alexametrics
Dernières news

Béji Caïd Essebsi : L’égalité successorale sera soumise à l’ARP

Béji Caïd Essebsi : L’égalité successorale sera soumise à l’ARP
 
Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a indiqué dans son discours prononcé, ce lundi 13 août 2018, que le projet de l’égalité successorale sera soumis à l’Assemblée des représentants du peuple. 

Le président de la République a considéré que « l’égalité de l’héritage est l’un des points les plus marquants du rapport élaboré par la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe). Cela dit, je n’ai pas un pouvoir décisionnel, ce point sera, donc, soumis au parlement sous forme d’un projet de loi, et on laissera le choix à l’héritière de renoncer au principe de l’égalité, si elle a un référentiel religieux. Notre volonté étant de rassembler le peuple et non de le diviser ».


Béji Caïd Essebsi a, par ailleurs, félicité le travail réalisé par la Colibe soulignant l’audace des membres de la commission, tout en affirmant qu’il peut être sujet à un débat plus profond.  « Le débat concernant le rapport de la Colibe est tout à fait légitime. Cependant, on ne peut dire que la Tunisie est un Etat ayant un référentiel religieux islamique. La Tunisie est un Etat civil, conformément à la Constitution », a-t-il assuré.

Le chef de l’Etat est revenu, par ailleurs, sur la position du parti Ennahdha concernant le rapport de la Colibe. « Le parti Ennahdha m’a remis une lettre contenant sa position. Le parti approuve certains points et émet des réserves sur d’autres, et c’est évident. Nul ne peut contester son référentiel religieux malgré tout. Nous avons traité avec ce parti durant près de 3 ans et nous avons réussi à maintenir une stabilité relative grâce au consensus. En tout cas, je ne parlerai pas du contenu de la lettre et je laisse le choix à Ennahdha s’il veut la rendre publique ».



S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (39)

Commenter

Mounir H.
| 14-08-2018 20:12
Le point de divergeance principal c'est: Que faire à défaut d'un testament ?
Le projet de loi proposé exige que l'héritage soit distribué indifféremment du sexe des héritiers.

Je ne suis pas la bonne personne pour parler du point de vue charaïque, (et je vous invite à poser vos questions à une personne qualifiée),à ce que je saches, l'héritage est distribué dans l'ordre qui suit:
1- les créanciers
2- les légataires: ceux concernés par le testament (éventuellement)
3- les héritier, conformément au Coran.

Le père peut, par testament, léguer une partie de l'héritage exclusivement à sa fille à condition, ENTRE AUTRES, qu'il y ai consentement des autres héritiers.

Benje
| 14-08-2018 09:11
Je recommande la lecture de l'article du journal LEMONDE sur le site en lecture libre. L'analyse est complet et bien instructive. On apprend que le parti conservateur islamiste NAHDA veut conserver le statuquo c'est à dire garder la règle religieuse actuelle qui lèse la femmes par défaut sauf si le défunt (père) laisse un testament pour un partage différent égalitaire . Ce n'est pas ce que dit l'article de BN qui cite le discours de BCE !
Je serais intéressé si quelqu'un peut nous éclairer sur ce sujet
Merci d'avance por votre effort et que les ultra conservateurs et fanatique religieux s'abstiennent

Sadok
| 14-08-2018 04:24
Merci Monsieur Le Président de consolider le Droit de nos Femmes, de nos Filles , de nos soeurs , de nos Meres et des Minorités

Minable
| 13-08-2018 21:40
Tu es minable j'étais formidable

The Mirror
| 13-08-2018 21:39
Un président qui demande à son Parlement de modifier le Coran, c'est du jamais vu.

Mais,
- Dans une Tunisie soumise aux quatre vents,
- Dans une Tunisie sans repère, ni boussole, ni valeurs, ni Patron,
- Dans laTunisie de l'aberration et de l'absurde,
- Dans une Tunisie qui vit pour et avec la corruption,

Tout devient possible, même l'impossible devient possible.
Je pleure mon pays.
Au diable la démocratie des clochards.

CitizenZen
| 13-08-2018 21:21
Vas-y le rhum c'est bien pour toi, invites BCE il en a besoin.
'?a ne sera pas un petit tralala de BCE qui va s'en meler de ca ni toi par la meme occasion.
Vive GHANNOUCHI

Ali Baba au Rhum
| 13-08-2018 20:58
le petit père des peuples a fait un discours bien pépère: on laissera à la femme le soin d'accorder ou non sa part d'héritage à son frère ! pauvre femme !

J.trad
| 13-08-2018 20:38
Les sources de conflits ,ont été crées sournoisement de par les juristes ,plus il y a de conflits et plus les avocats gagnent ,d'ailleurs comme la médecine plus il y a de maladies plus les médecins profitent ,plus il y a d'accidents de la route plus les mécaniciens gagnent ,plus il y a de guerre plus les fabriquants d'armes profitent ,il y des métiers gérés par des forces diaboliques

Oracle
| 13-08-2018 20:25
Caid Essebssi quittera Carthage beaucoup plus tot qu on le croit , sa proposition ne sera pas donc debattue au parlement et celui qui vivra verra....

CitizenZen
| 13-08-2018 20:10
Mella marechal ou mella houwa
3ammar raouawa7 leddar. Une Président qui se fait jeter par son PM gamin n'est pas un Président pour moi.
Président mes c....

A lire aussi

A cause de la rupture du médicament Sintrom, un patient souffrant de problèmes cardiaques a été

16/07/2019 18:57
1

Le président de Béni Watani, Saïd Aïdi a annoncé, ce mardi 16 juillet 2019, sur le plateau de Myriam

16/07/2019 18:45
1

Le secrétaire d'Etat US, Mike Pompeo a rencontré, ce mardi 16 juillet 2019, le ministre des

16/07/2019 18:28
0

Newsletter