alexametrics
samedi 25 septembre 2021
Heure de Tunis : 04:36
Dernières news
Ridha Belhaj : Le président s’est isolé !
13/09/2021 | 13:48
3 min
Ridha Belhaj : Le président s’est isolé !

 

Le directeur exécutif du parti Amal, Ridha Belhaj, a considéré que la dernière déclaration du conseiller diplomatique du président de la République, Walid Hajjem a approfondi la gravité de la situation dans laquelle Kais Saied s’était mis.

Rappelant que Walid Hajjem avait affirmé l’intention du président d’aller vers un régime présidentiel, Ridha Belhaj a considéré, dans une publication sur sa page Facebook le 13 septembre 2021, que les conseils de certains juristes ne sont pas applicables pour plusieurs raisons d’ordre interne mais aussi régional et international.

En ce qui concerne la situation du pays, Ridha Belhaj a expliqué que les mesures entreprises par le président de la République, dans le cadre de la lutte contre la corruption, restent symboliques.

« Elles n’ont pas eu d’incidence sur le quotidien du citoyen qui commence plutôt à perdre patience, à ressentir l’envolée des prix de première nécessité et à constater l’absence d’horizons. Ensuite, les élites économiques du pays, totalement effrayées et déboussolées devant les slogans populistes, anticapitalistes, vouant aux gémonies l’initiative privée, hélas brandis au lendemain du discours du 25 juillet 2021, sont tétanisées face à la montée des périls sociaux et des discours de haine de classes », lit-on dans la même publication.

 

Faisant allusion au Mouvement Echaâb et sans le nommer, Ridha Belhaj a, par la suite, estimé que le président s’est isolé de l’ensemble des partis politiques à l’exception d’un seul qu’il a choisi depuis bien longtemps.

Le politicien a, aussi, souligné les atteintes aux libertés fondamentales que reflètent les interdictions de voyage et les assignations à résidence. Il a considéré que le traitement de certains dossiers par les tribunaux militaires est synonyme de menaces à la démocratie.

 

 

 

D’après lui, la communauté internationale s’opposera à une telle initiative dans le but de préserver le processus de transition démocratique considéré comme un accomplissement au sein d’une zone qui ne compte pas de pays démocratiques.

D’un autre côté, les pays amis et voisins n’ont pas manifesté leur soutien à l’annonce des mesures exceptionnelles. Il a expliqué cela par l’absence de flux financiers inconditionnels à la Tunisie. « La pression se fait de plus en plus vive sur le président Kaïs Saïed », a-t-il poursuivi.

 

Faisant un bref rappel des communiqués des ambassadeurs du G7 et des délégations américaines qui s'étaient rendues en Tunisie, Ridha Belhaj a mentionné la déclaration de l’Union Européenne. Il a estimé qu’elle a exprimé son soutien à la légitimité démocratique. Il a, aussi, rappelé que le celle-ci a posé comme condition du maintien de l’aide financière le retour de l’activité parlementaire et la préservation de la démocratie.

Ridha Belhaj a, également, considéré que le président de la République n’a pas d’autre solution que de présenter au plus vite une initiative politique globale. Celle-ci doit viser un dialogue national avec les principales forces vives du pays.

« C’est l’unique issue pour assurer la continuité de la transition démocratique, rassurer les bailleurs de fonds internationaux, le capital nomade et les investisseurs tunisiens », a-t-il écrit.

Enfin, Ridha Belhaj a affirmé que la démocratie et le respect des libertés individuelles et collectives restent liés à la croissance et à la création de richesse.

 

S.G

13/09/2021 | 13:48
3 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Il vit dans un autre monde celui-là
a posté le 14-09-2021 à 13:57
Il fait semblant de ne pas être au courant des catastrophes causées par nahdha à la Tunisie.
Arrête ton cirque espèce d'handicapé mental.
Forza
Nejib Echebbi sur Diwan FM
a posté le 13-09-2021 à 22:04
https://www.youtube.com/watch?v=8WZ2znr0tBQ
Aziz
Les grands hommes
a posté le 13-09-2021 à 21:30
L'isolement est l'apanage des grands hommes car il est favorable à la réflexion et la méditation loin des brouhahas des politiciens qui agissent en bandes organisées . Il n'ya que les tonneaux vides qui font du bruit comme dit un proverbe
Citoyen_H
TOUS CEUX QUI N'ONT PAS LA CONSCIENCE TRANQUILLE SONT AUX ABOIS
a posté le 13-09-2021 à 21:22
Le suspense voulu par notre patriote Président sans peur ni reproche, est en train de mettre à bout la conscience de tous les pourris et les vendus de la république.
Ils ne savent pas ce que leur lendemain sera.
Ils n'ont aucune perspective.
Le port permanent des couches, commence à se faire sentir !!!


INSIDER
J'EN AI MAARRRE
a posté le 13-09-2021 à 21:06
Ils n'ont pas compris ?
quand l'hemeute mondre la misere les hyennes ragrdent le retse de Ghannouchi .
Linoucha
Comptez vous...
a posté le 13-09-2021 à 17:50
Un dialogue national avec les principales forces vives du pays. Eh comptez vous être parmi eux Mr ex membre de la cour de Hafedh
Forza
Bravo Mr. Belhaj
a posté le 13-09-2021 à 17:50
Mr. Belhaj et Mr. Nejib Echebbi sont entrain d'effectuer un travail important pour la democratie, les derniers discours de Mr. Taboubi sont aussi tres postifs et vont dans la bonne direction.
MFH
Myopie.
a posté le 13-09-2021 à 15:28
Encore un moin-que-rien qui se prend pour le centre du monde.
Houcine
Il parle de quel lieu ?
a posté le 13-09-2021 à 14:31
Responsable d'une officine, appelée par abus parti politique, et dépeint un tableau aux couleurs presqu'identisues à celles du temps pas si lointain où Ennahdha achetait leur ralliement.
Président isolé ? Oui, il prend l'initiative de se distinguer des ralliés, vendus qui ont peur pour leurs privilèges.
Discours anti-capitaliste ?
Quelle affaire !
Lorsqu'on les touche au porte-monnaie, ça les rend hargneux, furieux de ne pouvoir poursuivre dans leurs leurs habitudes de se servir comme ils veulent.
Mais, qu'est ce que vous disiez, il y a peu ?
Rien, face aux illégalismes, au vol, aux prébendes, aux trahisons.
Tourisme parlementaire.
Une notion née sous le ciel dessiné par l'islam politique qui a valait toute opposition, la digèrant avec appétit pour sortir plus renforcé et nous narguer par ses violences, son mépris: nous sommes La Loi, répliquait un petit malfrat, appelé député, aux fonctionnaires de police qui faisaient leur travail.
Vos intérêts ne sont pas synonymes de l'intérêt dubpays, ni de l'intérêt général.
Vous pouvez nous jeter à la figure vos menaces à peine voilées, sous le couvert d'un discours assis sur du vide.
Vous craignez pour vos privilèges, on le comprend.
Mais, souffrez que nous ne vous suivions pas dans vos diatribes.
Où étiez-vous quand on nous insultais ?
Tapakaya
Directeur exécutif répétitif
a posté le 13-09-2021 à 14:00
Encore!