alexametrics
mardi 25 juin 2024
Heure de Tunis : 15:45
BN TV
Béchir Akremi n’a pas perdu ses capacités mentales, selon l’instance pour la prévention de la torture
21/02/2023 | 09:00
3 min
Béchir Akremi n’a pas perdu ses capacités mentales, selon l’instance pour la prévention de la torture

 

Béchir Akremi n’a pas perdu ses capacités mentales. C’est ce qui ressort de la visite qui lui été rendue par l’Instance nationale pour la prévention de la torture (INPT).

Après avoir essuyé un refus dimanche 19 février 2023, l’instance a pu rendre visite, lundi soir 20 février 2023, à l’ancien procureur de la République, Béchir Akremi, qui est interné au service de médecine psychiatrique légale de l’hôpital psychiatrique Razi de La Manouba, indique un communiqué de l’instance publié tard dans la même soirée.

Le même document spécifie que cette visite s’est tenue après que l’instance ait contacté la directrice générale de l’hôpital ainsi que la cheffe de cabinet du ministre de la Santé. L’instance a pu, par elle-même, constater les conditions de détention et le traitement fourni par les personnes chargées de son séjour obligatoire à ce service.

 

 

Pour d’amples précisions, le président Fethi Jarray a été contacté par Mosaïque FM et sa déclaration reprise dans son bulletin d’information de la soirée du lundi.

M. Jarray a expliqué qu’il ne faisait pas partie de la délégation et qu’il n’avait pas encore reçu le rapport mais que selon les informations préliminaires qu’il a reçues « Béchir Akremi est détenu dans des conditions normales d’une personne retenue obligatoirement ».

En réponse à une interrogation du journaliste concernant la santé mentale du prévenu, le président de l’INPT a rétorqué : « Non, il n’a pas paru fou à la délégation qui l’a rencontré ». Et d’expliquer qu’il y a quelques semaines, une délégation l’a rencontré avec d’autres détenus. « Dans la visite d’avant celle-ci, il était en pleine possession de ses capacités mentales et aujourd’hui je n’ai pas été informé du contraire », a-t-il soutenu.

 

Rappelons que la cheffe de service de la médecine psychiatrique légale à l’hôpital psychiatrique Razi de La Manouba avait empêché, dimanche 19 février 2023, une délégation de l’Instance nationale pour la prévention de la torture (INPT) de visiter l’ancien procureur de la République, Béchir Akremi (sans mentionner son nom dans leur communiqué, ndlr).

La veille, lundi 20 février 2023, son avocat Hamadi Zaafrani, avait exprimé des craintes pour la vie de Béchir Akremi, son client ayant été chargé des plus importantes affaires après la révolution, d’où les raisons de le craindre et d'autres de craindre pour son intégrité physique.

« Sa vie peut être menacée et il est nécessaire de permettre à son avocat et à sa famille de lui rendre visite », a-t-il indiqué.

Et de spécifier que le ministère public avait décidé, vendredi 17 février 2023, de relâcher son client (ce dernier n’ayant pas voulu répondre à leurs questions et se raccrochant à son immunité) et de l’admettre à l’hôpital psychiatrique Razi, affirmant qu’il y a des rapports médicaux indiquant que Béchir Akremi a eu une grave crise psychologique.

En effet, Béchir Akremi avait été admis, dans la soirée de vendredi 17 février 2023, à l’hôpital psychiatrique Razi. Il aurait été victime d’une crise au Centre de détention de Bouchoucha à la suite de son maintien en garde à vue.

L’ancien procureur de la République avait été arrêté dimanche 12 février. Il est accusé par le comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi de dissimulation de preuves et d'entrave à la justice. On l'accuse, également d'avoir été chargé, par le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi, d'innocenter des terroristes et de bloquer l'enquête portant sur les assassinats politiques.

 

I.N

21/02/2023 | 09:00
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Ahmed
Seul un expert peut répondre à cet question
a posté le 21-02-2023 à 20:12
Même si je pense il est responsable pénalement.
Aujourd'hui
la justice est libre et indépendante...
a posté le 21-02-2023 à 15:36
Ghannouchi vient d'être relâché ce mardi par la justice. Celà dit, selon Ghannouchi, que la justice est aujourd'hui libre, sincère, intègre et indépendante. Si Mr Béchir Akremi et son coéquipier Mr Ghannouchi seront un jour emprisonnés, la justice sera qualifiée certainement qualifiée de libre et totalement indépendante du pouvoir en place.
FALLAG
Et qui organisé les attentats terroristes en Tunisie: Ce sont encore les islamistes?
a posté le 21-02-2023 à 11:18
Je suis sûr que cette personne sait tout et en sait trop sur les vrais terroristes peut être en Tunisie. C'est pour cela qu'il a été classé comme malade psychiatrique et interné de force dans un hôpital psychiatrique ? Juste parce qu'Ennahdha / Nida Tounis et la France ont enterré ces affaires comme TOP SECRET et c'est pourquoi il est condamné à se taire ?

