alexametrics
lundi 03 octobre 2022
Heure de Tunis : 06:58
A la Une
Le maillet de la justice révèle le creux du discours de Kaïs Saïed
10/08/2022 | 16:45
5 min
Le maillet de la justice révèle le creux du discours de Kaïs Saïed

 

L’épuration de la justice et la nécessité d’un appareil judiciaire efficace ont été des points centraux dans les discours du président Kaïs Saïed. Pendant des mois, le chef de l’Etat s’est échiné à vilipender la justice tunisienne et à dénoncer ses travers. Finalement, les faits montrent qu’il ne s’agit que d’un discours creux destiné à son public.

 

Nous sommes le 1er novembre 2021, le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, reçoit désormais éloignée ministre de la Justice, Leila Jaffel. A cette occasion le président de la République a déclaré : « « Je possède de très nombreux documents prouvant les méfaits de certains contre des citoyens et, donc, contre le peuple tunisien », brandissant un document de plusieurs pages détaillant « les biens fonciers frauduleusement acquis par certains juges ». Ces affirmations non étayées ont jalonné la plupart des discours du président de la République dès qu’il s’agit de justice. Ses accusations ont été systématiquement répétées et amplifiées par les soutiens du président de la République. Beaucoup d’observateurs et partis politiques ont demandé au président de la République de cesser les palabres et de passer à l’action si jamais les accusations sont vérifiées. Il n’en fut rien.

Faisons un saut dans le temps. Nous sommes le 1er juin 2022. Le coup de force du 25-juillet et la mise en place des mesures exceptionnelles sont passés par là et les griefs du président de la République à l’égard de la justice restent les mêmes. Kaïs Saïed a même décidé de dissoudre le conseil supérieur de la magistrature et d’y nommer de nouveaux membres dans une atteinte inédite à la liberté de la justice. Le chef de l’Etat décide de s’octroyer la prérogative de révoquer les juges et il en fera usage. C’est à cette date que le président de la République décide de publier un décret portant révocation de 57 juges. Cette décision provoquera l’ire des magistrats tunisiens et déclenchera des mouvements de grève et des grèves de la faim sous l’égide des structures syndicales des magistrats.

 

Le 10 août 2022, le porte-parole du Tribunal administratif, Imed Ghabri, déclare, sur les ondes d’IFM : « Le Tribunal administratif a tranché, hier mardi 9 août, en faveur de certains des juges révoqués suspendant ainsi la décision de leur révocation ». L’on apprendra par la suite que pas moins de 47 juges ont obtenu la suspension de la décision de leur révocation sur une liste comprenant 57 juges. Pourtant, le président semblait avoir les meilleurs raisons du monde pour procéder à cette révocation. Le chef de l’Etat a dit, à plusieurs reprises, être en possession de solides dossiers dénonçant les méfaits des juges révoqués. Par ailleurs, les raisons de la révocation des juges relèvent de poursuites pénales sérieuses : Avoir couvert des terroristes, Entrave aux poursuites de suspects, S'abstenir d'ouvrir des enquêtes sur des questions de sécurité nationale, Intervention pour protéger des partis politiques et personnalités influentes faisant l'objet de poursuites judiciaires etc.

Il s’avère que le ministère de la Justice, sous la houlette de Leila Jaffel, et en application des ordres du président de la République, Kaïs Saïed, a été incapable de produire des preuves ou des éléments matériels prouvant la culpabilité des juges révoqués. La prolongation des délais de présentation des preuves, demandée par le gouvernement au Tribunal administratif n’a été d’aucun secours pour les accusateurs. Le Tribunal n’avait alors d’autres choix que de statuer à la suspension des décisions de révocation des juges.

A l’écriture de ces lignes, la présidence de la République n’a pas encore réagi à la gifle qui lui a été adressée par le Tribunal administratif. Il est tout à fait probable que la ministre de la Justice, Leila Jaffel, paye le prix de la naïveté présidentielle dans le dossier des magistrats. Il est probable que son limogeage soit dans les tuyaux. Toutefois, cela n’excuse en rien le calamiteux comportement du président de la République qui semble ignorer que s’accaparer tous les pouvoirs implique aussi d’assumer toutes les responsabilités. Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a assuré à longueur de discours disposer de preuves indiscutables et il a même brandi des documents à l’écran. Il s’avère au final que ses preuves et ses dossiers ne sont pas aussi solides qu’il le croyait. Il n’a pas hésité à tolérer et même à alimenter le lynchage en règle qui a pris pour cible plusieurs juges dont une magistrate qui a vu ses données personnelles et son dossier médical partagés sur les réseaux sociaux. Kaïs Saïed n’a pas raté une occasion pour inciter la population contre les juges et pour leur faire porter la responsabilité de toute la corruption qui gangrène le pays. Aujourd’hui, la mythologie construite et alimentée par Kaïs Saïed a été détruite par la décision du Tribunal administratif.

