alexametrics
vendredi 21 juin 2024
Heure de Tunis : 02:33
A la Une
Ahmed Hachani désavoué par les chiffres, dépassé par les faits
17/05/2024 | 11:35
5 min
Ahmed Hachani désavoué par les chiffres, dépassé par les faits

 

Le chef du gouvernement Ahmed Hachani semble totalement déconnecté de la réalité tunisienne. Ses objectifs sont loin d’être atteints, ses fautes sont coûteuses et on ne le voit nulle part.

 

Comme un écolier studieux cherchant la reconnaissance de ses enseignants et de ses parents, le chef du gouvernement Ahmed Hachani publie chaque semaine ses activités sur la page Facebook et le site web de la présidence du gouvernement. Il ne fait, peut-être pas ce qu’il dit, mais il a le mérite de dire ce qu’il fait. Ses mérites s’arrêtent cependant là, car force est de reconnaitre qu’on ne lui en trouve pas d’autres.

Alors que la polémique enfle, aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger, à propos des récentes arrestations de journalistes et d’avocats et de la supposée torture d’un grand avocat, lui est en train de présider des conseils ministériels qui n’ont rien à voir avec les priorités du moment. Ainsi, mardi 14 mai 2024, il était préoccupé par la question de réformer le code du travail afin d’offrir davantage de jours de congés de paternité et de maternité. Pas un mot, pas une déclaration sur ce qui se passe en Tunisie.

 

Autre sujet qui a fait polémique dans la rue tunisienne, la question du drapeau national caché par un bout du tissu lors d’un événement national de natation. Les organisateurs devaient obéir aux sanctions internationales décidées par l’agence mondiale antidopage, mais cela n’a guère plu au président de la République qui a ordonné de sévères sanctions contre ceux qui ont offensé, à ses yeux, le drapeau national. Aussitôt dit, aussitôt fait, neuf décideurs se sont vus accusés de complot contre l’État dont deux sont en prison, parmi lesquels on trouve le président de la Fédération nationale de natation.

À l’origine de ces sanctions, la non-conformité de la législation tunisienne avec la législation internationale. Qui en est responsable ? D’après les données recueillies, la loi en la matière a été votée le 8 février et publiée sur le journal officiel dès le lendemain. Il manquait cependant les textes d’application qui ont tardé à venir. Ce n’est qu’à la veille du deadline que le chef du gouvernement a planché sur le dossier. C’était trop tard, la Tunisie n’était pas dans les temps. Le ministre des Sports a pourtant fait le nécessaire pour accélérer les procédures, mais ce serait la primature qui aurait trainé. Le résultat est que la Tunisie a été sanctionnée. En appliquant à la lettre les sanctions, et afin de ne pas empirer la situation du pays, les dirigeants de natation se sont retrouvés en prison, et ce à cause de la faute de la primature.

En dépit de la polémique et de l’injustice qui frappe ces dirigeants, Ahmed Hachani est resté totalement muet sur le sujet, se suffisant de hochements de la tête face au président de la République en colère.

 

Cette déconnexion de la réalité s’observe dans les propres activités du chef du gouvernement. Depuis le début de l’année, il n’est jamais allé sur le terrain pour effectuer une quelconque visite d’une usine ou d’un projet. En tout, et à l’exception de ses rencontres fréquentes avec le chef de l’État à Carthage, Ahmed Hachani a quitté quatre fois ses bureaux. Lors de la nuit du destin, le 5 avril, pour aller « prier » à la mosquée Zitouna (à quelques dizaines de mètres de ses bureaux) et trois voyages à l’étranger, à Davos le 16 janvier, à Addis-Abeba le 16 février et à Paris le 28 février.

De quoi s’interroger à quoi servent les luxueuses berlines et 4x4 et les dizaines d’agents l’escortant tous les jours.

Ahmed Hachani a beau dire, devant les caméras, qu’il est un travailleur, il a beau publier studieusement ses activités, le fait est là, il est tout le temps à la Kasbah à Tunis. Contrairement à l’écrasante majorité de ses pairs étrangers et à son propre président de la République qui, régulièrement, effectuent des visites (inopinées ou pas) à Tunis et en régions.

 

Cette sédentarité s’accompagne-t-elle, au moins, d’efficacité ? Même pas !

L’Institut national de la statistique a publié jeudi 16 mai les chiffres de la croissance. À la fin du premier trimestre, la Tunisie a enregistré un tout petit 0,2% de croissance. On est loin, bien loin, des 3% annoncés le 17 novembre 2023 par Ahmed Hachani devant les 144 députés présents à l’assemblée.  

