alexametrics
vendredi 09 décembre 2022
Heure de Tunis : 21:23
Dernières news
Saïed-Leaf : Une rencontre, deux sons de cloche
31/08/2022 | 10:49
1 min
Saïed-Leaf : Une rencontre, deux sons de cloche

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu hier, mardi 30 août 2022, Barbara Leaf, Sous-secrétaire d'État américaine pour les Affaires du Proche-Orient.

Après la rencontre la présidence a annoncé dans un communiqué qu’il a été question de développer les relations bilatérales entre la Tunisie et les USA et de clarifications par rapport au processus que connait actuellement la Tunisie.

« Le chef de l'Etat a réitéré l’attachement de la Tunisie à sa souveraineté rejetant toute ingérence dans ses affaires intérieures. Il a, également, exprimé son mécontentement face aux déclarations faites récemment par un certain nombre de responsables américains », peut-on lire dans le texte de la présidence.

Côté américain, le son de cloche est différent. Dans le communiqué de l’ambassade faisant état de la rencontre, on explique que la responsable a signifié au chef de l'Etat que « le partenariat entre les Etats-Unis et la Tunisie est le plus fort lorsqu'il existe un engagement partagé en faveur de la démocratie et des droits de l'Homme ». Un aspect que les services de la présidence ont, semble-t-il, préféré taire.

 

 

S.A

31/08/2022 | 10:49
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Mouaten
Rappel
a posté le 01-09-2022 à 06:30
Les autochtones cad les indiens de l'Amérique sont prisonniers dans des réserves

.les afroamericains sont traités comme des êtres des êtres inférieurs

Les irakiens ont reçu des millions de tonnes d'obus

Hiroshima ...........

De quelle démocratie monsieur le journaliste on parle
Abel Chater
S'il vous plaît, dites au président Kaïs Saïed, qu'il y'a des règles à suivre dans la poignée de main entre politiciens.
a posté le 01-09-2022 à 02:29
On voit bien que la Dame trouve une difficulté à serrer la main du président Kaïs Saïed, suivant les normes de l'éthique politique.
Elle tient son pouce en haut comme il se doit entre politiciens, alors que le président Kaïs Saïed lui tend la main, comme si elle était la femme de ménage de son voisin.
Dites au président Kaïs Saïed, qu'il y a toute une culture de courtoisie dans la haute politique à apprendre à la lettre, afin de ne pas être ridiculisé chez les autres.
La politique est tout un monde pour soi. Qui pourrait oublier l'intérêt du président américain Barack Obama, pour le snobisme du président Beji Caïd Essebsi, lorsqu'il le prit en tête-à-tête?
La politique ne se fait pas par les armes à feu. La politique est une culture royale, à apprendre ou à laisser.
Allah yostir Tounes.
L'??idiot du bled
Deux sons de cloches
a posté le 31-08-2022 à 19:59
Les Américains ont des cloches avec des sons et nous nous n'avons que des cloches
Fares
La poignée de mains
a posté le 31-08-2022 à 19:34
La main de la sous-secrétaire est au dessus de celle de Kaisollah, le message des USA est clair.
Foued
USA
a posté le 31-08-2022 à 17:51
j aurai souhaité que les USA se concentre sur un plan Marshall de relance économique de la Tunisie , je pense que le problème du pays est purement financier .
C vraiment dommage .
Hayder
Au secours
a posté le à 06:18
La tunisie est considérée aux yeux du monde libre un état hors la loi et ce grâce à un président qui a bafoué toutes les lois, alors je ne vois pas pourquoi tu demandes de l'aide dans de telles circonstances
Scorpio
inutile tant que ...
a posté le à 18:41
votre problème: la France sa langue , son école polymerdique, son système qui vous empoisonne depuis 56.
independence now !!
Djodjo
Bof, du kaisoullah quoi
a posté le 31-08-2022 à 16:10
Les ricains disent ce qu'il ont à dire et c'est leur droit, on aussi le droit d'être d'accord ou pas d'accord, je ne vois pas d'ingérence à ce niveau, par contre ce qu'a fait petit calife avec le sahraoui, on est pas très loin de l'ingérence.

Après, que notre kaissoulah ment par omission, ben c'est comme ça depuis le début, il a trahi à peu près tout le monde sauf lui.
ourwa
Des sons de cloches à la volée...
a posté le 31-08-2022 à 15:20
Langage diplomatique TN-USA, à chacun sa musique, à chacun sa façon d'enfoncer son propre clou, rouillé soit-il... C'est ce que vous qualifiez de " deux sons de cloche"... Si ce n'est le son que vous émettez à propos de cette rencontre, à votre tour, nous risquons de demeurer malvoyants et malentendants...
Fares
La vraie place de la Tunisie
a posté le 31-08-2022 à 15:16
Une sous-secrétère chargée du proche orient pour rencontrer le président. La prochaine fois ils enverront un stagière ou une technicienne de surface au secretary of foreign affairs pour rencontrer Kaisollah. Kallek nous sommes souverains. Il refuse toujours de voir sa bosse.

