alexametrics
Dernières news

Hichem Ben Ahmed soutient les binationaux visés par les propos de Safi Saïd

Temps de lecture : 2 min
Hichem Ben Ahmed soutient les binationaux visés par les propos de Safi Saïd

 

Le député Tahya Tounes, Hichem Ben Ahmed a publié un statut, ce mardi 14 janvier 2020, pour faire part de son soutien aux Tunisiens binationaux ayant été visés par les propos du député Safi Saïd.  

 

Hichem Ben Ahmed a écrit : « Je veux rappeler avec la conviction qui a toujours animé mes combats politiques, que pour moi, le peuple tunisien est indivisible, ses citoyens sont égaux, sans distinction d’aucune sorte. Ce principe doit être partagé par tous. Personne ne peut contester aux binationaux tunisiens leur indéfectible attachement à la Tunisie. Les double-cultures n’excluent pas le patriotisme.

Les binationaux sont une force qui, comme les autres composantes de notre nation, doit être appelée à se retrousser les manches pour aider le pays à se construire ; ils doivent se sentir acceptés, au même titre que tous nos concitoyens. Ils constituent un réservoir de compétences dont le pays ne doit pas se passer.

Ce n’est qu’en se débarrassant des préjugés #populistes et du #nationalisme étroit que notre pays pourra intégrer dans un large front tous les citoyens de la société pour construire un avenir meilleur, y compris notre diaspora à l’étranger, en ne la différenciant ni dans ses devoirs ni dans ses droits, des autres Tunisiens. Les jeunes double-nationaux notamment n’ont rien à prouver en la matière. Ils sont un atout supplémentaire pour l’avenir de notre pays, dans un monde sans frontières.

Concentrons-nous sur les vrais enjeux et défis nationaux que nous devons affronter et pour lesquels nous avons été élus ».

 

Le 10 janvier, le député Safi Saïd avait traité les Tunisiens binationaux de « déchets » lors de la plénière de vote de confiance au gouvernement Jamli. Il avait même appelé les ministres proposés ayant une double nationalité à quitter la salle de plénière. Ces insultes ont suscité une grande vague d’indignation et une réaction ferme de plusieurs associations et composantes de la société civile.

Ces réactions condamnant à l’unanimité l’intervention de Safi Saïd l’ont poussé à présenter des excuses assez mitigées. Certains ont considéré que ces excuses ne valent rien, tandis que d’autres ont estimé qu’elles arrivent un peu trop tard.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

vieux tunisien
| 15-01-2020 09:52
un petit message à ceux qui considèrent que les bi-nationaux c'est des traitres :
La première génération des immigrés sont venus en Europe pour travailler et gagner un peu d'argent pour revenir au Bled pour acheter une maison et s'installer en Tunisie sans penser à revenir un jour en Europe.
Cette démarche s'est avérée fausse car d'abord ils ont compris qu'ils n'avaient pas les mêmes droits que les citoyens européens en termes de retraite, de soin, et de droits sociaux et aussi ils ont eu des enfants qui ne veulent plus revenir au Bled.
C'est pour celà que certains ont compris qu'il vaut mieux acquérir la nationalité du pays européen de résidence pour avoir les mêmes droits sociaux et pour pouvoir revenir visiter leurs enfants sans être obligé à chaque fois de faire un Visa et perdre ses droits lors d'un retour définitif en Tunisie.
Il y a d'autres situations où la nationalité est nécessaire comme par exemple trouver un travail dans un centre de recherche ou travailler dans la défense nationale du pays d'accueil, etc...
ou par exemple, lorsqu'on divorce et on a des enfants, le droit international n'est pas le même
Mon expérience personnel est un exemple, j'étais obligé d'acquérir la nationalité française pour pouvoir travailler au centre de recherche nucléaire de Saclay en France, ou voyager dans d'autres pays sans etre obligé de faire un Visa avec un passport Tunisien.
Donc tous ceux qui considèrent que les bi-nationaux comme des traitres, doivent réfléchir un peu avant de raconter des bêtises, et leurs paroles reflètent leur ignorance de la situation réelle des immigrés et leurs conditions sociales et professionnelles.

normal ton patron YC es un français
| 14-01-2020 21:16
la moitié des ministres binationaux

DHEJ
| 14-01-2020 18:22
C'est une date à se rappeler...

Le peuple réclame un PARLEMENT TUNISIEN... et non de MTOURNINES !


SAFI SAID avait raison


Le parlement est pour les tunisiens et rien que des tunisiens en respect aux martyrs du 9 avril 1938.

A. V
| 14-01-2020 18:00
Oui que maintenant tu te réveille Saha Annoum y'a s'y Naîb , non on a pas besoin de ton soutien, va boire le Thé avec ton collège et arrête de faire ton chaabawya nous sommes pas des idiots .

A lire aussi

La biat veut acquérir un bloc de contrôle majoritaire dans Tunisie

23/01/2020 16:35
1

Le bilan de la Conect pour 2019 et son programme pour 2020 a été au centre d’une conférence de

23/01/2020 16:20
0

Le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a rencontré ce jeudi 23

23/01/2020 16:15
7

La présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Raoudha Laâbidi, a

23/01/2020 15:55
2

Newsletter