 

Il convient également de rappeler que l’élaboration de la liste des 57 juges à révoquer est également suspecte. En effet, celle-ci a été faite sur la base de rapports sécuritaires vindicatifs qui ont dénoncé tous les « empêcheurs de tourner en rond » dans les tribunaux. L’avocat et ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, ne serait pas non plus étranger à l’élaboration de cette liste avec sa collègue, Leila Jaffel. Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a choisi sciemment d’ignorer ces circonstances et de procéder aveuglément à la condamnation professionnelle et sociale de plusieurs dizaines de personnes. C’est seulement plus tard, en prenant connaissance du rapport élaboré sur la question par le conseil supérieur temporaire de la magistrature, que le chef de l’Etat a pris conscience de son erreur. Le CSM temporaire avait confirmé qu’aucune charge ne pèse sur la majorité des juges révoqués.

 

Il est improbable que le président de la République, Kaïs Saïed, présente des excuses publiques pour avoir porté atteinte à la dignité de dizaines de personnes. Il s’est rendu coupable d’un véritable scandale d’Etat en agissant soit avec vindicte, soit avec naïveté, soit en ayant été manipulé. Dans tous les cas, la responsabilité politique de ce scandale ne peut être assumée que par Kaïs Saïed, même s’il est probable qu’il fera l’autruche.

 

Marouen Achouri

 

10/08/2022 | 16:45
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour
Il etait De bonne foi
a posté le 14-08-2022 à 16:15
Le président kais Daied eyait bel et bien de bonne foi tout le monde en Tunisie savait sue le corps des juges etait touché par l horrible corruption et presque une majorité de ce corps etait malhonnête..certe il y a des juges honorable mais ce corps essentiel pour garantir la stabilité du pays devrait etre purgé de ses mauvaises graines.... Donc il etait de bonne foi
Carthage Libre
@Mansour Lahyani : Bravo, bien dit...Cet Ayatollah...Qalek "na7a Ennahdha " les khommejs...Laisse moi rire!
a posté le 11-08-2022 à 23:12
Moi, le type le plus achrné ici sur Business News Contre les khommejs Terroristes d'Ennahdha, je vous dis, je vous répète que l'adepte du café de Mnihla avec Belhaj le Salafo est beaucoup, beeeaucoup plus dangereux pour notre pays qu'Ennahdha ; vous allez voir bientôt des vertes et des pas mûres, avec SA Famille qui va s'impliquer dans des affaires financières très très louches, comme au temps de Ben Ali (Leila Trabelsi est resté 12 ans pour commencer à piller le pays, mais lui sa femme, la soeur de sa femme et son frère et tous les copains autour ça va se faire dans les 2 ans).

Et vous savez le PIRE? C'est quand le peuple lui dira DEGAGE, QUI reviendra au Pouvoir ENNAHDHA, car ils se renforcent et sont déjà des "victimes".
AMMAR BEZZOUIR
Mme Samia Chaouchi au poste de Président maintenant!
a posté le 11-08-2022 à 20:04
Mais c´est bien le président de la République, Kaïs Saïed qui a signé !
Et c´est pour celà il doit tirer les conséquences et DOIT démissionner. En tant que chef, il est responsable politiquement et juridiquement de tous les dommages causés, ou est-ce que je me trompe ?

Il s'agit là d'un échec politique majeur et le fait qu'il continue à occuper son poste de cette manière n'est ni supportable ni tolérable nulle part !

