alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 12:57
Dernières news
L'AMT met en garde contre les discours de Kaïs Saïed et considère qu'il s'agit de menaces visant les magistrats
04/03/2023 | 21:12
3 min
L'AMT met en garde contre les discours de  Kaïs Saïed et considère qu'il s'agit de menaces visant les magistrats

L'Association des Magistrats Tunisiens (AMT) a indiqué que les juges étaient sous pression en raison des arrestations visant des personnalités publiques, des politiciens, des journalistes et des syndicalistes. L'association a considéré que les magistrats chargés de trancher dans ces affaires avaient fait l'objet de menaces de la part du président de la République, Kaïs Saïed et de la part d'activistes et de pages sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué du 4 mars 2023, l’AMT est revenue sur la suspension d'un juge d'instruction au sein du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, la fermeture de son bureau, le changement des serrures et la saisie du conseil provisoire de la magistrature dans le but de le limoger.

Le communiqué de l'AMT fait référence au juge d'instruction chargé du dossier de Hattab Ben Othman, secrétaire général du Syndicat national des agents et des cadres de la justice. Il n'avait pas émis de mandat de dépôt à l’encontre de ce dernier. Sa décision avait été fortement critiquée par les soutiens du président. L'AMT a estimé que sa suspension était un dangereux précédent visant à terroriser les magistrats et à les soumettre aux instructions et à la volonté du pouvoir exécutif.

L'AMT a mis en garde contre les déclarations du chef de l'État au sujet des magistrats et a estimé qu'il s'agissait d'une ingérence dans le déroulement des enquêtes et d'une atteinte aux principes de la séparation des pouvoirs, du procès équitable et de l'indépendance de la justice. L'AMT a appelé le président de la République et le pouvoir exécutif dans l'intégralité de ses composantes à respecter l'indépendance du pouvoir judiciaire et à respecter ses prérogatives constitutionnelles. Elle a appelé à mettre fin aux discours basés sur les menaces en raison des pressions politiques qu'ils apportent.

L'AMT a demandé au ministère de la Justice et au pouvoir exécutif de mettre fin à leur intention de vengeance visant les magistrats et à ne plus se servir de l'inspection générale dans ce but-là. L'association a estimé que le ministère de la Justice harcelait les juges et leur portait atteinte en raison de leurs décisions et jugements.

L'AMT a appelé les juges, notamment judiciaires, à s'attacher à leur indépendance et à leur impartialité et à faire preuve de courage. Les juges sont appelés à appliquer la loi sans prendre en considération les menaces, les pressions ou les instructions quelle que soit leur origine. L'association a exprimé son étonnement quant à la politique du silence et de l'indifférence adoptée par le conseil provisoire de la magistrature. Elle a évoqué la dégradation de la situation du pouvoir judiciaire à travers la révocation de façon unilatérale de magistrats, le refus d'appliquer des jugements du tribunal administratif ordonnant le rétablissement des magistrats révoqués, l'entame de procédures judiciaires non-fondées envers une partie d'eux et le refus de rendre public le mouvement des magistrats. Ceci porte atteinte à leur droit de demander d'être transféré et aux droits des justiciables en raison des postes vacants au niveau de plusieurs tribunaux.

L'AMT a demandé au conseil provisoire de la magistrature de sortir de son silence et de jouer son rôle de garant de l'indépendance de la justice conformément au texte sur lequel ses membres ont prêté serment. Ils avaient juré de défendre l'indépendance de la justice et de barrer la route aux mesures arbitraires y touchant.

L'AMT a appelé l'intégralité des organisations nationales et internationales et les composantes de la société civile à se tenir aux côtés de la justice indépendante et à protéger les magistrats indépendants du terrorisme et la pression auxquels ils font face et visant à les pousser à appliquer certaines instructions.

 

 

S.G

 

