alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 15:02
Dernières news
La Banque mondiale prévoit une croissance économique de 3,4% en Tunisie pour l’année 2022
12/01/2022 | 19:37
2 min
La Banque mondiale prévoit une croissance économique de 3,4% en Tunisie pour l’année 2022

 

Le dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales publié, mardi 11 janvier 2022, par la Banque mondiale (BM), prévoit une croissance économique de 3,4% en Tunisie pour l’année 2022 et 3,3 % pour 2023. La Banque mondiale estime que la croissance en 2021 pour la Tunisie est de 2,9% après avoir prévu 4% de taux de croissance dans son rapport précédent.

 

La BM indique que la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) a connu une vigoureuse reprise économique au deuxième semestre de 2021 et la production est remontée à son niveau pré-Covid dans plusieurs pays. Les résultats économiques ont été inégaux dans la région, selon la gravité et les effets de la pandémie.

 

Pour ce qui est de la Tunisie, la reprise a été freinée par la multiplication des cas de Covid au milieu de 2021 et les nouvelles restrictions imposées aux déplacements, ainsi que par l’incertitude politique qui a régné l’année dernière

 

Selon la BM, « à mesure que les secteurs à forte intensité de contacts se redressent et que les réductions de production pétrolière s’estompent, à quoi s’ajoutent des politiques accommodantes, la croissance dans la région devrait s’accélérer à 4,4 % en 2022, soit plus que le taux prévu en juin 2021, avant de ralentir à 3,4 % en 2023. L’écart de revenu moyen par habitant entre les pays de la région et les pays avancés devrait cependant se creuser sur la période de prévision ».

 

Toutefois les risques restent liés aux nouvelles flambées de Covid-19, l’agitation sociale, le niveau élevé de la dette dans certains pays et les conflits qui pourraient freiner l’activité économique dans la région Mena. Avec moins des deux cinquièmes de la population entièrement vaccinée dans la région (et principalement concentrée dans les pays à revenu relevé), les perturbations économiques liées à la pandémie demeurent un risque majeur.

 

L’intégralité du rapport à consulter ici.

 

S.H

12/01/2022 | 19:37
2 min
Suivez-nous
Commentaires
BI
Definition : Croissance économique
a posté le 13-01-2022 à 18:59
On entend généralement par croissance économique une augmentation de la production économique au fil du temps. La mesure la plus courante est la variation en pourcentage du produit intérieur brut au fil du temps sous forme de taux de croissance mensuel, trimestriel ou annuel.

Cela signifie une diminution de la production économique ou du produit intérieur brut par rapport à 2019.

Mansour Lahyani
La Banque Mondiale a de drôles de pronostiqueurs !
a posté le 13-01-2022 à 15:57
+3,4%, cette année ? Au rythme où fonctionne le pays cette année ? Bouk bey si on atteint +1% ! Et encore, on ne sait encore rien de ce qui se passera au second semestre...
Zend
Croissance en quelle monnaie
a posté le 13-01-2022 à 14:57
Une croissance en US ..de 4 % après une crise , c'est insuffisant.
Mais si la croissance est calculé en Dinars Tunisie., Nous avons une inflation de plus de 6 %.. donc nous régressions réellement
BORHAN
LA SOLUTION...!
a posté le 13-01-2022 à 10:55
Une croissance de 3,4 ?!
J'y crois pas du tout.
Quelle blague !
Plutôt nous dire que le pays est en faillite car depuis 2008 la dette a quadruplé et Aujourd'hui les réserves en devises sont presque nulles.
D'ailleurs, il se murmure que le recours à la planche à billets fonctionne à merveille.
Le marché financier est inondé de billets de banque alors que la réalité économique du pays est catastrophique.
C'est normal pour un pays qui a épuisé toutes les aides et toutes sortes de crédits auprès des bailleurs internationaux.
Pire encore, le FMI a quasiment fermé le robinet et les aides promises par les " amis arabes " innocents (!!!) n'étaient que de la fumée sans feu.
Le président actuel a perdu sa " baguette magique " et à ce rythme il finira par baisser les armes.
Je prédis que dans quelques mois, le dinar perdra toute sa valeur et il nous faut un sac de billets pour acheter une simple baguette.
Il faut dire la vérite à la populace amer soit-elle.
Un peuple affamé et assoiffé ne restera pas éternellement docile.
A mon avis il faut s'attendre à une année 2022 très dangereuse pour le pays et pour un pouvoir qui passe son temps à " BLABLAYER ".
C'est ce que je crois.
Léon
Comme tous les ans...
a posté le 13-01-2022 à 05:46
Cela fait onze longues années que le FMI nous prévoit des jours radieux et de la croissance. Onze longues années de bonnes prévisions, certainement dues à deux ou trois traitres tunisiens influents travaillant au FMI. Car notre pays a placé des gens partout et ces derniers ont trahi, partout d'où ils étaient. C'est le dénominateur commun de la plupart des tunisiens: La trahison. Comme les primates, ils feront des courbettes jusqu'à obtenir leur banane (un diplôme pour immigrer), puis te présentent leurs postérieurs (c-à-d partent), bouffent la banane (renflouent leurs comptes en banques en devises) et te jettent la peau dans la figure (trahissent le pays et lui tournent le dos). Mais ne vous en faites pas, leur jour viendra sans aucun doute.
Onze années de promesses qui ne font qu'enfoncer le pays. Le pays dont ils n'en ont cure et qui leur a servi à être respectés dans le monde entier pour renflouer leurs comptes en banque à l'étranger moyennant trahison. Ils ne perdent rien à attendre!
Croissance, dites-vous? Petits traitres! L'argent qui a coulé à flot sur la Tunisie pour que la merdolution des atlantistes prenne, c'est VOUS qui le payerez! Parole de Léon.
D'ailleurs j'enregistre mon intervention sur cet article de BN pour vous le rappeler, inchallah, l'an prochain à la même date. Cela fait onze années que je tiens les mêmes commentaires; j'ai donc l'habitude. J'aurais aimé avoir tort; mais ce n'est pas le cas.
La Lionne Abir guette et note; tel le noble rapace qui va s'abattre sur les hyènes de tous bords, jusqu'à atteindre leurs manipulateurs. Elle sera aidée dans cette noble tache. L'aigle de la Tunisie bouffera tous les traitres quitte à ne laisser que les vrais citoyens.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
DHEJ
Croissance et pouvoir d'achat!
a posté le 12-01-2022 à 21:19
"D'une façon plus générale, la croissance mesure l'augmentation de la production d'un pays, donc la hausse de sa consommation et donc du pouvoir d'achat de la population (quoique la consommation puisse être légèrement différente de la production du fait du commerce international). A long terme, c'est la croissance qui détermine l'évolution du niveau de vie d'un pays, dans la mesure où les fruits de cette croissance sont répartis de façon équitable." ( source financepourtous).

