alexametrics
jeudi 30 mai 2024
Heure de Tunis : 22:49
A la Une
Ahmed Hachani crée un office qui existe déjà
05/04/2024 | 12:21
8 min
Ahmed Hachani crée un office qui existe déjà

 

Un projet de décret de création de l’Office du développement du sud et du Sahara a été approuvé jeudi 4 avril 2024 en conseil des ministres. Au vu des prérogatives et de la nature de ce nouvel organisme, telles que décrites par le décret, il s’avère que l’office en question existe déjà depuis 1984 et fait exactement les mêmes choses.

 

Les communiqués de la présidence du gouvernement, sous Ahmed Hachani, ont quelque chose de nouveau et de différent de tous ceux qui l’ont précédé à ce poste. Quasi-systématiquement, ils incluent le nom du président de la République, comme pour dire que rien ne se fait sans son impulsion et ses directives. Un peu comme chez les islamistes et les croyants zélés qui incluent « au nom de dieu » à toutes les sauces. Ainsi, dans le communiqué du jeudi 4 avril, dès la toute première phrase, la présidence du gouvernement précise que le conseil ministériel du jour se déroule sous la présidence de Ahmed Hachani à la place du président Kaïs Saïed. Littéralement, les mots et l’ordre sont soigneusement choisis : « à la place du président de la République Monsieur Kaïs Saïed, le chef du gouvernement Monsieur Ahmed Hachani a pris la tutelle de la réunion du conseil des ministres… ». C’est lourd ? Ce n’est pas grave. On ne met jamais ‘’Monsieur’’ après ‘’président’’ et on écrit directement le ‘’président untel’’ ? Peu importe. C’est ridicule, éculé et anachronique ? Aucun problème. Il n’est pas exclu que d’ici quelques mois, Ahmed Hachani va faire précéder le nom de Kaïs Saïed par son altesse sérénissime, son altesse présidentielle ou son excellence dans l’ensemble de ses déclarations et communiqués.

 

Si la forme des communiqués de la Kasbah laisse à désirer, il en est pire avec le fond. Ainsi, pour celui du 4 avril, on lit dans le tout premier projet de décret, la création d’un Office du sud et du Sahara ainsi que de son organisation administrative et financière et sa gestion. On précise, dès la première phrase, que la création de cet office vient en « application des directives du président de la République, Monsieur Kaïs Saïed… » dans l’objectif d’ajouter plus d’efficacité aux politiques de développement régional (…). L’office sera créé sous la forme d’entreprise publique à caractère non administratif afin de bénéficier de souplesse administrative et financière. Il sera sous la tutelle du ministère de l’Économie et du Plan et siègera à Tozeur.

Parmi ses principales missions, on lit le développement des oasis et des cultures biologiques ; le développement des énergies renouvelables et alternatives ; le développement des industries basées sur les produits locaux (notamment le verre) ; le tourisme alternatif, notamment le tourisme saharien ; et le développement des zones commerciales dans les régions frontalières.  

En outre, le nouvel office participera à la création de clusters entre les gouvernorats ce qui favorisera la création de pôles de développement concurrentiels entre les régions intérieures et limitera ainsi les disparités entre ces régions et l’émigration. L’office favorisera également, toujours selon le communiqué de la Kasbah, la création d’emploi et rendra le Sahara attractif pour l’investissement et la stabilité.

 

Sur papier, ainsi présenté, le projet de décret est à applaudir et saluer. Mais quand on vérifie de près, et quand on connait l’État et ses différentes structures, le projet de décret est un non-sens, ni plus, ni moins.

Les raisons ? Il existe en Tunisie, et ce depuis 1984, un office similaire à celui présenté ce jeudi 4 avril 2024. Il a quasiment les mêmes prérogatives et les mêmes objectifs. Même le nom est ressemblant.

Ainsi, par les articles 71 et 72 de la loi de finances 1984, a été créé l’Office du Développement du Sud (ODS) puis restructuré par la Loi N°83 du 18 juillet 1994. Cet office a même un site internet régulièrement mis à jour et il s’agit d’un établissement public à caractère industriel et commercial, doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Il est placé sous-tutelle du ministère de l’Économie et du Plan (anciennement appelé ministère du Développement, de l'Investissement et de la Coopération Internationale) et son siège est à Médenine.

