alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 03:02
A la Une
Gouvernement Bouden : du contrat social à un cuisant échec
13/09/2022 | 15:00
6 min
Gouvernement Bouden : du contrat social à un cuisant échec

 

La crise sociale et économique que traverse actuellement la Tunisie fait la Une des tous les médias nationaux, et parfois internationaux. Outre la présentation de chiffres et de statistiques relatifs à l'inflation et au déficit budgétaire, deux autres thématiques indissociables ont fait l’objet de plusieurs analyses et interprétations. Il s’agit de la concrétisation d’un accord avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) qui permettrait plus tard de conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI).

 

Depuis le mois de décembre 2021, les signaux de l’absence d’une coordination et d’une bonne communication entre l’équipe de Bouden et la centrale syndicale, pour ne pas dire désaccord, commence à se dessiner aux yeux des Tunisiens. L’UGTT, d’un côté, avait insisté sur le respect des accords sociaux signés par les gouvernements précédents. Elle a considéré que l’inflation mondiale et la dégradation de la situation financière et du pouvoir d’achat des Tunisiens imposaient un "rééquilibrage des salaires". Une formulation bien choisie permettant d’éviter le recours à la fameuse expression qui fait peur à tout chef de gouvernement : une augmentation salariale. Ces revendications sont restées de simples slogans et demandes lancées en l’air ! L’UGTT a beau souligner l’importance de ces mesures mais en vain. A chaque déclaration médiatique, les dirigeants de cette organisation ont mis l’accent sur la préservation de la paix sociale, de la sécurité nationale, de la dignité des Tunisiens, du rôle de l’Etat : du contrat social liant l’un à l’autre.

 

De son côté, le gouvernement a opté pour une politique de fuite en avant et a fait semblant de ne pas avoir connaissance de ces demandes. On aurait même pu conclure que le gouvernement s’était imaginé à un certain moment qu’il n’y avait ni centrale syndicale ni Noureddine Taboubi. Le gouvernement est même allé jusqu’à interdire aux hauts fonctionnaires d’entamer des négociations avec l’UGTT à travers l’émission de la fameuse circulaire n°20.

L’équipe de Bouden a préféré élaborer un programme de réforme de façon unilatérale, selon les déclarations des leaders du syndicat. Une version que nous ne pouvons ni confirmer ni démentir puisque le gouvernement refuse de communiquer sur ce genre de sujets. Ne se contentant pas seulement d’élaborer un programme de réformes de façon unilatérale, le gouvernement l’a soumis au FMI dans une tentative de forcer la main à la centrale syndicale, et à l’ensemble des acteurs sociaux, économiques et politiques au passage. Le contrat social liant les Tunisiens à l’Etat depuis l’indépendance ne semble pas intéresser le gouvernement Bouden. Les véritables préoccupations de la cheffe du gouvernement se limiteraient à séduire le FMI par n’importe quel moyen pourvu qu’on arrive à conclure ce maudit accord permettant de combler le déficit budgétaire ! Tout devra y passer : gel des salaires, levées des compensations, augmentation des prix du carburant, ou encore céder des entreprises publiques (qui se cache derrière l’appellation "révision des secteurs stratégique et dégagement du rôle de l’Etat).

 

Bien évidemment, tout au long de ces neuf derniers mois, le FMI et autres bailleurs de fonds et agences de notation ont multiplié les appels à la tenue d’un dialogue social en Tunisie. Ceci permettrait de trouver un accord entre le gouvernement et la centrale syndicale et d’avancer dans les négociations de façon à garantir l’application et la réussite du programme de réformes. Plus d’une centaine de communiqués et d’articles avaient évoqué la crise sociale et l’importance du rôle de l’UGTT. Le FMI avait publiquement et directement souligné l’importance de cette entente. Le FMI s’est même donné le droit d’appeler le gouvernement à sensibiliser le peuple quant à l’ampleur de la crise et de la nécessité de prendre des mesures drastiques. Notre gouvernement a fait semblant de ne rien comprendre et a continué dans son élan de refus de dialoguer. Considérait-il le FMI comme l’un des "Omek Sanefa" ? Serait-ce le roi des "Omek Sanefa" ? Le big boss de celles-ci ?

