alexametrics
mardi 20 février 2024
Heure de Tunis : 23:31
Dernières news
Haykel Mekki : parler uniquement de politique dans un dialogue national ne servira à rien !
13/04/2022 | 09:27
2 min
Haykel Mekki : parler uniquement de politique dans un dialogue national ne servira à rien !


Le dirigeant du mouvement Echâab, Haykel Mekki, est revenu, mercredi 13 avril 2022, sur les multiples cafouillages autour du dialogue national que le président de la République, Kaïs Saïed, prétend avoir lancé. 
 
La semaine dernière, à l’occasion de la commémoration du 22e anniversaire du décès du fondateur de la République tunisienne Habib Bourguiba, le locataire de Carthage a affirmé qu’il avait déjà entamé le dialogue national en référence à la série de rencontres qu’il avait organisées avec plusieurs organisations nationales. Celles-ci ont, de leur côté, déclaré qu’il s’agissait plutôt de réunions de routine pour discuter de la situation générale du pays. 
 
Interpellé à ce sujet, Haykel Mekki a déclaré au micro de Myriam Belkadhi qu’il ne pourrait inscrire cette série de rencontres dans le cadre du dialogue national affirmant qu’un dialogue devrait avoir un calendrier et des objectifs précis. Choses qui n’ont pas été annoncées officiellement jusqu’à l’heure. 
 
 
Selon le politicien, un dialogue ne peut porter uniquement sur le politique. Il a rappelé, dans ce sens, la réalité économique du pays soulignant la nécessité de lutter contre l’économie informelle et tout modèle économique incapable de créer de la richesse. « Parler de la politique ne servira à rien sans changer de modèle économique (…) L’appui populaire dont jouit le président de la République représente, d’ailleurs, une occasion pour engager des réformes profondes pour l’État du peuple ». 
 
Notant qu’il soutenait toujours et encore le processus du 25-Juillet, Haykel Mekki a salué les efforts de Kaïs Saïed et a ajouté que le dialogue national devrait se dérouler sous la supervision du président de la République. « Cet homme a eu suffisamment de courage et a tranché dans le vif sur la question de l’islam politique. Le 25 juillet, il a sauvé cet Etat et ce peuple. Superviser le dialogue est donc un droit qui lui préservé mais sans exclusion, sauf ceux qui ont commis des crimes contre la Tunisie ; Ennahdha, notamment », a-t-il avancé. 
 
Le dirigeant du mouvement Echâab a signalé, par ailleurs, l’importance de créer une dynamique positive autour du dialogue national et de la feuille de route qu’il avait annoncée afin d’encourager les citoyens et les fédérer autour de ce projet. Il a, dans ce sens, mis en garde contre un faible taux de participation aux élections notant que cela « ferait abolir toute légitimité ». 

 

N.J. 

13/04/2022 | 09:27
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Tunisino
Mais quel projet?
a posté le 13-04-2022 à 09:52
Le communiste anarchiste HM parle de la politique et de l'économie dans le cadre d'un projet! Mais quel projet, un projet national scientifique pour mettre la Tunisie sur les rails du progrès durable, ou un projet personnel littéraire pour rendre la Tunisie une anarchie communiste? Les littéraires politisés ont rendu la Tunisie invivable, ils omettent toujours qu'ils sont parmis les plus faibles, intelligence, formation, et expérience.