alexametrics
mardi 09 août 2022
Heure de Tunis : 11:16
Dernières news
Sihem Ben Sedrine porte plainte contre le ministre des Affaires étrangères
21/06/2018 | 22:02
2 min
Sihem Ben Sedrine porte plainte contre le ministre des Affaires étrangères

L’instance Vérité et Dignité a annoncé, en ce jeudi 21 juin 2018, qu’elle a porté plainte contre le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, le commissaire de l’aéroport Tunis-Carthage, le directeur général de la direction des frontières et des étrangers ainsi que le chef du poste de police de l’aéroport.

« Cette plainte concerne la demande illégale et illégitime pour le retrait du passeport diplomatique de la présidente de l’IVD et l’annulation de sa validité. Ceci constitue une entrave aux travaux de l’instance », lit-on dans un communiqué publié par l’instance.

Cette décision de retrait de son passeport diplomatique semble très mal passer pour Sihem Ben Sedrine, qui a tenu immédiatement une conférence de presse improvisée, soulignant qu’elle n’a pas été préalablement informée de la décision.

 

Les propos de la présidente de l'IVD ont cependant été catégoriquement démentis par le ministère des Affaires étrangères. « La présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine, a été informée de la fin de validité de son passeport diplomatique par un courrier officiel qui lui a été adressé à la date du 4 juin 2018. Elle pouvait utiliser un passeport normal pour son déplacement hors de la Tunisie », selon le directeur de la communication du ministère des Affaires étrangères, Bouraoui Limam.

 

Ainsi, Sihem Ben Sedrine n’a jamais été interdite de voyager, ni de poursuivre ce qui reste de sa mission, à savoir la liquidation des dossiers et la remise des documents. Tenir à ce point à « son passeport diplomatique », laisse place à plusieurs interrogations. D’ailleurs, certains observateurs s'interrogent sur l’utilité du fameux passeport bleu délivré à la présidente de l’IVD à l’époque de la Troïka, était-ce vraiment nécessaire, ou est-ce simplement une marque de prestige pour l’image de la présidente d’une super-instance ? 

 

S.H

21/06/2018 | 22:02
2 min
Suivez-nous

Commentaires (12)

Commenter

Carthage Libre
| 22-06-2018 15:08
Je rêve! Cette pro-islamiste avait un passeport diplomatique La Tunisie tchalket et nos passeports ne valent rien! C'est pour cela que beaucoup de pays ont annulés le passeport diplomatique tunisien depuis 2012!!

Un passeport diplomatique n'est délivré qu'aux CADRES du MAE, avec rang de diplomate, ainsi qu'aux membres du gouvernement, même pas aux autres cadres, qui n'ont droit qu'au passeport de fonction (passeport rouge).

Même le passeport rouge n'est délivré qu'aux cadres dans les ministères et les membres du Parlements et toute collectivité relevant de l'Etat!

Elle veut appliquer la loi, alors qu'elle même ne respecte pas la loi? Quel culot!!!

A.B.BRAHIM
| 22-06-2018 13:47
Elle est belle celle-là qui doit être poursuivi ? celui qui a appliqué la loi ou celui qui est en infraction avec l'article 112 du Code Pénal tunisien qui punit d'un an d'emprisonnement et de cent vingt dinars d'amende tout fonctionnaire public ou assimilé qui s'étant fait notifier officiellement une décision de révocation continue à exercer ses fonctions.
Où est le parquet? pourquoi il ne réagit pas aux entorses à la loi relevant de la loi pénale?

HAtemC
| 22-06-2018 12:30
Ils veulent le beurre et l'argent du beurre, ils ont fait croire sous BneAli qu'ils étaient des militants, maintenant qu'ils sont au devant de la scène, c'est le désastre ils montrent leur vrai visage d'opportuniste .. de cette vipère en passant par le yéménite consanguin marzouki ...

va falloir surement un jour rapatrié tous ces descendants d'arabe dans leur pays le Yémen ou même l'arabie maudite ... HC

DHEJ
| 22-06-2018 12:28
Ah merci d'avoir évoqué l'article 112 du code pénal pour dire qu'il faut notifier à cette dame qu'il ne jouit plus de l'immunité...

