alexametrics
vendredi 21 janvier 2022
Heure de Tunis : 12:10
Chroniques
Pourquoi Ennahdha vole-t-il au secours du soldat Frikha ?
08/01/2017 | 16:36
3 min

Dans un communiqué surprise et surprenant publié vendredi dernier et signé par son président Rached Ghannouchi, le parti Ennahdha a apporté son soutien total et indéfectible au député nahdhaoui Mohamed Frikha et menacé de poursuivre en justice ses détracteurs. Compte tenu du poids politique insignifiant du député Frikha au sein du bloc islamiste à l’ARP et son absence des différentes structures dirigeantes d’Ennahdha, il y a lieu de se demander pourquoi les islamistes ont-ils volé aussi rapidement au secours du soldat Frikha ?

 

La nature de la question qui se trouve au centre de ce débat pourrait expliquer beau coup de choses. En effet, il s’agirait de vols aériens assurés par la compagnie Syphax, dirigée par Mohamed Frikha. Ces vols au nombre de 149, ont relié l’aéroport de Tina à Sfax à celui de Sabiha à Istanbul. Or le patron de Syphax a commencé, comme l’a montré notre confrère Jamel Arfaoui, par nier l’existence de ces vols en janvier 2015 avant de les admettre un an après, en début de janvier 2016. Quand on sait que la Turquie a toujours été un des principaux passages des terroristes allant en Syrie, il y a lieu de se poser quelques questions, à l’instar de Me Imed Ben Hlima, sur les listes des passagers de ces vols qui semblent déranger le patron de Syphax au plus haut degré et le parti Ennahdha au point de publier un communiqué.

 

Le parti islamiste aurait tout donné pour faire l’économie d’une telle affaire en ce moment précis. En effet, les dirigeants d’Ennahdha déploient tous leurs efforts actuellement pour éviter l’ire d’une opinion publique exacerbée par les positions trop conciliantes des islamistes concernant le retour des terroristes tunisiens chassés de la Syrie et ailleurs.  

En ligne de mire, le chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi qui a multiplié les déclarations complaisantes envers les terroristes, commençant par ne voir dans leurs agissements qu’une expression d’un islam en colère, pour proposer dans un deuxième temps de leur accorder le repentir avant de nous gratifier de sa théorie de viande avariée.

Les citoyens qui ont défilé ce dimanche à l’avenue Bourguiba contre le retour des terroristes, bravant le froid et la pluie ne se sont pas trompés de cible. De nombreux slogans scandés visaient Rached Ghannouchi en personne.

 

L’affaire Syphax et son éventuelle implication dans le transport des terroristes vers la Syrie tombe donc très mal pour le parti islamiste, d’autant plus que cette compagnie aérienne n’a jamais bénéficié d’une image positive. Elle se trouve d’ailleurs en situation de faillite actuellement, après une série d’affaires pas très reluisantes. Même son entrée en bourse avait suscité les critiques les plus virulentes. Mais elle semblait bénéficier du soutien des dirigeants islamistes qui ont opté pour la Syphax pour leurs nombreux voyages à l’étranger.

 

Le soutien apporté par Ennahdha au patron de la Syphax est d’autant plus surprenant que le député Mohamed Frikha s’est présenté sur les listes électorales d’Ennahdha sans être au départ un militant nahdhaoui. Sa position au sein du bloc parlementaire d’Ennahdha ne semble pas être déterminante ou influente aujourd’hui. 

 

Enfin, on se rappelle tous comment le parti Ennahdha avait refusé clairement de soutenir la candidature de Mohamed Frikha à l’élection présidentielle. D’ailleurs, beaucoup n’ont pas compris sur le moment pourquoi ce jeune entrepreneur s’est présenté à l’élection présidentielle contre l’avis du parti qui le soutient pour les élections législatives et sachant dès le départ que ses chances à la présidentielle sont quasiment absentes.

Les rebondissements multiples ultérieurs dans l’affaire Syphax donne un début de réponse : Mohamed Frikha tient beaucoup à l’immunité que peut lui procurer un mandat électif.        

