alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 20:56
Dernières news
Samir Saïed : aucun gouvernement n’a eu le courage de réformer le système de compensation !
01/11/2022 | 18:24
2 min
Samir Saïed : aucun gouvernement n’a eu le courage de réformer le système de compensation !

 

Le ministre de l'Economie et de la Planification, Samir Saïed, a affirmé, dans une déclaration accordée, ce mardi 1er novembre 2022, à Mosaïque FM, que l’accord définitif avec le Fonds monétaire international n’a pas encore été signé et qu’il est de coutume qu’il soit rendu public par le gouvernement et le Fonds.

 

Samir Saïed a précisé que les grandes lignes sur les réformes à mettre en place sont connues et n’ont pas changé et qu’elles concernent notamment les établissements publics, la fonction publique, l’équité fiscale et le système de compensation. 

 

« La compensation est le vrai obstacle de la Tunisie, aucun gouvernement n’a eu le courage de la réformer alors que c’est une hémorragie importante qui épuise les finances publiques. 20% des gens les plus riches en Tunisie profitent de la compensation et il est temps de rectifier cela. Nous ne pouvons pas dire aux gens que nous allons maintenir les prix tels qu’ils sont, cela est impossible et tous les pays du monde ont pris cette voie » a poursuivi le ministre.

 

Samir Saïed a enfin souligné que le gouvernement a un plan qu’il a présenté et qui a été salué par les acteurs mondiaux, ajoutant qu’il est temps de rompre avec la démagogie et de prendre conscience que la situation est « difficile » et qu’elle appelle à la solidarité de tous.

 

Le FMI et les autorités tunisiennes sont parvenus à un accord pour soutenir les politiques économiques de la Tunisie avec un accord de 48 mois au titre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC) d'environ 1,9 milliard de dollars.

Le nouveau programme tunisien soutenu par le FMI vise à restaurer la stabilité macroéconomique, à renforcer les filets de sécurité sociale et l'équité fiscale, et à accélérer les réformes qui favorisent un environnement propice à une croissance inclusive et à la création d'emplois durables, indiquait le fonds dans un communiqué.

 

De nombreux partis politiques appellent, depuis, à ce que le programme de réformes, objet de l’accord, soit rendu public.

 