Les membres de l'ARP doivent voter pour des nouvelles élections présidentielles et législatives. Mme Samia Chaouachi pourrait être élue Présidente.
L'ambassadeur
Quel comique ce ammar bezzouir
a posté le à 22:35
Samia chaouchi ne serait même pas une gardienne de parking...
T'es vraiment un tocard.
AMMAR BEZZOUIR
@L'ambassadeur: Merci pour votre gentiesse et politesse!
a posté le à 10:24
R. Ghannouchi ne vous plaira certainement pas, on ne peut donc faire élire que son premier adjoint (Samia Chaouachi) , non ?
Nam
juge et partie
a posté le 11-08-2022 à 19:21
les décisions de justice sont toujours entachées de suspicions , plus particulièrement celle-ci !
Le maillet de la justice ne frappe hélas que les sans-dents alors qu'ici on s'attaque à des gens qui ont les dents longues .
La corruption a de belles années devant elle , tout monde y trouve son compte , gare à celui qui ose la montrer du doigt , il se fera lynché par de pseudos amoureux de justice , comme on le fait ici
R;T.
'?tre president de la Tunisie ce n'est pas le confort
a posté le 11-08-2022 à 18:37
N'importe qui élu pour diriger la Tunisie aurait eu le même sort et les mêmes reproches . Il ne faut pas oublier que les tunisiens sont de différentes origines ,avec plusieurs cultures ,Donc leurs orientations sont aussi adaptés à des milieux,à des coutumes et des habitudes spécifiques à son environnement social . La solution , à mon avis, est qu'on est obligé de tolérer et respecter, dans le calme et avec de la raison et de la sagesse , nos differences quant aux optics , aux visons ainsi que les philosophies de ce tableau de mosaïque . Sans çà le tunisien ne sera jamais ni content ni satisfait de ce l'autre est entrain de faire .!!!!!!!!
Mansour Lahyani
M. Achouri, ce n'est pas seulement improbable...
a posté le 11-08-2022 à 15:26
"Il est improbable que le président de la République, Kaïs Saïed, présente des excuses publiques pour avoir porté atteinte à la dignité de dizaines de personnes." : non, c'est totalement IMOSSIBLE ! Son hubris ne le lui permettrait pas : il s'est rendu coupable d'un véritable scandale d'Etat en agissant comme il l'a fait, pour quelque raison que ce soit : avec vindicte, avec naïveté, par stupidité certainement, en ayant été manipulé comme un adolescent à peine pubère... Dans tous les cas, la responsabilité politique de ce scandale ne peut être assumée que par Kaïs Saïed, même s'il est probable qu'il fera l'autruche, en attendant que la tornade passe... C'est d'ailleurs sa posture favorite, dans ce genre de situation : vous vous souvenez de la suite qu'ila donnée aux diversincidents qui ont jusqu'ici marqué son règne, l'enveloppe qui a failli emporter Nadia Akacha, le tunnel de l'ambassade de France, etc ! Aucune suite, naturellement : couvrez-moi ce tas d'immondices, que plus personne ne les voie !
Alors des excuses ? Vous pouvez toujours rêver : cet ayatollah ne saurait être tenu pour coupable de ce que Allah lui a ordonné d'accomplir !!!
Helmi
Rappel
a posté le 11-08-2022 à 13:16
Les juges administratifs était en grève contre la révocation !
Carthage Libre
Le Tribunal Adminstratif a toujours été indépendant, même sous Ben Ali (sauf un petit passage à vide sous l'ère des Khwenjias nahdhaouis)
a posté le 11-08-2022 à 12:01
Au moins, il y'a un petit contre-pouvoir.

Outre la SEULE opposition crédible, en la personne de la Patriote Abir Moussi, nous avons aussi ces institutions que Kaies saied ne peut pas infléchir.

Ces 2 institutions sont : le Tribunal Administratif et l'institution Militaire (malgré les "nominations" partisanes récentes de Kaies Saied chez les militaires).

Kaies Saied a fait la honte de la Tunisie dans le monde entier ; la Tunisie est devenu un pays PARIA dans le monde entier, même chez les pays qui étaient contre les khwenjias d'Ennahdha.

Je vous rappelle que son "combat" n'est ni d'épurer la justice des lézards nahdhaouis, ni de s'attaquer aux khwenjias, vu qu'il est lui même et son frère Naoufel des islamistes, mais bien d'instaurer un pouvoir PERSONNEL pour lui et sa famille ; ça vous rappel pas quelque chose ça?

Il aurait pu réparer le "système" en 1 mois en juillet 2021, appeler à des élections générales anticipées (comme font les présidents démocrates, comme en Italie récemment par exemple) et laisser la démocratie s'AUTO-REPARER ELLE M'?ME : EENNAHDHA ALLAIT être ELIMINEE DEMOCRATIQUEMENT l'année dernière, via des élections anticipées.

