alexametrics
A la Une

Grippe : le vaccin trivalent est-il efficace ?

Temps de lecture : 5 min
Grippe : le vaccin trivalent est-il efficace ?

 

Avec l’arrivée de la saison hivernale, la première recommandation des professionnels de la santé était de vacciner, impérativement, la population – les personnes à risque, en premier – contre la grippe saisonnière, alors que le virus SARS-Cov-2 se propage en Tunisie à une vitesse exponentielle. Endiguer la pandémie Covid-19 passe, aussi, par une gestion rigoureuse de la grippe. Car, rappelons-le, les deux pathologies présentent des tableaux cliniques similaires. La confusion peut donc vite s’installer si l’on contracte l’une ou l’autre.

 

La campagne de vaccination a été lancée le 1er octobre avec plus de 300 000 doses distribuées à cet effet. Aussi utile soit-elle, cette campagne risque, tout de même, de ne pas être de l’efficacité escomptée. Et pour cause, la typologie du vaccin commandé auprès des Coréens.

 

Trivalent ou quadrivalent ?

Selon les informations dont nous disposons, le vaccin utilisé, actuellement, est de type trivalent (VII3). En d’autres termes, sa composition ne comporte que trois souches virales : A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019/H1N1pdm09, A/Hongkong/2671/2019/(H3N2) et B/Washington/02/2019. Il peut donc protéger, uniquement, contre les sous-types de virus grippaux de la catégorie A : le H1N1 – responsable de la pandémie de 2009 –, le H3N2 – connu depuis 1968 sous le nom ‘grippe de Hong Kong’ –  et la ligné Victoria de la catégorie B.

 

 

Or, selon l’Organisation mondiale de la santé « la vaccination contre la grippe est surtout efficace lorsque les virus vaccinaux correspondent bien aux virus en circulation ». Et si l’on se tient aux recommandations de l’OMS sur la composition des vaccins à utiliser pour la saison de la grippe hivernale 2020-2021, ce sont les vaccins quadrivalents (VII4) – aussi appelés tétravalents – à privilégier dans l’hémisphère nord du Globe. « Ceux-ci contiennent un deuxième virus grippal de type B en plus des virus contenus dans les vaccins trivalents classiques et devraient offrir une protection accrue contre les infections dues au virus grippal B (lignée Yagamata, ndlr) », lit-on sur le site de l’agence onusienne.

La liste des souches qui doivent être présentes dans les vaccins tétravalents publiée par l’OMS le 27 février 2020 inclut ce qui suit : A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019 (H1N1)pdm09,  A/Hong Kong/2671/2019 (H3N2), B/Washington/02/2019 (B/lignée Victoria)et B/Phuket/3073/2013 (B/lignée Yamagata).

L’utilisation d’un vaccin trivalent pourrait donc signifier que, si par malheur la lignée Yagamata frappe la Tunisie, nul ne sera épargné y compris les personnes qui ont déjà été vaccinées contre la grippe. Les dernières statistiques datant de 2017 indiquent que plus de 11 000 personnes en Tunisie ont contracté la grippe et qu’un seul décès a été enregistré à cause du virus H1N1.  

 

L’OMS recommande l’utilisation des vaccins tétravalents depuis la saison grippale de 2013-2014. Une étude publiée en 2018 et intitulée « Vaccin grippal quadrivalent : quels changements pour quels bénéfices ? » affirme, en effet, que la protection que peut assurer un vaccin trivalent diminuait considérablement durant les saisons grippales qui connaissent, également, une circulation des lignées virales de la catégorie B. Ce qui implique qu’un vaccin quadrivalent peut être d’une efficacité protectrice meilleure, dans la mesure où il serait capable d’assurer une concordance entre les antigènes vaccinaux et ceux en circulation de par sa composition qui contient deux souches virales de la grippe B.

Ces vaccins deviennent d’ailleurs la norme dans plusieurs pays d’Europe, la France notamment ainsi qu’aux Etats-Unis.  Selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), sur les 194 à 198 millions de doses de vaccin antigrippal qui devraient être disponibles pour la saison 2020-2021, les fabricants estiment que 99% des doses (195 millions) seront des vaccins quadrivalents. Une étude sur le rapport coût-efficacité du vaccin antigrippal quadrivalent par rapport au vaccin trivalent aux États-Unis publiée en 2016 indique, par ailleurs, que le remplacement des vaccins trivalents par des vaccins tétravalents pourrait réduire le nombre de cas de grippe B de 27%.

