alexametrics
Dernières news

Des campagnes contre l’Etat sur les réseaux sociaux, le Parquet intervient

Temps de lecture : 1 min
Des campagnes contre l’Etat sur les réseaux sociaux, le Parquet intervient

Suite à la propagation des campagnes incitant à la haine sur les réseaux sociaux, le Parquet a annoncé son intervention pour examiner ces actes qui portent atteinte aux organismes de l’Etat. Selon Mohsen Dali, directeur de l’unité médias et communication au sein du Tribunal de première instance, des équipes de sécurité spécialisées se sont engagées à examiner ces campagnes et sont actuellement en cours d’enquête.

Pour rappel plusieurs politiciens ont dénoncé les campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux tel que le député de Tahya Tounes Mabrouk Korchid qui a proposé un projet de loi contre le crime électronique avant de le retirer le soir du 29 mars 2020 après la polémique créée par son initiative.

 

 

R.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

Tounsia
| 06-05-2020 11:05
Bientôt on va entrer dans une douce dictature do do tunisien go tu iras bientôt au cachot ...

Léon
| 06-05-2020 09:45
Il est drôle de voir des personnes comme Mabrouk Korchid appeler à cela. Lui qui applaudissait de ses deux mains et de ses deux pieds la chute de Ben Ali; laquelle chute, je le rappelle, était l'oeuvre de blogueurs, du moins sur le plan propagandiste (le plus important).
Je tiens aussi à rappeler que ces blogueurs avaient suivi des formations à l'étranger pour trahir leur pays, entre autres par le biais de otpor et freedom house et autres oeuvres de bienfaisances qui ont fait du monde arabe la ruine actuelle.
Il est très drôle que dans le temps, une telle trahison n'avait pas choqué Korchid, à l'instar du peuple de la trahison collective.
Certains de ces blogueurs avaient même été nommés ministres dès les premiers jours ayant suivi le 14 maudit, d'autres siègent encore parmi les députés de la Tunisie libérée (sic!).
Ceux-là, bande de traitres, ils ne vous dérangeaient pas!
Est-ce parce que la Tunisie va très bien aujourd'hui, qu'il n'est plus question d'autoriser la mise à l'index de ces "meilleurs Gvnts au monde" successifs, et qui nous ont hissé si haut après le départ de Ben Ali (sic!).
Sachez, chers internautes, que Si Mabrouk Korchid, avant d'être un anti-benaliste, était un anti-bourguibiste invétéré. C'était son ennemi juré, et il ne pouvait le citer sans proférer une batterie d'insultes à son égard. Après la révolution, il est quand même devenu bourguibiste mais demeure anti-benaliste convaincu. Monsieur progresse, à nos dépends, suite à l'exercice du pouvoir qui lui a montré comment il n'était pas évident que Syédou fassent de Lui et de ses semblables (99% de ce que vous appelez le peuple), le pays florissant qu'il fut jadis.
Le temps que Mabrouk, à l'instar de tous les imbéciles, comprenne que Ben Ali faisait des miracles de ce pays sans ressources fossiles et trainant de surcroit le boulet d'intello-merdeux moralistes qu'il a instruit, la Tunisie n'existera plus.
Nous payons aujourd'hui l'outrecuidance de ces gens-là. Nous payons le manque de pudeur de ceux qui, après avoir ruiné le pays, vendu le pays, détruit le pays, continuent à ramener leurs tronches de scoumoune et de donner des directives.

QUE VIVE LA TUNISIE,
QUE VIVENT LES MEMOIRES DE BOURGUIBA ET DE BEN ALI.

LEON, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nephentes
| 05-05-2020 20:52
Cette decision doit faire rire; c'est digne des guignols de l'info
Ce qui se cache c'est cette incapacite structurel de l'etat tunisien a assumer ses responsabilites; on le voit bien ces derniers jours et les diverses turpitudes de ces delegues omdas et autres haut commis.....en mal de basses commissions.
Attendez donc de voir ou sont passes les fonds recoltes par le 1818

La fonction publique tunisienne est incapable d'autocritique c'est a dire de responsabilite

Elle constitue un poids mort un monstre de parasistisme et d'incompetence un boulet qui penalise le developpement socioeconomique de ce pays

un seul exemple qui rend inutile tout autre commentaire ; le fait que je vais vous exposer a ete soigneusement dissimule a l'opinion publique ;

En 2012 le constructeur aéronautique «Airbus», dans le cadre d'un enorme programme de delocalisation ( projet Power 8+) envisageait la creation d'un parc d'aviation integre au sein de la ZI Mghira : 4000 emplois directs, plus de 30 000 indirects par voie de sous-traitance ( parc aéronautique de sous-traitance dans plusieurs domaines (outillage, logistique, traitement de surface...),

Il s'agissait d'un projet extraordinairement important et prometteur pour la Tunisie.

