alexametrics
dimanche 26 mai 2024
Heure de Tunis : 03:01
SUR LE FIL
Les avocats décrètent, de nouveau, une grève générale nationale
16/05/2024 | 04:19
2 min
Les avocats décrètent, de nouveau, une grève générale nationale

 

L’Ordre national des avocats (Onat) a décidé à l’issue d’une réunion d’urgence, tenue mercredi 15 mai 2024, de décréter une grève générale nationale le jeudi 16 mai. Les avocats de toutes les régions sont appelés à participer massivement, en robe, au sit-in de protestation prévu devant le palais de justice. Ils sont également priés de poursuivre le boycott de la police judiciaire jusqu’au 21 mai.

Cette deuxième grève nationale en l’espace de quelques jours intervient après l’intrusion de la police, une nouvelle fois dans la Maison de l’avocat, le 13 mai, et l’interpellation musclée de l’avocat Mehdi Zagrouba, puis le constat de sévices subis par le jeune avocat pendant sa détention.

L’ordre a relaté les faits qui s’étaient déroulés le jour-même lors de la comparution de Mehdi Zagrouba, affirmant que celui-ci a été victime d’actes de torture perpétrés au centre de détention. L’ordre affirme que le juge d’instruction a constaté les traces de violences sur le corps de Me Zagrouba, ce qui a entrainé une demande de le faire examiner par un médecin légiste et d’interrompre l’audition. Cependant, la défense a été informée, plus tard, qu’il n’était pas possible que le médecin l’examine pour des raisons sécuritaires.

L’Onat a indiqué que l’état de santé de Mehdi Zagrouba s’est par la suite dégradé, qu’il a perdu connaissance et qu’un mandat de dépôt a été émis à son encontre à ce moment-là, en dépit de la gravité de sa situation. Il a de ce fait été transporté à l’hôpital, accompagné par le bâtonnier.

L’Ordre des avocats a considéré que les sévices subis par Mehdi Zagrouba au centre de détention constituent un crime de torture passible de poursuites pénales. Il en a fait porter l’entière responsabilité aux agents qui lui ont fait subir ces actes de torture documentés par le juge d’instruction.

Le communiqué de l’ordre, publié vers 1 heure, indique enfin que la grève ne concernera pas les affaires très urgentes afin de ne pas nuire aux intérêts des justiciables.

 

I.L

16/05/2024 | 04:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Qays
Pression maximale
a posté le 16-05-2024 à 16:32
Il faut mettre la pression au maximum sur ce régime putschiste et opressif. Plus on se tait, plus ce régime va s'enliser dans la tyrannie. Personne n'est au dessus de la loi, la vraie loi et non pas les brouillons de décrets griffonés par deux frangins dans une cave obscure. L'été sera très chaud, espérons que ce régime a les nerfs et le coeur assez solides pour affronter la tempête.
Abir
Rappel aux ignorants !
a posté le 16-05-2024 à 09:39
L'Avocate patriote ABIR MOUSSI, le jour où la police a sauté dessus, sans caméra ni vidéos médiatiques seulement les caméras sur place que les autorités n'ont pas voulu les sortir , vous comprenez pourquoi, cette patriote allaho a3lem qu'est ce qu'elle a subit comme violence la preuve elle était hospitalisée de suite et puis ils l'ont sorti sans l'autorisation de l'hôpital d'après ses Avocats direction la prison et jusqu'aujourd'hui elle souffre sans aucun soin à la hauteur de ses souffrances juste le minimum et là, on pose la question à monsieur Mziou et ses collègues , où étiez vous ?! Quand on manque du principe, on manque du sincérité
Akoubi Ammar
Un problème confectionné par les gens à l esprit maladif.
a posté le 16-05-2024 à 08:33
Il faut reprendre le dossier de maître Mehdi Zaghrouba dès son début et chaque partie doit assumer ses responsabilités selon les lois. Aucun citoyen n a le droit d user de la violence verbale et corporelle quelque soit sa position et son rang surtout lorsqu'il s'agit de deux corps concernés par l application de la loi. Toute agression doit-être condamnée d où elle émane. Le bâtonnier doit de sa part régler ce problème avec le le gouvernement et ses collègues doivent stopper de jeter de l huile sur le feu.
Tounsi Tounsi
Grand bien leur fasse
a posté le 16-05-2024 à 07:56
Si ça peut leur permettre de prendre du recul sur la situation.
veritas
L'état ne doit pas céder .
a posté le 16-05-2024 à 07:49
Le maître mot fermeté la plus totale face à ceux qui veulent dicter leur lois pour se constituer ou remplacer l'état et qui sont à la solde des criminels islamistes et de puissances étrangères ennemis à la Tunisie et aux tunisiens'?'les mêmes pratiques ont été utilisés contre Ben Ali moubarak khaddafi et tout les autres par l'OTAN qui mandate et utilise des traîtres aux seins des pays concernés par une déstabilisations ou un renversement de régime '?'le président Saied doit étouffer dans l'?uf toutes les man'?uvres intérieurs mandaté par l'extérieur'?'il n'y'a plus de place pour l'anarchie et pour le chaos prôné par l'occident par des mains tunisiennes sous couvert de liberté d'expression de démocratie et toutes leur conneries qu'ils n'appliquent même pas à eux même.
dubitatif
sévices
a posté le 16-05-2024 à 07:09
on écrit sévices et non pas sévisses
veritas
Rébellion
a posté le 16-05-2024 à 05:42
Zagrouba est accusé de rébellion contre les fonctionnaires de la police judiciaire car il a refusé d'obtempérer sur toutes les demandes de la pj dans le cadre de son audition et de la procédure engagée contre lui il a tout fait pour se rebeller et résister contre la pj il ne faut pas oublier ces méthodes de bandit avec Makhlouf durant l'événement de l'aéroport de Tunis Carthage où ils ont défier toutes les lois et tout règlement frontalier en imposant le voyage d'une personne interdite de voyage'?'quand on fait de la résistance et de la rébellion contre la police il faut l'assumer et cela dans tout les pays du monde .