Autre déconvenue, le dossier des diplômes falsifiés qui a fait l’objet de plusieurs rencontres entre le chef de l’État et son chef du gouvernement. Il était question de quelque cent mille diplômes falsifiés dans le service public, selon certaines sources. Aux dernières nouvelles, selon les propos du chef de l’État, seuls 2700 diplômes falsifiés ont été identifiés. Soit un taux de succès de 2,7%. Dès le 7 août 2023, quelques jours seulement après sa nomination, Kaïs Saïed a ordonné à son nouveau chef du gouvernement de lui élaborer un projet d’arrêté pour assainir l’administration. Demande reformulée le 15 septembre et, cette fois, le président de la République a demandé l’élaboration de textes de loi ainsi que la mise en place de commissions au sein de chaque ministère et établissement public.

 

Plus de neuf mois après sa nomination, le bilan d’Ahmed Hachani laisse à désirer. Le monsieur ne bouge pas et ne va pas à la rencontre des Tunisiens, il parle mal aussi bien en français qu’en arabe, ses objectifs ne sont pas en voie d’être réalisés et il n’a donné aucune interview proprement dite pour expliquer ce qu’il est en train de faire. Il a beau botter en touche et prétendre travailler en silence, son rendement est invisible. On ne peut pas parler de rendement avec 0,2% de croissance et une inflation de nouveau galopante.

En cette période où son régime est fortement critiqué, aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger, il préfère jouer aux autruches, comme si les arrestations abusives ou la torture supposée d’un citoyen se déroulaient dans un autre pays.

Ahmed Hachani a beau avoir la confiance du président de la République, il a du mal à convaincre les Tunisiens qu’il ne voit pas et qui ne le voient pas. Ni lui, ni son travail.

 

Raouf Ben Hédi

 

 

17/05/2024 | 11:35
5 min
Suivez-nous
Commentaires
JH
Quelle plume partiale
a posté le 18-05-2024 à 13:12
Désormais, je reconnais dès la première ligne le temps, tellement nuisible, négatif et désagréable, de son signataire.

Quel gâchis.
Tunisino
Le commentaire
a posté le à 11:03
Le commentaire n'est pas technique, qui porte sur le fond de l'article, mais politique ou personnel/tribal, suivant la nature de JH s'il est politisé ou ordinaire. Ce type de commentaires doit certainement évoluer pour contribuer à l'enrichissement des débats sur BN, peu importe les appréciations concernant sa ligne éditoriale. Cet enrichissement reste important pour toute Tunisie meilleure/prospère.
Optim
Et après ?
a posté le à 18:42
Excellent article. Très bien argumenté.
Votre jugement n'est pas argumenté. Donc, il est sans valeur.
Mourad Boubala
Optim
a posté le à 22:31
Ce lecteur a exprimé un sentiment personnel excessif, il a le droit de le faire, peut-être en restant poli et oui son commentaire n'a pas plus de valeur que ça.
SALIM
DE LA THEORIE DU LOBBING DANS LES MEDIA
a posté le 17-05-2024 à 19:55
Les complotistes ,les corrompus , les ACHARNés ,cherchent toujours des radios, des TV , des sites électroniques pour faires du lobbying et passer leurs propagandes contre le président .Et toujours lorsque une radio ou une TV tombe, ils cherchent à renforcer leur lobbying et leurs propagandes à travers les radios ou sites électroniques qui restent. Avant ils ont utilisé MOSAIQUE et CHEMS FM. Mais MOSAIQUE est devenue SAGE. Donc ils se sont dirigés vers CHEMS FM. Mais shems fm a fermé (RIP).Ils se sont dirigés vers IFM, DIWAN FM, CARTHAGE+. Mais ces chaines s'orientent vers LA SAGESSE. Que reste t il donc et pour quelques mois.......CE SONT LES SITES ELECTRONIQUES (2 ou 3) et quelques TV ELECTRONIQUES ( kashf media avec qui ZIED a réalisé 3 épisodes AKLI DALILI!!!!!) qui s'est mutée en TUNISIE MEDIA.

Et comme on dit LA NATURE A HORREUR DU VIDE. DE MEME LE LOBBING A HORREUR DU VIDE.

