alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 09:45
A la Une
Augmentation des prix : le panier dégarni du Tunisien
10/01/2023 | 14:51
2 min
Augmentation des prix : le panier dégarni du Tunisien

 

Depuis la révolution, les Tunisiens assistent à une flambée des prix des produits de base, et autres produits qui forment leur panier quotidien. Cette augmentation des prix, progressive mais continue, on la déplore mais on semble finir par s’y habituer. Aux caisses des différents magasins et dans les marchés, on entend souvent dire que tout est devenu beaucoup trop cher. Les jeunes sont les moins « impactés » par cet état de fait n’ayant pas été trop concernés par les courses il y a quelques années mais les parents, qui se souviennent des prix « d’avant », prennent, eux, la mesure de ce nouveau coût de la vie qu’ils trouvent « choquant » …

 

Passer à la caisse est devenu un vrai moment d’angoisse pour les Tunisiens. On assiste de plus en plus à la scène où des clients doivent se résigner à abandonner quelques produits n’ayant pas la somme totale pour payer tous leurs achats. On compte, on scrute les tickets de caisse, on s’étonne de certains prix, certes, mais on fait ses courses aussi, parfois machinalement sans réaliser la juste ampleur de l’altération de la qualité de vie.

Ces augmentations sont le résultat de plusieurs facteurs, certes, mais elles font regretter un temps où « même les pauvres avaient de quoi bien se nourrir » et où la classe moyenne pouvait se permettre le luxe de remplir son panier sans trop se priver. Dit comme cela, ce sont des constats qui peuvent paraître simplistes, mais quand on en vient à acheter à la pièce ce qu’on avait l’habitude d’acheter en kilos, toutes explications savantes n’ont plus la moindre importance. Le ventre se soucie très peu des courbes.

 

Pour étayer le propos par des chiffres plus parlants, nous avons entrepris de réaliser un petit comparatif entre certains des prix « d’avant » et d’autres de 2022.

 

Les rapports de l'Institut national de la statistique (INS), toujours disponibles, nous permettent d’avoir une idée sur ce qui choque. Regarder ces prix écrits noir sur blanc a de quoi donner le tournis, ajouter à cela les pénuries, on ne peut que comprendre l’accablement de ceux qui poussent des caddies, vides ou remplis.

 

Nous avons tenté de constituer le panier d’un ménage de « classe moyenne », comportant quelques produits de base, d’autres « de luxe » et des produits d’usage quotidien. Il va sans dire que ce panier varie entre les catégories sociales et aussi entre les régions. Nous avons pris pour références l’année 2009 et l’année 2022.

 

 

Sans rentrer dans les méandres des considérations économiques et conjoncturelles, le fait indéniable est que le ressenti du citoyen est ce qu’il est et que la cherté de la vie lui pèse sur les épaules. Avec des prix qui ont au moins doublé, dans le meilleur des cas, il devient totalement inutile d’essayer d’expliquer aux gens pourquoi ils doivent désormais compter le nombre de yaourts qu’ils peuvent acheter à leurs enfants…

 

 

Myriam Ben Zineb

 

 

10/01/2023 | 14:51
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Jupiter
Votre article et nul
a posté le 12-01-2023 à 15:40
Oui mais si en prend la même période entre 1998 et 2009 les prix ont doublé et même triplés le problème de notre pays aujourd'hui n'est pas les prix mais la croissance économique pour crée la richesse et les postes d'emplois. Sans une croissance d au moins 5% par années rien ne changera et au contraire le chômage augmentera et tout les problèmes qui l'accompagnent.
Juan
dinar monnaie de singe gonflée
a posté le 11-01-2023 à 14:38
faut dévaluer de 50 %: vous importerez moins de whisky, banane ... et exporterez plus de produits , devenus moins chers.
analyse
incomplete
a posté le 11-01-2023 à 00:47
Les salaires aussi ont progressé dont votre analyse est incomplète.

en 2009 le smig était à 230 dinars
actuellement il est à 460 dinars

remarquez que le smigards a vu son pouvoir d'achat augmenter pour les produits de base ( farine, le sucre, le riz, lait, yaourt, ...)

Bien entendu les smigards en 2009 avait rarement accès aux viandes rouges, et ne mangeaient que de la viande du poulet et son pouvoir est resté le même.

Ceci pour un smigard, pour les autres de la classe moyenne l'analyse est à complète est resté très superficielle

