alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 23:00
A la Une
Guerre Russie-Ukraine : impact sur la Tunisie et mesures à prendre
10/03/2022 | 11:57
12 min
Guerre Russie-Ukraine : impact sur la Tunisie et mesures à prendre


A peine rétablie des répercussions de la pandémie du Covid-19 et alors qu’elle vit une crise économique et financière sans précédent, la Tunisie se retrouve face à un nouveau défi, conséquence de la guerre opposant la Russie à l’Ukraine. Aujourd’hui et après deux semaines, il devient clair que cette guerre aura des conséquences certaines, quoique difficiles à chiffrer avec précision sur l’économie mondiale et sur l’économie tunisienne.

 

Dans ce cadre, l'Institut arabe des chefs d'entreprises (IACE) a tenté d’exposer les risques et de proposer des mesures pour limiter l’impact sur notre pays.

 

Ainsi, dans sa note, l’IACE explique que : « Peu de pays échapperont aux effets de ce conflit, en particulier sur le marché des matières premières, dans la mesure où cette guerre oppose deux pays qui sont parmi les principaux fournisseurs de l’Europe et de l’Afrique du Nord en matière de produits pétroliers, d’aluminium, d’acier et autres métaux, de céréales, d’engrais et de produits transformés issus de ces filières.

En ce qui concerne les céréales et les oléagineux, la Russie et l’Ukraine représentent près de 30% des exportations mondiales de blé et sont incontournables sur le marché de l’orge, du maïs et du tournesol. La guerre aura donc un impact sur la disponibilité de ces différents produits agricoles et va avoir des impacts sur la sécurité alimentaire de nombreux pays.

Les impacts commencent déjà à se faire sentir un peu partout dans le monde et il ne faudrait pas négliger les effets à moyen terme car quelle que soit l’issue de cette guerre, il faudra compter avec la probable destruction de nombreuses infrastructures en Ukraine et l’effet prolongé des sanctions contre la Russie.

Les analystes ne prévoient pas de baisse du prix sur les 6 prochains mois et évoquent même un baril à 175 dollars au mois de juin et 195 dollars en décembre, (Agence de Prévisions Economiques). Toutefois, un tel scénario serait catastrophique et risquerait de provoquer l’effondrement de l’économie mondiale à brève échéance. Après la démonstration de force de ces derniers jours, il y a un début de prise de conscience de l’effet de cette guerre sur les économies européennes et américaines, qui pourrait conduire à rechercher un compromis pour une sortie de crise rapide », lit-on dans ce document.

 

Concrètement, le conflit aura un impact sur la croissance et l’inflation européennes et donc sur les exportations vers cette région. L’Europe étant le premier client de la Tunisie, la suite est facile à imaginer : elle fait partie des pays vulnérables. L’IACE estime, en s’appuyant sur les ralentissements comparés, que cela pourrait conduire à un ralentissement de la croissance en Tunisie, à 2,2% dans le meilleur des cas, voire 1,5% dans un scénario pessimiste.

En effet, et toujours selon cette même note, la Tunisie dispose de faibles capacités de stockage outre les difficultés budgétaires qu’elle traverse, sans compter que le pays fait face à une vague de sécheresse qui se prolonge depuis 3 ans et qui affecte sa production agricole.

Or, le cours du blé tendre a bondi à 345 euros la tonne et 400 euros la tonne pour le blé dur cette semaine, sachant que les prix à terme sont plus élevés laissant prévoir une augmentation continue des prix à court terme.

L’Institut explique que : « La Tunisie est fortement dépendante en matière de céréales, important 84% de ses besoins en blé tendre, environ 40% pour le blé dur et 50% pour l’orge. L’Ukraine était jusque-là un fournisseur privilégié de la Tunisie avec le Canada et l’Union européenne et il faudra nécessairement revoir notre politique d’approvisionnement, d’autant que le pays souffre d’une insuffisance chronique au niveau des capacités de stockage, limitées à 3 mois.

Le niveau des cours actuels du blé et des autres céréales pourrait conduire à une charge supplémentaire en matière de compensation de l’ordre de 1,3 milliard de dinars, à comparer à la charge initialement prévue au budget de l’Etat de 2,2 milliards de dinars pour la compensation des produits de première nécessité. Sans compensation, les cours actuels des céréales sur le marché mondial provoqueraient une augmentation du prix des pâtes alimentaires estimée à 160 millimes le kilogramme, soit une augmentation de 20% par rapport aux prix actuels. Cette augmentation pourrait atteindre 200 millimes au kilogramme si les prix continuent à évoluer au même rythme ».

Et d’ajouter : « De même qu’il y aura un impact sur les prix des aliments pour bétail qui risque de mettre à mal les filières d’élevage, qui sont déjà en grande difficulté, qu’elles soient avicoles, ovines ou bovines et donc par ricochet sur la filière laitière.

Le même problème risque de se poser pour les huiles végétales, mais son impact restera minime au regard des impacts attendus sur les autres produits.

Parmi les autres matières premières dont les prix risquent de s’envoler figure en bonne place le gaz. La Russie couvre actuellement 40% des besoins de l’Europe (et 45% des besoins de l’Italie). Toutefois, il est possible de voir les pays européens recourir au gaz algérien à travers le pipeline reliant l’Italie à travers la Tunisie, ce qui pourrait conduire à une augmentation des quantités transitant par ce pipeline et permettre à la Tunisie de se fournir en gaz, en quantités suffisantes, par le biais de la redevance. Pour rappel : en 2020, cette redevance a représenté seulement 11% de la demande tunisienne en gaz (530 ktep sur 4849 ktep).

Les prix du baril de pétrole ont aussi fortement augmenté au cours des derniers mois pour atteindre 125 dollars le baril début mars. Cette envolée des prix due à la relance économique post Covid va être renforcée par la guerre et les sanctions imposées à la Russie. Certes on peut s’attendre à une augmentation de la production des pays de l’OPEP, mais cette augmentation ne pourra pas résorber le déficit, même s’il faut probablement s’attendre à une baisse de la consommation du fait de l’envolée des prix à la pompe dans de nombreux pays et du ralentissement économique, qui risquent de nous ramener à des niveaux de consommation de 2020, au plus fort de la crise Covid.

Lorsqu’on sait que le budget 2022 de la Tunisie a été établi sur la base d’un prix du baril à 75 dollars, le prix actuel, avec une hausse de près de 50 dollars, représenterait une charge supplémentaire pour la caisse de compensation de 7 milliards de Dinars. Pour rappel : le budget 2022 prévoit une enveloppe globale de 7,3 milliards de dinars pour la compensation, tous produits confondus.