La direction d'Airbus via l'entreprise Aerolia avait exige aupres du premier ministere un diagnostic des infrastructures logistiques de la Tunisie ; elle avait evidemment bute sur le goulot d'etranglement douanier et d'acconage

Un cabinet international specialise en supply chain devait auditer en particulier le fonctionnement du port de Rades ; refus categorique du gouvernement Jebali , sous pression de la STAM et de la Douane ( et surtout des lobbys qui manipulaient ces deux organisations supposees vitales pour notre economie)

Resultat ; le plus important projet d'innovation industrielle et de creation de valeur pour notre economie, depuis la creation du GCP, a ete purement et simplement abandonne a cause d'une poignee de fonctionnaires ripoux et parasites censes defendre l'interet public

Tanit
| 05-05-2020 20:48
Le parquet est surement, d'une manière ou d'une autre, un proche des islamistes, nous annonce implicitement l'instauration de la dictature et le projet sociétal (voir le lien ci-dessous pour le projet sociétal).
Et ce, sous prétexte que "des actes portent atteinte aux organismes de l'Etat"

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-ennahdha-lance-son-projet-societal-en-labsence-dune-opposition-qui-pese/

Nabi Ayari
| 05-05-2020 19:58
Le parquet ferait mieux de faire son travaille,et de ne plus êtres au ordres de ces sale traîtres a la patrie le téléphone a chauffé entre ghnnouchi et la justice qui c'est mis en branle bat de combat pour faire la chasse au sorcières, une chose et sure le jours viendra ou La justice devra rendre des comptes envers le peuple pour sa TRAHISONS et son allégeance a un partie T...........

Abir de Gabès
| 05-05-2020 19:51
qu'il faut arrêter. Ce sont eux qui sont traîtres et qui veulent imposer la dictature au nom de la religion.
Notre dernière cartouche pour s'en débarrasser, ce sera porté au pouvoir ABIR MOUSSI

jemjem
| 05-05-2020 19:13
La phase 2 consiste à préparer le terrain pour que le Gourou Kirdougane soit satisfait de leur répression contre les bloggeurs en le mettant en prison comme il l'a fait en Turquie

AHE
| 05-05-2020 18:07
Il vaut mieux chercher la solution dans notre systeme d education national et la formation afin de preparer la generation actuelle et future à faire face au fake news. Vouloir eradiquer ces agissement via la justice et toute la bureaucratie derriere n appartient plus à notre air.

aldo
| 05-05-2020 17:56
dharbhoum boussouffir _____ la peur fait son effet _____

OUA
| 05-05-2020 17:10
La Loi fondamentale de la République tunisienne stipule que "tout pouvoir de l' Etat est dévolu au peuple" et précise en outre que "contre quiconque s'engage à abolir cet ordre, tout Tunisien a le droit de résister si aucun autre recours n'est possible". L' Etat de droit est constamment violé. L'?tat n'a jamais été dirigé par le peuple, mais par l´UGTT, les banques, les médias, les entreprises et les politiciens professionnels, et dans cet ordre, qui imposent leurs intérêts communs contre la volonté du peuple. Leur autorité sur la vie des gens est de plus en plus grande grâce à la structure du système monétaire, tandis que l' Etat est systématiquement entraîné de plus en plus profondément dans le piège de la dette. Les personnes productives doivent gagner de plus en plus d'intérêts, de pensions, de commissions et de primes pour les autres par le biais d'une augmentation constante des impôts et des taxes...
Lorsque le capital et le pouvoir sont concentrés dans quelques mains et dont l'influence sur les finances d'un Etat et donc sur l'opinion publiée domine, alors que malgré qu´on a joué superficiellement la démocratie, ou tout autres idéologies ou formes de société, peu puissantes. Les syndicats, les systèmes bancaires et les appareils médiatiques ont un pouvoir qui dépasse largement celui de l´Etat. Quiconque prête de l'argent à l´ Etat, aux entreprises ou aux particuliers pour de nouvelles dettes dans notre système d'endettement, ne fait que fixer les conditions. Et les médias ont le pouvoir d'influencer l'opinion publique et donc le résultat des élections ou des régimes au pouvoir.
Ces libertés existent dans notre système que pour très peu...

A lire aussi

Se venger des enfants de l’ancien président en leur interdisant de revenir en Tunisie n’a plus lieu

19/09/2020 16:32
2