alexametrics
mercredi 24 avril 2024
Heure de Tunis : 21:30
A la Une
Le président n'en veut pas : les élus devant le défi d’une Assemblée sans blocs
13/03/2023 | 13:11
5 min
Le président n'en veut pas : les élus devant le défi d’une Assemblée sans blocs

 

D’aucuns diraient que la Tunisie est devenue le terrain d’expériences politiques de son président néophyte en la matière, ils auraient sans doute raison. Après l’instauration de mesures exceptionnelles, la dissolution du Parlement sous prétexte de danger imminent , un référendum, des législatives tarabiscotées au taux de participation des plus faibles pour ne pas utiliser le mot dérisoire, voilà que le président de la République décide, oralement et unilatéralement que la formation des blocs parlementaires est une « pratique dépassée »…

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, a effectué, samedi dernier, une visite "inopinée" au siège de la Snipe-La Presse. Très prolixe comme à l’accoutumée, il a profité de l’occasion pour aborder tous les sujets qui lui traversent l’esprit et le nouveau Parlement en a fait partie.

Kaïs Saïed a considéré que le prochain parlement devait être à la hauteur des attentes du peuple tunisien et répondre aux attentes des citoyens. Les lois doivent répondre à la volonté publique et non servir les intérêts de ceux qui cherchent à revenir dans le passé. « Ces députés doivent comprendre qu’ils travailleront sous le contrôle du peuple tunisien ! Ce qui a lieu aujourd’hui avec certains élus et au sujet de la formation de blocs parlementaires est considéré comme une pratique dépassée… Le parlement ne sera pas comme celui d’avant… Nous devons procéder à une restructuration ! Oui ! », a-t-il déclaré.

 

Ce message du président aux élus est clair et même s’il n’est étayé par aucun texte, il y a lieu de se demander s’il va être entendu. Il y a lieu de se le demander, car depuis la publication de l’arrêté portant sur la convocation des élus, le 9 mars dernier, ces derniers ont lancé les concertations et ont commencé justement à se préparer pour éventuellement former des groupes parlementaires organisés. Cette préparation a même été entamée bien avant cela, par le Harak 25-Juillet, le mouvement proche du chef de l’État.

Le Harak 25-Juillet a en effet, annoncé, le 21 décembre 2022, l’élection dès le premier tour de dix de ses candidats sur la vingtaine des futurs élus. Le porte-parole et membre du bureau national du mouvement, Abderrazek Khallouli a précisé, lors d’une conférence de presse, que 49% des futurs députés sont issus du Harak.

Le porte-parole a précisé que le mouvement avait soumis 152 candidats aux législatives et 65 d’entre eux sont passés au deuxième tour, en plus de ceux qui sont passés au premier tour.

M. Khallouli a aussi souligné que Harak 25-Juillet œuvre actuellement pour qu’au moins quarante autres de ses candidats passent au deuxième tour, à travers sa campagne électorale et la présentation de leur programme aux Tunisiens.

Le porte-parole avait également affirmé, le 31 janvier 2023, que le mouvement compte plus de 80 sièges dans le nouveau parlement et détient donc la majorité. Il a précisé, en outre, que le mouvement s’est présenté au second tour des législatives avec 65 candidats issus de ses rangs et qu’une vingtaine de candidats ont volontairement rejoint le mouvement lors de la campagne électorale. Élus, ces députés issus donc d’un même mouvement formeraient inévitablement un bloc parlementaire, c’est du moins ce que veut la logique.

 

Le professeur de droit constitutionnel, Amin Mahfoudh, a affirmé, dimanche, qu'il était impossible de supprimer les blocs parlementaires au sein de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), considérant que "les blocs ne sont pas une accusation, mais une nécessité pour gérer le travail du Parlement et éviter le chaos, en plus d'avoir une base constitutionnelle".

Le professeur de droit, Sghaier Zakraoui, a souligné, de son côté, que la création de blocs parlementaires faisait partie des ABC du travail parlementaire. Les blocs permettent de rassembler les députés adoptants les mêmes idées et orientations politiques. Il a estimé que les déclarations du président de la République, Kaïs Saïed, au sujet de la création de blocs parlementaires au sien de l’assemblée des représentants du peuple (ARP) étaient une ingérence du pouvoir exécutif dans le pouvoir législatif.

« Le système politique repose sur la séparation des pouvoirs. Il semblerait que le président de la République ne croit pas en ce genre de choses… Tout système démocratique doit opérer une séparation des pouvoirs législatif et exécutif », a-t-il déclaré.

Sgahier Zakraoui a qualifié les déclarations du chef de l’État d’étranges. Il a, aussi, souligné le flou autour des orientations et appartenances politiques des nouveaux élus. Les Tunisiens auraient dû connaître, selon lui, l’appartenance de ces élus avant la tenue de la première plénière de l’ARP.

Mieux encore, selon l’article 62 de la Constitution de 2022, « si un député se retire du bloc parlementaire auquel il appartenait au début de la législature, il ne peut rejoindre un autre bloc », la notion de bloc parlementaire est donc bien présente, écrite noir sur blanc dans la constitution rédigée par le président lui-même.

 

Alors que les élus viennent tout juste de prêter serment, le paysage parlementaire n’est toujours pas clair. On en sait très peu, ou pas du tout, sur les orientations politiques de chacun. Il est donc attendu que les nouveaux députés s’organisent, comme le veut la tradition et la coutume dans tous les Parlements du monde, pour pouvoir détenir le pouvoir de peser dans les débats et voter les lois selon leurs orientations communes. La question qui se pose donc aujourd’hui est celle de savoir si les élus vont ignorer cette nouvelle lubie présidentielle, au risque d’être les prochains à « sauter », si les choses n’avanceraient pas inéluctablement dans ce sens dans la pratique ou s’ils vont se plier à l’ordre oral du président … 

 

Myriam Ben Zineb

 

13/03/2023 | 13:11
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamza Nouira
Et bien....
a posté le 14-03-2023 à 16:40
Déjà qu'ils n'ont aucune légitimité avec 11% des votants à travers le pays, et maintenant ils vont pouvoir faire office de déco dans l'ARP.