Si j'étais votre rédacteur en chef je vous aurai demandé de reprendre votre exercice pour donner de la valeur à votre article
Alya
Oui analyse
a posté le à 16:16
L article est très léger. Tout à l heure, j ai écouté l intervention de Zied Krichen sur el émission d Elyes Gharbi et expliquant l évolution de la consommation du tunisien au cours des dernières années.
El chapo
Oubli par souci de bonnes morales
a posté le 10-01-2023 à 21:58
Vous avez oublié la bière et le vin '
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Madame Ben Zineb
a posté le 10-01-2023 à 21:43
vous écrivez: "Ces augmentations sont le résultat de plusieurs facteurs, certes, mais elles font regretter un temps où « même les pauvres avaient de quoi bien se nourrir » et où la classe moyenne pouvait se permettre le luxe de remplir son panier sans trop se priver. [...] Les rapports de l'Institut national de la statistique (INS), toujours disponibles, nous permettent d'avoir une idée sur ce qui choque. [...] Nous avons tenté de constituer le panier d'un ménage de « classe moyenne [...] Nous avons pris pour références l'année 2009 et l'année 2022."
--->
a) @Madame Ben Zineb, c'est extraordinaire que les prix ont seulement (en moyenne) doublé en 13 ans et pas plus comme vous le mentionnez dans votre article ci-dessus: "Avec des prix qui ont au moins doublé"
-->
@Madame Ben Zineb, le pain que j'achetais à 2 euros en Allemagne il y a 6 mois, coûte aujourd'hui 4 euros --> le prix a doublé ainsi seulement en 6 mois.

b) @Madame Ben Zineb, je vous donne raison qu'avant 2011 la situation socio-économique de la Tunisie était en apparence meilleure qu'aujourd'hui , par contre même si Mr. Ben Ali serait resté au pouvoir, le collapse socio-économique de la Tunisie d'après 2011 est inévitable. Pourquoi? la réponse est évidente:
- la progression des exportations durant les années 1986 et 2009 se traduisait par une détérioration de la qualité de l'environnement. Si on incluait le prix des dégradations environnementales de la Tunisie (pollution, surexploitation) des années 86 et 2009 (puisqu'on produisait à bon prix en détruisant le système écologique), on aurait un énorme déficit! Le Golf de Tunis était d'une propreté sans antécédent, la mer de Gabes était bleue claire, à Nabeul on se baignait dans une mer bleue turquoise, etc., etc., etc.

- Le Golf de Tunis avait une capacité de 50 Millions de tonnes de poisson au début des années 86, alors qu'aujourd'hui on n'y trouve pas plus que 5 Millions de tonnes de poisson. Pareil avec le Golf de Gabes. Et ceci seulement à cause des conséquences fatales de la pollution et de la dégradation de notre milieu naturel.

- Les quantités de pollutions produites en Tunisie entre les années 86 et 2009 sont largement supérieures aux capacités de la nature à se régénérer. On avait cette idée absurde que la mer est immense et serait capable d'absorber toutes nos pollutions et nos eaux usées (la pollution fécale). Notre mer a été entre 1986 et 2009 dévastée, polluée et vidée de ses ressources.

- Les entreprises publiques ont été ruinées durant la dictature par la corruption où beaucoup de privilégiés se servaient gratuitement --> la faute n'était pas probablement a Mr. Ben Ali, plutôt à ceux qui le représentaient dans le gouvernement

- en 2010 notre système bancaire était déjà en faillite. Oui c'est avec nos milliards de dette extérieure que l'état tunisien a remboursé après 2011 implicitement une partie des créances irrécouvrables / douteuses du temps de la dictature de notre oligarchie entrepreneuse. voir le lien
http://www.businessnews.com.tn/oxford-business-group-presente-le-programme-de-reforme-du-systeme-bancaire-tunisien,520,66109,3

- La Tunisie aurait bien aimé avoir des prêts du FMI entre 2000 et 2010, mais elle n'a rien eu (sans entrer dans les détails)...

- Après 2011 nous avons eu suffisamment de prêts du FMI afin de redémarrer la Tunisie socio-économique, mais malheureusement Nidaa Tounes (le parti politique de BCE) a trahit les électeurs Tunisiens et il s'est subdivisé en miettes entre les différents partis politiques (ce que l'on appelait tourisme parlementaire)

Fazit: si la situation socio-économique de la Tunisie est aujourd'hui d'une extrême médiocritée
- c'est d'abord la faute à ceux qui nous ont gouverné avant 2011 et qui ont laissé une Tunisie qui n'avait d'autres choix que le collapse socio-économique,
- Puis c'est la faute de BCE et de Nidaa Tounes après 2011 qui ont trahi les électeurs tunisiens et ainsi la Tunisie socio-économique n'a pas pu redémarrer malgré les milliards de dettes extérieures

Bonne soirée
Gardons un minimum d'honnêteté!
Se taire, c'est être complice!
a posté le à 12:18
Je voudrais rajouter qu'entre 1986 et 2010, la Tunisie avait autour de 7 milliards de dollars des recettes du tourisme, de la vente du phosphate, et de transfert d'argent des Tunisiens résident à l'étranger. --> alors qu'aujourd'hui nos réserves de phosphate sont probablement à zéro après 120 ans d'exploitation abusive, le tourisme est à zéro et tout le monde sait pourquoi, et les Tunisiens à l'étranger sont eux aussi victimes de l'inflation à l'international...

Et tous ces ex-ministres prétentieux d'avant 2011 devraient plutôt avoir plutôt honte de n'avoir pas pu faire sortir la Tunisie du sous-développement avec tous les moyens qu'ils avaient...

En 1986, la Tunisie ne comptait au plus que 7 millions d'habitants, le contexte socio-politique a complètement changé en 2023, en effet nous avons 13 millions de bouches à nourrir...

