alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 08:03
Dernières news
Les opérations de migration clandestine via le centre de la Méditerranée en hausse de 115%
12/08/2023 | 11:10
1 min
Les opérations de migration clandestine via le centre de la Méditerranée en hausse de 115%

 

Les opérations de migration clandestine détectées aux frontières de l'Union européenne ont augmenté de 13% durant les sept premiers mois de 2023. Le nombre d’arrivées ayant atteignant 176.100, le chiffre le plus élevé enregistré pour cette période depuis 2016.

C’est ce qu’a rapporté l’agence de presse italienne Aki, en se référant aux données de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), publiées vendredi.

 

 

La moitié de ces migrants clandestins ont emprunté la route centrale de la Méditerranée pour entrer sur le territoire des pays européens, au moment où l'entrée par d'autres routes migratoires a diminué.

L’agence a précisé que le nombre de clandestins qui ont emprunté la route centrale de la Méditerranée a augmenté de 115%.

Selon Frontex, près de 42.700 opérations de franchissement irrégulières ont été détectées aux frontières extérieures de l'Union européenne, soit une en hausse 19% sur un an, la plus élevée depuis mars 2016.

 

I.N

12/08/2023 | 11:10
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
En quelques phrases.
a posté le 12-08-2023 à 12:10
Quand on veut saisir un sujet, en comprendre le sens, le ou les contenus, lui donner sa ou ses significations, il est toujours utile d'en interroger le concept.
Migration est une notion d'usage voyageuse, une espèce de mot-valise ou totem dont le simple prononcé semble produire des effets pluriels.
Le situer c'est lui rendre justice, lui reconnaître l'origine et la paternité, indicateurs dont l'importance est essentielle sur son invention, sa fabrication et les visées qu'on lui attibuait et lui attribue encore....
Or, il suffit parfois, lorsque des informations fiables, sérieuses, sont disponibles d'y regarder de près pour mettre à distance les scories, les préjugés, les usages déformants et déformés, les utilisations trompeuses.
L'essentiel des migrations se produisent dans des circuits proches, au sein des régions, entre pays voisins ou proches, et pour la majeure partie, selon des indicateurs de l'ONU, au sein du continent d'origine.
La migration dont on nous rebat les oreilles depuis des années est instrumentalisée par des pays longtemps consommateurs de migrants, qu'ils allaient sur place chercher, embaucher, et pour ce faire ils deployaiebt débauches de moyens, de promesses, et se servaient de ces gens, dont je suis, pour faire face à leurs besoins, développer leur pays à prix dérisoire, ou au moindre coût, et le moment venu s'en délester les désignant origine et cause de leurs maux.
Il y a une escroquerie morale, économique, politique, et tout particulièrement humaine, à voir et entendre déverser des mises en cause, des insultes, encourager la xénophobie, laisser mourir en mer des personnes fuyant la misère, ou tout bonnement victimes de cette propagande, les images d'un Occident beau, riche,généreux, démocratique.
La réalité est autrement plus triste, ou modeste.
Cet Occident barricadé, qui énonce la liberté, conjuguée à tous les temps et modes, et qui leur dit "rester chez vous" ou chante aux "immigrés", le fameux "On est chez nous".
Se souviennent-ils, ces crétins, qu'il y a peu, ils étaient "Chez nous"? Par la force, par les armes, et qu'ils ont pillé, pris, volé, et en nous maltraitant sur place.
Aujourd'hui, ils accueillent des médecins, des ingénieurs, tout aussi immigrés que ceux de ma génération, pour faire face à leurs besoins, comme ce fut le cas il y a si peu.
Donc, au moins sur ce point, rien n'a changé.
Toujours aussi voraces, toujours aussi suffisants, méprisants et imbéciles, ils croient être les maîtres du monde, des mots dont le sens est par eux défini, ils croient qu'ils sont seuls à être l'humanité.
Ils l'ont écrit, leurs livres le disent.
Ils le fusent, de nos jours, parce que le monstre qui dormait dans les livres, vit en plein jour.
Parmi nos civilisés, nos démocrates, favorables à la circulation des marchandises et des capitaux, mais pas aux migrants.
Les migrants ne seraient pas des humains ?
Ils ne vous répondraient pas.
Ils vous diront qu'ils ont été généreux, bons, charitables, et s'il le faut ils invoqueront leur religion "supérieure" leur culture aussi, pour vous administrer "la preuve" qu'on n'est pas très compatible, pas intégrable.
C'est facile, clean, propre, très indigeste, mais ça marche.
Pas auprès de tout le monde.
Je traduis en langage direct, comme disent les gamins:
On est démocrates, mais entre nous.
On est fraternels, mais entrée nous.
On est charitables, mais d'abord on commence par l'être entre nous.
Ce Nous désignant qui ils ont décidé "compatible".
Alirs, je letr réponds, pour mon compte personnel, que leurs mots sont vides, comme leurs c'?urs, comme leurs cerveaux, s'agissant de leur rapport à l'Autre, cet autre fabriqué par leurs soins depuis des siècles.
Et quand on s'est accoutumé à s'admirer à ce point, à se poser au Centre, à faire la Loi, à ne voir que de l'altérité, du différent, de l'incompatible, on fabrique le danger, on nourrit les haines, on encourage les lrefuances au moins, on produit ses propres peurs, on désigne les objets de nos angoisses, et on barricade, on fortifie les frontières, on établit des règles et lis sans cesse dépassées par nos attentes.
C'est le moyen le plus rentable, pour utiliser le volapuk, de ne pas examiner ses angles morts, ses insuffisances, ses fautes et ses crimes.
Bonne digestion.
Et pour les curieux et courageux, lire ce petit opuscule: Mélancolie ouvrière.



Gg
Morale à deux balles!
a posté le à 16:21
Les temps ont changé. Jadis les économies modernes avaient besoin de bras, aujourd'hui elles ont besoin de techniciens et d'ingénieurs. Si vous ne l'acceptez pas, si vous ne repondez pas aux critères d'intégration et de compétences, restez chez vous.
Nos régimes sociaux sont en quasi faillite à cause du poids de gens qui viennent se servir et ne donnent rien.
Et en plus ils veulent nous imposer leurs traditions machistes et leur religion rétrograde !
Oui, les temps ont changé...
Houcine
Inepte et sans objet.
a posté le à 17:46
D'abord, tu n'as pas le monopole du pouvoir dans ton pays dont tu te gargarises.
Secundo, je ne te compte pas du nombre de ceux accessibles à mon discours basé sur les faits.
Tertio, tu n'es pas Là France, et tu n'es au mieux qu'un quidam qui met un bulletin dans l'urne quand vient le moment de déléguer aux décideurs le sort de ton patelin, de ton département et de ton pays.
Tu serais une victime de tes illusions, ce serait plus exact.
Quand à "rester chez moi", tu n'es rien pout t'autoriser à me parler de la sorte.
Chauvin primaire.
Donc, reste où tu es, dans ton monde clos.