alexametrics
mardi 05 juillet 2022
Heure de Tunis : 22:37
A la Une
Kaïs Saïed : Non à l’agression des sécuritaires et non à la répression des libertés !
02/02/2021 | 19:54
3 min
Kaïs Saïed : Non à l’agression des sécuritaires et non à la répression des libertés !

Le président de la République, Kaïs Saïed, a prononcé quelques mots, lors de la visite inopinée qu’il a effectuée, ce mardi 2 février 2021, au ministère de l’Intérieur.

 

Il a souligné, à cette occasion, que l'Etat perdure et que le chef de l'Etat est le garant de sa continuité. Le chef de l’Etat a rappelé que les libertés sont garanties, précisant qu’il n’y a pas de place aux relations hostiles entre l’appareil sécuritaire et les citoyens.

« Nous avons atteint une nouvelle étape, une étape qui ne peut être gérée uniquement par des textes mais aussi par une nouvelle approche. Il n’y a pas de place au chaos et il est hors de question que le chaos puisse servir à certains de semer le conflit au sein même du ministère de l’Intérieur. Le pilier de l’Etat est la sécurité et je ne permettrai pas qu’on atteigne l’appareil sécuritaire.

Nous ne tolèrerons pas que les libertés soient menacées, la loi prime sur tout et dans ce contexte délicat, nous protégerons aussi les sécuritaires avec des textes qui sont malheureusement prêts mais qui n’ont pas été passés. Il y’a des gens qui veulent s’immiscer de l’extérieur au sein des institutions pour les miner et nous ne le tolèrerons jamais ! » a ajouté le président.

 

Il a ajouté que des parties tentent de percer les institutions de l’Etat comme un « ver dans un fruit » et que la loi doit être appliquée sur tout le monde, équitablement.

« J’ai voulu montrer, à travers cette visite, que l’Etat est là, que la sécurité est là ! Certains ont fait des jeunes des torches qu’ils allument pour semer le chaos et je soutiens totalement les sécuritaires. Les sécuritaires sont les enfants du peuple et de la Tunisie, si dépassement il y a, la loi tranchera mais je ne veux pas qu’on agresse un sécuritaire car il représente l’Etat tout comme je ne tolère pas que les libertés des citoyens soient réprimées. Il faut une nouvelle culture, une nouvelle vision, vous avez besoin de nouvelles législations, votre travail est aujourd’hui encore plus délicat et votre dignité, vos droits doivent être préservés. Les sécuritaires et les citoyens ne sont pas des ennemis et cela a été maintes fois prouvé » a ajouté Kaïs Saïed.  


 

M.B.Z

 

 

 

02/02/2021 | 19:54
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Koura
Cour Constitutionnelle
a posté le 03-02-2021 à 11:00
Mr le Président de la République Kais Saied;

Vous affirmez que vous êtes le garant du respect de la Constitution;
Quid alors de l'absence, encore à ce jour, de la COUR CONSTITUTIONNELLE?
Le litige intervenu pour la prestation de serment des quelques ministres entre les deux têtes de l'exécutif eût été réglé sur le champ par cette Cour qui aurait tranché sur le champ;
Vous êtes juriste de formation et vous êtes pour le respect de la justice qui doit s'appliquer en toutes circonstances et de façon équitable entre les Citoyens;
La mauvaise volonté est claire de la part de certaines parties pour l'édification de cette Cour Constitutionnelle;
Mais du fait justement qu'il n'y a qu'un seul président de la république, comme vous le dîtes si bien, êtes vous à ce point si désarmé (dans le sens politique bien sûr),pour ne pas infléchir les choses en vue de la constitution de cette cour dans un délai raisonnable, faute de quoi vous vous verrez dans l'obligation de nommer vous-même les quatre représentants devant être élus par l'ARP?
Cela donnerait à réfléchir à tous ceux qui mettent des bâtons dans les roues et de toutes manières, ce serait un moindre mal pour eux puisqu'en l'absence de cette Cour, le dernier mot reviendrait de toute manières au président de la république, élu au suffrage universel;