La dégradation de la relation entre l’équipe de Bouden et la centrale syndicale est devenue préoccupante. Plusieurs experts et acteurs de la scène politique ont pointé du doigt une rupture totale entre eux. L’UGTT, par le biais de plusieurs déclarations médiatiques de ses dirigeants, a multiplié les appels au dialogue et a affirmé qu’elle était prête à entamer des négociations sociales. Le gouvernement n’a pas réagi à ces invitations jusqu’au 12 août, date à laquelle une grande partie des Tunisiens a été surprise de découvrir, d’après un communiqué de la présidence du gouvernement, la signature d’un nouveau contrat social suite à une réunion entre Najla Boudent, le président de l’Utica, Samir Majoul et le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi. Plusieurs sont ceux qui avaient salué la nouvelle puisqu’elle signifiait un apaisement de la situation et une réduction des tensions sociales et politiques. Malheureusement, cette joie n’a duré que quelques heures. Noureddine Taboubi s’est empressé de nier la signature d’un nouveau "contrat social". Il a considéré qu’il s’agissait d’un simple accord de principe et que les questions sociales et économiques devaient faire l’objet d’une série de réunions.

 

Depuis cette date-là, le gouvernement de Bouden a multiplié les échecs au niveau des négociations avec l’UGTT. Chaque annonce d’une réunion était suivie de l’échec des négociations. De plus, ces rencontres ont permis de découvrir que le gouvernement était indécis et hésitant au sujet de l’un des piliers de son programme de réformes, à savoir le gel des salaires.

En effet, le gouvernement était d’accord sur le principe de procéder à des augmentations, contrairement à ce qu’il avait soumis comme proposition dans son programme de réforme faisant l’objet de négociations avec le FMI. Mais, même si le gouvernement semble d’accord sur le principe, il ne semble pas capable de clore l’affaire. L’UGTT a rejeté la proposition gouvernementale en jugeant qu’elle n’était pas acceptable. La centrale syndicale a demandé des augmentations supérieures à celles proposées par l’équipe Bouden et une mise en œuvre de cette mesure à partir de 2022 et non pas de 2023. La divergence entre les deux a été interprétée comme étant une tentative de la part du gouvernement de gagner du temps jusqu’à la conclusion d’un accord avec le FMI.

 

Le dernier épisode des échanges entre le gouvernement et l’UGTT, qui semblent s’être transformés en un long feuilleton mexicain complètement dépourvu d’action et trop prévisible, s’est déroulé le 12 septembre 2022. Il a, comme d’habitude, abouti à un désaccord entre la délégation gouvernementale et les représentants de la centrale syndicale. Le gouvernement multiplie les échecs tout au long de ce qu’il a appelé la conclusion d’un nouveau contrat social. Ces échecs ont, naturellement, été accompagnés de déclarations plus incompréhensibles et mystérieuses les unes que les autres.

Nous pouvons citer, à titre d’exemple, la déclaration du porte-parole du gouvernement et ministre de l’Emploi, Nasreddine Nsibi qui avait affirmé l’existence d’une entente entre le gouvernement et la centrale syndicale sur plusieurs points mais un désaccord au sujet des augmentations salariales. Quels seraient, donc, les sujets faisant l’objet d’une entente entre les deux structures ? Mis à part les augmentations salariales, sur quoi portent ces réunions ? Considère-t-il que le fait de tenir une réunion représente une entente ? Le fait d’être d’accord sur le lieu et l’heure de la tenue de ces réunions serait, à lui seul, un pas en avant ?

