alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 15:44
Dernières news
Ajbouni - Compensation : le gouvernement doit dépenser 8.357,9 millions de dinars en un seul mois !
07/02/2024 | 19:38
5 min
Ajbouni - Compensation : le gouvernement doit dépenser 8.357,9 millions de dinars en un seul mois !


L’ancien député et dirigeant d’Attayar, Hichem Ajbouni est revenu sur la révision du statut de la Banque centrale de Tunisie dans le but d’accorder un prêt de sept milliards de dinars au gouvernement. Il a considéré que cet événement avait fait oublier à tout le monde la question du déficit budgétaire de 2023.

Dans une publication Facebook du 7 février 2023, Hichem Ajbouni a écrit : « Qu’en est-il de la clôture du budget de 2023 ??

Tout le monde parle du prêt direct auprès de la Banque centrale de Tunisie à hauteur de sept milliards de dinars afin de couvrir les dépenses de 2024, y compris un prêt de 850 millions d’euros devant être payé durant ce mois.

Mais, presque personne ne parle du budget de 2023…

Le ministère des Finances a publié depuis quelques jours le rapport sur l’exécution du budget de 2023 à fin novembre. Les remarques les plus importantes sont :

1. Les détails sur les dépenses des compensations n’ont pas été publiés depuis mars 2023. Ils sont supposés se trouver à la page 8 (avant le graphique) et ils portent sur les dépenses réelles en compensations des produits de base (céréales, huile végétale, lait, pâte alimentaire, couscous, sucre et papier) et des combustibles et des transports.

Tout ce que nous savons, à travers la loi de finances rectificative, est que les dépenses en compensation des produits de base ont atteint, à fin août 2023, 473 millions de dinars et que pour le reste de l’année (soit quatre mois) 3.332 millions de dinars seront dépensés !!! Combien a-t-on dépensé jusqu’au mois de décembre ? Nous ne le savons pas.

Tout ce que nous savons, c’est que les dépenses d’intervention en 2023 (y compris les compensations) devraient atteindre 19.168 millions de dinars et que ce qui a été dépensé à fin novembre (soit onze mois) a atteint 10.810,1 millions de dinars (un taux d’exécution de 56,4%).

Ceci signifie que le gouvernement devrait dépenser en décembre 8.357,9 millions de dinars (43,6% des dépenses d’intervention en un seul mois).

Le retrait du paragraphe comportant les détails des dépenses dédiées aux compensations montre que le gouvernement n’adopte pas la transparence et dissimule les chiffres.

2. Pour ce qui des dépenses d’investissement, pour un montant total de 4.692,5 millions de dinars, 3.796,2 millions de dinars ont été dépensés à fin novembre (80,9%) ce qui signifie que 896,3 millions de dinars (19,1%) devront être dépensés en décembre

3. Concernant les dépenses de financement (les intérêts) estimées à 5.842 millions de dinars en 2023, 5.074 millions de dinars ont été dépensés à fin novembre et 768 millions de dinars seront dépensés en décembre.

Entre parenthèses, les dépenses de financement ont évolué, dans la loi de finances rectificative, de 535 millions de dinars par rapport à ce qui a été initialement prévu en raison du recours à l’emprunt interne sur le court terme et de la hausse du taux directeur.

4. Pour ce qui est de l’emprunt interne, le gouvernement devrait contracter des crédits à hauteur de 1.629 millions de dinars afin de clore la somme annuelle estimée (11.368 millions de dinars).

5. Je conclus avec l’emprunt étranger. Le total annuel des prêts extérieurs mis à jour est de 10.563 millions de dinars. 5.072,4 millions de dinars ont été mobilisés à fin novembre (sur onze mois) et il manque 5.490,6 millions de dinars à mobiliser à fin décembre (sur un seul mois). Cette somme sera dédiée, essentiellement, à l’appui budgétaire.

Théoriquement, l’Algérie devrait nous prêter 450 millions de dollars, la Banque africaine d'import-export 462 millions de dinars, notre bien-aimée Giorgia Meloni cinquante millions d’euros (oui, cinquante millions d’euros seulement) et il nous reste une somme égale à 650 millions de dollars d’origine inconnue.

Jusqu’à cet instant, on ne sait pas si le budget de l’année 2023 a été clôturé, si le gouvernement a eu accès aux prêts manquants, si tous les frais des compensations ont été totalement dépensés et si le gouvernement compte élaborer une deuxième loi de finances rectificative afin de revoir ces hypothèses et estimations ??

Si le gouvernement n’a pas accès aux prêts demandés, quelles sont les dépenses à sacrifier ? Celles de l’investissement ou des compensations ou des autres interventions ou de fonctionnement ou une partie de chaque catégorie ?

C’est ce que nous révélera, dans quelques jours, semaines ou mois, le rapport sur l’exécution du budget de l’État à fin décembre 2023 ».

 

Hichem Ajbouni a accompagné sa publication Facebook des deux photos suivantes :

 

 

 

 S.G

 

 

 

 

 

 

 

 

07/02/2024 | 19:38
5 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Gg
Meloni ne vous aime pas?
a posté le 07-02-2024 à 20:21
Et pourquoi voulez vous qu'elle vous aime? Vous ne cessez de cracher dessus!
Et 50 millions d'euros "seulement "? Vous estimez mériter combien?