alexametrics
mardi 18 juin 2024
Heure de Tunis : 00:46
Dernières news
Saïed à Bouderbala : nous sommes engagés dans une bataille de libération nationale
14/03/2023 | 18:48
2 min
Saïed à Bouderbala : nous sommes engagés dans une bataille de libération nationale

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, a reçu, mardi 14 mars 2023,  le nouveau président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), Brahim Bouderbala, à Carthage et lui a présenté ses félicitations pour son élection à la présidence de l'Assemblée.


Au cours de la réunion, de nombreux sujets ont été abordés, notamment les législations attendues par le peuple et la responsabilité des députés envers leurs électeurs, car l'élection est un mandat confié par l'électeur à celui qui le représente dans toute assemblée parlementaire, et le député doit rester responsable envers ceux qui l'ont choisi et mandaté.


Le président de la République a rappelé que “nous sommes engagés aujourd'hui dans une bataille pour la libération nationale et que notre devoir sacré, quel que soit notre poste, est de répondre aux demandes légitimes du peuple dans tous les domaines”. Il a également réaffirmé que la Tunisie dispose de toutes les conditions de réussite et que tous les efforts doivent être réunis pour permettre aux Tunisiens de vivre avec dignité.


Le président de la République a souligné que toutes les dates relatives à la consultation nationale, au dialogue national, au référendum et aux élections des membres de l'ARP en deux tours ont été respectées, réitérant sa détermination à poursuivre la lutte contre la corruption et ses causes, car certains sont encore nostalgiques pour le passé et croient à tort qu'ils peuvent y retourner.

L’ancien bâtonnier, Ibrahim Bouderbela, a été élu, lundi 13 mars 2023, à l'issue du second tour, en tant que président du nouveau Parlement avec 83 voix en sa faveur, contre 67 voix pour Abdessalem Dahmani.


Brahim Bouderbala, fervent défenseur du projet de Kaïs Saïed, s'était présenté, il y a plusieurs semaines, en tant que "soldat au service de la Tunisie". Il a indiqué qu’il était prêt à occuper la fonction de président du parlement et qu'il avait été proposé à ce poste par plusieurs députés.

Il a aussi affirmé que des pourparlers avaient eu lieu, autour de sa candidature, depuis le premier tour des législatives.

 




S.H



14/03/2023 | 18:48
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Chams
Espoir
a posté le 15-03-2023 à 16:55
L'arrivée du Président Bouderbala au perchoir inaugure une nouvelle ère pour la Tunisie, pleine d'espoir. La date du 13 mars 2023 restera gravée dans la mémoire des tunisiens, la date du début de cette nouvelle ère, la date de la vraie indépendance de la Tunisie grâce au Président Bouderbala.
nazou de la chameliere
Un grand guerrier
a posté le 14-03-2023 à 22:41
C'est celui qui n'emprisonne pas des opposants politiques, en les humiliant .
Dans des conditions dégradante.
Et sous prétexte qu'ils fomenteraient des coups d'état !!!
Ce ne sont pas des prisonniers de droit commun !!!
Ils doivent être traités DIGNEMENT !!
Salauds de fachos !!!
Tounsi Tounsi
@nazi de la chamelière
a posté le à 09:13
On en reparle de l'affaire Baghdadi Mahmoudi ?
Extrader un demandeur d'asile le jour de la fête nationale tunisienne franchement... les revanchards d'ennakba doivent rendre des comptes sur ce crime. Je cite : "En juin 2012, en dépit de tous les accords internationaux signés par la Tunisie et le refus d'extradition qui prévaut quand le risque de mauvais traitement est réel et que la peine de mort est appliquée par le pays demandeur, il est remis aux autorités libyennes par le gouvernement de Hamadi Jebali, sans même que le président Moncef Marzouki en soit informé. Détenu dans des conditions jugées inhumaines, il a engagé auprès de la justice tunisienne, via ses avocats, une plainte contre la Tunisie. Mais ce dossier, présenté au pénal depuis 2015, n'a pas bougé d'un iota."

On va être jugés par la CPI bientôt, car quoi qu'ait fait Mahmoudi, on a pas à violer un accord international. Je vous le dit : les traîtres ont tout fait pour accuser Marzouki de tous les maux et l'écarter du pouvoir. Que ce soit les ex-RCD, ennakba, leurs relais.
Vous avez bien profité de la démocratie pour manipuler les médias et l'opinion publique ? Et ce afin de détourner du pognon une fois au pouvoir ? Maintenant faut rendre des comptes, et comptez sur nous pour soutenir KS dans l'assainissement de tous les recoins sales.
Tounsi Tounsi
Réparer les affres post-2011
a posté le 14-03-2023 à 20:11
Je me souviens que Moncef Marzouki était un président très attaché aux droits de l'homme mais il devait composer avec la clique d'islamistes revanchards. Ses opposants, les ex-RCD -avec la complicité des milieux financiers et médiatiques, avaient utilisé la liberté d'expression ambiante pour porter atteinte aux symboles de l'?tat. Je me souviens de la campagne de dénigrement dans les médias, à la radio, à la TV avec les fameux "Guignols du Maghreb" qui ont subitement disparu après l'élection de BCE. Essebsi, le "blanc" bourgeois de Tunis, face au basané Merzouki (qui a dit que la négrophobie n'existait pas chez nous ?). Une momie de bourguiba l'usurpateur et de ben ali le voyou.
Durant ces périodes, des hordes de voyous ont profité de l'affaiblissement de l'?tat et de nos institutions, de la liberté devenue laxisme, de la démocratie devenue synonyme de chaos, tout cela pour s'enrichir au detriment de notre pays.
En effet, ces individus ont délibérément servi des puissances étrangères contre notre nation. Ces gens sont nombreux, ont des moyens humains et financiers. Ils ont noyauté notre administration, corrompu à outrance en disant que "le pays est foutu" aux oreilles qui voulaient bien l'entendre.