Il semblerait que le désaccord entre le gouvernement et l’UGTT représenterait l’une des rares constantes de la dynamique politique tunisienne. Le gouvernement qui cherche à réécrire l’histoire en essayant d’avancer vers ce qu’il appelle un nouveau contrat social cumule les échecs. A cette relation toxique le liant à l’UGTT s’ajoute la pénurie des produits alimentaires. Partout, dans les magasins et les grandes surfaces, on ne voit que des rayons vides et des gens cherchant du sucre, du café, du riz, de l'eau, de la farine... En plus de cela, le citoyen lambda subit continuellement les conséquences de l’inflation et de la dégradation de la valeur du dinar. Le seul contrat qui semble encore lié à ce pays n’est autre que l’incapacité à tout laisser derrière lui, certains en raison d’un fort sentiment d’appartenance, d’autres par manque de moyens.

 

Sofiene Ghoubantini

13/09/2022 | 15:00
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Nephentes
Bique emissaire
a posté le 14-09-2022 à 15:39
Saluons le courage - rare- de Mme Bouden

Beaucoup d'autres auraient refusé

mais au fait combien de pays ont comme premier responsable un psychopathe incompétent démocratiquement élu ?

donc c'est une victime collatérale du Clown Supreme pas une fautrice de troubles
MH
Bonjour Nephentes
a posté le à 06:50
Je suis désolé, elle n'est pas victime mais complice. En plus, elle est incompétente tout comme son maître. Les médiocres s'attirent.
R.T.
NAFS MOUMNA
a posté le 14-09-2022 à 15:28
C'est ce que veut notre president ;une personne qui ne prend pas d'initiative sans son avale . Donc il l'a choisi au poste de cheffe de gouvernement car elle remplit bien les conditions de ce profil . Ce poste devrait être tenu par un bon Manager qui a des capacités , et la liberté de l'initiative avec le courage de prendre les decisions nécessaires sans aucune hésitation .
Michel Le Tallec
Bouden
a posté le 14-09-2022 à 13:23
Kais Saied, Nejla Bouden...les têtes de turc de ceux qui ont perdu le pouvoir.
Mansour Lahyani
Réponse à Le Tallec
a posté le à 15:47
J'aurais plutôt dit les têtes de Turc de ceux qui pensés avoir trouvé la pierre philosophale : manque de pot, ils n'ont gagné que les ullités de la Nullité !!!
Mansour Lahyani
Ech lazzek, hatta errih yehzek ...
a posté le 14-09-2022 à 11:46
Cette pauvre Mme Bouden !!! J'ai l'impression qu'IL lui a mis le couteau sur la gorge, c'est la seule façon de comprendre sa situation !!
Tunisino
Pourquoi recruter des talents?
a posté le 14-09-2022 à 10:29
Un talent est généralement plein de confiance en soi, il est intelligent, il est bien formé, il est mentalement et socialement équilibré, sa connaissance de la vie est aussi profonde que sa connaissance de l'école, et avec l'expérience il arrive à arrondir les coins, sortir de l'idéal à l'optimal. Un talent fait gagner du temps et de l'argent à l'entreprise/Etat, il voit la catastrophe venir à des centaines de kilomètres, il se prépare pour réduire les dégâts, il voit le succès possible à des centaines de kilomètres, il se prépare pour profiter de l'opportunité. Il travaille chez un bête, il ne se soumis pas à ses fantasmes et essaye de réveiller sa conscience pour le bien de l'entreprise/Etat, sinon il quitte pour lui dire qu'il y a problème. Insister à recruter des nuls depuis 2011 pour les simples raisons qu'ils sont payés par les tunisiens et qu'ils obéissent à tous les coups, a ramener la Tunisie à l'appauvrissement durant le traitre Ghannouchi et l'irresponsable BCE, et à la famine durant le psychopathe Saied! Pauvre Tunisie.
takilas
Un complot engendrant un coup d'état en 2011
a posté le 14-09-2022 à 08:52
Quelle chance et vu son énorme culture de doctoresse en une dame qui sait parler et assurer efficacement un dialogue diplomatique.

