alexametrics
dimanche 21 avril 2024
Heure de Tunis : 08:34
Chroniques
Tout le monde s’excite parce que tout le monde s’excite
Par Ikhlas Latif
24/03/2023 | 16:59
4 min
Tout le monde s’excite parce que tout le monde s’excite

Une télécommande est un dispositif qui permet de piloter à distance un autre dispositif, notamment un téléviseur. Avant, pour ceux qui sont nés bien avant les années 2000, c’était le plus jeune de la famille qui faisait office de télécommande. La technologie a évolué depuis et ça a facilité la vie à plusieurs enfants. Fait intéressant, il y a des boutons sur lesquels on tape pour changer en un clin d’œil de chaîne. Apparemment en Tunisie, certains n’ont pas intégré cette grande révolution. Chaque ramadan, ils restent bloqués sur une émission sans pouvoir zapper et utilisent après leurs smartphones pour répandre leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Les gardiens de la morale et les chantres des bonnes mœurs sont donc de sortie cette année encore. Après un bon repas copieux, qui pèse lourd sur la bourse familiale (l’inflation étant ce qu’elle est), ils viennent déverser leur discours moralisateur et nous disent qu’il faut censurer tel feuilleton parce qu’il représente un péril imminent. C’est la polémique, des campagnes virulentes sont menées et des plaintes sont déposées, tout cela pour une fiction. Et tout ce beau monde se mettra assurément devant son poste le lendemain pour regarder l’épisode suivant pour après sortir crier son indignation. On peut adhérer ou non au message véhiculé par une production artistique, le fait est qu’un simple bouton mettra fin à la chose. Basique.

 

C’est fou ce qu’une cacophonie collective peut faire transparaitre d’une société. Tout le monde s’excite parce que tout le monde s’excite (emprunt à l’artiste Orelsan), que des débats stériles. Des gens nourris aux jugements, déconnectés du monde qui les entoure, qui s’oublient dans des polémiques secondaires. Des gens qui rejettent la responsabilité d’un échec dans l’éducation de leurs gamins sur un feuilleton. Des gamins qui sont, en passant, hyper connectés et qui n’attendent pas qu’une production ramadanesque vienne farfouiller dans leurs cerveaux et les laver.

Ça aurait pu s’arrêter là ou, à la limite, que la Haica joue son rôle de régulateur en imposant un logo signalant un âge minimal pour le visionnage, mais non. Le pouvoir met les pieds dans le plat. Réunion nocturne urgente entre la cheffe du gouvernement et le ministre de l’Education pour discuter des moyens susceptibles d’interdire la diffusion d’un feuilleton sur une chaîne privée ! Le président de la République est aussi impliqué dans l’affaire.

Cela prend des proportions surréalistes : « Chaque mois de ramadan, cette chaîne diffuse des produits en contradiction totale avec les valeurs familiales …», a insisté le ministre Boughdiri, tout en estimant que puisque le peuple a exprimé son désir d’interdire la diffusion, le gouvernement se devait de répondre à ces appels… Le peuple veut et en bon régime populiste qui se respecte, il surfe sur la vague et se pose comme le gardien en chef de la bonne morale. Demain, le peuple ne voudra pas d’une pièce de théâtre, d’un film, d’une danse, d’un roman, d’une statue, d’un poème, d’un article… le pouvoir fera fonctionner allégrement les ciseaux.  

 

Il est malheureux que l’actualité immédiate nous entraine sur ce terrain. Mais c’est dire l’ordre des priorités chez une grande frange de la société et surtout chez nos dirigeants de génie.

Effondrement, est le mot qui a marqué la semaine internationale concernant la Tunisie et qui a fait le tour des médias dans le monde. Mais peu importe que les Européens disent que la situation est très dangereuse en Tunisie, que Giorgia Meloni (avec son comportement rabaissant) fasse la manche pour notre compte afin que la bombe Tunisie n’explose pas, que les Américains affirment que la Tunisie est sur une très mauvaise pente. Peu importe que le trou noir dans le budget de l’Etat se dilate à vue d’œil, qu’on frôle l’insoutenabilité de la dette et l’insolvabilité, que tous les indicateurs soient au rouge vermillon, que les pénuries et les prix continuent de s’envoler, que l’eau manque, que les boulons sautent de partout et que l’effondrement ne relève plus du mythe.