 

Mais si « la grippe est la Lady Gaga des virus: elle se réinvente chaque année, souvent de manière inattendue », pourquoi les autorités sanitaires tunisiennes ont-elles opté pour un vaccin VII3 ?

Pour répondre à nos questions, nous avons tenté, en vain, de joindre le ministère de la Santé. Nous nous sommes alors tournés vers le directeur de l’Institut Pasteur de Tunis, Dr Hachemi Louzir.

Soulignant que les vaccins sont commandés un an à un an et demi en avance auprès des fabricants, il a affirmé que le vaccin trivalent était bien celui qui correspond aux besoins du marché tunisien.

« Les autorités sanitaires commandent un vaccin tout prêt préparé par le fabricant sur la base des souches alors en circulation dans l’hémisphère sud et avant leur arrivée dans l’hémisphère nord. C’est une question de confiance. Nous ne commandons pas des souches ».

Nous noterons que les laboratoires spécialisés disposent en moyenne de six mois pour fabriquer les vaccins et les mettre sur le marché à compter de la date de prise de commande.

Assurant que la quatrième souche incluse dans le vaccin quadrivalent était très rare, il a précisé que les vaccins VII4 étaient, quand-même, disponibles en Tunisie, mais que leur prix reste très élevé.

 

Le vaccin antigrippal, pour qui ?

Certaines populations sont exposées au risque d’attraper la grippe plus que d’autres. Selon l’OMS, « le plus haut risque de complications concerne les femmes enceintes, les enfants de 6 à 59 mois, les personnes âgées et les individus de tout âge présentant certaines affections chroniques, telles que le VIH/sida, l’asthme, ou des cardiopathies ou pneumopathies chroniques, ainsi que les agents de santé ».

L’agence onusienne recommande la vaccination pour toutes les populations susmentionnées en plus des agents de la santé. Sauf qu'en Tunisie, le vaccin n'est pas disponible. Alors que les responsbales de la Pharmacie centrale affirment qu'un nouveau lot sera disponible fin octobre, l'Ordre des phramaciens a démenti catégoriquement les faits.

Nadya Jennene 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

aymen
| 20-10-2020 15:56
je teste

Albatros
| 16-10-2020 18:02
SIDA est aussi un corona. depuis les annes 80, qu'on cherche un vaccin. sans succs.
good luck !!

Esculape
| 16-10-2020 12:03
Il est trs curieux que les dcideurs sanitaires tunisiens aient choisis un vaccin au rabais trivalent au lieu de ttravalent.
En mdecine il existe un trs grand et simple principe que l'on appelle le principe de prcaution qui consiste mettre toutes les chances de son ct. Ce qui n'a pas t fait. Dans le cas prsent il semble hasardeux et non scientifique de parier que la souche qui manque au vaccin trivalent n'atteindra pas la Tunisie. Mdicalement ceci est trs trange pour ne pas employer par les temps qui courent d'autres mots. Incomptence, intrts particuliers ?
Les raisons que l'on nous opposera tels que prix, raret de cette sorte de grippe, que l'erreur sera corrige pour la prochaine livraison de vaccin sont fallacieuses. Qu'en pense notre rigoureux ministre de la sant ?

Pseudo
| 15-10-2020 08:48
Tout un article pour dire qu'un vaccin contre 4 virus est mieux qu'un contre 3 virus ? Merci du renseignement.

URMAX
| 14-10-2020 23:38
Non merci ... tres peu pour moi ...
Je refuse de servir de cobaille pour des industriels peu scrupuleux du secteur ...
Qu'ils l'essaient sur eux-meme, d'abord ..
Si dans 6 mois, tout est encore en ordre chez eux, alors la, je pourrais reconsiderer la question !
Sic !

A lire aussi

Pour linstant, lEtat se contente de mesurettes qui entravent le secteur plus quelles

25/10/2020 15:59
2

Retour sur un an dexercice dun prsident atypique.

22/10/2020 19:25
20

Peut-tre il est temps de mettre nu le mal qui ronge notre

21/10/2020 19:59
3