Mais Sieur Kaies Saied a réussi le coup de force de remettre Ennahdha en selle, qui sont devenus désormais des "victimes", et qui reviendront en force après la disparition de Kaies Saied....Pauvre "peuple", qui ne voit pas plus loin que le bout de sa petite queue.
Forza
Et qui l'a aidé à faire son coup
a posté le à 12:34
Qui a encerclé le parlement et le gouvernement avec des chars ?
Carthage Libre
@Forza : quelqupart ce que tu dis est vrai.
a posté le à 13:26
Je crois que l'armée le 25 juillet 2021 croyait bien agir, ne sachant pas qu'il deviendra un vrai Dictateur avec sa constitution putchiste islamiste.

Mais je ne crois pas qu'il puisse compter entièrement sur les militaires pour rester indéfiniment au Pouvoir.
ATT
Carthage Libre: Si c´est le ca ..
a posté le à 14:49
pourquoi l´armée n´a pas corrigé sa faute ?!
Elle n´a rien communiqué et totalement paralysée ?

Là Ilèh Illa Allah!
A4
Meskine . . .
a posté le 11-08-2022 à 11:19
Il commence à me faire pitié.
ka3ba la, le pauvre robocop !!!

ROBOCOP (2)
Ecrit par A4 - Tunis, le 29 Septembre 2020

Une année après et Robocop radote
Entre infâmes obsessions et idées idiotes

Un an après et Robocop se déchaîne
Les yeux exorbités, nous crachant sa haine

Douze mois après et son programme a buggé
Son soft s'est planté, mécanique déglinguée

Boulons desserrés et visserie rouillée
Contacts mauvais et carte-mère bidouillée

Il s'énerve, s'obstine, s'entremêle les nerfs
Et laisse s'étaler son instinct sanguinaire

Il rêve de signer avec sa rouge plumette
Plein d'autorisations à couper des têtes

Il parle un langage bizarre et malhabile
Mêlant vieux discours et croyances débiles

On l'a pris pour la peste ou le choléra
Il s'avère les deux ... en plus du corona !!!
Carthage Libre
Bravo! C'est en effet la peste (Ennahdha) ET le Choléra le Saied.
a posté le à 13:29
Mais les bgars qui ont VENDU la Tunisie à ce type vont vomir leurs tripes quand ils vont s'apercevoir de leur erreur monumentale ; ils ont livré le pays à un petit Dictateur Islamiste très très dérangé en costard-cravate.
DIEHK : Oeil de Lynx
Avez-vous remarqué ces belles dents blanches!
a posté le 11-08-2022 à 10:51
Au moins ça fait moins tache à la tv et autres médias..........
Dans 1 article avec ou sans photo "TOUT" doit être disséqué !
TAHAR
Référendum sur la nouvelle Constitution le 25 juillet 2022 ?
a posté le 11-08-2022 à 10:28
Je suis sûr qu'au moins 99% des Tunisiens ne savent même pas ce que signifie le mot Constitution, sans parler de l'avoir lu.
Carthage Libre
J'ajoute ma question à ces 12 personnes sur "l'article 5", et tu sais ce qu'ils me répondent?
a posté le à 13:33
"C'est pour couper court aux ambitions islamistes d'Ennahdha" (sic!)

Je t'assure, sans rire!!
TAHAR
@Carthage Libre: Bonjour!
a posté le à 14:35
Le Tunisien est connu pour son impulsivité et son sens facile : il peut signer n´importe quoi sans avoir rien compris ni lu !
Carthage Libre
Tu crois pas si bien ya Si @Tahar...
a posté le à 13:31
12 personnes sur...12 qui ont voté "oui" avec lesquels j'ai parlé m'ont dit "on s'en fout de lire la Constitution! On lui fait confiance, c'est tout. Rajel ndhif, khatih et il nous a enlevé Ennahdha"...

Pauvre peuple débile...