Une telle charge est insoutenable pour le budget de l’Etat qui aura pour conséquence une augmentation inéluctable des prix à la pompe, qui pourrait atteindre 1,2 dinar le litre environ, tous produits confondus, et jusqu’à 2 Dinars et plus le litre si les prévisions les plus pessimistes sont atteintes. Les deux tiers concerneraient les carburants routiers et un tiers la consommation industrielle ce qui va avoir un impact sur le prix de l’électricité et par conséquent la compétitivité de nos entreprises. Toutefois, cet impact direct sera en partie compensé par une réduction de la consommation due au ralentissement de l’activité économique.

Lorsqu’on connait les difficultés qu’a la Tunisie pour mobiliser les ressources nécessaires au financement du budget de l’Etat, la perspective d’un baril à 175 et 195 dollars et plus serait dramatique pour l’économie tunisienne et pourrait conduire à un scénario difficile à maîtriser sur le plan économique et social ».

 

L’IACE n’écarte pas un impact sur les métaux rares entrant dans la fabrication des voitures et des semi-conducteurs, risquant d’affecter les chaines de valeurs industrielles, (dont la chaine de valeur automobile importante pour l’industrie et l’exportation tunisiennes), provoquant un ralentissement de la production de divers produits de grande consommation, alimentant ainsi une inflation grandissante.

En outre, elle rappelle que la Tunisie importe les engrais russes et que leur prix risque d’augmenter sur le marché mondial et la disponibilité se réduire.

 

L’institut estime qu’il aura aussi un impact sur le tourisme et sur les entrées touristiques en Tunisie pour l’année 2022. Même observation faite mercredi 9 mars 2022 par le ministre du Tourisme.

Selon l’institut, il faut s’attendre à une augmentation des prix du transport aérien ce qui aura un impact sur les prix offerts par les tours opérateurs et découragerait de nombreux touristes européens à destination de la Tunisie.

Et de rappeler qu’en 2019, les entrées de touristes russes ont représenté 7% du total des entrées, contre 9,5% pour les touristes français, 2,1% pour le britanniques et 1,2% pour les Italiens. Il est fort probable qu’il n’y aura pas de touristes russes cette saison du fait de la forte dévaluation du rouble qui affecte le pouvoir d’achat des populations, sans compter l’impact de la déconnexion de la Russie du système SWIFT qui va compliquer les transactions avec les partenaires russes.

 

IACE considère que le renchérissement des prix des matières premières et le ralentissement de l’économie mondiale va doublement affecter les entreprises tunisiennes, d’une part du fait de l’effondrement de la demande et d’autre part par la baisse de leur compétitivité prix. Tout cela arrive dans un contexte rendu difficile par la crise Covid qui a fortement affecté les entreprises, leur trésorerie et leur capacité d’investissement.

Et de souligner qu’il aura probablement des opportunités à explorer du fait d’une probable relocalisation de certaines industries européennes qui opterons pour un sourcing de proximité à court terme pour lequel la Tunisie peut être une destination de choix.

 

L’IACE affirme que l’impact sur de nombreuses matières premières, en termes de disponibilité d’abord et de prix ensuite, se traduira par un effet mécanique sur le budget de la Tunisie pour l’année 2022 à travers les dépenses de subventions et sur le pouvoir d’achat des Tunisiens à travers une augmentation des prix des produits subventionnés et une inflation inexorable, qui pourrait atteindre un taux à deux chiffres, sachant que les prévisions de la Banque Centrale de Tunisie tablaient sur une inflation de 6,8% en 2022 avant le déclenchement de la guerre.

L’institut propose, donc, une batterie de mesures pour amortir les effets de la crise et son impact sur l’économie tunisienne :

-        Mettre en place d’urgence une cellule de crise pour identifier les alternatives en ce qui concerne les sources d’approvisionnement et les mécanismes de financement requis dans la mesure où la solvabilité des clients va devenir un critère important dans la priorisation de l’approvisionnement par les fournisseurs (et que la Tunisie présente aujourd’hui un risque de solvabilité élevé).

-        Communiquer sur la réalité de la situation et son impact afin de faire prendre conscience aux populations des difficultés que nous allons devoir affronter pour les sensibiliser et exhorter aux changements de nos habitudes alimentaires (notamment en évitant le gaspillage), en insistant sur la nécessité de prioriser l’intérêt général sur les intérêts particuliers.

-        Mobiliser nos ressources financières, aussi faibles soient-elles, vers les approvisionnements en produits essentiels aux populations au détriment des produits « secondaires ».

-        Orienter nos ressources hydriques agricoles exclusivement vers les cultures céréalières pour améliorer autant que faire se peut les perspectives de la récolte à venir.

-        Arriver impérativement à une augmentation de la production du phosphate en vue de relancer la production d’engrais pour fournir le marché local et accroitre nos ressources à l’exportation.

-        Agir immédiatement sur les performances du port de Radès, pour réduire les délais d’attente en rade et ceux de manutention pour encourager les armateurs à desservir ce port et réduire les coûts logistiques du port pour compenser quelque peu l’augmentation des tarifs de transport maritime.

-        Considérer la possibilité d’une aide d’urgence aux familles nécessiteuses moyennant le déblocage d’un montant de 300 millions de dollars à l’instar de ce qui a été fait en 2021 avec l’appui de la Banque Mondiale.

-        Obtenir le déblocage immédiat de l’aide de l’Union Européenne au titre de l’appui budgétaire de 300 millions d’euros.

-        Accélérer les négociations avec le FMI et la Banque Mondiale pour obtenir une aide exceptionnelle d’urgence de 1 à 1,5 Milliards de dollars pour l’année 2022.

-        Envisager de négocier le rééchelonnement de la dette tunisienne, (hors marchés financiers), pour transférer les ressources dédiées au service de la dette vers le financement de l’approvisionnement en produits de base, d’autant que les institutions financières bilatérales et multilatérales seront dans l’obligation d’assouplir leurs positions vis-à-vis des pays vulnérables tels que la Tunisie. Pour rappel le service de la dette en principal est de 10 Milliards de dinars pour l’année 2022.

-        Engager les actions nécessaires pour maintenir les objectifs de la saison touristique 2022 en investissant sur les touristes d’Europe occidentale. Après 2 années de crise sanitaire la demande est en augmentation et la crise va impacter les ménages et les orienter vers les marchés les plus compétitifs, ce dont la Tunisie doit bénéficier. Il faut, pour cela, débloquer les ressources nécessaires pour assainir l’environnement de nos principales zones touristiques.