Quant aux attributions de cet office, il est mandaté pour proposer toutes mesures pouvant être entreprises en vue d’aider à la définition des politiques en matière de développement en général et choisir des programmes d’investissement public, d’impulsion de l’investissement privé dans les zones de son intervention ; assister les autorités régionales dans la conception, élaboration et exécution des plans et programmes de développement dans chaque gouvernorat ; veiller à réaliser l’harmonisation des plans et des programmes de développement dans les zones d’intervention de l’Office ; élaborer, en collaboration avec les structures nationales et régionales spécialisées, des plans et des programmes d’actions complémentaires dans le but de promouvoir et de développer les zones ayant des problématiques spécifiques ou connaissant des difficultés de développement ; participer à l’élaboration des plans et des programmes d’actions visant à promouvoir et à dynamiser l’investissement privé dans les zones concernées ainsi qu'au suivi des étapes de leur exécution et ce, en étroite collaboration avec les structures techniques, les services régionaux spécialisés et les collectivités publiques locales ; et soutenir l’action des structures régionales spécialisées et des collectivités publiques locales en matière de promotion de l’investissement privé dans les zones d’intervention.

Parenthèse en passant, il est bon de rappeler qu’outre l’ODS, il y a aussi l’Office de Développement de Rjim Maâtoug créé par le décret n° 145-88 du 21 décembre 1988. Il s’agit d’un établissement public à caractère non administratif placé sous la tutelle du ministère de la Défense nationale dont les missions sont encore plus pointues que l’ODS et couvrent la même région désertique.

 

C’est évident, à la lecture des prérogatives de l’ODS, on constate qu’elles ressemblent comme des jumelles à celles de l’office qu’entend créer Ahmed Hachani. Les deux structures font partie des organismes placés sous la tutelle du ministère de l’Économie et du Plan. D’ailleurs, c’est leur ministre Fériel Ouerghi Sebaï, qui a présenté le projet de décret en conseil des ministres. Madame la ministre, nouvellement nommée du reste, ne connait-elle donc pas les organismes sous sa hiérarchie ?

Difficile à croire que Mme Ouerghi Sebaï ignore l’existence de l’ODS. Son ministère regorge de hauts fonctionnaires, parmi les meilleures compétences de l’État. Difficile à croire, également, que la nouvelle ministre (elle a été nommée le 24 janvier dernier) n’ait pas attiré l’attention d’Ahmed Hachani sur le doublon entre l’ODS et le nouvel office.

Ce qui est, en revanche, plus facile à croire c’est que le président de la République ignore l’existence de l’ODS et ses prérogatives. Il lui est arrivé, par le passé, de confondre les prérogatives d’un organisme de l'État, comme lorsqu’il a convoqué Salah Sayel, président du CMF, gendarme de la bourse tunisienne, pour lui parler des agences de notation internationales et des critères d’attribution des notations aux pays. M. Sayel n’a rien à voir avec le sujet et ces agences et pourtant c’est lui que le président de la République a convoqué.  

En pondant ce projet de décret, Ahmed Hachani cherche à satisfaire coûte que coûte le président de la République. Ce dernier a effectué une visite à Douz le 16 mars dernier et c’est là que lui est venue l’idée de créer l’office en question. Kaïs Saïed a évoqué le sujet avec Ahmed Hachani au moins à deux reprises et ce les 22 et 29 mars.

Pour montrer qu’il est efficace et qu’il répond au quart de tour, le chef du gouvernement a donc fait préparer le projet de création de ce nouvel office.

Pourquoi n’a-t-il pas informé le président de la République que l’office en question existe depuis quarante ans ?

Peut-être bien qu’il l’a fait, auquel cas c’est le président de la République qui cherche à leurrer la population locale en lui donnant l’impression qu’il est à leur écoute et crée des projets pour eux. Mais si le chef du gouvernement n’a pas informé le président de la République de l’existence de l’ODS, c’est qu’il cherche (naïvement ou malicieusement) à le tromper.

 

En tout état de cause, le projet de création d’un office du sud et du Sahara, tel que décrit dans le décret présenté le 4 avril 2024, vient piétiner les platebandes de l’ODS. Pour éviter les doublons, il faudrait soit abandonner le nouveau projet, soit dissoudre l’ODS.