Donc, je te corrige Si Tahar ; ce n'est pas "99%", c'est "100%".
Popo
Robo_KS
a posté le à 12:04
@ Tahar 5/5 bien vu
OK
Les défis de la lutte contre la corruption de la justice du président Kais Said
a posté le 11-08-2022 à 09:41
pour écarter les brebis galeuses soumis aux islamistes freres musulmans salafiste depuis 2011, Le Tribunal administratif a tranché : Courage ! fuyons.
Fares
@OK
a posté le à 12:37
C'est du bla bla bla. Vous prenez les gens pour des cons ou quoi?
GZ
Branquignols et pieds nickelés
a posté le 11-08-2022 à 02:07
Si on comprend bien, sur demande de la présidence "rembarrée" par un CSM qui a senti la manipulation, au ministère de la justice on bricole comme on peut une liste de noms sans trop se soucier des motifs à l'appui de leur révocation. C'est seulement après, pressé par un tribunal administratif intransigeant, sourcilleux qu'on y songe.
Patience messieurs du tribunal, on n'y a pas pensé. On cherche. On va sûrement trouver.
On aurait pu commencer par là, au lieu de mettre la charrue avant le rouleau compresseur. On aurait pu s'épargner cet épisode pathétique.
Abidi
Révocation
a posté le 11-08-2022 à 00:00
Parceque le président avait des conflits personnels avec les magistrats révoqués et que le tribunal administratif est super clean et au dessus de tout soupçons donc il a trouvé que le président a fabriqué de fausses preuves , puisqu'il a largement le temps,il est président depuis 1956 et donc il a la main sur tout et peut faire tout
Loozap
Changement
a posté le 10-08-2022 à 23:58
Maintenant après ce diagnostic qu'il a fait il peut par la suite réparer les problèmes qui sont si visibles
Corto
Incompétent
a posté le 10-08-2022 à 22:58
Il faut se rendre à l'évidence que Monsieur Saied a été un mauvais étudiant en droit et un médiocre assistant en droit. Il faut voir les attendus du TA, mais il semble bien que les 57 décisions de révocation n'étaient ni étayées sur le fond, ni sur la forme. Cela prouve que ni la ministre de la justice ni le président ne sont en capacité de comprendre les rudiments du droit. Ceci juste pour cette affaire.
Daoudaou
Pauvre nahdhaouis
a posté le 10-08-2022 à 21:02
Il n'ont plus rien à faire que de regretter leurs jours de banditisme et de gâteries.
C'est nostalgique pour eux mais c'est fini maintenant ", il a vendu et il est rentré" selon l'adage.
Wfa tbourib Wfa âalikom errai ya kallaba ya moujrmine.rawhou libladkom illi massakhtoulha soumïtha billahfa we ettahayoul.
Donc oubliez le banditisme pour ne pas dire l'autre mot pourtant bien mérité.
Nephentes
Décision signée par le président de la République
a posté le 10-08-2022 à 20:08
Leïla Jaffel ne peut pas supporter toute seule la décision signée par le président de la République qui cherche, à chaque fois, un bouc émissaire pour expliquer ses erreurs et son échec.

