alexametrics
Dernières news

Hafedh Caïd Essebsi tire à boulets rouges sur Youssef Chahed !

Hafedh Caïd Essebsi tire à boulets rouges sur Youssef Chahed !

 

Dans un texte partagé sur sa page Facebook et visiblement rédigé par Borhene Bsaies, le directeur exécutif de Nidaa Tounes Hafedh Caïd Essebsi a tiré à boulets rouges, ce mercredi 23 mai 2018, sur le chef du gouvernement, Youssef Chahed, l’accusant de tous les maux qui rongent l’économie tunisienne.

 

Commentant ainsi les appels au maintien du gouvernement Chahed pour garantir la stabilité gouvernementale, HCE s’est interrogé sur un ton ironique et moqueur : « De quelle stabilité parlez-vous ? La stabilité dans la chute vertigineuse de tous les indicateurs économiques ? Dans la valeur du dinar par rapport aux monnaies étrangères ?  Dans la crise persistante des finances publiques ? Dans la chute des réserves en devise ? Dans le maintien de la Tunisie sur les listes noires ?  Dans l’endettement pour payer les salaires et l’absence de vision pour réformer le pays ? Ou dans le manque de sérieux vis-à-vis des organisations nationales qui risquent de mener à la confrontation dans la rue ? »…

 

Pour Hafedh Caïd Essebsi, le changement de gouvernement est une pratique courante dans les régimes semi-parlementaires.

Le directeur exécutif de Nidaa Tounes se permet aussi de donner une leçon de patriotisme aux parties qui évoquent la nécessité de garder les responsables actuels, car ils sont des interlocuteurs des organisations internationales et des partenaires stratégiques de la Tunisie, en évoquant l’argument souverainiste.

 

Enfin, Hafedh Caïd Essebsi rappelle dans un ultime tacle adressé au chef du gouvernement que Youssef Chahed est nommé et non élu…

 

N.B.G

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (29)

Commenter

rayma
| 24-05-2018 12:41
Si le vieux veut instaurer la mafia dans le pays il n'a qu'à laisser cette bande achever le travail

felfel
| 24-05-2018 09:01
il suffit de voir tous les commentaires sur son compte facebook des 9affefa anciens rcdistes: Si Hafedth vous avez raison, si hafedth bravo, si hafedth ... pour comprendre la folie de grandeur du fils a papa, et pour comprendre tous les problemes dans ce bled.

Citoyen tunisien
| 24-05-2018 00:52
Les incompétents doivent s abstenir et se réfugier sous leur tente

Belko
| 24-05-2018 00:48
Pourquoi ce pseudo politicien qui n'a cette place que parce qu'il porte ce nom, se permet il de critiquer le chef du gouvernement? Alors qu'il n'a jamais par ses idées, est-il élu lui, par le peuple, sinon par ses suivistes... Il faudrait nous dire si (BLH) quelles sont tes idees, si tu en as, qui apporteront les solutions aux problèmes, pour tu sois crédible, la moindre. C'est l'arrogance des nantis et des fonfarons sans pour autant être nanti que par ta stupidité et ta soif de pouvoir. Pauvre diable.

9191
| 24-05-2018 00:39
Ma remarque est, il y a anguille sous roche. La divergence du père et du fils ne peut pas être aussi large. Pourquoi, point d'interrogation.