Lors troïka et avec nahdha, les incultes et les incompétents de nahdha nommés par la connivence de ghanouchi, tel que Larayadh bac-4) et encore s'il sait lire et écrire ni parler correctement le dialectal arabe la langue usité par les vrais tunisiens,, toutefois ce bandit et à part utiliser les armes et des kamikazes pour terroriser, violenter et éliminer, en venant en intru de Londres avec sa secte de gangsters au cours du mois de janvier 2011, les meilleurs éléments du peuple tunisien, a prouvé sa haine au peuple tunisien et à démontré dès le début let ce 9 avril 2012 lors de la commémoration de 9 avril 1938 lorsque des centaines de citoyens de Tunis ont été exterminés et que leur sang venant de Bab Souika, a coulé sous le bâtiment dans lequel Larayadh qui ne sait rien de tout du 9 avril ni lui ni ses parents à Mednine, puisque sa ville natale se trouve à sept cent kms de Tunis et qu'à ce moment-là ses parents jouaient la kharbgua devant l'épicier du patelin, sauf que cet intru venu de Londres a été désigné ministre de l'intérieur par ghanouchi comme "chef" de la maléfique secte de nahdha, ou de Mekki le faux médecin nommé ministre de la santé, cad qu'ils se sont déjà partagés les nominations comme s'il s'agissait du partage du butin de la caverne d'Ali Baba.
Toutefois, ceci sans oublier qu'ils avaient à Londres toutes les promesses de de la part de leurs patrons commanditaires pur avoir toutes les latitudes une fois revenus en Tunisie, et que la duperie du printemes arabe allait réussir lorsque ce clan sera mis au pouvoir en Tunisie.
En contrepartie le rele de ce clan serait de leur baliser le chemin pour la conquête du pétrole libyen dont leurs commanditaires pensaient avoir trouvé la solution pour le saisir et ce en désignant ces tartempions, des affamés et des des traîtres pour appliquer leur complot préconisé depuis l'invasion du pétrole irakien qui été destiné de prime abord pour les américains, et que le pétrole libyen sera par contre destiné à ceux qui ont aidé les américains dans cette colonisation, soit leur part de gâteau.
En somme, et pour résumer tout cela, et ce qui est plus important pour le peuple tunisien, c'est qu'il y a eu des traîtres pour participer à ce complot.
Les commanditaires du complot savaient pertinemment que les supposés tunisiens engagés dans ce complot, en l'occurence la bande nahdha composée surtout de proches parents sudistes (auxquels ils ont rajoutés des avides d'enrichissement et du pouvoir), qu'ils n'ont aucun nationalisme ni mérite d'avoir la nationalité accordée dans l'erreur par Feu Bourguiba, ces traîtres ont été ainsi dépêchés à Londres en tant que soi-disant réfugiés politiques, avec l'aide, inexplicable à ce jour, de Feu Ben Ali qui a été certainement menacé d'une part et qu'on lui avait promis de reprendre différemment la présidence d'autre part.
Une mafia qui s'est poursuivie actuellement avec la convention signée par nahdha avec une société américaine pour les aider à manipuler et à duper les tunisiens.
Sauf que ce complot a été découvert et des énigmes sont à clarifier peut-être boe' par Caroline qui a côtoyé Ben Ali.
Hassine
Irène yslib fi maiet
a posté le 13-09-2022 à 23:59
L'échec est celui de la centrale syndicale et non du gouvernement. Le budget de l'état accuse un déficit alors que l'UGTT veut encore l'approfondir en créant un problème qu'il appelle paix sociale. C'est l'UGTT qui déclare les hostilités aux peuple tunisien et son gouvernement. De quel accord parle t on . Celui des gouvernement de traîtres qui appliquent 'apres moi c'est le deluge' . Avec aussi ces secrétaires généraux de syndicat qui font croire à la base qu'ils réussissent à arracher du gouvernement qq chose pour se perpétuer dans leur poste avec les avantages faramineux qu'ils tirent. UGTT vous détruisez le pays et vous êtes soutenus par des destructeurs plus malin que vous.
Kikou
Réponse
a posté le à 09:34
Monsieur, pour écrire un tel commentaire, soit, vous êtes très riche, soit vous tirez profit du système actuel. La troisième éventualité et qui est la plu propable c'est que vous nous prenez pour des imbéciles. Il ns faut pas croire que les lecteurs vont tomber dan le pièges, vous êtes un mercenaire qui se croit plus intelligent que les autres.
Djodjo
La pauvre
a posté le 13-09-2022 à 22:00
Elle a vraiment l'air perdu cette pauv dame, cette mission est beaucoup trop lourde à porter pour quelqu'un dont la compétence est l'étude des cailloux, elle se retrouve d'un coup à la tête d'un état et doit exécuter les ordres d'un accident de l'histoire.