Mr Saed est entouré d'opportunistes et de malfrats qui sont en train de le décrédibiliser gravement..
Chanchan
@ Nephentes
a posté le à 21:12
'?a y est les arnaqueurs nahdha sont devenus maintenant des anges.
Vous êtes devenus un problème, tout cela parce que troika et nahdha vous ont soudoyé d'une part et recruté d'autre part ; à Tunis bien sûr votre obsession et pour y loger cette obsession vous a incité à devenir des lèches-bottes de la sale nahdha. Or il n'y a rien d'exceptionnel à Tunis et votre région du sud est devenue depuis au moins trois décennies meilleure.
N'en parlons maintenant de Gabes et de Mednine modernisées mieux que n'importe quel autre lieu.
Bbaya
Il semble que vous êtes malade en phase très avancée!
a posté le à 03:53
Je t'invite de visiter djerba et non pas gabes, normalement c'est une ville touristique et bourré par les très riches juifs!
Même les routes principaux cela fait 6 ans que à chaque année je dis que les travaux vont être achevé l'année prochaine! Qui est en train de vous raconter les merveilles du monde sur le sud hh
Vaut mieux que vous payer un hôtel à djerba (car à Gabes il n'y en a pas!) Et constater vous même l'état catastrophique de l'île de rêve! Hh
Pareil pour le cap bon! C'est kif kif! Chaque année je dis l'année prochaine les travaux seront achevé!
Agatacriztiz
Seul, il n'y arrivera pas
a posté le 10-08-2022 à 18:21
La prochaine étape, c'est probablement l'armée qui devrait prendre le pouvoir.
Il vaut mieux que ça soit elle qui prenne les choses en main au lieu de laisser le pays être gouverné par des incapables de tous bords, laissant ainsi aux "oligarques" partisans, contrebandiers, mafieux et maintenant magistrats défendre leurs intérêts bec et ongles au détriment de l'intérêt général.
Les tunisiens avaient misé sur Saïd, mais le respect d'une personne, aussi louables soient ses intentions, sans un appareil autoritaire rodé, respecté et connaisseur de la nation, ne donnera rien tant qu'il n'y aura pas la "peur du gendarme" dans les esprits.
La révolution n'a pas appris aux tunisiens à se prendre en main, mais plutôt à se tirer dans les pattes et si rien n'est fait, ils risquent de finir par se tirer dessus.
Ce n'est qu'un avis personnel, mais je crois que beaucoup de mes concitoyens apprécieraient sans aucun doute que "la grande muette", comme on l'a nommé, commence enfin à parler et agir pour mettre les choses en place...
Il faut que quelqu'un montre l'exemple et démontre que la nation existe encore...
D'autant plus que les vautours (américains et leurs laquais) commencent à nous tourner autour, alors vaut mieux que ce soit une autorité nationale reconnue qui prenne les chose en main avant que d'autres "vendus" le fassent à leur place.
GZ
Jusqu'où ira la surenchère ?
a posté le à 01:45
Allez donc voir ce qui se passe au Soudan, exemple parmi tant d'autres. La foule a chassé Omar El Béchir. Ce sont les militaires qui aujourd'hui tirent les ficelles, contrôlent plus de 60% de l'économie. Entre autres exactions, ils empêchent d'y retourner tous ceux qui ont quitté leur pays pour fuir la répression. Si l'envie leur en prend, c'est directement la case prison. Certains, pour revoir leur proches sont contraints de leur donner rendez-vous en Egypte.
En Tunisie, nous avons vécu un certain jeudi noir en mars 1978.
J'ai de mes yeux vu ce que des troufions appelés en renfort par Bourguiba étaient capables de vous faire. On parle de plusieurs centaines de morts.
Le bruit des bottes...sans façons.
.
Forza
Absolument GZ
a posté le à 08:53
Des sources parlent même de plus de 1300 morts lors du soulèvement de 1978, 4 fois le nombre de martyres de la révolution alors que la population en 1978 était seulement de 5 millions d'habitants. Il y a un chauvinisme tunisien qui croit que nos militaires sont différents de ceux de l'Egypte, del'Algerie ou du Soudan et ils. E le sont pas. Sans constitution, dans des conte pouvoirs, les armées des pays sots-développes se ressemblent. L'armee '?gyptienne a tue plus d'Egyptiens que d'ennemis.
ourwa
@ Agatacriztiz
a posté le à 20:00
