alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 16:08
Dernières news
Sondage Sigma : Ennahdha, le PDP et Ettakatol en tête et 57% des Tunisiens sont pour un référendum
10/09/2011 | 1
min
Sondage Sigma : Ennahdha, le PDP et Ettakatol en tête et 57% des Tunisiens sont pour un référendum
{legende_image}

L’agence Sigma Conseil vient de publier, samedi 10 septembre 2011, son Baromètre politique, réalisé à travers un sondage auprès de 2513 Tunisiens de 18 ans et plus, habitant le territoire national, sélectionnés de manière à représenter cette population en termes de répartition par sexe, tranche d'âge, catégorie socioprofessionnelle, niveau d'instruction et lieu d'habitation.
Toutes les circonscriptions électorales territoriales ont été concernées par cette enquête, le bureau d'études a tenu à représenter l'ensemble des délégations (sous-préfectures) dans l'échantillon constitué. Les interviews, par téléphone, ont été réalisées du 7 au 9 septembre 2011 et portaient sur les intentions de vote des Tunisiens pour les partis politiques ou les listes indépendantes, mais aussi sur les partis pour lesquels ils considèrent qu'il ne voteraient jamais et enfin sur leur position vis-à-vis d'un éventuel référendum qui limiterait la durée de l'assemblée nationale constituante à élire.

Il ressort de ce travail, qu'en termes d'intentions de vote, les trois partis Ennahdha (22,8%), le PDP (10,9%) et Ettakattol (9,2%), maintiennent leur position en tête avec des scores très proches de ceux mesurés en août 2011.
Le CPR progressent d'une manière significative de 2 à 4,5% entre août et septembre et prend la 4ème place du classement des intentions de vote, suivi de l'Initiative (Kamel Morjane) et du Watan (Mohamed Jegham) qui font tout deux un même score de 3,1%.
Une nouveauté dans ce classement vient de l'UPL qui arrive à attirer en ce début septembre 1,7% des électeurs potentiels.
Ettajdid pointe à la 8ème position avec le même pourcentage qu'en août, soit 1,3% (moins de 0,5% des interviewés ont désigné le Pôle Démocratique Moderniste en tant que formation politique à laquelle ils donneraient leur voix, les réponses étant en spontané).
Pour fermer la marche du tableau des 10 premiers partis, le POCT réalise 0,8% et Afek Tounes 0,7%. Les 2513 interviewés ont proposé, en tout, près de 30 formations politiques (y compris des indépendants) alors que le pays compte plus de 100 partis et plusieurs dizaines de listes indépendantes qui viennent de se révéler.

Les partis dits 'historiques', dont les références ou créations datent d'avant le 14 janvier 2011 dominent la scène politique tunisienne avec plus de 95% des intentions de votes en cumulé.
Par ailleurs, il est à noter que le taux de personnes qui déclarent n'ayant pas choisi pour qui voter s'élève à 32,1%, les personnes ayant déclaré aller s'abstenir 4,4% et enfin 3,5% des personnes interrogées ont refusé de répondre, soit en tout 40% de la population en âge d'aller voter ne s'est pas exprimée à cette date (7 au 9 septembre 2011).

Si on considère seulement les 60% de personnes ayant précisé leurs intentions de vote, et en tenant compte du mode de scrutin avec les plus forts restes, SIGMA a obtenu la projection (à date) suivante pour les 199 sièges dédiés aux candidats résidant en Tunisie : Ennahdha 80 sièges (40,2%), PDP 40 (20,1%), Ettakattol 30 (15,1%), le CPR 16 (8,2%), l'Initiative 10 (5,0%), l'UPL 8 (4,1%), Ettajdid 6 (3,0%), El Watan 3 (1,4%), Afek Tounes 3 (1,3%), PCOT 3 (1,1%) et enfin un indépendant déjà déclaré Hachemi Hamdi dans le Centre Ouest avec 1 siège représentant 0,5% des sièges.
On note que l'ordre des partis a légèrement changé entre intentions de vote et projection des sièges et ce pour des considérations de situation locale par circonscription favorable ou défavorable pour tel ou tel parti ou liste.
La notoriété des têtes de liste (notamment) n'est pas encore bien assimilée par les interviewés, les indépendants ne se sont fait connaitre que tardivement, les prochaines vagues du Baromètre SIGMA, prévu en rythme hebdomadaire et se focalisant à chaque fois sur des circonscriptions biens définies, éclairera davantage sur les rapports de forces politiques qui se dégageraient des premières élections libres que connaitra le pays depuis sont indépendance.

A la question "Lors des prochaines élections de la constituante, êtes-vous pour ou contre le recours à un référendum qui précisera la durée du mandat de l'assemblée nationale constituante ?" les Tunisiens ont répondu à 57% pour, 18,6% contre et 24,3% ne savent pas.
Près de 60% des électeurs potentiels à Ennahdha se déclarent pour ce référendum, 70% des électeurs potentiel du PDP et du Ettakattol le sont aussi.
10/09/2011 | 1
min
Suivez-nous