NOTA : avez vous constaté UNE SUPERPRODUCTIVITE d'un journalise EXCEPTIONNEL dans un site TRES EXCEPTIONNEL qui publie KASI quotidiennement un article EXTRA LONG (et parfois 2 ou 3 articles)et qui collecte parfois 90 commentaires . SAHHA LIH combien il est SURPRODUCTIF.
Le Révolté
Salim le fiché "S"
a posté le à 06:44
The RN (Rassemblement National) are comming ! Pack your bags
Mourad
Le révolté
a posté le à 22:33
Espérons que c'est vrai lol.
Tunisino
Hachani?
a posté le 17-05-2024 à 16:48
Hachani c'est qui? Un littéraire qui a redoublé plusieurs fois pour avoir son premier diplôme en une spécialité légère, le droit! Son parcours professionnel est limité, un fonctionnaire marginal à la BCT, qui doit normalement recruter des excellents et non des redoublants. Son erreur majeure est d'avoir accepté la présidence du gouvernement, un poste normalement réservé à ceux qui ont excellé dans des grandes écoles, qui ont démontre des compétences exceptionnelles en gestion, et qui ont réussi leur vies personnelles.
Kikou
@Tunisino Comprend pas en quoi le fait qu'il soit littéraire peut être un problème
a posté le à 16:26
Je trouves que vous êtres trop cliché...à vous lire ca se voit que vous n êtes qu'un mec genre première génération à l'école (à l'image de note égérie boudourou olfa hamdi).

9ra 9ra 9ra walla ingénieur Grande écoles et du coup il a finit par se prendre pour un génie qui est capable de résoudre tous les problèmes de l'humanité avec une équation mathématiques...réveil toi mon vieux.
Najla Bouden était première bacc math technique dans son temps et a fait les grandes écoles et mba3ed , ça a donné quoi?!?
Il faut de tout pour un faire un monde.Bourguiba et bcp de ces ministres étaient littéraires, ça ne les a pas empêché de bâtir un pays.
Tunisino
@Kikou/Kikou76
a posté le à 10:47
Vous voilà ignorer 2 paramètres parmi 3 alors que les 3 paramètres cités sont reliées. Les diplômes ne suffisent pas si la personne est scolaire (immature), opportuniste (égoïste), vide (sans culture), moue (sans personnalité), idéologisée (extrémiste), et déséquilibré, ainsi que tout ce qui gêne la bonne gestion d'un projet, d'un groupe, de produits, matériels, ou processus. Pour Bourguiba, c'est un bac math, a t-il réussi à mettre la Tunisie sur les rails du progrès durable en s'inspirant des expériences des pays les plus avancés (Etats Unis, Japon, Allemagne), la réponse est non!
Juan
il a aussi excellé
a posté le à 18:01
à obtenir un passport français. une prouesse en soit ....
Tunisino
Le passeport étranger
a posté le à 23:00
Le passeport étranger est un mauvais signe, il reflète souvent de l'opportunisme. L'Allemagne vient de couper court au binationaux, leurs enfants sont désormais considérés comme des demi-allemand!
Kikou76
@tunisino Il est français de par sa mère, pense pas qu'il ait du bcp se débrouiller pour avoir le passport français
a posté le à 16:17
Comprends pas trop ce que vous raccontais là non plus
Un 2ème lecteur
Arrêtez !
a posté le à 10:28
Sa mère est française (de souche) qui a le coeur tunisien.. Quand on est borné, on ne peut pas croire que cela est possible !

Ceci dit, son bilan est aussi catastrophique que N. Bouden. Y a rien à dire la dessus et c'est sur cette base qu'il devrait être jugé. Sur la performance. Un médiocre parachuté par un médiocre ne peut atteindre l'objectif espéré..
Tgm
Pauvre
a posté le 17-05-2024 à 15:26
Il était tranquille ...retraite....40 ans en tant que chef du personnels à la bct
Il me fait penser a md bouden
Courage monsieur
elfribo
Hillary
a posté le 17-05-2024 à 14:37
De son temps , en tant gue secretaire d'Etat des Affaires etrangeres,un journalise lui a demandé de citer ses accomplissements; ce a quoi Hillary a repondu: Ja'i parcouru en avion des milliers et des milliers de Kms, le journaliste et le reste de l"Amerique lui ont repondu, Ca n'est pas un accomplissement mais un activité.
truc
fallait le faire
a posté le 17-05-2024 à 14:13
on s etait dit qu apres l incompetence de la ex premiere ministre boujlen il aurait ete facile de briller pour lui , il reussit l exploit d etre pire et encore plus transparent
Juan
il y a chiffres et chiffres
a posté le 17-05-2024 à 12:59
mais pas les chiffres de France, car il a un passport français.
Carthage Libre
Un amateur ne peut que mettre un Amateur.
a posté le 17-05-2024 à 12:01
Mais toute la différence est que c'est un dangereux amateur ; c'est là où se situe le problème.

Si le pays tient encore un peu, c'est grâce à l'administration héritée depuis 150 ans et le savoir faire des tunisiens quand il s'agit d'échanges économiques, c'est tout.