Le fait de faire abnégation de sa propre personne ne ferait que renforcer votre prestige et votre crédibilité politique, en inscrivant à votre actif cet acquis pour la Tunisie....
retraté
l'action et la sncérité dans les propos
a posté le 03-02-2021 à 08:50
Monsieur le président il faut s'adresser au peuple le langage qui le comprend et non l'arabe littéraire vous avez entendu ce que les gens scandent l'action et la première le changement de quelques articles de la constitution actuelle ,la loi électorale actuelle et la loi des partis politiques et de les proposer au peule par référendum pour acceptation ou refus et en cas de oui massif la dissolution du parlement actuel qui est divisé et fracturé qui ne fait rien que de se bagarrer verbalement et physiquement le pays ne peut plus supporter l'état actuel encor pour 4 ans et les manifestations les grèves ,les sittings et les blocages dans plusieurs régions n'est qu'une image dont souffre le peuple vous êtes élu par le peuple à 75 % et vous avez une grande légitimité que le président du parlement élu pa r une centaine des milliers de voix et qui est président du parlement grâce à ses députés et ceux de ses alliés .
Dahma
Gannouchi peut-il ?
a posté le 03-02-2021 à 04:35
Le Gannouchi peut-il faire autant à l'av. Bourguiba ?
Conseil pour Ennahdha : virez Le, et remplacez le par Lotfi Zitoun.
Dahma
Gannouchi peut-il ?
a posté le 03-02-2021 à 04:31
Le très < populaire > Gannouchi peut-il faire autant à l'avenue Bourguiba ?
Conseil pour Ennahdha : virer Gannouchi et remplacer le par Lotfi Zitouna.
Ntc
Paroles justes
a posté le 02-02-2021 à 22:27
Des messages d'un vrai chef d'état. Je suis rassuré encore une fois d'avoir voté pour notre président. C'est un novice en politique mais il apprend vite, et le plus important c'est qu'il est honnête et sincère. Il va se rapprocher de plus en plus des réalités de la société tunisienne. La Tunisie ne se perdra jamais car elle toujours enfanté de vrais patriotes et aujourd'hui on a Mr K. Saïd et Mme A. Moussi. Vive la Tunisie et qu'Allah la préserve de ses ennemis....
TunPat
Non & Non
a posté le 02-02-2021 à 20:58
Non à l'agression des sécuritaires , Non à la répression , formule magique mais surtout formule bidon ; satisfaction aux sécuritaires , satisfaction au peuple qui manifeste et crie ; je suis avec vous les sécuritaires , je suis avec vous les manifestants , maintenant concernant la résolution des problèmes du citoyen , problèmes sociaux économiques " tibta chouia" .
Tunisino
Du n'importe quoi!
a posté le 02-02-2021 à 20:17
Tout le monde danse selon ses intérêts personnels, alors que le pays est entrain de couler à grande vitesse vers l'enfer! Pauvre Tunisie, les bêtes et les traîtres l'entourent de tous les côtés.
veritas
Et toute cette foule ...?
a posté le 02-02-2021 à 20:08
Avec la covid-19 les foules sont déconseillées pour ne pas dire interdites ...que ce qu'on voit ...? Tout à fait l'inverse ...cette épidémie elle va durer très longtemps car la populace de haut en bas est anti-discipline...chacun donne des leçons aux autres au lieux de les pratiquer pour le même et avant tout le monde ...si ça continu de partir en couille ce n'est pas pour rien .
Le président doit donner l'exemple et d'arrêter de rassembler des foules autour de lui ...un coup dans son quartier ...un coup dans une grande artère de la capitale et prochainement on ne sait pas où ...?
DHEJ
Monsieur
a posté le 02-02-2021 à 20:05
Il fallait lire la loi N°82-70 portant organisation des forces armées intérieures.