alexametrics
samedi 25 septembre 2021
Heure de Tunis : 04:48
Dernières news
Mekki : Kaïs Saïed devrait éviter de nous entrainer dans un conflit d’interprétations constitutionnelles
27/01/2021 | 14:39
4 min
Mekki : Kaïs Saïed devrait éviter de nous entrainer dans un conflit d’interprétations constitutionnelles

 

L’ancien ministre de la Santé et membre du mouvement Ennahdha, Abdellatif Mekki, a été l’invité de Boubaker Ben Akacha dans l’émission Midi Show du mercredi 27 janvier 2021. Il est revenu sur plusieurs sujets notamment le litige politique qui a éclaté entre les trois présidences dans le sillage du remaniement ministériel opéré par Hichem Mechichi et l’acquisition du vaccin anti-Covid.  

Le politicien a qualifié ce litige de « dangereux » espérant que la situation ne s’envenime pas davantage pour devenir une véritable crise politique entre les institutions de l’Etat. 

En réaction à l’annonce du remaniement ministériel décidé le 16 janvier par Hichem Mechichi, le président de la République, Kaïs Saïed a réuni le Conseil de sécurité nationale pour faire part de son opposition à cette démarche « inconstitutionnelle » à son sens.

 

Durant cette réunion tenue lundi à la veille de la plénière du vote de confiance aux nouveaux membres du gouvernement Mechichi, des tensions ont émergé entre le chef de l’Etat d’un côté et le chef du gouvernement et le président du Parlement de l’autre, surtout que le locataire de Carthage a signifié que certains ministres ne pourraient pas prêter serment de par les suspicions de corruption qui planent sur eux.

« Le président de la République a communiqué ses remarques d’une manière inhabituelle », a relevé Abdellatif Mekki notant que Kaïs Saïed aurait dû faire part des données dont il disposait à la justice. 

Il a ajouté, dans ce sens, que le président de la République devrait éviter d’engager le pays dans un précédent susceptible de déchainer un conflit d’interprétations constitutionnelles surtout que la Tunisie ne dispose toujours pas d’une Cour constitutionnelle. 

Il a suggéré, également, de changer de méthodologie en termes de choix des ministres recommandant de sélectionner parmi des personnalités connues pour ainsi fermer la porte à des débats futiles, à son sens.

 

L’ancien ministre a appelé, dans ce même contexte, au dialogue notant que la classe politique devrait, plutôt, déployer ses efforts pour résoudre la crise socio-économique. 

Au sujet de l’acquisition du vaccin qui, selon certains, tarde à venir en raison de l’absence d’une stratégie claire de la part des autorités sanitaires tunisiennes, Abdellatif Mekki a assuré qu’il n’en était rien. 

« Nous sommes dans la même situation que tous les pays sous-développés », a-t-il affirmé soulignant que le mécanisme Covax a été un échec et que les pays développés et producteurs se sont accaparé les doses disponibles sur le marché.

 

Jusqu’à l’heure, cette initiative mondiale dont l’objectif est d’assurer un accès rapide et équitable au vaccin anti-Covid en particulier pour les pays à faible revenu, n’a pu acheminer que 25 doses de vaccins vers un seul pays pauvre contre 39 millions pour les pays riches, selon le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Il convient de noter que l’OMS a indiqué, dans un communiqué publié sur son site le 22 janvier, que le programme Covax avait « confirmé qu’il exercerait une option – par le biais d’un accord existant avec le Serum Institute of India (SII) – pour recevoir ses 100 premiers millions de doses du vaccin développé par AstraZeneca/Oxford University et fabriqué par le SII », en plus de « la signature d’un accord d’achat anticipé avec Pfizer portant sur jusqu'à 40 millions de doses du vaccin candidat Pfizer-BioNTech » dont le déploiement se fera dès réception.  

 

N.J. 

27/01/2021 | 14:39
4 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Vont à toi ya kh...orda.
a posté le 27-01-2021 à 21:36
Dors dans ton foin...."ton argent est fini".
Ti irkhina bel âarbi.
Angel
Des agneaux , je vous dis!
a posté le 27-01-2021 à 16:31
Mekki devrait nous éviter ses délires et ses diarrhées verbales inutiles
Il joue les agneaux bienfaiteurs, distributeurs de vaccins pour, au cas où KS ne validerait pas le MS nommé hier, se présenter comme "le meilleur ministre de la santé" que la Tunisie ait pu avoir et puisse avoir dans le futur!!! HHH