04/03/2023 | 21:12
3 min
Suivez-nous
Commentaires
réalité
les juges enseignent le droit, et leur travail attend
a posté le 06-03-2023 à 10:23
des vacataires dans l'enseignement supérieur, courtisés par les directeurs des établissements...
les affaires à statuer en mode stand by!
tounsi hor
il faut dissoudre immédiatement cette association
a posté le 05-03-2023 à 13:13
Pourquoi cette association n'a pas été dissoute ? elle travaille contre la magistrature et contre le gouvernement, la justice est indépendante, elle ne sera pas soumise à quiconque, les magistrats honnêtes ont le devoir de juger les voyous et les hors la loi, notamment l'AMT et ses adhérents, Ennahdha et ses adhérents, le front du mal et ses adhérents et tous ceux qui se comportent comme hors la loi. Monsieur le Président, merci de continuer à nettoyer le pays de ces voyous qui veulent encore détruire le reste. Au diable ces voyous, la loi est au dessus de tous.
Houcine
Et on continue.
a posté le 05-03-2023 à 12:26
L'AMT est une l'expression du moment d'une corporation qui n'a pas brillé par don souci du travail bien fait, ni par celui du justiciable.
Ils ont, les gens de cette maison, courbé l'échine, ou pleinement exécuté les ordres des islamistes quand ils n'en sont pas ou bien font partie de cette cohorte de suiveurs.
Ils remontent la tête, ayant vent que Taboubi bombant le torse ouvrait "une fenêtre d'opportunité", pour user du volapuk intégré, pour une danse du scalp.
Ils sont assez bruyants leurs semblables, et le verbe assuré nous disent le droit chemin et la vérité de ce qui est.
C'est comme les islamistes, pur jus, du bavards et sentencieux, ils perdent l'inspiration des qu'on les met aux arrêts.
Je propose une loi spécifique pour les voyous, les ralliés, les islamistes et consorts.
Une loi qui mande les magistrats de condamner tout prévenu qui refuse de répondre aux enquêteurs, simule ou fanfaronne, accusant urbi et orbi le pouvoir, le ciel, la terre, faune et flore compris.
Nous en avons marre des voleurs, des terroristes, des vauriens, des salauds qui ont choisi leur camp par amour du.lucre, par haine, petitesse ou seulement parce qu'ils sont prêts se jeter dans les bras de qui peut les monnayer.
Le manque de civilité, les pires procédés, mensonges, délires diffamatoires ou volonté de nuire par envie. Tout cela est partie du tableau nosographie de ce peuple de criardes qui croient en sa superbe et veut en montrer au monde.
Même une tentative de se sortir de son arrestation, cet voir poindre les lumières, il l'a avorté.
Alors, un peu de modestie.
Apprenez, regardez avec les yeux du curieux, de celui qui veut échapper au déterminisme de son monde, de son temps, de son appartenance.
Voyez comme d'autres peuples sont capables d'unir leurs énergies, de regarder ensemble dans la même direction, de faire du commun.
Ici, quand un homme se lève, on cherche qu'une seule chose, c'est le faire tomber.
L'envie, cette passion ou affect comme dit Spinoza, habite au profond de vos veines.
Si j'étais juge, je te foutrais tous ces mandarins au gnouf, tant ils me paraissent vilains.
Il fallait condamner.
Pas pour le plaisir, mais pour honorer les lois, et ceux qui ont peiné pour les écrire.
Pour honorer le peuple qui n'a cessé d'assister au spectacle des fanfarons, le V de la victoire en guise de message, et qui se pavanent, écrivent des vilenies, mentent et sont relayées avec cet appétit qui définit les serviles.
Il faut du courage.
Il faut surtout beaucoup de respect de soi.
Le sens de l'honneur.
Tout cela et plus encore pour prétendre militer.
En somme, lisez Lénine.
Vous saurez ce que militer veut dire.
Ils veulent des compensations.
Pauvres petits voyous, quand vous diffusuez vos idées, au nom d'Allah, ce n'était donc pas pour le servir, mais pour vous servir.
Allah sali, par vous.
Moi, je vous crache à la figure.
Non pont que Allah ait besoin de moi pour se défendre.
Non !
Par esprit de justice, je lui rends ce qui lui revient.
SALIM
IL FAUT DISSOUDRE IMMEDIATEMENT CETTE ASSOCIATIONY
a posté le 05-03-2023 à 09:34
Pour les raisons suivantes:

1-Cette association NE RECONNAIT PAS L'ETAT, puisque elle ne reconnait pas la constitution , qui est LA LOI SUPREME DE L'ETAT. Et ce communiqué, lui seul, est une PREUVE et DE FLAGRANT DELIT, puisque ce communique cite 'Le POUVOIR judiciaire' alors que dans la constitution, il s'agit de FONCTION judiciaire.

2-Le président de cette 'association' est l'objet de poursuites pénales, et il faut accélerer son jugement.

3-Derniérement ,on a trouvé dans les comptes du syndicat des agentes et des cadres de la justices ,des montants de 8 MILLIARDS, et si on cherche dans les comptes de cette association...

4-le communiqué est signé en arabe 'Anas HAMADI' or le président de cette association s'appele 'Anas HMAIDI'.Une explication est nécessaire. S'agit il d'une MANOEUVRE pour fuir de ses responsabilités.

5-Cette association ,n'est pas le representant EXCLUSIF des magistrats, elle represente les magistrats de NAHDHA, il y a le SYNDICAT des magistrats qui represente les magistrats indépendants et n'appartenant pas aux partis politiques. Il est à rappeler que dans la constitution, les magistrats doivent etre indépendants et à l'écart des partis politiques.
Ombrax
Ceux qui...
a posté le 05-03-2023 à 08:55
N'ont rien à se reprocher ne se sentent pas visés par les propos du président. Par contre, ceux qui ont quelques choses doivent faire dans leur froc! Qui se sent morveux qu'il se mouche ou autrement dit, il mojrab tihimzou mraf9ou.
retraité
les juges intègres
a posté le 05-03-2023 à 07:52
les juges intègres n'ont rien à reprocher mais les juges sont justiciables comme tout citoyen ils ne sont pas au dessus des lois du pays .
Hamid
Touches pas a ca
a posté le 04-03-2023 à 23:06
J espère que nos humbles juges ne cederons jamais aux menace et intimidations sui leur arrivent du haut de l echelle ne durai que voys juges voys etes les représentants de dieu sur terre....faite la vraie justice liberer les innocents et taper sur les vrais compromis
Zarzoumia
Historique
a posté le 04-03-2023 à 21:49
Communiqué historique. Il le fallait. C'est eux les juges intègres dont parlait le président. Il faut les écouter monsieur le président.