 

Le conflit ukraino-russe aura un impact sur l’économie nationale déjà fragilisée, l’IACE pense qu’il est urgent de mettre en place certaines mesures notamment en décrétant la sécurisation des approvisionnements comme objectif national, en mobilisant la solidarité nationale dans ce sens à travers un moratoire de deux années sur les grèves et les revendications salariales, en contrepartie des mesures de soutien aux salariés et aux couches vulnérables.

Pour lui, « ces mesures sont d’une urgence absolue, mais doivent nécessairement s’accompagner d’une réflexion à moyen terme, à la lumière des instabilités que connait le monde aujourd’hui (pandémie, guerres, changements climatiques), pour mettre en place des stratégies plus élaborées en matière de sécurité alimentaire et énergétique et de gestion du stress hydrique ».

Et d’ajouter : « Il est important d’accélérer la mise en place d’une vraie stratégie d’amélioration des rendements agricoles et d’encouragement des agriculteurs. De même qu’il faudrait s’engager dans un programme plus ambitieux pour ce qui concerne les énergies renouvelables, en premier lieu le solaire et développer une stratégie de développement de la filière de l’hydrogène vert, qui est probablement l’énergie du futur. Sans négliger le renforcement de nos capacités de stockage des matières premières agricoles, du pétrole et du gaz.

Les différentes crises que le monde a connues doivent être prises comme des signaux pour la nécessaire révision de nos approches économiques dans divers secteurs, il en va aujourd’hui de l’indépendance du pays et de sa sécurité ».

 

I.N (D’après note IACE)

10/03/2022 | 11:57
12 min
Suivez-nous
Commentaires
Gg
Ce qui fait mal...
a posté le 13-03-2022 à 00:21
Je fais suite à plusieurs commentaires à la fois, très succinctement.
Ce qui fait mal aux Occidentaux est que cette guerre Ukraine Russie est une guerre fratricide, au sein de la même culture, et de la même religion a quelques détails près. De la même famille.
Parce que Tchaikovski ou Beethoven, Shostakovich ou Ravel, Tolstoi ou Hugo, Dostoïevski ou Balzac, Mendeleiv ou Einstein... relèvent du même génie dit occidental.
Cette guerre marque l'échec des pouvoirs, des politiques, pas d'une culture ni d'une civilisation. En cela, outre les victimes, cette guerre est incroyable. On ne peut y croire. Juste être sidéré, pétrifié.
C'est pour cela que la solidarité européenne, notamment, va plus volontiers vers ce voisin, ce cousin martyrisé que vers le "métèque " (je reprends le mot) qui débarque avec sa religion obsessionnelle, ses 4 femmes en niqab et son refus de tout mélange. C'est humain, qui se ressemble s'assemble, dit l'adage populaire.
Et oui, la civilisation occidentale, Russie incluse, disparaîtra, comme toutes celles qui l'ont précédée.
Elle sera remplacée, non par une civilisation religieuse qui ne promet que de futurs conflits épouvantables, mais un retour de la civilisation asiatique.
Pourquoi?
Parce que les asiatiques, au contraire des orientaux, ont une formidable capacité à faire leurs les cultures et les acquis des autres civilisations.
Par essence, ces gens s'intègrent et intègrent. Ce sont des éponges, de fécondes éponges.
Il suffit pour s'en convaincre de voir comme les musiciens asiatiques jouent les oeuvres occidentales les plus profondément intimes.
'?coutez Myung-whun Chung interpréter Ravel, Messian ou Mahler, aussi profondément que les meilleurs chefs français ou allemands ou italiens, et on comprend que ces gens vont absorber les acquis de l'occident, les faire leurs, et les dépasser.
C'est anecdotique, direz vous? Non, c'est symbolique et extrêmement représentatif...
hourcq
Les civilisations
a posté le à 19:16
J'ai lu avec intérêt votre post et curieusement, j'ai retrouvé un texte de Paul Valéry qui dit à peu près la même chose commençant par: «Nous autres civilisations, nous savons que nous sommes mortelles...».
J'ai eu aussi l'impression que vous faisiez du Zemmour sans le savoir car il défend la même thèse. Ce n'est pas un reproche car ça se tient. Ceci dit, il y a des exceptions partout car,par exemple, il y a des chefs d'orchestre d'origine arabe qui interprètent très bien des chefs d'oeuvre classiques occidentaux. Et on pourrait citer des exemples dans bien d'autres domaines.
Ce qui pose problème, c'est d'abord la méconnaissance de sa propre culture par les citoyens de tous pays.Car celui qui maîtrise sa culture est aussi capable de maîtriser les autres. Et on voit les effets de cette ignorance dans la réceptivité, surtout des jeunes, à toute fausse propagande.Les islamistes et bien d'autres groupes savent parfaitement l'utiliser dans les réseaux sociaux massivement fréquentés par les jeunes.
La civilisation occidentale a produit des oeuvres et des découvertes brillantes ainsi qu'une organisation économique et sociale dont s'inspire le monde. Mais elle a aussi été le théâtre de guerres effroyables tant en son sein qu'à l'extérieur.
Espérons que la guerre russo-ukrainienne sera la dernière bien que d'autres défis bien plus importants attendent l'humanité.
Houcine
L'orient Arabe et musulman est bien autre chose.
a posté le à 12:45
Je ne voudrais réveiller en chaque occidental ses préjugés séculaires, de Voltaire écrivant un brûlot contre Mohammad le Prophète aux "prêtres" du jour qui n'ont de l'islam que ce que leurs préventions contre cette religion leur dicte.
La polygamie, le niqab et toutes les réductions faciles ne sont que des arguties à la portée du commun et juste dignes des propos du café du commerce.
L'essentiel des musulmans sont monogales, ils pratiquent leur foi sur un mode mineur, et dont si peu prosélytes qu'on peinerait à en trouver qui soient de stricte observance.
Et puis, si à chaque fous que le débat a lieu sur l'Occident si fier de sa civilisation est ouvert, on doit nous ressasser ses qualités et ses '?uvres pour aussitôt s'en prévaloir aux fins de disqualifier les autres, alors il n'y a plus de débat.
Quant à la sauvagerie, je crois qu'il suffit de regarder ce qui a lieu pour trancher le débat. Et, pas en sa faveur.
Cette civilisation qui exhibe Beethoven à excellé dans l' art des violences.
Il suffit de lire ses historiens, et feuilleter surveiller et punir pour mesurer jusqu'à quel pont au nom de sa religion, elle élèvé la science de la punition.
L'ecartèlement, le bûcher, et tout l'art d'infliger la souffrance jusqu'à l'aveu.
Plus près de nous, tirer à bout portant les bergers et les civils sans défense.
Les bombardements intensifs en Irak qui ont fait des centaines de milliers de morts, pour la plupart civils.
Julian Assange croupit, et mourra en prison pour avoir mis au jour cette barbarie.
Cela suffit pour aujourd'hui.
C'est dimanche.
zozo Zohra
Gg
a posté le à 11:02
Bonjour Gg,