Abel Chater
| 23-05-2018 23:52
Une chose est certaine. Hafedh Caïd Essebsi mène sa dernière danse du coq égorgé, avant son départ définitif en 2019, en adéquation avec le départ de son père Béji Caïd Essebsi. Son problème n'est ni l'économie tunisienne, ni "Ammar Bouzouirr". Son vrai problème, c'est que le temps presse pour lui. Il mène une course contre la montre. Il a besoin d'une équipe de la malhonnêteté de Toubel et de Borhèn Bsaïes, pour qu'il se garantisse un minimum d'escroqueries et de tricheries aux prochaines élections de 2019. Une manière de reconstituer le scénario de la tricherie électorale réalisée par la machinerie de Mohsen Marzouk en coopération avec son pion Chafik Sarsar.
Hafedh Caïd Essebsi et tout observateur politique, ont vite remarqué l'impossibilité et l'inexistence de tricheries aux dernières élections municipales. Avec l'honnêteté et la neutralité du nouveau chef de l'ISIE, Mohamed Tlili Mansri, même le plus grand intrigant de la République, Mohsen Marzouk s'est trouvé KO. Il n'a pu rien manipuler, ni prétendre connaître les résultats des votes, même avant la fermeture des bureaux de votes, comme il le fit en flagrant délit aux élections de 2014.
Donc, pour Hafedh Caïd Essebsi, Youssef Chahed qui n'a pas abusé de son pouvoir de premier Ministre aux dernières élections municipales au profit de Nidaa Tounes, ne pourra être son homme pour les prochaines élections législatives et présidentielles de 2019. Il a besoin d'un autre premier Ministre malhonnête, prêt à former des lobbies d'escroqueries RCDistes, habitués aux tricheries électorales. Un genre d'avide de pouvoir, prêt à lécher les bottes de Hafedh Caïd Essebsi, suivant la devise du régime déchu de Ben Ali «Berrouh, beddèmm, nefdik yè Zalèm».
Hafedh Caïd Essebsi qui a volé le parti de Nidaa Tounes à son vrai fondateur Faouzi Elloumi, ne remarque même pas le changement de la Tunisie et de la mentalité des Tunisiens. Il vit entouré de ses propres «Azlèms». Ces mêmes «Azlèms» qui laissèrent tomber les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali. Au plus tard, après les élections de 2019, Hafedh Caïd Essebsi va souffrir d'un «Dégage» cruel, suivi de poursuites judiciaires. Peut-être qu'il subirait la même fin de Nejem Gharsalli.

selim
| 23-05-2018 22:27
'Enfin, Hafedh Caïd Essebsi rappelle dans un ultime tacle adressé au chef du gouvernement que Youssef Chahed est nommé et non élu'?'

et toi HCE t'es elu ou nommé

Famous Corona
| 23-05-2018 22:24
Il ne l'a pas inventé, c'est servi sur un plateau en or ! L'évidence même !

watani
| 23-05-2018 21:49
La Tunisie est poussée à la dérive et à la faillite, tous les indicateurs sont en rouge depuis longtemps. un Président qui n'a plus de pouvoir ni sur son fils qui a montré son ignorance de diriger Nida, ni sur les institutions publiques, un vieux en décadence continue rappelant ainsi la situation fragile de Bourguiba. Y a-t-il des hommes sérieux et patriotes qui peuvent sauver notre pays ? Seule l'intérieur et l'armée qui ont la capacité d'agir et de prendre le pouvoir face à un groupe de *** sous développés *** (UGTT) ayant provoqué des grèves sauvages touchant tous les secteurs d'activité. En l'absence de ces 2 institutions, la Tunisie ne pourra remonter la pente. Plus de la moitié des tunisiens espèrent le changement de pouvoir avec plus de sérénité et de sérieux en appliquant la loi et mettre fin à un désordre politique qui ne fait que nuire ce pays.

Nestor
| 23-05-2018 21:29
Ignorant SANS REM'?DE ,il doit présenter aux tunisiens des justifications crédibles pour son D'?SIR (?) d'écarter du gouvernement sidou Youssef Chahed.el blad mouch ala garnou.ja menn tali yayet ya mali. Notre pays n'a pas besoin de Remaniement, Mais d'une INCITATION continuelle au TRAVAIL,en écartant les pseudo syndicalistes et leurs CO.

A lire aussi

Le différend Mekki-Ghannouchi n’est pas tout

20/10/2019 18:00
4

Cette distinction vient valoriser le rôle qu’a joué Marouen Abassi à la tête de la BCT en matière de

20/10/2019 17:20
3

Le Conseil de la Choura d’Ennahdha a annoncé, dans un communiqué rendu public ce dimanche 20 octobre

20/10/2019 15:23
23

Meem Magazine va plus loin et fait un parallèle, dans une autre vidéo, entre le massacre rwandais et

20/10/2019 13:00
39

Newsletter