Alors oui, c'est compliqué pour KS de remettre à flot un navire avec à son bord des individus prêts à le saborder. Il faut mettre ces gens hors d'état de nuire, dissuader les prochains et restaurer l'autorité de l'?tat, afin de pouvoir affronter les futures tempêtes sereinement. En attendant des jours meilleurs.

Le pays a été asservi par une multitude de clans aussi corrompus les uns que les autres. Ils ont profité de la liberté et de la démocratie pour affaiblir notre pays, le soumettre à des intérêts contraires à l'intérêt général.

C'est une bataille de longue haleine mais KS est sur la bonne voie. Ex-RCD, islamistes avec une barbe à scratch qui se servent de la religion pour assouvir leurs besoins, autocrates déguisés en démocrates, escrocs républicains. Et j'en oublie. Tous ces gens doivent rendre des comptes.
Djodjo
@Tribunal
a posté le à 21:30
C'est une bataille de longue haleine mais KS est sur la bonne voie. Ex-RCD, islamistes avec une barbe à scratch qui se servent de la religion pour assouvir leurs besoins, autocrates déguisés en démocrates, escrocs républicains. Et j'en oublie. Tous ces gens doivent rendre des comptes.

'?a en fait du monde, en gros, il reste qui ? Les 10% qui ont voté lors de la dernière législative ? Cela sont pur ?

Que des gens doivent rendre des comptes c'est évident, qu'un homme seul décide de ce qui est ou pas et c'est le début du chaos, on troc une période pourri par une autre à venir.
Tounsi Tounsi
Solution ?
a posté le à 07:11
Dans ce cas on continue à s'enfoncer dans le chaos quitte à ressembler au Liban ?

On a tout essayé :
- gouvernements de technocrates (Mebazaa),
- cohabitation droits-de-l'hommistes et islamistes (Marzouki/Ghannouchi),
- ex-RCD (Essebsi).

Résultats : un Etat toujours aussi faible face à des rapaces qui le noyautent de l'intérieur.

Tous se sont accordés pour rédiger une Constitution inadaptée qui empêche de faire avancer les choses, tout en assurant de confortables revenus à des incompétents. Une "légitimité populaire" fabriquée de toutes pièces. Nombreux sont les politicards, acteurs économiques et médiatiques qui ont profité de cette impasse pour s'enrichir au détriment de notre pays, en agissant pour le compte de puissances/groupes économiques étrangers. Et ceci contre nos intérêts, ce qui est grave. Il n'y a que ceux qui mangent avec ces escrocs pour s'apitoyer sur leur sort.

Pour l'élection de 2019 nous avions le choix entre Karoui le corrompu sans vergogne, et Kais Saïed le patriote qui n'a jamais été impliqué dans des scandales.

Les ex-RCD et leurs relais économiques et médiatiques ont vomi sur Marzouki sans limite pour inciter le peuple à élire la momie BCE.

Vous êtes nostalgique de cette période de chaos ? De liberté détournée, de laxisme, d'anarchie et d'abus ? Pas moi.
On doit passer par une phase de restauration de l'autorité de l'?tat et de reconquête de la souveraineté nationale.

On est passé du clan Ben Ali à une multitudes de clans qui se tirent dans les pattes pour piller le pays et fuir chez leurs maîtres étrangers. Et on devrait fatalement laisser ces traîtres agir sous couvert de liberté ? Non.

Quand on aime son pays, on veut le léguer dans le meilleur état possible aux générations futures.

Je suis partisan d'un '?tat fort, soucieux de l'intérêt général, avec des institutions solides. Un Etat tunisien qui assure le respect des libertés fondamentales sans pour autant sombrer dans l'anarchie. Un Etat qui protège les plus faibles et guidé par l'idéal de justice sociale et de partage des richesses.

C'est jouable, et je pense que KS est sur la bonne voie. En revanche je dénonce ses propos xénophobes envers les citoyens subsahariens, cela est inadmissible et il devrait s'excuser publiquement. Sinon tout mon soutien à lui pour le toilettage institutionnel et politique. Les ex-RCD, les soi-disant "islamistes" qui ne sont que des ordures déguisés en fusils, doivent être recadrés.