L'EUROPE nous a vendu des ILLUSIONS, toute est chimère.
L'EUROPE sans l'armée Américaine est zéro, incapable de se défendre.
Les quelques pays européens telle que la France, sont capables à montrer leurs forces qu'en Afrique et dans les pays à maillons faibles tels que les pays arabes.

L'EUROPE s'est réveillée sur un grand choc, une coquille vide
le choc du siècle, ils seront tributaires des USA toutes leurs vies.
Bon dimanche
Gg
Zohra
a posté le à 13:30
Pad d' accord avec vous.
Je devine que vous auriez aimé une guerre généralisée en Europe. Poutine ne l'aura pas, merci l' Europe unie.
Vous pourrez continuer à mendier en Europe...
zozo Zohra
Gg
a posté le à 13:59
Uni dites vous ?
Cette guerre me donne plus l'envi de gerber rien que de voir le comportement de soit disant les pays démocratique de droit de l'homme. Apparemment tout est clair, les êtres humains ne sont pas au même niveau. Il y a ceux qu'il faut sauver ceux qui nous ressemblent et ceux qu'il faut laisser crever, les gueules de meteks
URMAX
Pour les céréales ...
a posté le 11-03-2022 à 21:01
... tournez-vous vers le Canada, autre grand producteur, surtout dans les grandes plaines du Saskatchewan
...
Le prix est plus élevé qu'en Russie ;
Le transport coutera plus cher ;
Mais ce sera ca, ou rien, du moins pour cette année, en attendant d'augmenter notre production locale.
IL va faloir augmenter le prix du pain.
Houcine
Les confusionnistes et les malgré eux.
a posté le 11-03-2022 à 11:46
Il y en qui sont dans l'admiration béate d'un Occident au prétexte qu'il serait le progrès, la science, l'aisance matérielle... La liberté.
S'il s'en trouve, et ils sont nombreux, ils me paraissent victimes d'une machination qui les conduit à faire la propagande d'un univers culturel, civilisationel qui a montré, démontré, son mépris pour tout ce qui n'est pas de son monde.
Il suffit pour cela de feuilleter l'histoire de notre monde pour y trouver de quoi vous faire revenir de cette passion triste et vous prévenir à jamais contre les discours venus de ce côté.
Mais, il y a d'autres entrées pour mieux s'en convaincre.
Voyager dans ses littératures, lire ses philosophes, c'est encore mieux que d'écouter Zemmour, ou visionner une chaîne TV rendant compte d'un conflit dans les terres barbares.
La sideration de l'Occident, c'est de voir se dérouler dans sa maison une guerre, une vraie, qui tue, bombarde, comme celles qu'il a coutume d'infliger aux autres, loin, très loin.....
C'est cela le fondement de sa solidarité, l'expression de sa haine, l'interdiction de toute expression divergente, interdire tout ce qui est fusse, saisir les biens, arrausonner les navires, faute de bombarder Moscou.
Parce que le morceau est gros.
Mais, le droit international, celui des peuples, ils n'en ont cure.
Voir les Ukrainiens choisir entre l'européen et le métèque qui veut fuir les bombes, cela ne heurte pas tant que cela leur libéralisme.
Et puis, comme celui qui intime à une inyernaute de laisser tomber son ordinateur, quitter le smartphone, parce qu'ils seraient le fruit du génie d'un Occident qu'il vénère.
Que de sottises.
Toute personne qui s'est frottée un tant soit peu au monde du savoir, de la recherche, sait que nul chercheur ne travaille seul, qu'aucun pays au monde n'est à lui seul le centre du génie de la découverte.
La connaissance est le fruit du labeur partagé, de la mise en commun, de transversalités.
C'est vrai qu'il y en a qui cherchent toujours, pour assurer leur avantage, à cantonner les échanges au sein de leurs cercles et entre partisans, c'est l'objet de la fameuse multilatérale qui met un veto sur certains échanges, certains domaines.
Mais, c'est encore plus clair, lorsqu'on décrète (le ON est pour Occident) que tel pays n'a pas le droit d'effectuer des recherches sur l'atome, ou on lui entretient une guerre multiforme afin de l'en dissuader s'il s'entête.
En revanche, d'autres peuvent opérer comme bon leur semble, ils sont "amis".
Il faut juste cesser de noys prendre pour des cons.
Que les supplétifs, les "amis", les convaincus poursuivent leurs chemins qui.menent tous à Washington.
Il faudrait des arguments pour me convaincre.
Mais, je commence à m'habituer à ces petites entreprises dont l'objectif n'est pas de débattre, mais de jouer un rôle bien moins noble, celui de roquet de ses maîtres.
Cela n'impressionne que ceux qui y accordent attention.