On va bien rire....
Nephentes
Enfin un Parlement intègre et patriote
a posté le 14-03-2023 à 14:26
Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les party
Je suis de toutes les coteries
Je suis le roi des convertis
Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration
Non, jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'elle craque de tous côtés
'? la prochaine révolution
Je retourne mon pantalon
Ancien '?lu de la république française
pour construire on met longtemps, pour démolir on met quelques secondes
a posté le 13-03-2023 à 22:42
je ne donne aucun jugement, j'attends un an , tout nouveau tout beau, il y'a un député recherché par la justice d'après les informations que je viens d'avoir pour falsification de documents, l'argent et le pouvoir pour les personnes qui n'ont pas la tête vraiment pleine, ils changent de comportements très vite, ils ne savent pas que c'est longtemps pour construire, mais pour la démolition c'est très rapide
ESPERONS
qu'ils seront bien
a posté le 13-03-2023 à 21:39
meilleurs que les clowns qui occupèrent précédemment la chambre des députés, qu'ils transformèrent en une véritable basse-cour, en à peine quelques jours d'occupation.


moha
Mabrouk pour la Tunisie et toutes les Tunisiennes et les Tunisiens.
a posté le 13-03-2023 à 20:54
Oui, notre démocratie est la meilleur du monde.

enfin un parlement qui représente le peuple, Adieu la dictature des partis politiques. Le monde et en particulier les pays soi-disant démocratiques pourraient apprendre de la Tunisie et de sa nouvelle démocratie.

L'Allemagne, UK, USA, la France devraient s'inspirer de notre démocratie. Ce que l'on vit en ces pays, c'est plutôt la dictature de quelques et même partis politiques. Et de ce fait les gens, en ces pays, vont de moins en moins voter.

Même le parti-écologique allemand, est un pseudo défendeur de l'environnement et de la nature. Oui, le parti-écologique allemand est pour le maintien des centrales nucléaires et il les a classifiées comme "énergie verte" hhhhhh,

Et ne parlons pas de La Chambre des lords de l' UK qui se compose de membres nommés à vie par le roi, de 92 lords héréditaires élus parmi les membres des différentes pairies du Royaume-Uni et de 26 lords clercs de l'?glise d'Angleterre.

Et ne parlons pas des '?tats-Unis, où deux partis politiques dominent la vie politique depuis la fin du XIX siècle : le parti démocrate et le parti républicain (sans entrer dans les détails)

Oui, notre démocratie est la meilleur du monde.

Bonne soirée
moha
Oui, notre démocratie est la meilleure du monde.
a posté le à 08:18
Oui, notre démocratie est la meilleure du monde.

Les théories socio-économiques et -politiques des pays soi-disant développés et soi-disant démocratiques sont dépassés par le temps.

Il nous faut arrêter de marcher sur les pas des pays soi-disant développés et soi-disant démocratiques, il faut arrêter de copier sans aucune réflexion intelligente l'absurde des pays soi-disant développés et soi-disant démocratiques . Il est temps que l'on trace notre chemin et celui de notre pays par nous mêmes.

Les pays s soi-disant développés et soi-disant démocratiques ont ruiné la nature par leur industrialisation vulgaire et par leurs centrales nucléaires et par leur démocratie corrompue. Oui, partout dans le monde il n'y a à 90% que des corrompus au pouvoir...

Oui, notre démocratie est la meilleure du monde.

Il y a de grosses têtes en Tunisie, même certains commentateurs sur Business tn, qui proposent des idées socio-économiques inédites et intelligentes.

Il faut arrêter la "prostitution" de notre pays pour une poignée de dollars qui ne sert qu'à augmenter notre indépendance et accélérer notre chute vers le collapse socio-économique. Il faudrait plutôt nous garantir l'autosuffisance alimentaire par nous-même et ceci est possible en révolutionnant notre production agricole.

Oui, notre démocratie est la meilleure du monde.

Bonne journée
moha
Errata
a posté le à 22:21
Parti écologiste
FALLAG
Le titre n'est pas objectif !
a posté le 13-03-2023 à 18:33
On aurait mieux écrit : Les élus sans défi d'une Assemblée à bloc unique d'acha3bou Yourid.
Nephentes
Au pays de Kais Sissi
a posté le 13-03-2023 à 17:19
Au pays de Kais Sissi
Le soleil brille à minuit.
Les pingouins en habit noir
Viennent danser tous les soirs.

Mais de danser ça donne chaud
Et ils mangent des esquimaux
A la crème au chocolat,
A la fraise et au nougat.
Des glaces, ils en ont assez,
Ils pourront pas tout manger.
Juan
parlement de singes, monnaie de singe .....
a posté le 13-03-2023 à 16:33
une forte ressemblance avec ce parlement:
https://www.pantherprint.com/banksy-monkey-parliament-poster-canvas/
riri
une honte, on sais où ne sont pas les opportunistes au moins
a posté le 13-03-2023 à 15:22
Franchement...

IL faut avoir très peu de dignité, ne surement pas croire en la démocratie et avoir peu d'amour de la patrie pour accepter de siéger dans ce "parlement" au ordre, castré et sans voie et sans pouvoir et sans rien.

une Honte