alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 06:05
Dernières news
Après son limogeage, le président de la Commission de conciliation pénale sort de son silence
23/03/2023 | 14:49
3 min
Après son limogeage, le président de la Commission de conciliation pénale sort de son silence

 

Le président de la Commission nationale de conciliation pénale démis de ses fonctions, Makram Ben Mna, est revenu, jeudi 23 mars 2023, sur son limogeage par le président de la République, Kaïs Saïed.

 

Ainsi, M. Ben Mna a affirmé qu’il travaillait de six heures jusqu’à 21h. Il a ainsi fait de longs auto-éloges sur sa carrière de 22 ans, sur ses compétences et sur ses accomplissements avant et pendant cette mission.

Dans une intervention téléphonique au micro de Zina Zidi dans l'émission Studio Shems sur Shems Fm, il a rappelé son devoir de réserve, quant à sa mission au sein de la commission.

Et d’annoncer qu’il n’a pas été informé de son limogeage à partir du 17 mars 2022 et qu’il a occupé ses fonctions jusqu’au 21 mars 2023, date de la publication de la décision, dans le Journal officiel.

 

S’agissant de la visite du 16 mars du chef de l’État, où il n’apparaissait pas sur la vidéo postée par les services de la présidence de la République, le magistrat a affirmé qu’il était présent lors de toutes les visites du président de la République. Sauf que cette fois-ci, le chef de l’État n’était pas venu pendant les horaires administratifs, alors que lui était de sortie pendant l’horaire du déjeuner pour faire une petite course.

Et de souligner qu’il a pris part à la discussion de la commission avec le chef de l’État, plus tard, mais que cela n’a pas été filmé.

 

 

Makram Ben Mna a indiqué que les travaux de la commission ont été entravés. Ainsi, il a précisé que le décret portant création de la Commission de conciliation pénale a été publié le 20 mars 2022, alors que les institutions de l’État n’ont pas préparé le terrain de la commission, même pas des stylos et des feuilles.

Il a noté que certains intervenants qui devaient figurer dans les textes applicatifs n’y étaient pas ou ont été ajoutés ultérieurement. À titre d’exemple, la caisse de revenus de conciliation pénale n’a été créée que le 18 octobre 2022. Il a rappelé dans ce cadre que le décret de sa nomination ainsi que de la nomination des autres membres de la commission a été publié le 11 novembre 2022. Il a ajouté que la commission a prêté serment un mois plus tard, le 7 décembre 2022. M. Ben Mna a précisé que le 22 décembre 2022, il a remis au chef de l’État le règlement intérieur comme exigé dans le décret, en affirmant que le règlement intérieur a été réalisé en un temps record de onze jours.

Pour lui, la commission n’est pas en tort, bien au contraire, elle a été entravée. Il a souligné, dans ce cadre, que depuis le lendemain du dépôt du règlement intérieur, des rapports périodiques ont été préparés, très détaillés, avec des chiffres, les travaux de la commission, les réunions, les courriers, etc.

Les entraves et les besoins de la commission ont été formulés au chef de l’État, lors de la rencontre du 22 décembre 2022, qui les a renvoyés vers les services communs de la présidence de la République. Et d’épingler ces derniers pour les entraves subies par la commission.

La commission a été renvoyée vers les services de la présidence du gouvernement qui a admis ces entraves et promis de les lever, mais rien à faire, d'après ses dires.

Makram Ben Mna a martelé que même le chef de l’État était conscient de ces entraves.

Le magistrat a dans un autre contexte révélé l’existence d'un agenda mafieux auquel il a été confronté depuis quatre mois et qui voulait marginaliser les travaux de la commission, faire échouer le projet du président de la République et dilapider les deniers publics, selon ses dires.

 

I.N

23/03/2023 | 14:49
3 min
Suivez-nous
Commentaires
DIEHK
Avant, il léchait ....
a posté le 24-03-2023 à 09:45
Avant il léchait simplement, mais, maintenant, il lèche goulûment!!!
C la course du lièvre à travers ses contradictions...
C 1 question de personnalité ou d'horlogerie et de discrimination des autres surtout pas les pauvres...
Abidi
Absence
a posté le 24-03-2023 à 07:14
Il travaille jusqu'à 21h mais qd le président s est déplacé il ne le trouve pas
Momo
Belle leçon
a posté le 24-03-2023 à 01:42
Belle leçon pour les larbins, mais comme ils bouffent du foin, je ne suis pas sûr qu'ils puissent en tirer quelque chose... Au suivant !
Alberto Guiri
Nul
a posté le 23-03-2023 à 21:41
Votre président est très doué pour choisir ses collaborateurs. Je le recruterai bien aux ressources humaines s'il cherche du boulot. Il n'a qu'à choisir les candidats et je m'assurerai de recruter ceux qu'il n' a pas choisit, malla thoufa ce Saïedie.
Le Révoté
les 5 commentaires ci-dessous sont affligeants
a posté le 23-03-2023 à 20:02
Vous cinq, vous lisez et donc interprétez les choses au 1er degré ! Le second degré et les suivants vous échappent par manque de culture politique. Vous n'êtes que des marsiens musulmants Honte à vous et à votre roi mage.
Mehrez
3ich bel mne ye kammoun
a posté le 23-03-2023 à 19:31
Une tête à claques
Quel agenda
mafieux..
a posté le 23-03-2023 à 17:43
Mr Ben Mna parle d'un agenda mafieux, comme s'il avait à faire à des anges de la famille de blanche neige ! Bref, le président a tout à fait raison d'avoir limogé cet amateur...!!!!
Un lecteur
Quand on est mauvais on est mauvais rien ne sert de trouver des excuses sur les autres
a posté le 23-03-2023 à 16:58
Et un bon conseil, allez vous recaser ailleurs et faites vous oublier vous n'êtes pas à la hauteur du poste, au suivant !
INUTILE D'EN FAIRE TROP
à partir du moment ou vous avez la conscience tranquille
a posté le 23-03-2023 à 16:04
"l'existence d'un agenda mafieux auquel il a été confronté depuis quatre mois et qui voulait marginaliser les travaux de la commission, faire échouer le projet du président de la République et dilapider les deniers publics, selon ses dires."

Pourquoi ne pas avoir aussitôt révélé cette affaire aux autorités compétentes ?
Votre silence apparent peut vous rendre complice quant aux prérogatives de cet agenda.


Agatacriztiz
Pleurnichard...
a posté le 23-03-2023 à 15:51
Le mauvais ouvrier blâme toujours son outil, qui, selon lui est toujours l'unique source de tous ses ennuis, en oubliant que l'outil, c'est lui qui le tient...
C'est le langage de tous les incapables, "ce n'est pas moi, c'est l'autre" ...