Citoyen_H
| 22-06-2018 12:13
se sont montrés bien plus friands des magouilles et autres privilèges, infiniment plus que ceux qu'ils montraient de l'orteil, peu de temps auparavant.
Ces pingouins complexés affamés, sont dénués de tout sens de l'honneur et de dignité.
Ils sont sans foi ni loi.
Leur bien être est leur priorité.
Tous les passe-droits et toutes les très confortables rentes qu'ils s'étaient octroyés, sont considérés comme des acquis, transmissibles pour l'éternité.

Et dire que ces bouffons se la jouaient en moralisateurs.
Ils ont descendus en flammes, tous ceux qui avaient oser de se mettre en travers de leur chemin.
Les barbus allergiques du rasoir, se sont bien joués de tout le monde.
Ils ont bien su appliquer une stratégie des plus efficaces.
Lors de la prise du pouvoir en 2011, ils avaient lâché des drones autonomes dont les hystériques abbou et bensedrine. Ce sont les modèles les plus aboutis.
Leur carburant est constitué de haine brut.
Leur unique règle est: "aucune règle".
Voilà ou nous en sommes.
L'atmosphère régnante, devient de plus en plus explosive.
Et pendant ce temps, les pilotes de ces drones, se la coulent douce, bien confortablement installés dans leur bunker de montplaisir.




Bab ezzira
| 22-06-2018 11:11
Madame Soussou qui ne fait allégeance qu'au chef suprême de la secte des frérots du diable, n'a jamais reconnu les décisions judiciaires à son encontre notamment celles rendues par le tribunal administratif.
Nous aimerions savoir que pense la justice notamment celle proche de la justice divine crée par Si Flen des points suivants :
La dénommée Soussou a-t-elle la qualité de diplomate pour bénéficier d'un passeport diplomatique ?
Après la signification du fin de mandat de l'IVD par le deuxième pouvoir à savoir l'ARP, la dénommée Soussou a-t-elle la qualité et les compétences de parler au nom de cette instance dite constitutionnelle notamment à l'étranger ?
Nos honorable magistrat peuvent ils nous rappeler les circonstances et surtout les CONSEQUENCES de l'article 112 du Code Pénal tunisien qui puni d'un an d'emprisonnement et de cent vingt dinars d'amende tout fonctionnaire public ou ASSIMILE qui s'étant fait notifier officiellement une décision de révocation continue à exercer ses fonctions.
BREF, toute décision contraire à la loi sera perçue par moi et mon ami Santa le grand philosophe oublié de Bab Edzira comme une nouvelle aberration honteuse de plus à ajouter au livre noir de la justice sectaire.
DOSSIER A SUIVRE DE PRES.

HatemC
| 22-06-2018 10:28
On m'a tj dis de lire un texte ou un article et comprendre le sens surtout avant de m'étaler à écrire en étant hors sujet ...
On comprend le niveau minable de nos élèves et étudiants ...
L'article mentionne CLAIREMENT que cette vipère a été informée de la fin de validité de son passeport diplomatique par un courrier officiel qui lui a été adressé à la date du 4 juin 2018 ...

cette vipère cherche manifestement l'affrontement uniquement ...

de plus cette vipère a paraît-il combattu les privilèges du temps de BenAli ... le despotisme et le népotisme ... elle offre un visage vraiment différend de ses soit disant principes ... et elle pouvait voyager comme tout citoyen avec le passeport vert, point à la ligne ... mais il me semble reconnaitre qui se cache derrière ce pseudo ... HC

DHEJ
| 22-06-2018 09:47
Et quelqu'un doit lui souffler...qu'elle ne dispose plus de l'immunité judiciaire!