Je suppose que c'est la place et les émoluments qui vont avec qui la fait tenir ?

takilas
Cette dame est très compétente
a posté le 13-09-2022 à 21:57
Et les nhdhoui ainsi que leurs lèches-bottes meurent de rage qu'elle soit si efficace et qu'elle a réussi sa fonction dans la règle de l'art et même mieux.
On l'avait que Dieu est avec la Tunisie Chaï lilla sidi mehrez.
Citoyen_H
TELS
a posté le 13-09-2022 à 21:49
des bousiers autour d'une belle et appétissante bouse de gnou, les chléyék charognards s'affolent et continuent de plus belle à vouloir revenir sur le devant de la scène, en semant zizanies, discordes et malentendus entre le gouvernement composé de patriotes et les chacals et leurs complices de l'après 25 juillet 2021 béni.
Un beau jour viendra et toute cette cour se retrouvera acculer à un piège inextricable qu'ils auraient eux-mêmes, armé.
Laissons le temps, au temps.



Djodjo
L'es pro-médiocratie, toujours la même rengaine
a posté le à 22:32
Sans blague, est si ça arrive pas il se passe quoi ? Tu te pends ?
takilas
Djodjo ya hamel
a posté le 13-09-2022 à 21:01
Mon QI et ma culture m'ont permis de contribuer à la chute de nahdha et de connaître le commanditaire de l'assassin de Chokri Belaid, preuves à l'appui.
Un jour viendra !
Djodjo
@takilas, ancien cobaye des laboratoires
a posté le à 21:54
Waaaaah, c'est donc ton QI négatif et ta culture limité qui a contribué à sauver tous le pays du chaos, Ben dis-donc, heureusement que t'étais là.

