alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 12:48
Dernières news
Le secrétaire général de la fédération du transport et d’autres syndicalistes convoqués par la Criminelle
06/02/2023 | 19:12
1 min
Le secrétaire général de la fédération du transport et d’autres syndicalistes convoqués par la Criminelle

 

Le secrétaire général de la fédération du transport relevant de l’UGTT, Wajih Zidi ainsi que d’autres secrétaires généraux régionaux et de base ont été convoqués, lundi 6 février 2023, par la brigade criminelle de Ben Arous.

C’est ce qu’a affirmé le journal Echaâb News, organe de l’UGTT, précisant que ces convocations surviennent à la suite des mouvements de protestation menés par les syndicats récemment. D’autres, syndicalistes devront comparaître dans les jours à venir, indique Echaâb News.

Début janvier, les agents de la Transtu ont fait grève paralysant la capitale. Par ailleurs, plusieurs manifestations avaient été organisées par la fédération du transport et une grève générale de trois jours avait été décrétée avant qu’elle ne soit reportée.

Le régime en place semble déterminé à mener la guerre à la centrale syndicale. Au cours de la semaine passée, le secrétaire général du syndicat de Tunisie Autoroutes avait été arrêté.

 

I.L

06/02/2023 | 19:12
1 min
Suivez-nous
Commentaires
retraité
un service minimum
a posté le 07-02-2023 à 09:49
en cas de grève dans le transport public ou privé dans la santé les syndicats doivent assurer un service minimum pour ne pas impacter les citoyens et l'économie du pays et de ne pas installer des barricades sur les routes et devant les usines et les administrations , et s le droit de grève est légal mais il ne faut abuser de manière à ne pas impacter les citoyens et l'économie du pays et que les jours de grève ne sont pas payés par les employeurs publics et privés c'est le syndicat qui déclenche la grève qui doit payer ses grévistes ce qui se passe dans les pays démocratiques , le syndicat est justiciable comme tout citoyen ou entité le droit tunisien ne mentionne pas que le syndicat est au dessus des lois du pays.
Thb
Le syndicat est justiciable
a posté le 07-02-2023 à 08:28
Les membres du syndicat pensent être des citoyens non justiciables, tout comme ceux de l'Arp.
Immunité syndicale oblige , ils se permettent des dépassements dans certains secteurs dans lesquels ils ont planté leurs griffes.
Depuis le temps que certains dossiers de corruption ont été mis à jour par les autorités compétentes, le syndicat est sur des braises ardentes.
Ce syndicat qui prétend défendre le peuple, se sucre au passage tout en restant dans le déni et le complot politique.
Abel Chater
Et où est cette force populaire de l'UGTT, qu'elle a bluffée aux pauvres arrivistes de la politique postrévolution du 14 janvier 2011, d'Ennahdha & Co.?
a posté le 06-02-2023 à 21:59
Je suis à 100% du côté du président Kaïs Saïed, contre les crimes de l'UGTT et je lui pardonnerai tous ses dépassements putschistes, s'il éradiquait ce nid de Mafieux de l'UGTT, le criminel caméléon Abid Briki, compris.
Il doit y avoir une interdiction totale et catégorique à tous les syndicalistes de l'UGTT, de s'immiscer dans la vie politique de la Tunisie. Leur domaine se limite autour des intérêts et des affaires sociales de leurs adhérents parmi les travailleurs. Ils n'ont rien à chercher dans la haute politique du pays.
L'UGTT a piétiné et nié le droit des Martyrs de la Révolution du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011, tout en ne faisant que rabâcher le militantisme de leur Farhat Hached, dont ils font leur fonds de commerce éternel.
Dix ans de prison pour n'importe quel syndicaliste qui s'immisce dans la politique de la Tunisie.
Mille BRAVOS au président putschiste Kaïs Saïed.
Anwar
Fini l'impunité
a posté le 06-02-2023 à 21:34
Ras le bol des agissements des pseudo syndicalistes, le pays souffre depuis 2011.
Game Over fainéants.
SALIM
SYNDICALISME SAUVAGE OU SYNDICALISME BOVIN EN TUNISIE
a posté le 06-02-2023 à 20:40
J'ai écouté les declarations du secretaire du syndicat de TUNISIE AUTOROUTE.Il a menacé d'une greve sauvage par l'abaissement des barrières pour bloquer la circulation.Je me demande ,de quel droit ,les grévistes se permettent d'acceder aux cabines de commande pour bloquer les barriéres.Ils sont en greve,donc ils ne doivent pas acceder aux cabines des stations de péage.Imaginez les bouchons qu'on aurait eu si ce syndicaliste n'est pas arreté et les actions de vandalisme et les scenes de violence .

L'état doit appliquer FERMEMENT les articles du code de travail afférant à la réquisition:

ARTICLE 389 du code de travail:
Lorsque la réquisition concerne une entreprise ou l'ensemble du personnel d'une entreprise,la notification peut avoir lieu par voie d'affichage dans l'entreprise concernée ou par les moyens d'information.

ARTICLE 390 du Code de Travail: Quiconque n'aura pas déféré aux mesures de réquisition sera passible d'un emprisonnement d'un mois à un an ET d'une amende de 100 à 500 dinars.

L'état doit préparer le plan B en cas de gréve portant préjudice aux citoyens ou à l'état: appel des retraités ou aux militaire pour maintenir le fonctionnement normal des entreprises publiques.
SALIM
TOT OU TARD LES MEMBRES DU BUREAU EXECUTIF DE L'UGTT SERONT ARRETES MAIS SANS 26 JANVIER.
a posté le 06-02-2023 à 20:32
Et ils seront arretés par application de la loi et SANS REGRET.Et pour l'interet des travailleurs et de la Tunisie.A commencer par les IMPOLIS. Et n'oubliez pas que l'état d'URGENCE a été prolongé cette fois de 11 mois et jusqu'au 31 decembre 2023.