix commis de l’État, pas 75 en moins de trois ans !

Kaïs Saïed a beau croire qu’il est porteur de projet pour l’humanité toute entière, ses nominations légères et ses limogeages humiliants ne reflètent pas l’image d’un dirigeant désabusé, ils démontrent qu’il est juste un président incohérent et instable dont le cas empire sous l’effet du jeûne.

 

Raouf Ben Hédi

02/04/2024 | 11:18
5 min
Suivez-nous
Commentaires
EL OUAFFY Y
Qu est ce qu il avait réalisé ? ?
a posté le 05-04-2024 à 10:33
Peut être certains que notre Président n 'a pas fait ces calcules que son C W peut priver d être échoué dans les prochains élections présidentielles s ils dérouleront selon l'énorme et avec une transparence SIDNA Sayed ne craignez pas le retour du manivelle ou est son conseiller ou à défaut son frère Naoufel pour tel conseilles .
Crow85
au revoir
a posté le 03-04-2024 à 23:34
Ce ministre a délibérément couvert des dossiers de faux diplômes...(pas étonnant d la part d'un syndicaliste opportuniste..)l a joué il a perdu. As simple as that
Patriote
Un bon article
a posté le 03-04-2024 à 20:11
En verifiant tous les articles la constitution j ai pas trouvé que le président a obligation d'expliquer les causes des nominations ou des fin de missions des responsables de l'etat et ce pour des journalistes qui se croient au dessus de la loi
Des journalistes qui utilisent les mensonges et la désinformation des vérités pour inciter à la haine et à la révolte contre un pouvoir qui a le mérite de débarrasser la Tunisie de la gangrène cancéreuse des envahisseurs des khouanjias
De plus tous les indicateurs internes et externes commencent à donner des signes positifs de la fin du risque de faillite et du début de rétablissement de la situation et dernièrement les déclarations de présidente du FMI et de l'élévation de la notation de la Tunisie de négatif à stable
On bit bien dans ce pays et ne voit bien ce qui se passe et on est pas des idiots pour croire à tout ce qu on lit dans les médias surtout de journalistes qui continuent de parler de putsch

hourcq
La valse des incompétents
a posté le 02-04-2024 à 21:12
Mais qui nomme les incompétents sinon un incompétent ? Il devrait pourtant avoir l'oeil pour nommer la bonne personne à tel ou tel poste. C'est un psycho- rigide qui frise la paranoia. et cherche des boucs émissaires pour masquer ses échecs. Une promesse au départ qui vire à la catastrophe pour des tunisiens qui croyaient avoir trouvé l'oiseau rare et ne savent plus à quel saint se vouer vu la situation économique et sociale du pays. Je ne crois pas que le ramadan ait quelque chose à voir dans ces sautes d humeur qui sont plutôt l'aveu d'un échec sur toute la ligne. Comme soeur Anne, on attend de bonnes nouvelles pour la Tunisie mais on ne voit rien venir dans ce sombre horion.
Rebel
Bravo!
a posté le à 21:52
Analyse fine avec un français parfait! Bravo!
Carthage Libre
Cher "le financier" (ci-bas) : Ti brabi tu dis à un ignorant de lire Le Prince de Machiavel ?
a posté le 02-04-2024 à 20:02
Le Prince est certes un petit livre, mais très compliqué à lire ; un petit chargé de cours, qui a rabâché son texte arabo-islamique pendant 40 ans, sera-t-il capable de lire et comprendre Nicolas Machiavel 'il lit le livre, il va surement nous faire sortir des "formules" à la zaqafouna.

Non cher le financier, même si Le Prince de Machiavel est le livre de chevet des Dictateurs...tous les Dictateurs ne se valent pas ; y'a des Dictateurs plus cultivés et d'autres, non seulement apprentis Dictateurs, mais aussi dignes d'un Equidus Asinus.
Nephentes
Les vertus insoupçonnées de Hchichet Romdhane
a posté le 02-04-2024 à 18:02
Parmi les trésors naturels dont la Tunisie est pourvue figure en bonne place la désormais fameuse Hchichet Romdhan ou Herbe du Ramadan une plante endémique du Nord de l'Afrique

Traditionnellement utilisée par les shintoïstes après la rupture du jeune au cours du mois du Ramadan - d'où son nom- la Hchichet Romdhane est une une plante à fleurs (phanérogame angiosperme) appartenant à la famille des Cannabaceae.

ses vertus sont connues depuis des temps immémoriaux : elle est traditionnellement utilisée en tisane pour soulager la douleur favoriser l'éveil intellectuel ou bien provoquer une sensation de satiété. Pour cette raison nombre d'intellectuels et hommes de pouvoir arabo-musulmans la consommaient afin d'améliorer leur discernement et la justesse de leurs décisions.