ali
@Houcine
a posté le à 15:20
Quand la France et l'Angleterre avaient initié la révolution industrielle voilà deux siècles ,l'autre monde et principalement oriental était à l'âge de pierre.Quand Einstein,Minkowski,Poincaré,Marie Curie,Heisenberg et autres savants européens pondaient leurs théories scientifiques qui ont façonné le présent,le monde arabe était noyés dans l'analphabétisme et la médiocrité.Même de nos jours les progrès scientifiques et découvertes sont l'apanage exclusif de l'occident .La preuve en est ,quel pays arabe est capable de construire un avion comme l'Airbus ou le Rafale,construire une centrale nucléaire,une machine IRM,construire un processeurQuand Charles Nicole avait éradiqué le typhus en Tunisie et dans le monde entier,combien de médecins y avaient ils en Tunisie?Le fossé entre l'occident et notre monde est immense et se creuse de plus en plus à tel point que la survie du monde arabe en dépend:médicaments,nourriture,extraction pétrolière et minière,informatique'?'?'?'?'?'?'?'
Houcine
A l'interlocuteur involontaire.
a posté le à 15:21
Si tu veux débattre, je suis preneur.
Alors, les fais, rien que les faits.
L'orient était à l'âge de pierre.
Et, toi, tu sembles y consentir encore à nous chanter les mérites d'un Occident qui nous méprise.
L'orient eut sa période. Longue. Fructueuse, y compris pour cet Occident, alors barbare.
Parce que les civilisations, les empires éclosent, fleurissent et... finissent par céder.
Aujourd'hui, on peut noter que cet Occident tend vers son déclin.
Le Monde change de centre.
Certes, à la vitesse qui échappe aux dimensions d'une vie homme.
Alors, la révolution industrielle qui porta aux cimes un empire que les USA chapeautent depuis des décennies est entrain de muer en cause de sa fin.
D'autres ont établi des puissances, et il y a fort à parier que déjà c'est leur moment historique.
On peut regretter, déplorer, porter au pinacle ce qu'on croit la Vérité du monde, ce monde-là se meurt.
Et, de mon point de vue, c'est une bonne nouvelle, au regard de ce qu'on en a subi de folies meurtrières et de morgue encore présents.
Il n'est que d'observer ce qui a lieu.
L'orient existe, ne cesse de voir son étoile briller.
Mais, c'est un autre orient.
Les Arabes, les Etats, ne paraissent pas mesurer assez l'importance de cette évolution.
Ils demeurent à la remorque de leurs colonisateurs d'hier, admiratifs de ceux qui les considèrent quantité négligeable et offrent sans cobtre-oartie leurs biens, pétrole, gaz et autres, tout en faisant un sort peu enviable à leurs peuples ce qui conduit leur jeunesse à se regarder dans un miroir aux alouettes.
Une anslyse politique attentive doit relever que nul essor ne verra le jour tant que les femmes, les hommes de ces contrées seront aussi méprisés par les nantis.
Demande-toi pourquoi tant de richesses sont dilapidées, placées dans les banques de ceux qui nous considèrent si peu, au lieu de servir au développement de "pays frères".
Mais, n'est déçu que celui qui nourrit des attentes.
Il n'est que d'observer l'état d'esprit dans ce forum pour poser le bon diagnostic.
Envie, haine, jalousie ou futilité et fatuité se disputent le podium.
D'où une question: comment faire peuple avec de tels affects ?
Ce qui nous désuni est bien plus fort que ce qui serait notre commun.
Donc, bonne route.
Moi, c'est la volonté de tenir à ce qui m'a fait homme que je veux cultiver.
Mon identité, plurielle certes, est le lieu d'où je parle. Et, quand je réfléchis, je vous bien que beaucoup sont prêts à se donner.
Parfois, pour quelques miettes.
Pour terminer, je peux te dire que ma fréquentation intime de l'Occident dont j'ai appris un peu de son histoire, lu de ses livres, fréquenté les '?uvres de certains de ses penseurs, je tente de faire le tri.
Pas d'exclusive.
Mais, à condition que cela demeure réciproque.
Par exemple, je constate l'ignorance crasse de ma culture chez les cultivés de cet Occident présomptueux.
Cela heurte l'esprit.
Cela dérange jusqu'à mon âme.
Alors, cessons de rester les groupies, et aimons-nous pour nous grandir, et faire emegger ce qu'il y a de beau, de subtil, de généreux, d'intelligent.
D'humain, en somme.
Pour nous sortir de notre arrièration.
Redevenir nous-mêmes.
VRAI
@zozo Zohra: c'est encore pire !
a posté le 11-03-2022 à 11:01
Et oui la Tunisie importe plus de 84 % du blé !

Le plus beau dans une super récolte de blé et d'orge, pour réduire la quantité, on met le feu aux champs. Et comme on n'a pas le temps, les jeunes sont occupés dans les entreprises de l'UGTT ou sur Facebook et Tiktok, sinon ils jouent à la chkobba et les céréales ne sont même pas récoltées. Même ce qui a été récolté, a été délibérément laissé pourrir sous les pluies, n'est-ce pas formidable ?

Ce qui est détruit est détruit, on peut donc toujours obtenir la même quantité annuelle de céréales commandée par l'Ukraine avec les bénéfices programmés pour la Mafia de l'importation (Familles Importatrices des cereales, banques, administration des ports, douanes...)

IMPORTANT:
Nous avons besoin d'un décret de Kaiis Saied pour que nous puissions retirer toutes les licences d'importation et d'exportation accordées depuis 1956 et en accorder de nouvelles selon des critères rationnels, modernes et transparents!
zozo Zohra
Vrai
a posté le à 11:49
Bonjour vrai,
Absolument, c'est ce que j'avais indiqué dans un de mes commentaires

Bien à vous

zozo ZohraMHa posté le 08-03-2022 à 11:15Bonjour MH,
Le problème en Tunisie c'est la mauvaise gestion. Vous êtes croyant je crois bien. Tout se paye dans ce bas monde. Vous vous rappelez les oranges qui jonchaient les rues, jetées dans les caniveaux des tas et des tas à manzel bouzalfa (on ne m'a pas raconté, je l'avais vu de mes propres yeux, j'allais là-bas chercher mes caisses d'oranges)
Les hectares et les hectares brûlaient sciemment, la révolte extraordinaire de blé laisser pourrir. Le lait versait dans le caniveau..... tandis que des milliers d'enfants dormaient les ventres vides.
"Ili mayahmidch rabi ala khirou" ceux qui déconnent avec la nourriture, viendra le jour où ils vont le regretter amèrement, ils vont le payer.
La Tunisie est une terre d'abandance
Machallah.
VOILA
Et l'OMS s'en mêle ? FakeNews ?
a posté le 11-03-2022 à 10:04
Des expériences sur le coronavirus de chauve-souris et d'autres agents pathogènes dangereux étaient menées dans les laboratoires financés par les '?tats-Unis en Ukraine qui ont été saisis par les forces russes la semaine dernière. Moscou l'a affirmé jeudi, citant des documents sécurisés dans les installations. Selon certaines informations, il était prévu de poursuivre avec le virus de la peste porcine africaine et l'anthrax.

Biden craint maintenant que la prochaine vague de corona ne se produise pas à l'automne car les livraisons ne peuvent plus être effectuées depuis les laboratoires.