Or le pouvoir d'achat du tunisien est biaisé par l'impôt ce qui oblige le consommateur à se ruer vers le commerce parallèle engendrant und forte perte de la TVA!

Une TVAqui rentre dans lf calcul du PIB!


Que faut-il réformer structurellement?!
ourwa
K.S. ayez le courage de démissionner !
a posté le 12-01-2022 à 20:22
La banque mondiale, tout comme le FMI, est sous contrôle majoritaire des Etats-unis ,compte tenu de leur capacité de blocage lié à leur poids important dans l'actionnariat, lui-même résultat de leur poids dans l'économie mondiale et leur poids géopolitique mondial. Cette estimation d' une croissance économique de 3,4% en Tunisie pour l'année 2022 et 3,3 % pour 2023 ne saurait être que mensongère, une annonce manipulatrice. Elle tombe justement aujourd'hui, quelques jours après que K.S. a renvoyé sur les roses toutes les officines de notation et les condamnations du Congrès de KS l'appelant à revenir sur ses décisions du 25/07/2021 et suivantes, c-à-d à la réinstauration d'une ARP islamo-fasciste qui a fait sombrer le pays dans l'abime du sous développement... Que vaut la Tunisie économiquement devant des puissances financières et énergétiques, mais aussi et surtout sur le plan géopolitique comme l'arabie s, israel, et toutes les monarchies du Golfe, toutes sous la coupe américaine ? Rien. Si KS avait un gramme de jugeote ( on peut rêver), il enverrait le FMI, la Banque mondiale et tous nos pseudo " frères et amis", sauf l'Algérie, se faire voir ailleurs... KS n'en fera rien, car il ne cesse depuis son élection à naviguer dans la choucroute, une choucroute de + en + sombre; il se fera dégager comme le fut ben ali et ce serait dommage, car actuellement, il n'y a aucun parti politique tunisien digne de confiance pour reprendre le flambeau... KS a définitivement loupé le coche, celui de dissoudre l'ARP et ouvrir ainsi la voie à des élections législatives anticipées qui consacreraient la mort définitive des partis islamistes à coup sûr. Il ne l'a pas fait, car il ne veut pas voir le PDL dominer le parlement. Qu'il se démerde tout seul, à présent; son "peuple qui veut" sait dorénavant ce qu'il voudra.
BI
@ourwa: Oui vous dites vrai !
a posté le à 18:49
La démission aussi à ce stade est "encore" digérable.

Comme le dit un dicton Allémand: "lieber ein Ende mit Schrecken als ein Schrecken ohne Ende"

--> Mieux vaut une fin avec horreur qu'une horreur sans fin.
MH
Excellent
a posté le à 08:50
Je partage votre analyse, sauf que KS ne démissionnera jamais car il n'a pas cette clairvoyance. KS se sent fort injustement par sa popularité qui en même temps l'induit en erreur. Cette population inculte adore la médiocrité, qui mieux que KS pour la représenter. KS aurait pu être un grand président s'il a appelé à des élections anticipées, mais il sortira par la petite porte de l'histoire de la Tunisie peut-être même d'une manière tragique. Il a vraiment raté le coche et il s'est mis dans une situation très délicate. Il n'en sortira pas indemne. Il est très gourmand, il a vu très grand.