alexametrics
Sur les réseaux

Attaqué sur les réseaux, « The Factory » s’excuse et programme une soirée « Dengri »

Temps de lecture : 1 min
Attaqué sur les réseaux, « The Factory » s’excuse et programme une soirée « Dengri »

 

Une campagne a été lancée hier sur les réseaux sociaux, visant le bar « The Factory » à la Soukra.

La campagne a été initiée par un client mécontent qui s’est vu, hier, refuser l’accès au bar parce qu’il portait un « dengri » (veste traditionnelle tunisienne inspirée du bleu de travail). Tenue que les portiers du bar ont, semble-t-il, jugée « inconvenable ».

 

 

 

Dans la soirée, les internautes ont décidé de mener une offensive contre le bar en question, en le décommandant sur les réseaux et on faisant ainsi abaisser sa note sur Facebook. En l’espace de quelques heures, la note de l’établissement est passée de 4.5 à 1.6 ce qui a contraint Facebook à bloquer son système de recommandations sur la page tant leur nombre était important en un laps de temps très court.

 

 

 

L’équipe du Factory a réagi en organisant, ce soir, une soirée spéciale Dengri et s’est excusée pour ce « malentendu ».

L'initiative a été saluée par certains internautes alors que d’autres ont estimé que le mal est déjà fait et ont annoncé qu’ils continueront de boycotter l’endroit.

 

M.B.Z

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Crow85
| 18-09-2020 15:32
Abstraction faite de cet incident qui en dit long sur l'importance de l'apparat pour accéder aux bars tunisiens, il faut noter que le dengri n'a rien de tunisien..c'est la tenue des ouvriers chinois du temps de la révolution culturelle

jalel jerad
| 17-09-2020 16:53
je suis abasourdi et extrêmement déçu par le niveau de professionnalisme atteint par votre journal .

Consacrer un article à un tel sujet me laisse pantois.

a bon entendeur

Gg
| 17-09-2020 08:49
Ah mon ami, tu choisis mal l'exemple!
Mes 2 parents étaient (ils sont à la retraite) musiciens "classiques". Mon père trompettiste, ma mère violoniste. Toute leur vie ils ont joué dans des orchestres symphoniques ou philharmonique, et de ce fait j'ai eu la chance d'assister à un bon milliers de concerts. Et je les ai toujours entendus râler, ainsi que leurs collègues, contre le décorum empesé et bourgeois des musiciens et des spectateurs. Comme ils n'aimaient pas ces spectateurs en costume cravate noirs et manteau d'astrakan, qui venaient juste se montrer au concert! Ils préféraient les petits jeunes en jean troué et basket, qui fermaient les yeux pour mieux entendre et vibrer avec la musique!
Au point que pour faire venir ce public qu'ils adoraient, les orchestres rendaient les générales (dernières répétitions avant le concert, on joue tout en intégralité et sans reprise ni coupure) gratuites et ouvertes sans reservation.
Car Beethoven était pauvre, Schubert a vécu dans une misère effroyable, Chostakovich a passé sa vie à craindre pour sa vie, Verdi a été conspué par les élites toute sa vie, ne parlons même pas de Mozart, ou de Stravinsky dont les bourgeois disaient que tant de bruit n'avait pas de sens! Etc...ce mépris bourgeois, dont tous les arts ont été victimes, a frappé quasiment tous les compositeurs.
Je me souviens du grand chef d'orchestre Alain Lombard, descendu par la critique pour sa désinvolture (?!), qui avait répondu: "Si J' avais eu beaucoup de talent, j'aurais été concertiste. Je n'ai que mon talent, je suis chef d'orchestre. Si je n'avais eu aucun talent, j'aurais été critique!".
Et voilà, la musique dite à tort "classique" crève des conventions bourgeoises...

pit
| 17-09-2020 08:26
Pantacourt et chleka-chaussettes, ça c'est la classe!

Retro
| 17-09-2020 00:13
En Anglais, le mot factory veut dire usine. Donc, le fameux "Dingri" qui a été interdit, fait partie, bon gré malgré, du thème et aurait dû faire partie du décor aussi. N'empêche que l'erreur est humaine. Je ne connais pas ce lieu, mais je demande à ceux qui le dénoncent de faire preuve d'indulgence si c'est un lieu agréable

wild bled
| 16-09-2020 21:13
Il y a dengri et dengri. Si c'est un truc fait avec goût, artistique quoi?, ça passe. Sinon, si c'est n'importe quoi, et bien je suis désolé. Entrer dans un palace, visiter un musée, voire assister à un concert de musique symphonique classique en mettant des baskets, c'est du mauvais goût. Et puis quoi encore?

A lire aussi

Un comportement d’influenceur ou rappeur qui cherche le

25/09/2020 09:59
12

Il vaut mieux en

24/09/2020 13:23
30

Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je

24/09/2020 09:21
8

La photo circule sur les réseaux

23/09/2020 22:57
17