J'ai l'impression que même les médias tunisiens ne s'y intéressent pas, mais pourquoi !?

Ce qui est caché est plus grand - Tunisie .. les mains cachées

https://www.youtube.com/watch?v=eBbMkj_Fyxo&t=1970s
Puisqu'il est
en parfaite santé...
a posté le 21-02-2023 à 10:12
Puisque sa noblesse, excellence Mr Béchir Akremi, est en parfaite santé mentale et physique, il faudrait, maintenant, continuer les interrogatoires et SURTOUT ne pas perdre les centaines de dossiers falsifiés, détournés et enterrés par cette Humanus Calamitas... !
Houcine
Une nouvelle version du feuilleton
a posté le 21-02-2023 à 10:04
Akremi ne "serait pas fou" est une information stratégique.
On peut se rassurer, pour lui et ses supporters, et pour le pays qui peut, enfin, reprendre sa respiration. On croirait notre sort lié à celui de ce type.
Il apparaît qu'on nous rejoue une pièce connue, et que cd triste sire va jouer la, comédie du silence, du je sais rien, je ne suis pour rien... innocent et pur comme au jour de sa naissance.
Je suggère l'érection d'un tribunal spécial, avec magistrats spécialisés chargés de traiter ces dossiers spéciaux et ces personnages spécieux.
J'entends hurler les petites vertus. Ce n'est pas légal, pas juste, pas conforme au Droit, inacceptable etc.
Si l'on réfléchit un peu, bilan fait des arrestations passées, on peut noter une opération concertée de nature à entraver le travail d'investigation et de justice faisant la part belle aux propagandes qui cherchent à présenter en victimes des criminels, des délinquants, des faussaires.....
Face à cette stratégie, il faut une contre-stratégie efficiente et capable de faire échouer leurs plans et menées.
Imaginons le scénario d'une rencontre entre un juge et Bhiri, Ghannouchi, Akremi encore mieux. Hier, ses patrons, et voys voudriez qu'il les toise du regard, qu'il les traite en accusés de crimes et de délits très graves, tranquillement.
On peut supputer que le juge et nos victimes ont des liens forts, que l'un tenait table ouverte pour le groupe, notre juge compris. Qu'on avait coutume de partager loisirs, amitiés, relations.....
Akremi était haut magistrat qui pouvait requérir au nom de l'Etat et qu'à ce train il ne put se garder de la passion de se croire l'Etat. Redoutable et redouté, il est "considérable" au sens extensif du mot.
Je suis partisan de leur mitonner un accueil digne de leurs forfaits, et de faire avec eux comme de coutume, sans égard ni respect tel le citiyen ordinaire.
Si ce que j'avance chique les bonnes consciences, je les invite à songer aux malheurs causés par cette bande, aux familles des tués, égorgés, passés à la Kalach. ou au fil de l'épée.
La société a le devoir de se prémunir contre cette "race", et l'obligation d'assurer la protection des citoyens.
Pour Akremi, je préconise une interdiction définitive d'exercer toute profession au sein des institutions judiciaires.
Pour agrémenter le tableau, lui interdire l'accès toute profession d'auxiliaire de justice.
Il n'est pas le seul.
La suite viendra.

Un lecteur
Pauvre chou !
a posté le 21-02-2023 à 09:31
Il veut nous faire croire qu'il a perdu la tête et que tout son travail de taupe et se dissimulation des centaines de dossiers de leurs crimes est le fruit d'un mental dérange !
Très franchement cette secte des ténèbres n'aura pas fini de nous étonner dans ses manigances et dans l'art de brouiller les pistes quitte à faire appel à leurs maîtres étrangers pour parler de droits de l'homme et ameuter la terre entière et la dessus il faut le dire le président quoi qu'on puisse dire a fait mouche
retraité
l'avocat exagère
a posté le 21-02-2023 à 09:23
comme d'habitude les avocats des prévenus exagèrent dans la description de l'état de leurs clients mais on sait très bien que les islamistes en détention provisoire se victimisent au maximum pour attirer l'opinion publique et les étrangers à leurs causes lorsqu'ils sentent menacés d' etre jugés pour des éventuels crimes mais cette fois ci ça ne passe pas ainsi pour l'ancien procureur qui englouti des milliers des dossiers criminels et les plus célèbres d'entre eux les dossiers d'assassinats des feux Bel Aid et Brahmi dont les commanditaires et les exécutants courent toujours 10 ans après leurs assassinats .