Perso, je commence à me demander si ton cas ne relève pas de la psychiatrie.
takilas
Djodjo. Exactement
a posté le à 04:55
Le peuple tunisien s'est dressé le 21 juillet 2021 contre les malfrats et les escrocs dont tu en fais partie et à réussi à s'en débarrasser, soit un peuple éveillé et averti dont j'en fais partie avec fierté.
Moutou fatfitou ya Djodjo.
Le peuple tunisien dont le QI est nettement supérieur au tien se dressera contre les lèches-bottes et les traîtres de ton espèce et celle de nahdha des malfrats et impolis comme toi, qui ont pensé en 2011 que la Tunisie est une proie facile et qui n'a pas un peuple pour la défendre.
Et si je porte plainte à ton encontre pour insultes et diffation à un président de la République et que tu seras donc emprisonné légalement dans hôpital psychiatrique.
Qu'en penses-tu du QI ? p'tit morveux et ignorant si tu n'es pas déjà recherché.
à moins que tu sois un fuyard et un traître qui parle en femelette d'un autre lieu (ce qui est le plus plausible) , et dont tu te crois protégé.
Tous pareils les sudistes nahdhaouis, qui ont déshonoré la région du sud, ce sont des affamés et handicapés mentaux qui ne cherchent que le ragoût froid croyant que la politique est un fonds de commerce à exploiter.
D'ailleurs la preuve ce sont des fuyards et des impolis qui ne savent qu'insulter les plus honorables qu'eux.
Ton genre de skizophrénes devenus fous d'avoir perdu leur banditisme, on les connaît maintenant.
C'est fini pour toi le peuple tunisien est bcp plus intelligent que tu ne le penses toi et ta sale nahdha sudiste.
Tu vois on sait que tu es sudiste n'est-ce pas un QI développé qui a sauvé la Tunisie des griffes de tes malfrats dont tu en fais partie ? Donc reste là-bas
takilas
Le dérangé mentalementDjodjo devenu fou suite de voir disparaître sa sale nahdha des mafieux
a posté le 13-09-2022 à 20:50
Vive Kais Saied que dieu l'aide à combattre les escrocs et malfrats nahdha.
Le peyp'e tunisien est libre et le restera toujours que Djodjo l'impoli ragevet s'affole davantage. Ya chlouh ya marek mkalba ya nouzouh.
Devuen poli et éduqué avant d'insulter les nobles, les cultivés et les vrais tunisiens.
On reconnaît un Nahdhaoui comme Djodjo par son impolitesse, son envie pour les tunisiens cultivés et honnêtes qui refusent la présence des mafieux comme nahdha ou leurs lèches-bottes indignes comme Djodjo Tfouh âal loummarek mkalba. Qui ne méritent pas dhabiter à Tunis avec les dignitaires et les nobles.
Djodjo
@takilas, l'homme sans QI
a posté le à 21:38
Man, relax et pete un coup, ça va te faire du bien parce que là, t'es tellement touché que tu enrages et résultat, déjà que l'on ne comprenait ce que tu écrivais, mais là c'est une catastrophe.
Tunisie libre
@Djodjo le minable
a posté le à 22:28
Kaiess said t'a mis la mort tocard....tu vas continuer à aboyer comme un caniche .
Tes potes ,les escros, les mafieux, les malfrats les traîtres les incompétents, les contrebandiers ne reviendront plus jamais au pouvoir....
C'est toi bouffon qui va prendre une corde et te pendre.....kaiess said sera soutenu par l'immense majorité du peuple jusqu'à 2029....après lui un autre patriote prendra le relais
grâce au peuple...
Djodjo le tocard les rats que tu défends sont déjà morts.
takilas
Nahdha sabote partout et en tout sans répit. Des traîtres
a posté le 13-09-2022 à 20:03
Toutefois la société "délice" est la seule en Tunisie qui travaille sérieusement sans qu'aucun traître nahdhaoui n'a pu la freiner, d'ailleurs c'est pour cette raison que cette société doit doubler de vigilance afin de se prémunir d'éventuels sabotages poucant provenir de ladite secte maléfique.
Djodjo
@takilas au QI négatif
a posté le à 21:30
seule la société délice (sic), sans blague, tu les connais toutes les autres entreprises de Tunisie ? Tu connais tous le personnels des sociétés Tunisiennes ? Intéressant ? Aller dis nous comment tu fais pour tout savoir ? Sinon quand est-ce que tu arrêtes de te ridiculiser ? Ou alors t'aimes ça ? Aller dis le nous ?
TAYAR
Wow!