Et l'OMS est impliquée 08:00

Reuters: L'OMS recommande à l'Ukraine de détruire les agents pathogènes dangereux dans les laboratoires .
zozo Zohra
Bien oui
a posté le à 10:33
Ya min taht essawahi dawahi

Des crimes contre l'humanité.
Il ne faudrait vraiment pas être dupe pour le comprendre. Déjà les annonces bien à l'avance des événements de Bill Gate.
Et ces rouleurs de mécaniques qui nous annonce nous sommes en guerre.

Delà qu'il faut comprendre pourquoi ils sont en panique, la raison n'est pas la bombe satanique de Poutine mais la bombe des laboratoires muti-sataniques

Allah yoster, pauvres de nous
Zend
J'adore
a posté le 10-03-2022 à 21:14
Tout le monde s'excite sur le problème entre la Russie et L'Ukraine.
On s'en fout. Nos Tunisiens sur place sont sauvés. KS va trouver le blé et les pâtes ext dans les magasins illicites . Il sortira un décret pour couper la faim à tout le monde.
Il ne faut pas s'inquiéter..
La solution est dans la consultation nationale..
zozo Zohra
BN
a posté le 10-03-2022 à 20:49
omis la période de 10 années de ruine du pays ça valais 10 fois les conséquences du COVID.

La Tunisie importe plus de 84 % du blé ? Est-ce possible ? Ah bon
Ils font quoi en Tunisie soit disant le grenier romain.

Quel gâchis !!!! or que les fermes et des terres d'une valeur inestimable à l'abandon. C'est vraiment triste.

Allez-y bouffer du sable maintenant les conséquences d'être tributaire aux autres. Fin de mondialisation chacun compte que sur soi-même et dieu pour tous

Par contre, un nouveau marché peut-être s'ouvre à la Tunisie l'huile d'olives pour russe.

Cactusabulles
Solvabilité
a posté le 10-03-2022 à 19:04
] par les fournisseurs (et que la Tunisie présente aujourd'hui un risque de * solvabilité * élevé).[
Je pencherais plus pour * insolvabilité *
VIOLA
Tout en or et en argent ..
a posté le 10-03-2022 à 15:09
L'Occident capitaliste est désormais en guerre contre la Russie,

par le biais de ses sanctions.

Et que va-t-il se passer : le capitalisme NAZI va provoquer 2 milliards de morts de faim et de froid, et 1 milliard de plus avec son injection de poison contre Corona.

Eh bien, les choses avancent. Le capitalisme NAZI fait une fois de plus faire un saut quantique à l'humanité, hahahhaaaa.
ali
@VIOLA
a posté le à 23:02
Vous devriez arrêter d'utiliser Facebook,jeter votre ordinateur ainsi que votre smartphone,ne pas aller à l'hôpital puisque les instruments médicaux tels les IRM ou le scanners qui sont américains et européens même en Russie,,arrêter de vous faire vacciner,ne pas prendre ni Airbus ni Boeing et aussi arrêter de rouler en voiture une invention européenne'?'.c'est ce qui vous reste à faire pour boycotter les nazis.Même les russes n'en sont pas capables!!!
nazou de la chameliere
'?a ne sert à rien !!!
a posté le 10-03-2022 à 14:01
Tant que le facho est à carthage, les Tunisiens sont juste en sursis !!!
Les meilleurs spécialistes et les meilleurs volontés du monde, sont détruite par le facho !!!
Le facho est un débile piloté !!!
Piloté pour déstabiliser la Tunisie !!!
Et c'est la Libye qui est visée !!!
Les Tunisiens serviront de chair à canons, pour ne rien gagner en retour !!!
Si l'armée ne prend pas le pouvoir, et qu'elle ne nomme pas un gouvernement de sauvetage nationale,
Vous êtes déjà morts !!!
mizaa
Le Mal de l'OTAN et Cie.
a posté le 10-03-2022 à 13:32
L'Ukraine, la Pologne, la Tchéquie, la Roumanie, la Bulgarie etc. tous ces pays n'auraient jamais affiché leur haine sans limite contre la Russie sans être encadrés par l'OTAN, le Pentagone et la CIA. Ils sont pratiquement munis de tout un programme à mettre en application dans le seul but de nuire à la Russie et jamais pour rendre la vie de leurs peuples meilleure. D'ailleurs de la même manière agissent les américains et leurs alliés et leurs chiens dans le reste du monde : créer la haine entre les pays et les peuples sous tous les prétextes toujours les mêmes comme la démocratie, la liberté et toutes les valeurs humaines, choses qui n'ont jamais existées ni chez eux-mêmes pour les imposer aux autres.

Jusqu'à présent la Russie ou les forces armées russes n'ont pas causé le 1% des dégâts et dévastations terribles causés par les américains en Irak ni durant « la Tempête du Désert » en 1991, ni après durant l'invasion et l'occupation continuelle jusqu'à l'instant du pays. Il inutile ou plutôt si de parler de la Lybie qui est totalement détruite et aussi occupée. '? propos comment il n'y a aucune réaction des voisins de l'Irak en 2003 ni des voisins de la Lybie pour s'opposer aux américains ? ' Justement cette haine qui a été créée précédemment qui annule la solidarité entre les pays voisins et frères au fond. J'ai cité ces deux exemples précis mais la criminalité américaine même se répète partout dans le monde.

Oui on est solidaire de l'Ukraine dans la mesure où elle n'est pas chargée de haine, dans la mesure où elle n'est pas une base militaire de l'OTAN en construction, mais ce n'est absolument pas le cas. D'ailleurs le même scénario se répète en Pologne qui est déjà une énorme base de l'OTAN et sa haine dépasse la Russie. Il suffit de voir comment les polonais traitent actuellement les pauvres réfugiés. Les ukrainiens sont bienvenus mais tous les autres sont repoussés sans compassion aucune. Surtout ceux qui ne sont pas de peau blanche et aux yeux bleus.
D'autre part les américains et l'OTAN tout en fournissant les armes les plus létales à l'Ukraine semblent avoir choisi pour le moment d'étouffer la Russie autrement : en l'asphyxiant économiquement. En lui interdisant tout pratiquement. Car les conseillers de Biden semblent se préparer militairement pour affronter la Chine, pour qui ils ont créé un nouveau OTAN spécial dit AUKUS (Australie-United Kingdom-United State). Ils ne manquent pas d'idée'?'