08/01/2017 | 16:36
3 min
Suivez-nous

Commentaires (48)

Commenter

¨kameleon78
| 12-01-2017 12:25
Bonjour Tounsia2, vous avez dû remarquer qu'on ne parle plus de cette affaire Frikha-Nahda, on a noyé le poisson, on fait tout pour faire oublier le "Shyphaxgate" en nous bassinant avec cette histoire des Trabelsi-Ben Ali. Mais le tunisien est naïf et faible intellectuellement, il se laisse influencer par les médias, il gobe tout ce qu'on lui dit, il n'a pas l'esprit critique, il est comme un mouton, il suit le troupeau. L'affaire Frikha-Nahda est le plus grand scandale d'état depuis l'indépendance car c'est un gouvernement en l'occurrence la Troïka qui a facilité l'envoi de terroristes en Syrie mais le peuple manipulable et versatile est déjà passé à autre chose.

bahr
| 11-01-2017 22:46
quand on est commerçant et que notre religion est que tout à un prix. Quand l'étau se resserre de plus en plus sur nous alors que nous détenons des preuve sur le linge sale de nos alliées; nous devenons alors le maillons faible qu'on ne peut sacrifier.

patrie
| 11-01-2017 21:56
A ceux qui essayent de mettre en doute les propos de SBH et les considèrent comme je dirais oui qu'opérer sur la Turquie est une accusation !la TURQUIE EST SYNONYME DE terrorisme et je dirais même que c'est le berceau du Terrorisme .
Revenons à l'article .les avions de syphax ont plus de valeur que leur propriétaire puisqu'elles ont permis de transporter la viande avariée de RG .En défendant le député la Nahdha se défend elle-même ,elle est morte de trouille de perdre la confiance de l'opinion public , de ses sympathisants et de ce que cela peut engendrer ,cet histoire ne l'aidera pas, elle peut même lui être fatale c'est pour ça qu'elle défend Frikha a mort au point de menacer de poursuivre en justice ses détracteurs .Même un idiot aurait compris que la Nahdha a peur d'être dévoilée et l'affaire Frikha n'est que le bout de la ficelle qui aidera la justice a trouver la réponse a beaucoups de questions dont ?

PATRIE
| 11-01-2017 18:48
LA Nahdha court au secoure au soldat frikha car s'il tombe elle tombera aussi .il est le bout du fil que si on le tient on aura la réponse a beaucoup de questions dont

tounsia2
| 11-01-2017 12:39
j'ai envoyé ce matin vers 10 h un commentaire intitulé (si ma mémoire est bonne) « L'affaire Syphax-Nahdha est primordiale pour l'avenir de la Tunisie » Il est passé à la trappe ? Si c'est le cas, je ne vois vraiment pas la raison, à moins que ma proposition concernant l'importance de maintenir la pression sur les protagonistes de cette affaire ne vous a pas plu, ce que je peux comprendre mais qui ne justifie pas la censure !


B.N : Votre commentaire a été publié.

tounsia2
| 11-01-2017 09:42
La réponse au pourquoi de cette affaire est dans la question posée dans le titre de cette chronique: si Frikha tombe, Ennahdha tombera avec lui;
Nous avons là une occasion en or pour prouver la relation du parti islamiste avec le terrorisme et nous en débarrasser une bonne fois pour toutes avant qu'il ne mette le feu en Tunisie et en Algérie avec son armée fraichement rentrée des zones de conflits en plus de l'armée dormante.

Je propose à tous les Chroniqueurs y compris Mr Houcine Achouri, le spécialiste en économie, de maintenir la pression en consacrant leurs prochaines chroniques à l'affaire Syphax-Nahdha jusqu'à ce qu'ils lâchent le morceau, c'est une question de salut National !

N.Burma
| 09-01-2017 17:46
« La réponse est entre les lignes du texte ........et ça coule de source. Sofiène vous laisse le plaisir de la lire ... » Famous Corona




Oui, oui et que voyez-vous depuis la boule de cristal de Sofiane Taggaz chère Famous Corona ?

imed
| 09-01-2017 16:09
Je vous répond tout de go Mr.Tout simplement parce que c'est un entrepreneur et pas un khobziste qui pointe chez la cammora pour gagner sa vie comme vous.

Famous Corona
| 09-01-2017 15:35
...et ça coule de source. Sofiène vous laisse le plaisir de la lire ...

sami Trimeche
| 09-01-2017 15:19
M° Frikha , si ses vols et leurs objectifs se révèlent réels , est plus qu'un simple soldat par rapport à ses adoptifs d'islamistes , transporter une armée d'inconditionnels kamikazes est plus qu'un exploit , cela explique le dévouement de ses amis .