a posté le 13-09-2022 à 19:58
Oh mon Dieu ! quel charisme et quellle présence d´une Putschiste: c'est irrésistible et affolant !
Jilani
Un long article qui ne mérite pas d'être lu
a posté le 13-09-2022 à 19:18
Pourquoi cette photo degradante de Mme Bouden alors qu'elle est la seule cheffe de gvt qui a montré son intransigeance face au boucher alors que tous lui ont léché les bottes. Samedi j'ai assisté à l'Ariana à un sene pareille ou un homme de la génération de Omar khattab n'a pas apprécié qu'une femme le dépasse sur le trottoir et il a crié anal bou Walt. Voilà le comportement de BN face à cette dame. Essid YC ben jomaa ne sont pas du tout mieux qu'elle.
Borzguéne
Pour répondre au journaliste
a posté le 13-09-2022 à 17:31
Vous avez un peuple de fainéant, un peuple pourri des longues années de la maladie de bourguiba et de zaba. Un peuple qui ne produit pas, qui ne se soucie que de l'individu. Ce peuple est tordu et il lui faut cinquante ans et une baguette magique pour être dans le droit chemin et j'en doute très, très fort. Mais de là à lui donner une augmentation de salaire, oh non monsieur. il y a beaucoup à écrire sur l'effectif de l'administration, sur la digitalisation, sur le travail bien fait, sur l'éducation sociale . . .
Un lecteur
L'effondrement du pays est proche
a posté le 13-09-2022 à 17:08
Et ce n'est pas une surprise ce pays a été détruit et pille par la secte de la Nakbah qui s'en est servi comme d'un butin pendant 11 ans maintenant il va s'écrouler comme un fruit mûr ce n'est qu'une question de temps
takilas
@un lecteur mais.....
a posté le à 20:05
Nahdha malgré ses sabotages ne reviendra pas.
Tous les monipolisateurs dépendent de nahdha et sont sous les ordres de nahdha.
takilas
Le FMI est certainement en colère
a posté le 13-09-2022 à 17:08
D'après appris que tout l'argent qu'elle accorda à la Tunisie durant onze ans n'a pas été destiné pour les besoins du développement économique, mais pour "offrir" des salaires pour les dizaines de milliers de recrutés pour, pour la forme, et ce soit dans la fonction publique à Tunis ou bastana, phosphate et Kamour. Une vraie décale pour ne pas dire tromperie.
Comment voulez-vous que le FMI donne plus d'argent et surtout qu'il y a la question des caprices des augmentations saliarales qui est en jeu ?
Bien sûr cette situation est reconciliable pour nahdha qui a été pourtant à l'origine de cette déconvenue survenue suite aux recrutements anarchiques, par elle-même en faveur de ses partisans et votants aux législatives, des recrutements fictifs comme cités précédemment.
De rappeler qu'il y a eu déjà une augmentation pour ces centaines de milliers d'employés, pour la forme, dans les administrations fantoches se trouvant à Tunis (vu que tout le monde veut habiter dont la majorité est sudiste qui dénigré le sud et veut coûte que coûte être recruté dans la fonction publique pour avoir les avantages et de loger à Tunis), et que cette augmentation a été destinée, de même, aux nouveaux recrutés à anarchiquement, et ce afin qu'ils parb'viennent à mettre de l'essence dans leurs nouveaux véhicules et puis de rendre visite au bled lors des week-ends ou des jours fériés.
En somme qu'elle solution doit envisager l'ugtt pour contrecarrer, même en partie, les bourdes commises par nahdha ? Là est la question.
N'est-ce pas ? Répondez ! Surtout les lèches-bottes de nahdha. Répondez !.....
Djodjo
@takilas l'homme au QI negatif
a posté le à 18:58
D'accord, mais on fait quoi à partir de maintenant pour rectifier le tir ? Il attend quoi ton Simplet de Carthage pour régler les problèmes, hein ? C'est bien de dire que c'est de la fautes de lui de lui et de lui, mais après ? Pour prendre des décisions digne d'un chef d'état, c'est quand ? pour info, je viens du kef, je n'ai jamais voté nahda, je n'ai jamais été fan de ganouchou non plus, suis pas fonctionnaire et comme beaucoup de tunisien, je subis l'idiot de Carthage (pourtant y'a un an j'étais plutôt pour le bhim, mais bon, depuis qu'il est là, la situation a empiré)