C'est dit brièvement mais est-ce qu'ils vont réussir leur coup cette fois-ci ? ' Sûrement que non. Ils ont suffisamment commis de crimes qu'il est bien temps qu'ils disparaissent et laisser le monde se reconstituer pour la paix, le minimum d'injustice et le minimum d'inégalité. Un monde solidaire, sans confrontation et solidaire réellement'?'.
Warrior
Frankreich ist unser Unglueck ...............................
a posté le 10-03-2022 à 13:27
..."il est important d'accélérer la mise en place d'une vraie stratégie d'amélioration des rendements agricoles et d'encouragement des agriculteurs"

NON, il est important d'accélérer la mise en place d'une vraie stratégie de formation .... ingénieur principal ( = senior) à 23 ans !!! .... des technoburocrates inutiles, juste pour meubler les bureaux, des polytechniciens ....
au fait elle est où cette polytechnique dans le Classement de Shenghai ?
WAKE UP !!
ali
@Warrior
a posté le à 23:30
Vous êtes complètement ignorant.L'école polytechnique fait partie de Saclay qui est classé numéro 1 en mathématiques d'après Shanghai 2021 devant même Princeton.Saclay possède plus de médaillés fields en mathématiques que l'Allemagne entière et est classé dans les cinq premières universités scientifiques.La France a obtenu 15 médaillés fields contre 4 pour l'Allemagne.Vous n'avez que de la gueule!
Houcine
Déconstruire pour comprendre.
a posté le 10-03-2022 à 13:17
Pour être exact, il convient de tirer quelques enseignements du spectacle offert au monde à l'occasion de ce conflit.
1/ il suffit de consulter une carte du globe pour noter que l'Occident, à travers les USA et ses alliés, plutôt suiveurs, à mis le monde sous contrôle.
2/ les bases US entourent et encerclent la Russie,
3/ les bases US menacent la Chine, tout en faisant de la Corée du Nord un '?tat paria.
"'?tal voyou" dans leur verbiage très distingué.
4/ l'Iran est sous menace, et des bases très proches mises en place par les US et la France dans certaine monarchie voisine.
Maintenant, regardons comment se distribuent les soutiens à l'ukraine.
1/ Tout le camp des alliés, tous les ex-pays communistes ou presque sont intégrés l'OTAN.
2/ Tous se disent disposés et le font, à fournir armes et assistance à l'ukraine.
3/ Certains menacent même de fournir des avions, puisque l'essentiel de cette arme a été détruit.
4/ les accusations, les discours de propagande emplissent le paysage et ne reculent devant aucune infamie qualifiant Poutine de fou.....
Au vu de ces éléments, il est plus clair que l'agresseur n'est pas celui qu'on croit.
Un régime fantoche Ukrainien capable de pousser jusqu'à l'ultime les va-t-en guerre qui n'en demandent pas tant.
Un régime qui recourt à tous moyens pour parvenir à embraser l'Europe et le monde, et qui bombarde même les environs d'une centrale nucléaire qu'il a perdue, juste pour ne point la laisser aux mains des Russes.
'?videmment, il les accusé en retour d'être les incendiaires.
Mais, le spectacle le mkus avilissant reste celui des médias occidentaux.
Tous, comme des petits soldats découvrent que la guerre peut, aussi, tuer des enfants, faire des dégâts humains chez les civils.
Ils n'avaient pas cette fibre sensible pour d'autres peuples, d'autres contrées, ou des enfants sont démembrés, assassinés par des armes très sophistiquées souvent fournies par ces pays et semant la terreur.
Mais, cela se passait et se passe ailleurs qu'en Europe, en Occident, et le prix d'une vie en terra barbarorum ne peut équivaloir celui de chez eux, nos chers civilisés.
Ils sont passés maîtres dans l'art de la falsification, du mensonge, de la suffisance.
La Russie encerclée, méprisée, entourée de régimes fantoches ou hostiles, refusent de se laisser dicter son destin.
Voilà le motif, la cause.
Alors, que manquent les touristes Russes, Ukrainiens, c'est un dégât collatéral dont on devrait aisément identifier et les causes et le responsable.
Et, ce n'est pas celui qu'on nous dit.
Il faut toujours peiner, travailler dur, pour réussir son ouvrage, et plus souvent donner de son temps, de son énergie pour se soustraire au conditionnement et à la mise en conformité par des appareillages sophistiqués dont les agents sont nombreux et disséminés partout.
Pour nos stratèges, je donnerais l'argument constatif simple:
Combien de guerres compte la Russie par comparaison avec l'empire US, et combien de pays occupés par l'une et/ou par l'autre ?
L'arithmétique a tranché.
hourcq
'? propos du conflit ukrainien.
a posté le à 22:35
Je partage votre avis. Le Président Zélenski est une marionnette entre les mains d'une oligarchie corrompue et de néofascistes qui se sont illustré pendant le conflit du Donbass. Les mêmes qui ont pactisé avec les nazis pendant l'offensive
hitlérienne contre l'URSS de l'époque. De plus c'est un grand menteur et un va-t-en guerre qui souhaite internationaliser le conflit jusqu'à en faire un conflit mondial.
Un grand menteur qui n'a pas hésité à décorer à titre posthume une douzaine de jeunes militaires ukrainiens soi-disant tués lors de l' occupation d'une île de la mer noire par l'armée russe alors qu'ils sont tous vivants et en bonne santé.
C'est une sorte de fuite en avant pour sauver sa peau et celle de la mafia qui l'entoure.
Et si l'on reprend l'origine de ce conflit, il faut revenir aux événements de 2014, nommés la "révolution" du Maïdan, pour s'apercevoir qu'un gouvernement prorusse a été renversé par une sorte de coup d'Etat soutenu par les américains.
Depuis cette date, il y a eu une volonté d'"ukrainisation" alors que la majorité de la population parle russe et l'humiliation des prorusses qui a conduit à l'affaire du Donbass avec plus de 12000 morts sous les bombardements.
Tout cela accompagné d'une volonté d'intégrer l'UE et l'OTAN pour se mettre à l'abri.
Toute guerre est détestable encore faut-il essayer d'en comprendre les raisons.
ali
@Houcine
a posté le à 21:14
Zelinsky est arrivé au pouvoir suite à des élections et donc la CIA est dans ton imagination.Les ukrainiens avaient mis fin à des politiciens mafieux en élisant Zelinsky.Le nombre de pays occupés par la Russie dépasse largement celui fait par les occidentaux.La Russie s'étale sur presque 18 millions de kilometres carrés peuples de dizaines et de dizaines de populations différentes,toutes occupés et dominés par les russes les deux siécles comme les tchetchenes,les tatars,les mongols,les ouzbeks,les kazak,les caucasiens...et même les finlandais.Staline avait même déplacé les tatars et renvoyé à l'exil une partie des tchechenes qui avaient trouvé le refuge pour la plupart en Syrie et en Jordanie.
Houcine
Nous y voilà !
a posté le à 22:43
C'est mon imagination qui crée de toutes pièces toutes les saloperies de l'Occident.
Comme chacun sait, l'OTAN est une organisation pacifiste.
Les coups d'Etat dans les amériques du sud, du Chili, Nicaragua etc.. et tous les coups fourrés au Proche et Moyen-Orient sont aussi de mon invention.
Zelensky, élu très librement et démocratiquement. Voire.
Mais, le coup d'Etat qui défit un autre élu aussi démocratiquement, au moins, c'est aussi mon imagination.
C'est vrai que certains Arabes aiment ceux qui les méprisent.
Tes frères Palestiniens doivent apprécier les USA qui ont envoyé des armes aux sionistes pendant que Gaza coulait sous les bombes.
Vraiment, tu cherches des bâtons pour te faire battre.
Alors, va trouver un autre compère qui cultive tes passions occidentalistes.
Il faut un peu de culture pour disposer des outils utiles à la compréhension du monde.
Surtout, l'ouverture d'esprit, pour maîtriser ses passions.
Dans le langage de Spinoza, tes passions sont tristes.
Bonne route.
ali
@Houcine
a posté le à 18:18
Le vrai motif de la guerre est autre.Poutine qui s'est déclaré président à vie sans contradicteur,voit le danger d'une Ukraine démocratique et dont le niveau de vie sera à n'en pas douter pour cause d'appartenance à l'UE supérieur au russe,une menace pour son régime.Dites moi alors pourquoi Poutine et ses proches planquent ils leur fortune dans les banques parisiennes ou britanniques et achèterez t ils des palaces sur la Côte d'Azur et à Londres?!!
Houcine
Ali
a posté le à 19:44
Je vous suivrais si j'étais convaincu que la Russie serait envieuse du possible essor en tous domaines qu'aurait l'ukraine incluse au sein du continuum Europe.
Il faut regarder l'Histoire.
Coupp d'Etat financé et téléguidé par la CIA ayant abouti à placer, aujourd'hui, Zelensky, un saltimbanque piloté depuis Washington.
C'est l'Occident qui est l'ennemi des Russes, et cela se vérifie par une solidarité sans faille derrière les USA, les milliards de dollars offerts, les armes, la propagande et les mensonges qui vont avec, pour parvenir à rallier presque tout le monde.
Il se trouve, que le reste du monde, Chine, Inde, et même les monarchies habituellement serviles ne se joignent point aux troupes des petits soldats de la haine.
Par ailleurs, lorsqu'on encercle un pays, qu'on le menace, qu'on ne respecte pas ses droits, se servant d'un pion comme instrument, il me semble qu'on n'est pas justifié à lui attribuer les motifs d'une guerre qu'on lui entretient depuis des décennies.
Pour cela, il suffit de se rappeler que les USA ont dénoncé des accords sur les armes intermédiaires, comme ils l'ont fait avec l'accord concernant le nucléaire iranien.
Que cet Occident si sûr de soi recourt à toutes sortes de subterfuges pour diaboliser qui lui résiste, et pour garder la main, il les désigne fou, dictateur...
Maintenant, vous savez, je l'ai déjà écrit, qu'il y faut du labeur, de la peine pour chercher à queyer derrière ce qui nous est présenté comme La Vérité, les faits dans leur véracité.
Si vous êtes supporter des USA, de l'Occident, je crois que vous négligez ce qui crève les yeux.
Dites-moi à quel moment, en quelle circonstance, les USA ont débloqué des milliards de dollars, offert des aides sans contrepartie.
La Tunisie qui chassa Ben Ali n'a pas bénéficié des sollicitudes énormes dont jouit l'ukraine de l'amuseur public.
Et, pourtant, la Tunisie avait dégommé un dictateur.
C'est drôle comme le souci de la justice et du droit varient selon le pays, le peuple.
Alors, cher ami, davantage que de m'adresser vos questions, je vous suggère de vous questionner et d'aller quêter réponse à vos interrogations, si toutefois vous en aviez.
Moi, je ne badine pas avec mon libre-arbitre.
Je ne me soumets à aucun diktat.
Et, pour délibèrer sur toute question, je fais le travail utile afin de construire mon objet.