Elle fut également appréciée des poètes et des musiciens dont certains ont composés d'élégants hommages à ses vertus. A ce sujet je ne résiste pas a vous citer ce délicat poème de Kais Ibnou Zaqaf qui au 16eme siecle écrivait

Ca plane pour moi ca plane pour moi Ouh ouh ouh
Wam! Bam!
Mon chat, splatch
Gît sur mon lit
A bouffé sa langue
En buvant dans mon whisky
Quant à moi
Peu dormi, vidé, brimé
J'ai dû dormir dans la gouttière
Où j'ai eu un flash

Hou ! Hou ! Hou ! Hou !
En quatre couleurs
Allez hop !
Comme un indien dans son igloo

Ca plane pour moi
Ca plane pour moi
Ca plane pour moi moi moi moi moi
Ca plane pour moi
Hou ! Hou ! Hou ! Hou !
Ca plane pour moi

Zarzoumia
Ragouj
a posté le 02-04-2024 à 17:32
Après la destruction de l'école à Ragouj et l'ambiance à Fallouja, le président se devait de faire quelque chose pour l'éducation nationale. Il est toujours dans un monde parallèle complètement loin de la réalité.
Ftouh
Voilà le script..pas de plagiat please
a posté le à 07:37
..oui .

Il va certainement figurer ou inspirer une future série ramadanesque.

'?a parlera de limogeage de personnel. Au moins 2 par épisode...et a la fin il finira par d'auto limoger.

- boire des capucins a mnihla et environs.
-Visite des dépôts et épiceries
- accuser des lobbies qui se fendent la gueule car il demeurent impunis.
-soutenir les palestiniens sans voter les motions en leurs faveurs
Etc.
L'acteur; le héros principal y parle un arabe chatié, il se réfère à la jahilyia..et ne sourit jamais. Car il a peur de montrer ses dents
Cet acteur fera de l'ombre aux autres figurants ..ils les interromps,, ne les laisse pas en placer une.
Bref leurs scripts et textes seront très courts.
Bref on va se marrer.
Les publicitaires pour smid, café, zit ..peuvent déjà s'y préparer. Le prime time est pour vous.
Partie des recettes de pubs servira à agrandir nos prisons...et a améliorer l'aménagement des cellules
Mr Fehri ,Kouka ..cogitez.

riri
Yahya Yahya Yahya
a posté le 02-04-2024 à 15:14
K. Saeed devrait etre président à Vie, de la Tunisie certes mais du monde entier.

En France, aux USA, en Suisse, Au Maroc, tout le monde nous l'envie.
Leila
Inacceptable de jouer avec l'avenir de nos enfants
a posté le 02-04-2024 à 15:03
Il est inacceptable de laisser une seule personne jouer avec l'avenir de nos enfants. L' éducation de nos enfants c'est du sérieux et il ne faut pas laisser un incompétent instable jouer avec cet avenir pour des calculs politiques. J'étais une étudiante de Saïed et croyez moi c'était un assistant ennuyeux et incompétent. Il a détruit des générations à la fac et il continue à le faire aujourd'hui avec des conséquences plus graves.
Bob Marley
Elle est bonne cette hchicha man
a posté le 02-04-2024 à 14:30
Bro kaies essaie de nouvelles choses man, sa hichicha vient de Kingston Jamaice man, kais délire et plane, descend sur terre man sinon tu risques d'avoir un bad trip bro et ne plus revenir sur terre. Fait tourner bro, chaises musicales, peace.
Carthage Libre
Hhhhhhhhhhhhhhh
a posté le à 19:43
"bon retour" sur terre ya Bob.

faudrait que tu lui en souffles mot sur les "hachich", c'est toxique et dangereux pour un peuple, avec qui il fait joujou selon son "trip" !!
Abir
Ya Rabi lik essaber
a posté le 02-04-2024 à 13:13
Le peuple entier est victime de hchichet la politique et durant 13 ans bientôt 14 ans , il assume wa saber et lui n'arrive même pas a supporter hchichet Ramandan durant un mois !
le financier
un president doit presider
a posté le 02-04-2024 à 12:15
il cherche a trouver la personne qu il fera son travail .
Il est tout simplement incompetent meme dans ses limogeages , il devrait lire plus en profondeur ce que Machiavel dit dans le Prince , pourtant le livre est assez petit .
Soit il doit se faire craindre soit se faire aimer , mais KS n arrive pas a choisir .
Je lui donne un indice , il doit suivre l exemple de staline avec purge et goulag et il arrivera a faire en 3 ans un vrai etat industriel , avec industrie armement et peut etre meme une course a l espace .
De toute facon le peuple le Hait et se barre du pays donc autant purger les traitre autour de lui
Hichem
Caffechanta Presidentielle
a posté le 02-04-2024 à 11:59
Incompétence, délire de grandeur, manipulation des faits et mépris pour les institutions. Le peuple qu'il représente est heureux. Des têtes tombent et il adore. Caffechanta ramadanesque. Ce Monsieur est un paranoïaque et un paranoïaque devient dangereux quand il se sent menacé. Ce Monsieur est incompétent et un incompétent est danger eux même s'il est honnête. Ce Monsieur n'est pas honnête car il manipule les faits, il instrumentalise les faits pour sa cause. La Tunisie est en danger réveillez vous