Je me répète: malgré le désastre socio-économique d'avant 2011, la Tunisie avait eu de nouveau la chance avec les milliards d'euros du FMI de ressortir de l'impasse socio-économique hérité du temps de la dictature, si seulement Nidaa Tounes et BCE n'avaient pas trahi les électeurs tunisiens....
--->
Nous avons cru à un certain moment en notre démocratie naissante, nous étions allés par millions voter, mais voilà que nos députés et nos partis politiques ont préféré la trahison et le "tourisme parlementaire" --> et on se demande encore, pourquoi les Tunisiens refusent d'aller voter à l'élection législative....

sans argent et avec une montagne de dette, Il n'y a qu'une seule recette afin de faire sortir la Tunisie de la merde, c'est celle de faire participer chaque Tunisien sans exception à créer de la richesse pour lui même et pour le bien commun et ceci même en cultivant des patates sur le toit de sa maison, sur son balcon dans le contexte d'agriculture urbaine.

Bonne journée
Juan
inflation
a posté le à 14:36
1. les imbéciles qui envoient l'argent au pays, participent à l'inflation:
qt on envoie 100 $ , la BCT imprime 300 DT monnaie de singe = inflation.

2. avec le temps ces imbéciles immigrés vont comprendre . ils enverront de moins en moins, et économisent pour réaliser un projet à l'étranger.
donc faute de nouveaux imbéciles immigrés, cette source de devises va disparaitre.
'Gardons un minimum d'honnêteté!
Je voudrais rajouter
a posté le à 22:04
Je voudrais rajouter qu'en 2010 notre caisse de retraites était vide et on ne savait pas comment payer les retraités ...
AN
Tunisiens = autodestructeurs ?
a posté le 10-01-2023 à 18:31
Nous avons l'énorme problème en Tunisie d'avoir une élite ciblée et anti-tunisienne qui a été formée sur plusieurs générations par l'occupant.

C'est un gouvernement mis en place par les Français, perverti sur plusieurs générations, qui fait tout pour détruire son propre pays.

C'est la schizophrénie telle que j'ai dû la vivre et l'observer à maintes reprises au cours de mes décennies, y compris dans les affaires internationales.

Rabbi Inoub 3linè , n3ichou kèn Bitta77an Wè Khouh !
Hichem
@*Myriam Ben Zineb
a posté le 10-01-2023 à 17:56
On voit bien que vous ne faites pas les courses tout les jours......

Rationnel
De Khobziste a innovateur
a posté le 10-01-2023 à 16:15
BionTech vient d'acquérir la société tunisienne InstaDeep pour plus de 400 millions d'euros, 430 millions de dollars.
La Tunisie attend depuis plus deux ans un prêt de 1900 millions de dollars qui sera reparti sur des tranches de 200 millions de dollars.
Voici une société fondée par deux Tunisiens, Zohra Slim et Karim Beguir, Zhora se définit comme complètement autodidacte. Cette société a pu réalise de meilleurs résultats et obtenir de meilleurs compensation que le gouvernement.
BN n'a écrit aucun article sur InstaDeep, ou Biontech. Deux sociétés qui sont d'une grande importance pour l'avenir de la Tunisie.
Comment est ce qu'on peut convaincre plus de tunisiens et tunisiennes a suivre l'exemple de Zohra et non celui des bureaucrates. Des sondages ont montre a plusieurs reprises que la majorité des jeunes aspirent a un poste dans la bureaucratie ou a la Hargua. Zohra est probablement la personne la plus riche en Tunisie loin devant le numéro 1 qui domine l'une des banques. Une leçon non seulement pour le commun des mortels mais pour ceux qui dominent les banques.
veritas
Aucune surprise '?'
a posté le 10-01-2023 à 16:11
Le prochain épisode l'euro frôlera les 7 -8 dinars '?'les tunisiens sont des inconscients ils sont endormis éternellement avec l'islam allah ghalib '?'inchallah après tout 3 les mots qu'ils prononcent dans leur bouches a longueur de journée '?'essalam alæy'?'n'ont pas parlons pas on dirait le pays est en guerre tout les 2 m il faut dire le mot de passe pour pouvoir avancer ou passer dans un endroit '?'l'espoir s'éloigne de jour en jour tant que tout les responsables indirects et direct de la situation qui dure depuis 2011 ne sont pas éradiquer avec une fermeté totale de la part d'un état autoritaire avec une tolérance zéro '?'si non c'est un scénario libanais en pire et je préfère me tromper sur tout .
Le dollar us est à 40 000 livres libanaise à ce jour (au noir, personne ne tient compte du cours de la banque centrale libanaise ) malgré tout cela au jour d'aujourd'hui les libanais vivent mille fois mieux que les tunisiens surtout dans les cités chrétiennes maronites et autres '?'dans les quartiers musulmans ça trinque douloureusement à cause de hsounna et tout les autres .
Abir
J'ai une bonne idée
a posté le 10-01-2023 à 15:51
Chers-ères patriotes, faites vos courses , achetez tout les nécessaires et envoyez les facture à ks ! Peut être, il se réveillera et prendra conscience de ses dégât qui est entrain de vous faire subir