Peu importe, tant que la brika à l’œuf trône tous les jours sur la table ramadanesque (pour le moment), tant qu’on a une Commission de conciliation pénale qui nous ramènera des milliards de milliards et bouchera tous les trous noirs et tant qu’on a des chariket ahliya qui relanceront l’économie nationale. Voyez-vous, nos priorités sont ailleurs. Donc, surtout, cachez ce feuilleton qu’on ne saurait voir !

Par Ikhlas Latif
24/03/2023 | 16:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Léon
Constat juste, mais...
a posté le 25-03-2023 à 09:11
Chère Ikhlas,
Ton discours est juste mais souviens-toi, lorsque JW et Léon parlaient, dès 2011, d'une volonté atlantiste néo-coloniale, vous les traitiez de complotistes.
Ton constat est juste, mais très tardif. Même vos prétendus économistes, si bons en théorie, se sont avérés des perroquets en puissance, incapables de se projeter ne serait-ce que sur une seule année.
Léon avait envoyé des "j'accuse" sur BN, pointant du doigt ces dirigeants nommés par la cabbale, qui cachaient au peuple des vérités essentielles. Les suspectent de le faire afin que l'on ne regrettr pas l'ère Ben Ali. Une chanson quo olait au peuple ignare, et même au peuple moins ignare et ne lésinons pas sur les mots: et même aux plus instruits. Ces braves perroquets performants.
C'est que la haine injustifiée et fabriquée a rendu complètement chèvres les esprits les plus éclairés.
Alors bonne boure au peuple de la haine, du hoqd, du hosd, et de la moraline. La seule morale à retenir de votre révolution, c'est que le tout puissant ne l'a pas bénie et que Ben Ali repose aujourd'hui à côté de la mosquée du Prophète. Posez-vous alors la question: za3ma 3lèche?

Léon, min joundi Tounis al Awfiya.
Résistant contre le néo -colonialisme et contre la bêtise des nôtres.

Verset 112 de la sourate des abeilles.
Nephentes
Les Shadocks érigés en modèle sociétal
a posté le 24-03-2023 à 22:52
Voici quelques uns des principes de base de fonctionnement de la société tunisienne de ce début du 21eme siècle

Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.
Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas
Et d'une manière générale , mieux vaut regarder là où on ne va pas, parce que, là où on va, on saura ce qu'il y a quand on y sera ;
En n'oubliant jamais que s'il n'y a pas de solution a un problème , c'est que ce problème n'existe pas.
Essafi
Je préfère Adamo
a posté le 24-03-2023 à 21:29
Je viens de zapper de Watania1 où la première image chargée d'une violence inutile m'a fait fuir vers la biographie d'Adamo. Pour ne pas cauchemarder.
Zarzoumia
Za9afouna
a posté le 24-03-2023 à 21:28
Quelqu'un a dit qu'on domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu'en s'occupant de leurs intérêts.
Une espèce de diversion pour éviter les vraies questions.
Ligne éditoriale, Ligne artistique,Ligne politique, Ligne syndicale, Ligne de cocaïne, tout le monde doit rester sur la ligne. C'est le SIRATE de KS, MOSTA9IM j'en doute mais il faut rester sur la Ligne.
Mozart
Pastiche
a posté le 24-03-2023 à 18:28
Voici un pastiche complet du Tartuffe de Molière :

"Couvrez ce feuilleton que je ne saurais voir. Par de pareilles séries télévisées, les âmes sont blessées, - Et cela fait venir de coupables pensées".

Naim
C'est vrais.
a posté le 24-03-2023 à 18:17
Il suffirait de peu pour que je m'excite. Je laisse le choix à Mme d'en tirer une conclusion. Pourquoi ?
Abidi
S'exciter
a posté le 24-03-2023 à 17:03
Cela dépend de qui et a cause de qui, personnellement je pense que c'est a cause de la pépinière des grandes gueules qui a bien fleuri depuis 2011, que Dieu ait l'âme de Ben Ali