Professeur de droit
| 22-06-2018 04:07
1- le Ministère des affaires étrangères
Un passeport diplomatique se retire et se récupère, il ne s'annule pas (Cet acte n'a aucun sens,les privilèges d'un passeport diplomatique en cours de validité, demeurent intacte à l'étranger, en toutes circonstances).
2- La manière
Je ne sais pas si cette dame méritait un passeport diplomatique, mais une fois que cela lui a été accordé, une retrait cavalier à l'aéroport était malvenu. Cela aurait du se faire, plutot, à son retour au pays. Le respect que nous exigeons des autres pays, pour ce meme passeport, nous interdisait de débarquer ainsi son porteur, sous le regard des autres voyageurs étrangers. Meme s'il s'agit d'un personnage controversé.
3- La saisine de la justice
J'espère qu'aucun juge ne va nous ridiculiser encore, en se déclarant compétent, sur cette question. Car nous sommes là dans un cas type de séparation des pouvoirs. La gestion des passeports (surtout diplomatique) est un acte de souveraineté, pleinement dans ses prérogatives, sur lequel le gouvernement n'a aucune explication, ni aucun compte à rendre à la justice.
L'autorité à saisir, pour l'IVD,sur cette question 100% administrative, est sa tutelle, soit l'ARP, à travers son Président. Lequel a, d'ailleurs qualité pour demander l'octroi d'un passeport diplomatique.
4- Morale de l'histoire
- la Présidente de l'IVD montre qu'elle n'a pas le sens de l'Etat. Ce qui montre aussi qu'elle n'était pas la bonne personne, pour cette lourde responsabilité.
- La justice devrait lui réserver clairement une fin de non recevoir. Il est aussi temps de stopper cet état d'esprit malsain, qui consiste à considérer l'Etat comme un ennemi à attaquer à tort et à travers.
- On peut aussi se demander si, dans un Etat, les institutions publiques nationales ont vocation à aller en justice les unes contre les autres.
- Tout comme on peut regretter que le ministère des affaires étrangères donne l'impression d'avoir tendu une embuscade "aéroportuaire" mesquine, à un mandataire public, fut-il après son mandat. Pratique qui ne rappelle pas des bons souvenirs.
- il y a des personnes, en Tunisie, qui portent ce passeport, en simple qualité d'épouse ou meme d'enfant d'un fonctionnaire. Un ancienne Présidente d'institution publique peut aussi le porter, me semble-t-il, sans outrager la République ( Je me prononce sur le plan des principes, ceci n'est pas mon avis sur la qualité, que j'estime plutot médiocre, de son travail à l'IVD).
Je serais, personnellement, plus à l'aise, si ce grand ministère, en charge du prestige de l'Etat, publiait la lettre, avec accusé de réception, adressée à cette citoyenne (fut-t-elle la très agitée Ben Sedrine), avant la date de son voyage.

Elsa ben Amor
| 22-06-2018 04:01
Ho ho ho ! Allons , allons ! Un peu de modestie ne te fera pas de mal Madame Fanfaronne ! Toi qui nous as cassé les oreilles sur les chaînes étrangères du temps de Ben Ali et ce des années durant faisant de beaux discours sur l'égalité et la justice entre les citoyens et condamnant les privilèges dont jouissaient les clans de Ben Ali etTrabelsi !! ? Que d'hypocrisie et que de mensonges! ! Ton masque est tombé depuis longtemps devoilant ton vrai visage de vipère. Pourquoi refuses tu de voyager avec le passeport vert comme tous les communs des mortels tunisiens? Pourquoi veux tu te distinguer alors que ton horrible mission de diviser tes compatriotes est terminée depuis ton rejet par l'ARP . Ne comprends tu donc pas que la récréation est terminée et qu'il est temps de poser tes pieds sur terre !? Ton entêtement ne te servira plus à rien . Réveille toi !