" La prochaine étape, c'est probablement l'armée qui devrait prendre le pouvoir." (sic), dites-vous... Bien sûr et pourquoi pas, du moment que depuis l'Indépendance, depuis que le pays est passé sous le joug de deux régimes absolutistes, dont un mafieux de surcroit, celui de ben ali, d'un réfime islamo-fasciste par excellence, y compris sous la présidence de BCE, d'un régime, actuel, âgé de 3 ans, celui de KS, assis sur des prétentions et des partiques totalitaires, également absolutistes et anti-constutionnelles, anti-démocratiques, il ne manquait plus au pays que ce choix, le vôtre, de s'aplatir comme une crèpe sous la botte d'un régime militaire...Voeu génial que votre souhait, comme si un régime militaire était capable d'asseoir, par le monde, un Etat démocratique, égalitaire, soucieux des libertés et de l'interêt général, surtout dans un pays arabe, dit musulman de surcroit... Et si vous avez des doutes à ce sujet, observez donc l'Agérie, la Libye de Khaddafi et de Haftar, l'Egypte, le Soudan, la Mauritanie...sans parler des pays africains qui croupissent sous la botte d'un Etat militaire... Dans le même sens, des régimes d'aubédience religieuse n'ont rien à envier aux régimes militaires et l'Egypte, à cet égard demeure le plus sanglant des exemples, comme si les pays arabes et africains n'ont d'autres choix que de se prélasser sous le même couteau à double tranchant, l'un militaire ou l'autre religieux, ou les deux quand ce n'est pas le cas quand il s'agit d'un régime militaro-religieux...
Vous dites : " Les tunisiens avaient misé sur Saïd" etc...Or, et vous le constatez vous-même, ces même Tunisiens semblent douter fort de ce choix...d'où le ridicule taux de participation à ce machin appelé " référendum pour la nouvelle constitution du 25 juillet 2022", comme si les Tunisiens savaient ce qu'une constitution voulait dire...
Or ces Tunisiens avaient applaudi frénétiquement le coup d'Etat de ben ali...pour applaudir 23 ans plus tard la Révolution de 2011 qui a dégagé ce même ben ali, pour enfin applaudir, tout aussi frénétiquement, les décisions de KS du 25 juillet 2021 mettant à la porte nahdha, au pouvoir depuis 10 ans, son parlement mafieux et son gouvernement voyou. Et que constate-t-on un an plus tard? Un Etat de plus en plus failli, un pays au fond du trou et un pouvoir absolu qui ajoute à ses incompétences avérées une gouvernance qui n'a de gouvernance que le nom. Une honte ! Une honte et un désespoir qui vous prend à la gorge et obscursit votre cerveau au point de souhaiter pour la Tunisie...un régime militaire. Un régime militaire : c'est ce qu'on appelle communément :" mettre de l'huile sur le feu"...
AMMAR BEZZOUIR
@ourwa: excellent/e comme toujours!
a posté le à 20:56
-
Karaouli
Ourwa
a posté le à 09:10
Bravo....je signe tous que vous disiez
Forza
Les militaires sont les plus invompetents
a posté le à 18:55
Pour ruiner un pays, il suffit d'installer un régime militaire, voir les exemples en Amérique du Sud, les pays arabophones et africains, la junta de Myanmar, tous failed countries. C'est pour cela que Bourguiba était contre la militarisation de la politique.
ourwa
@Forza
a posté le à 19:24
bourguiba n'était pas un démocrate, c'était un républicain...à condition que la République fusse sortie de ses propres cogitations, c-à-d à sa botte et tout le long de son règne, il n'a fait que trahir cette constitution de 1959 et les préceptes sensés se conformer aux idéaux républicains reconnus dans les pays réellement démocratiques. Pourrait-on prétendre créer une république et la défendre quand on trafique le nombre du mandat présidentiel à 2 pour s'ériger, constitutioonnellment, président à vie? Pourrait-on prétendre être attaché aux idéeaux républicains universels quand, étant président de la république, on interdit l'émergence de partis politiques autres que son propre parti, le PSD ? Bourguiba l'a fait, ben ali aussi. Tel "père politique, tel fils !"
Si le fait d'écarter scrupuleusement l'armée du champ politique était un point positif, probablement garanti par certaines puissances occidentales, comme la France, ben ali n'en a tenu aucun compte quand il a effectué son coup d'Etat militaire en 1987; il était militaire, ayant su maquiller son forfait sous le masque d'une mesure d'ordre médical...Quand à nahdha, celle-ci ne s'est-elle pas glorifiée en 2012-2013 d'avoir investi l'Interieur, la Justice, l'Administration...sauf l'Armée et que ça ne saurait tarder ? Pourquoi KS s'appuie-t-il sans cesse, depuis juillet 2021 sur l'armée: pour la campagne de vaccination, sur les tribunaux militaires exclusivement, sur le maintien de l'ordre par le biais de la Garde nationale, de tradition militaire, parallèlement à une police de + en+ dévoyée et suspecte ? Tout simplement parce qu'il n'a aucune confiance dans les institutions dites "civiles", ni judiciaires, ni séuritaires... Ainsi, d'un Etat policier bourguibiste-benaliste-islamo-fasciste, nous voici sous la haute protection d'un Etat monolythique absolutiste, mi figue, mi raisin, mi policier, mi discursif, sous l'oeil vigilant d'une armée qui pèse de tout son poids...un peu comme dans les cas algérien et égyptien... Qu'elle demeure donc silencieuse et qu'elle ne mette pas sa botte dans le marais politique !... Drôle de "république", à présent affublée d'une "constitution" qui insulte jusqu'à la notion de droit constitutionnel...