AN
@Houcine: Beaucoup dans le pays nous le diront..
a posté le à 15:05
Détruit par la volonté de Dieu. (9addir Rabbi!)
Dieu ne détruit pas ? ! !!

Que pensez-vous que Dieu ait déjà détruit ? L'arche de Noé, Babylone me viennent à l'esprit. Peut-être que Dieu a détruit bien d'autres choses encore, mais il serait trop long d'en faire la liste.
Houcine
Dieu n'y est pour rien, voire...
a posté le à 17:58
Les mythologies de l'arche de Noé ou bien encore Babylone avec Nabukodonozor ou je ne sais qui sont de belles paraboles tout au plus.
L'Occident, empire qui a façonné le monde et l'a soumis à ses volontés, me semble dans une passe délicate.
Le resserrement des rangs n'est qu'une tentative de retarder son déclin.
Tout le mal qu'il a infligé à la Terra barbarorum lui reviendra en boomerang.
J'utiliserais volontiers le paradigme physique.
C'est un phénomène d'entropie, dès que les firces atteignent leur apogée, il y a un point où elles ne peuvent plus que décliner.
Ou alors imploser.
Dieu n'est comptable de rien.
Et, s'il convient de le présentifier, je serais d'avis de soutenir qu'il doit bien rigoler.
Confier une part de ses attributs, la puissance, aux bipèdes cela finit toujours par provoquer leur propre perte.
Quant à moi, je pense seulement qu'il faut foutre la paix à Dieu, aux dieux, parce que ce serait facile de leur faire assumer les méfaits des bipèdes.
Et puis, si Dieu était absent, ou nous ignore, ou tout bonnement inexistant, à quel saint se vouer ?
Alors, revenons sur terre, le plateau des vaches, et regardons-nous vivre, relationner, interagir, le spectacle n'est pas très séduisant.
Je nous souhaite la paix de l'esprit.
Et, peut-etre, une bonne dose d'intelligence pour nous accepter.

adel
Morale !
a posté le 10-03-2022 à 12:42
Toujours agir dans le bon sens avant d'être rattrapé par une crise.