Réveillez vous! Vous vivez dans un pays qui peine à se procurer les produits alimentaires essentiels et vous osez vous comparer aux Américains, le summum de la bêtise humaine.

Guide de tourisme
Normalissime
a posté le 31-08-2022 à 14:12
Dans tout échange de palabres il y'a 2 sons de cloche.
Les yankees finiront forcément par s'adapter...
ourwa
@ Guide de tourisme
a posté le à 17:33
Vous dites : " Dans tout échange de palabres il y'a 2 sons de cloche." sic. C'est faux, il peut y avoir 3 cloches...malgré le titre erroné de l'article, mi figue, mi raisin; quand une cloche dialogue avec une autre cloche, il y a toujours une troisième cloche pour émettre le son de sa clochette, fût-elle " journaliste...
Guide de tourisme
@ ourwa
a posté le à 21:11
Donc, même 3,4,18..
ourwa
@ Guide de tourisme
a posté le à 17:16
rejoignez donc de cette illustre cohorte de cloches si le coeur vous en dit !...
Naim
L'adage américain : ou tu es avec moi ou contre moi
a posté le 31-08-2022 à 12:25
Bien évidement, les américains sont plutôt fâchés parce qu'ils ont échoués dans leur mission à savoir, faire dégager Ben Ali et on connaît aujourd'hui ceux qui étaient chargés de mission. Les chargés de mission ont réussi à dégager Ben Ali et ratés l'essentiel. Les autorités américaines ont vite trouvé des remplaçants en la secte des frères musulmans, plus exactement les khwamjias en Tunisie. Les khwamjias avait pour mission, par l'intermédiaire du turc erdogan et les dollars des qataris, ils avait pour mission de déstabiliser le pays, chose qu'ils ont su faire et il faut leurs reconnaître. L'oncle Sam n'est pas content. Les socles des bases qui ont faits la Tunisie ont été mis à sac. Vu la situation mondiale actuelle et le changement de cap de certains pays afriquains, pays riches en matières vitales et le ralliement de certains d'entre eux à la fédération de Russie et probablement, à cours ou long terme à la Chine, un vent de panique souffle sur l'occident. Les américains ont réussi à dolariser le monde des affaire, quoi que, et à mettre sous leur joute l'Europe dans sa totalité. Dois-je aussi rappeler que le congrès américain avait voté,sous le manteau vers le 24 février 22, une lois interdisant les pays africains tout changement de cap. Quels alternatives ou réactions à venir de la part du gouvernement américain envers la Tunisie ? Je ne vais pas développer ici mon point de vue et une chose est sûre, les américains avec l'appuie des sionistes et aujourd'hui le Maroc en plus et toujours les dollars des qataris, il faut s'attendre à tout. Le mi-mandat arrive à terme avec son lot de surprises. So wait and see ! En espérant que les américains reviennent à la raison.
Nos Amis américains
doivent comprendre...
a posté le 31-08-2022 à 11:54
Les USA doivent comprendre une bonne fois pour toutes que le président Kais Saied n'est pas un ennemi aux Américains ni un dictateur non plus, mais plutôt un réformateur dévoué, courageux, intègre et patriote dont le but est de réparer les énormes dégâts du passé et de remettre notre pays sur les rails. Au lieu de brandir la démocratie falsifiée de Ghannouchi et de tous les autres médiocres qui ont partagé le pouvoir avec lui durant la dernière décennie, nos amis américains sont appelés à aider à faire sortir la Tunisie du marasme économique et financier actuel et à mettre fin à la politique de corruption, de rafistolage et d'anarchie qui a sévit durant la dernière décennie. Aujourd'hui, l'économie tunisienne héritée de Ghannouchi et consorts est très malade et seules des réformes courageuses, profondes et urgentes pourront la sauver. Vive l'amitié tuniso-américaine.
Ben Hassen Mondher
Et pour cause !
a posté le 31-08-2022 à 11:14
Et pour cause, la version de la Présidence est souvent moins loquace que celle des invités.....
Et dire que 62 % des Tunisiens continuent à être satisfaits........ Tout un peuple dans le déni et l'autosatisfaction.... Ceci constitue le drame de la Tunisie..... Alors que TOUT se dégrade à vue d'?il
Djodjo
On a un calife manipulateur
a posté le à 12:03
Je suis d'accord, les tunisiens méritent leur situation, beaucoup d'entre nous avons une propension à se soumettre au chef du moment avec un zèle qui frise avec le masochisme, ils ont besoins d'un SIDI, c'est grâce à cette mentalité que les dictatures prospèrent chez nous.

J'ai plus d'espoirs ds la nouvelle génération, mais bon, le temps que celle-ci arrivent aux affaires, on aura fait faillites plusieurs fois.