Kane
@Forza
a posté le à 21:36
Bourguiba craignait un coup d'état militaire (son pire cauchemar). L'armée a donc été quasi symbolique sous son règne, contrairement à la police dont l'effectif était plus important et mieux formé.
Forza
Et il avait raison
a posté le à 12:38
Plus ils goûtent aux avantages du pouvoir, plus ça devient difficile pour la démocratie. Le problème c'est qu'ils disposent des armes donc ils MeV sont pas dans la même situation que les civils.
MAHMOUD
@Forza: Bourguiba avait raison !
a posté le à 19:58
C'est parce que le rôle d'un militaire est de défendre les frontières du pays ni plus ni moins. Et les militaires sont souvent des gens simples d'esprit et une formation générale médiocre. Mais ils maitrisent l'usage des armes et doivent tuer des êtres humains s´il le faut, c'est tout!
Forza
@Mahmoud, ils ont bien sûr leur rôle
a posté le à 20:45
Je parle d'un régime militaire dans lequel les militaires contrôlent l'économie, la santé, l'education, l'infrastructure etc comme en Algérie et en '?gypte. En Algérie en parle des généraux du sucre et d'huile, en '?gypte l'armee fait la concurrence à l'économie privée avec des résultats catastrophiques.
Tunisino
Zakafouna
a posté le 10-08-2022 à 18:20
Zakafouna, le président honnête mais malhonnête, intellectuel mais illettré, instruit mais incompétent, enseignant mais déséquilibré, rêveur mais irréaliste, psychopathe mais président, perdant mais élite, irresponsable mais décideur! Le traître Ghannouchi n'apporte aux tunisiens que les catastrophes.
takilas
Mille bravos aux actions héroïques de Kais Saied
a posté le 10-08-2022 à 18:13
Devenu l'un des sauveurs durant la prestigieuse histoire de la Tunisie qui a malheureusement subi une arnaque et une catastrophe jamais connues durant des siècles, et ce lorsque des intrus (composés de proches parents du'e même localité) sont venus de Londres au cours de l'année 2011 pour massacrer ce pays pendant dix années, le ravager, le massacrer, l'escroquer et ce par haine et surtout certainement pour exécuter les ordres reçus lorsqu'ils étaient à Londres pour aider leurs commanditaires et nouveaux colonisateurs à utiliser la Tunisie, une fois au pouvoir (mais plus maintenant avec le nationaliste Kais Saied), et cevcomme tremplin pour la conquête du pétrole libyen tant convoité essentiellement pour équilibrer la balance pétrolière et géopolitique avec le pétrole irakien.
Des magouilles, des manigances et des duperies sont devenues ainsi courantes.
Mais le risible en tout cela c'est que ghanouchi, qui a été élu par ces commanditaires comme chef de bande, est devenu une marionnette qui ne manquait que lui poser des cimbales et des casseroles à ses jambes et de le laisser errer à trafalgar square (et c'est trop pour lui) vers laquelle il doit revenir à la rigueur, pour ne pas dire un autre lieu qui lui convient le mieux après tous les crimes et les délits qu'il a commis.
Bbaya
Seul responsable c'est KS
a posté le 10-08-2022 à 18:09
Avant d'annoncer la liste il a dit au tele qu'il traité en personne les dossiers un par un, il assuré qu'il a consulté cas par cas pour ne pas atteinte à la dignité de personne, finalement Il s'est rendu coupable! Apparemment il ne sait pas lire les dossiers et pour cela à chaque fois il voit un dossier sur son bureau il sort vite le balancer devant les caméras !

Donc ni Jafel ni personne! Celui le seul et unique responsable de cette bourde! Le pays à un certain moment s'est dirigé vers la confrontation entre magistrats/population/force de l'ordre!
Cela ne mérite pas seulement de demander des excuses mais une démission et un jugement !
Fares
Guerre civile
a posté le 10-08-2022 à 18:02
Si rien n'est fait pour l'arrêter, alors ce personnage risque de conduire le pays vers une guerre civile. Je n'ai jamais vu une personne qui a tant de haine à offrir comme Saïed. Il ne sait que détruire et jamais construire.
Morjane
Danger
a posté le 10-08-2022 à 17:24
Cette personne commence à devenir nuisible et dangereuse. En choisissant l'offensive il tire sur tout même les innocents.
AMMAR MAJNOUN
Pour les étudiants de médecine:
a posté le 10-08-2022 à 17:13
Voilà un nouveau symptôme pathognomonique à rajouter à la sémiologie de la constipation chronique grave !