alexametrics
Dernières news

La faillite de Thomas Cook menacera le tourisme tunisien

La faillite de Thomas Cook menacera le tourisme tunisien

 

Le plus vieux voyagiste européen, Thomas Cook est au bord de la faillite s’il échoue à collecter rapidement un financement. Une faillite qui impactera, entre autres, la Tunisie pour laquelle il constitue le premier pourvoyeur de touristes.

 

Selon un article paru sur le site électronique Destination Tunisie ce samedi 21 septembre 2019, la faillite du géant européen, créé en 1841 et totalisant moyennement 20 millions de clients par an sur 16 destinations principales, nuira considérablement au tourisme tunisien.

 

En effet, les hôtels ayant accueilli des clients de Thomas Cook n’ont pas été payés pendant 4 mois à savoir juin, juillet, août et septembre. Le voyagiste aurait, cependant, annoncé que cette situation sera réglée en effectuant un virement le 4 août pour traiter ces impayés.

Si ce dû n’est pas réglé, cela engendrera la faillite également de nombreux hôtels et d’autres enregistreront un manque à gagner très important étant donné que les clients de Thomas Cook sont déjà arrivés en Tunisie et fini leur séjour.

 

A l’échelle macro-économique, les entrées touristiques en devises souffriront, par ailleurs, suite à cette faillite.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (14)

Commenter

tounsi Blid
| 22-09-2019 13:57
la sociétè thomas cook s'est bien foutu des hôteliers tunisiens qui n'ont fait que ce qui était nécessaire ,
pour qu'elle régle les impayés !
c'est dommage de travailler avec des partenaires économiques non viables et solvables , mais surtout de ne dépendre que d'un client !

Helios
| 22-09-2019 12:40
Notre tourisme ne dépend pas seulement de TC alors pour l'auteur qui a écrit l'article n'est pas informé des tours opérateurs qui opèrent dans notre pays et du grand travail élaboré par Mr René Trabelsi pour remettre le tourisme à pied et faire revenir la Tunisie comme une destination attrayante.

BRUTUS
| 22-09-2019 11:56
si le tourisme est si dépendant de Thos COOK, c'est qu'il est fragile. à l'avenir ne plus dépendre d'un seul TO.

observator
| 22-09-2019 11:54
Ca a été une grave erreur stratégique de miser essentiellement sur le tourisme un tourisme de la pauvreté dont l axe principal sont des milliers d'hôtels souvent de pierre qualité en bord de mer.

Ce secteur est taillé sur mesure pour une minorité qui a gouverné le pays et qui a et continue de coûter trop cher pour les contribuable et le pays.
Que des milliards ont été engloutis par ce secteur en pure perte. Des sommes colossales qui auraient dû être investies dans des secteurs plus promoteurs créateurs de richesses pour le pays.
Un secteur gros consommateur d'eau dans un pays aride où le pilier de sa survie est l'agriculture.
Nous n'avons pas d'études et des statistiques sérieuses sur ce secteur mais miser sur de secteur comme un pilier de l'économie a été une erreur stratégique durant ces 50 années dernières et les pertes en terme d'argent et d'opportunités ont été colossales.
Le pire c est qu en 2019, on continue comme si ne rien était il est vrai le lobby régionaliste touristique est encore trop puissant

mjr
| 22-09-2019 08:47
Il faut réorienter la politique économique vers le développement d'une agriculture moderne,d'une industrie avec une bonne valeur ajoutée et les énergies renouvelables. Continuer à dépendre du tourisme et considérer que ce secteur est stratégique est une erreur car cela fera de notre économie ,une économie de rente sans grand apport pour toutes les couches sociales ou sans grand impact sur l'emploi qualifié.

veritas
| 21-09-2019 21:35
En cas de liquidation le liquidateur judiciaire réglera toutes les créances de la société avec les assurances .

rz
| 21-09-2019 17:42
Comme une cata n'arrive pas toute seule surtout qu'on a commencé à espérer enfin mais cela n'a pas duré apparemment.

TEB
| 21-09-2019 17:32
A force de faire de la politique partisane (un magazine anti Chahed), BN s'est complètement déconnecté de l'économie... Il faut être debile pour croire ce genre de chose... Thomas Cook est un empire et ne disparaîtra jamais... Il y aura tjrs un repreneur... Au pire Les chinois qui ont déjà repris le club med...

Professeur de droit
| 21-09-2019 17:07
Un repreneur tunisien est impossible (financièrement) et inimaginable (techniquement et par culture d'entreprise).
Les entreprises tunisiennes n'ont pas l'envergure financière nécessaire ( il faut injecter environ 2 milliards d'euros, dans cette affaire). Et , la Tunisie, contrairement à ce qu'on pense au pays, n'a pas de réel savoir-faire dans l'industrie touristique. En réalité ce sont les tours opérateurs étrangers qui font tout, les tunisiens se contentant du ménage et de la restauration.
Ce ne sont pas nos hoteliers-commerçants-promoteurs ( encore heureux quand ils ont étudié, ce n'est pas toujours le cas), sans expertise et presque tous, présents sur la liste d'honneur des créances douteuses des banques , qui peuvent etre accepté à la table de discussion, pour ce niveau de business.
Quant au fonds souverain, meme si la Tunisie en avait un ( en fait la caisse des dépots joue déjà ce role), il n'aurait pas les ressources nécessaires pour se risquer à cette hauteur d'engagement financier.
Cette affaire est plutot à la mesure des fonds souverains anglo-saxons ou du Golfe ( Ceux du Qatar ou d'Abu Dhabi, par exemple).
Je pense meme que c'est vers ces derniers que les actionnaires vont logiquement se diriger, vu qu'ils controlent déjà les meilleures compagnies aériennes du monde.

Kays
| 21-09-2019 15:29
Possible ?

A lire aussi

le procureur a ordonné l'ouverture d'une

14/10/2019 22:19
0

l’Isie est indépendante et nous n’avons pas

14/10/2019 21:54
0

Le membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Zied Dabbar, a fermement condamné,

14/10/2019 21:27
0

Newsletter