D'ailleurs, c'est très stupide de nous demander « que doit faire L'UGTT pour contrer nahda ? », l'ugtt c'est un syndicat, il n'ont pas le pouvoir de contrer un parti politique contrairement à l'imbecile de carthage qui s'est arrogé tout les pouvoirs c'est à lui d'apporter les solutions et de contrer nahda (chose qu'il n'a pas fait)

Du reste, relis toi le mouton avant publication, on doit te lire au moins trois fois avant de comprendre ton texte. Le niveau est très bas.
takilas
@,Djodjo . Sidek ncharrefek wi naarrefek ya Hamel ya nazeh
a posté le à 20:11
Rentre chez toi au sud si tu es capable, et sors de Tunis que tu salis.
Tu n'es qu'un vagabond et lèches-bottes des escrocs, comme toi, nahdha.
Il y en a marre de voir des crapules et des vulgaires (gâar) comme toi aller se jeter à Tunis en minables.
Quant à ta sale nahdha c'est fini intaha il n'y aura plus d'arnaques et de manigances de la part de ce clan sudiste.
Daoudaou
D'abord...
a posté le 13-09-2022 à 16:17
Est-ce les immenses sommes arnaquées par nahdha ont été récupérées ?
Sinon on ne peut rien convenir ni envisager.
Et le comble c'est que ces voleurs nahdha regardent d'un air moqueur se croyant indemne de toute impunité.
Jean Neymar
Choses vues de mes .......
a posté le 13-09-2022 à 15:48
Yéskhailouha lâaba....
Choses vues de mes propres yeux en cet après-midi dans une ville touristique côtière de Tunisie:
Des rayons compartiment Biscuiterie et Boissons gazeuses vides au magasin général du centre-ville,des cafés fermés,la pâtisserie principale fermée faute de matières premières....
La Koucha d'habitude ouverte 24/24 n'ouvrant qu'au moment de la distribution du pain avec des files d'attente qui s'allongent.....
Ne parlons pas de la majoration des prix et de l'inflation à laquelle n'hésitent pas de recourir ceux qui ont encore la chance de travailler,la pays qui va à vau-l'eau,le gouvernail entre les mains d'un apprenti-illuminé qui croit tout savoir....
Méskinè Tounéss.
Gg
C'est le mur
a posté le 13-09-2022 à 15:21
Le gvt ne peut absolument pas procéder à des augmentations de salaire.
L'UGTT fait semblant de ne pas comprendre, refuse toute alliance de circonstance pour le bien du pays, c'est le mur.
Franchement, tant de bêtise et d'inconscience sont inédites!
Carthage Libre
Pas grave. J'ai encore confiance aux Tunisiens ; ils prendront enfin conscience de la gravité de "l'erreur" Kaies saied, qui sera viré manu militari. Et on CORRIGERA notre DEMOCRATIE SAINEMENT.
a posté le 13-09-2022 à 15:10
La démocratie, c'est les partis politiques. Cela a toujours fonctionner comme cela depuis des decenies.

Ces même partis politiques se font CONCCURENCES ; si ça marche pas avec toi, je te VIRE, you are FIRED. Au suivant, voyons quelle marchandise tu propose aux gens.

Le PROBLEME en Tunisie c'est que la REGLE DU JEU démocratique a été altérée par les islamiste, Ennahdha ; l'interdiction dans la prochaine constitution (apres le Torchon de Saied, qui ne fera pas long feu bien sur) de TOUT parti à caractère religieux et populiste (faudra bien bien définir ces concepts, clairement, sans embrouille) redistribuera les CARTES et fera que les VRAIS Partis PATRIOTES prendront le pouvoir...et seront toujours à l'essai avec OBLIGATION de résulats, sinon FIRED.

Si Kaies Saied (le Si tunisien) croit qu'en fermant les portes à tous et tout le monde, pour seulement "syattou" houwa, va résoudre les problèmes.

Les BGARS "anti-Partis" comprendront que les partis politique avec une base saine, libre, démocratique et patriote est la SEULE solution pour obliger à celui qui prendra le Pouvoir d'avoir des résultats IMMEDIATS...sinon on passe à l'autre.

Avec Kaies Saied, il n'y a pas, et il n'y aura pas de résultats. Je vous le dis, vous devez le comprendre. Mais le problème là...c'est qu'il te dit "y'a pas d'autres alternative Mec ; c'est moi, "Echa3b Yourid" ou tu vas en prison".

Mais j'ai confiance en le peuple Tunisien ; même les BGARS finiront par comprendre et se réveilleront de leurs visions hypnotiques saiedienne.