Naturellement, Ahmed Hachani ne fera ni l’un ni l’autre, il ne prendra aucun risque de mécontenter son « président monsieur Kaïs Saïed, que Dieu le bénisse et le protège ». Il prend soin de la forme de ses communiqués et s’attelle à répondre, au plus vite, au moindre de ses desiderata, puisqu’il n’y a pas son pareil, selon ses propres termes.

 

Raouf Ben Hédi

05/04/2024 | 12:21
8 min
Suivez-nous
Commentaires
cito
La tendance vers la corruption
a posté le 07-04-2024 à 13:49
Une occasion pour distribuer des voitures avec un petit drapeau sur matricule, des voitures qu'on trouve partout depuis 2021.

Je ne vais pas trop expliquer :
Le développement est un mot qui porte un sens large, et un office doit se spécialiser dans un seul secteur (souvent attaché à un ministère), le développement c'est le dossier politique pour les gouverneurs.
Développement du Sud c'est pour le chef et le président
Développement du Tozeur c'est pour le gouverneur du Tozeur.
l'Office du Développement du Sud (ODS), oubliez ce nom !
Voldemort
Non
a posté le 06-04-2024 à 15:34
Il connaît bien le premier son siège a Medenine
Le nouveau son siège a Tozeur avec une autre option le développement touristique.
Le tourisme sahraoui dérange toujours Raouf ben hedi.
Hannibal
Amateurs
a posté le 06-04-2024 à 11:25
Ne vous inquiéter pas il y aura toujours des aficionados pour défendre l'incompétence de ses amateurs.
Fethi
Réaction !
a posté le 06-04-2024 à 04:11
Analyse hors normes!!!
Rebel
AZIZI
a posté le 05-04-2024 à 22:01
" Pardonne leur ils savent pas ce qu'ils font" Je fais tout ça pour tes beaux yeux AZIZI ....
Riri
Que faire?
a posté le 05-04-2024 à 20:46
Mon dieu on tomber aussi bas
JUDILI58
LE PLUS PIRE
a posté le 05-04-2024 à 15:30
Comme on dirait en bon français "le plus pire" dans la création de cet office c' est qu'il s'agit d'une mesure en totale contradiction avec l'essence même du 25 juillet 2021 qui croit dur comme fer à la construction par la base comme élément de base à la souveraineté du peuple..... Il y a de quoi perdre son français.
Fares
Panique à bord
a posté le 05-04-2024 à 14:49
A quelques mois des élections présidentielles le putschiste n'a aucune réalisation à son actif. La solution est de faire du neuf avec du vieux. Jamais dans l'histoire de la Tunisie on n'a vu un tel charlatanisme, même pas avec la crapule Ghannouchi. Je le répète Saied n'a aucune chance d'être réélu honnêtement.
JUDILI58
Du neuf avec du vieux
a posté le à 16:10
Sauf que c'est le contribuable qui paye
A4
Et alors !
a posté le 05-04-2024 à 14:39
Comme ça nous aurons un office de service et un office de secours si jamais le premier est en panne ou ... dissout par "hchichet romdhan" ...
Chelbi
Lol
a posté le à 17:23
On souhaiterait avoir tout un pays de secours avec tout ce qui se passe
Carthage Libre
hhhhhh tu m'as tué de rire vieux!!
a posté le à 23:51
au moins on a des gens sympa qui nous font rire de ces malheurs qui s'abattent sur la Tunisie...."wal 7adithi bakya" comme dit maître abir moussi
Soukeina
Pauvre Tunisie
a posté le 05-04-2024 à 13:50
KS a écrit la loi et l'applique.
Il a fait une constitution sur mesure. Il nous ramène ce premier ministre un inconnu incompétent risible même et personne n'ose contester ce choix.
KS choisit les ministres limoge, décide et il dit qu'il respecte la constitution. Une constitution qu'il a écrite de sa main pour lui.
KS peut changer le nom de la Tunisie, fermer des routes, vendre le cap bon ou mettre une bombe nucléaire qui va l'arrêter ?
La Tunisie coule sous la conduite d'un illuminé et le peuple est content.
KS va ruiner l'avenir de plusieurs générations et le peuple applaudit.
KS met en prison insulte accuse et le peuple est content
Puisque le peuple c'est lui
elfribo
insane
a posté le 05-04-2024 à 13:02
en Anglais on Appelle un tel 1er Ministre : an empty suit.