M.B.Z


01/11/2022 | 18:24
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Alya
Sujet très épineux
a posté le 02-11-2022 à 12:31
Certes cette réforme s impose. Mais le tunisien n est pas prêt à faire le moindre des sacrifices . On voit tous ces tunisiens relativement aises qui refusent d acheter les '?ufs emballés et de laisser les autres pour plus pauvres qu eux
Bab Ezzira
Ce n'est pas question de courage mais plutôt '?'
a posté le 02-11-2022 à 12:03
Oui cher ministre, ce n'est pas une question de courage mais plutôt d'intelligence et de volonté :
OUI QUESTION D'INTELIGENCE, car il faut savoir par quoi commencer. Si la suppression de la subvention de carburant touche pour vous les classes aisées, vous vous détrompez. A TITRE D'EXEMPLE : La STEG élèvera le prix de l'électricité qui rentre dans le cout de production de tous les acteurs économiques dont nos chers boulangers qui demanderont encore plus de compensations pour le prix du pain. Les dernières augmentations du prix du Gasoil a engendré une augmentation par exemple de 200 millièmes dans les tarifs des taxis en communs soit 400 millièmes à supporter quotidiennement par le contribuable pour un simple aller-retour quotidien. L'espace n'est pas dédié pour relater d'avantage d'exemples.
Pour les Tunisiens, il est plus intéressant d'augmenter le prix du pain de 100 à 200 millimes que de voir tous les prix augmenter de quelques dinars suite à la hausse du prix du carburant.
Pa ailleurs, on se demande pourquoi l'Etat VOYOU tarde-t-il à supprimer les subventions des huiles végétales qui coute à l'Etat 2.5 DT le litre sans subvention alors que le pauvre contribuable est contraint de les acheter actuellement entre 6 et 8 DT le litre ? A QUI PROFITE LE CRIME CHER ETAT VOYOU ? Les exemples sont multiples et l'espace n'est pas dédiée cher ministre pour relater davantage.
C'EST UNE QUESTION DE VOLOTE, car il faut avoir des couilles pour remettre en place la MERGUEZ CONNEXION, cette fameuse MAFIA TUNISIENNE qui se cache à l'intérieur de l'ADMINISTRATION VOYOU, des divers SYNDICATS et AUTRES CORPORATISMES MAFIEUX qui défendent le système pourri actuel au nom de Goffet Ezzawali, du fonds de commerce de la misère du contribuable, des droits de l'Homme.
AVEZ-VOUS DES REINS POUR METTRE EN PLACE TOUT CE BAS MONDE ? Avez-vous le courage de vous opposer à la corruption qui ronge l'administration VOYOU ? Avez-vous le courage d'interdire le droit syndicale au sein de la fonction publique ? (L'Etat voyou à travers ses fonctionnaires est au SERVICE DU CONTRIBUABLE ET NON LE CONTRAIRE (C'est ce qui doit être gravé dans une CONSTITUTION QUI SE RESPECTE ) : A ce titre l'Etat VOYOU n'a pas le droit d'interrompre ses services aux honnêtes contribuables. LE DROIT DES FONCTIONNAIRES EST GARANTI PAR LE CODE DE L'ADMINISTRATION PUBLIQUE, PAR LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF OU LE CONSEIL DE PRUD'HOMME.)
Jouez la carte populiste du carburant conduira le pays à d'avantage d'inflation et une hausse exponentielle des prix en l'absence d'une volonté et d'une politique réelle de l'ETAT VOYOU pour moderniser le transport en commun et l'encouragement des énergies renouvelables
A BON ENTENDEUR S'IL EN RESTE DANS CE BLED INFESTE PAR LES 3ORBENS, LES APPACHES HILALIENS ET LES DESCEBDANTS DE BENOU 9KOUTEIMA.
Et pour ne pas perdre la tete, dansons le STAMBALI ; comme d'hab avec nos frères anes parlants ; sur le beau rythme d'un TARR BOUFELS en espérant un éventuel retour à la raison qui tarde à venir.
NB : Tous mes respects au ministre que je connais bien, un centralien sérieux, compétent et digne de confiance si on le laisse travailler.
Abel Chater
Au lieu de dire "aucun dictateur n'a pu toucher à la caisse de compensation" de la Tunisie. Une caisse obligatoire et absolument nécessaire pour faire l'équilibre avec les faibles salaires en Tunisie, l'homme se vante du chaos et de la famine que les putschistes créent en Tunisie, en se comportant comme des éléphants dans un magasin de porcelaine.
a posté le 02-11-2022 à 09:24
Je trouve le silence du président Kaïs Saïed et de sa Sécrétaire Nejla Bouden, plus logiques avec cette politique catastrophique du no man's land Tunisie, que d'oser nous raconter de telles inepties suicidaires pour tout le pays. De tels arrivistes apolitiques, sans foi ni loi, ni le moindre respect pour l'intelligence des Tunisiens, comme ce champignon Samir Saïed, qui nous a poussé du néant, prennent la Tunisie pour un supermarché sans propriétaires. Eux, ils vivent au sommet de l'aisance et le vrai propriétaire du pays, le peuple tunisien, se bagarre pour un paquet de lait.
Et dire que ce jongleur des administrations bancaires, se prend pour «courageux», en appauvrissant dix millions de Tunisiens jusqu'à la famine, bien que personne ne lui connaisse la moindre réussite sociopolitique le long de sa vie de sauterelle. Il ne sait que barrer les noms et les dépenses par son stylo. Il ne fait qu'épargner et que licencier à la manière des épiciers «Attars jerbis»!!!
Gérer un pays avec dix millions de «citoyens-propriétaires-associés», est à des années de lumière de gérer un magasin, une entreprise ou une banque. Un gouvernement doit faire vivre même ses handicapés, ses chômeurs, ses malades et ses asociaux. Il ne peut faire le malin de ne chercher que le gain et le profit. C'est une politique suicidaire pour tout le pays.
Allah yostir Tounes.
Nizar
Quelle découverte !!!
a posté le 02-11-2022 à 00:27
Vraiment un vrai coup de génie...
Les riches profitent de la compensation !!!
Monsieur le ministre il faut comprendre que les riches profitent de la compensation pour assurer une production accessible aux pauvres.
Continuez dans vos conneries et vous allez voir le résultat de vos bêtises.
Votre soumission aux bailleurs de fonds va éclater le pays qui est au bord de la faillite.
Dans les conditions actuelles vous devez augmenter la compensation pour baisser l'inflation qui devient incontrôlable.
Si vous avez vraiment le courage faites une réduction des salaires et renforcez l'intervention de l'état pour bloquer les prix. L'état est dans notre cas la source unique de l'inflation par une surtaxation à tous les niveaux, un système fiscal qui récolte les impôts à l'avance et un TMM excessivement élevé.
Essayez de tourner la vis dans l'autre sens ... il est temps de desserrer.
DHEJ
Ya msatek...
a posté le 01-11-2022 à 18:58
Les 20% des riches sont ceux qui financent la caisse dite de compensation.
Carthage Libre
Ah booon! Je savais pas! Merci! Et ces BGARS ne le savent pas? Encore du POPULISME!
a posté le à 11:25
Quand on vous disait que Kaies Saied et son "équipe" ont non seulement mis en place une Dictature, mais gère la Tunisie comme une épicerie du côté de Zahret Mediane, Béjà!

Ya wala 7wel...coment il fait des annonces pareilles sans connaître les tenants et les aboutissants! C'est à destinations des BGARS qui applaudissent Kaies Saied ça.