alexametrics
dimanche 16 juin 2024
Heure de Tunis : 03:01
Dernières news
RSF : l’arrestation de Noureddine Boutar est un message violent envoyé aux médias tunisiens
17/02/2023 | 16:45
3 min
RSF : l’arrestation de Noureddine Boutar est un message violent envoyé aux médias tunisiens

 

Reporters sans frontières (RSF) a exigé, dans un communiqué daté de vendredi 17 février 2023, la libération immédiate du directeur de Mosaïque FM, Noureddine Boutar, a été arrêté à Tunis sans qu’aucune explication n’ait été fournie par les autorités. Et d’appeler le gouvernement tunisien à mettre un terme à sa dérive autoritaire.

« L’arrestation de Noureddine Boutar est un message violent des autorités aux médias. Son objectif est de terroriser et de soumettre les journalistes, tout en les renvoyant à l’ère de la dictature de Ben Ali. Cette dérive, annoncée et désormais amplement confirmée, doit être condamnée avec vigueur, et Noureddine Boutar doit être libéré immédiatement », a dénoncé le représentant de RSF en Afrique du nord, Khaled Drareni.

 

Le même document a rappelé que « cette arrestation, qui s’inscrit dans le sillage d’une répression sévissant dans le pays depuis des mois, suscite colère et consternation chez les journalistes et au sein des médias tunisiens » et que « Mosaïque FM a réagi à l’arrestation de son directeur dans un communiqué du 14 février, faisant part de sa "stupéfaction" et dénonçant des intimidations, des arrestations, ainsi qu'une campagne de diabolisation et de stigmatisation menée contre la radio et l'ensemble de son équipe ».

 

L’organisation a noté dans son communiqué que « la situation des libertés de manière générale et de la presse en particulier ne cesse de se dégrader en Tunisie depuis l’accession au pouvoir, en 2019, du président Kaïs Saïed. La suspension du Parlement en mars 2022, huit mois après avoir gelé ses activités pour s'arroger les pleins pouvoirs en juillet 2021, et l’adoption d’une nouvelle Constitution en juillet 2022 malgré une forte abstention ont fragilisé le pays. En outre, le décret-loi criminalisant les “fausses nouvelles” publié en septembre 2022, et dont RSF a demandé l’abrogation, a suscité de sérieuses et légitimes inquiétudes tant au sein des médias que de la société ».

Elle a précisé que la Tunisie occupe le 94e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2022.

 

Dans ce même document, RSR a rappelé que le journaliste Noureddine Boutar, directeur de Mosaïque FM, première radio privée de Tunisie, a été arrêté à Tunis, le 13 février dernier, et a vu son domicile perquisitionné par les services de sécurité. Il a été conduit à la brigade antiterroriste d’El Gorjani. Son avocate, Dalila Ben Mbarek Msadek, qui a annoncé la nouvelle, a indiqué que les autorités n’avaient fourni aucune explication. Le même jour, les services de sécurité ont procédé à l’arrestation de plusieurs militants politiques, ainsi que d'anciens magistrats et d’un influent homme d'affaires.

 

Condamnant cette arrestation, la Fédération tunisienne des directeurs de journaux (FTDJ) avait demandé la libération du directeur de Mosaïque FM et avait exprimé son « inquiétude quant au statut du secteur des médias et de la communication en Tunisie ». Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) avait, pour sa part, organisé une “journée de colère” le 16 février avec un sit-in place de la Kasbah, où siège le gouvernement. Pointant des attaques visant la liberté de la presse et la pérennité des médias, son président, Mehdi Jelassi, avait déclaré : « Cette bataille de la survie implique un engagement de tous ».

 

D’après communiqué

17/02/2023 | 16:45
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Ali.
RSF.
a posté le 18-02-2023 à 13:32
RSF? Eh bien ces reporters sans frontières est une "ONG" financée par les régimes occidentaux qui en font un outil pour discréditer tout pays dont la politique va à l'encontre de leurs intérêts. Son cheval de bataille c'est"la defense de la liberté de la presse" .C'est la grande imposture par ce qu'elle est manipulée,je le redis par les dictatures de l'argent dites démocraties! Vs vs rappelez du son ex patron,Robert Médard? Sans doute ce gd pitre ne roule que pour l'argent,à preuve son accointance avec le Qatar et Cheikha Mouza. Il est allé dans ce pays pour soit disant mettre en place un Institut des libertés ou je ne sais quoi,en contre partie de millions de dollars cash!A son retour en France il s'est présenté à des élections locales tout en fleurtant avec l'extrême droite haineuse envers les immigrés. Suivez ces interventions sur les plateaux tv françaises et vs verrez quel leche-botte est ce minable. Il encense Macron dans l'espoir qu'on le nomme à un quelconque poste de responsabilité. Ce Mercenaire est de la même école que Brnard Henri Levy. Ce dernier pour avoir aidé à la destruction de la Libye à reçu une gratification de 9 millions d'euros du Qatar. Cette affaire fut confirmée à la première instance comme à l'appel aux tribunaux français auxquels il a eu recours pour diffamation. Deux exemples qui illustrent parfaitement de quelle espèce sont ces objecteurs de conscience. Ces RSF,font partie de ces propagandistes à la solde des régimes occidentaux,et ne sont rien d'autre que des mercenaires de la pire espèce. Alors Messieurs les journalistes cessez de les citer et d'en faire des références,cela vs rend complices et ne fera que susciter des interrogations autour de vs.
Ali.
Bouter.
a posté le 18-02-2023 à 12:18
Qui est Nouureddine Boutar? Vs le connaissez sans doute bien a BN. Voulez-vs qu'on ouvre son dossier passé et présent? Je me tais pour le moment par ce que cela dérange au plus haut degré même BN. Mieux vaut ne pas parler de ce sujet et surtout éviter de se draper derrière la liberté de la presse pour noyer le poisson dans l'eau.
TABARKA
VIVEMENT LE PRINTEMPS
a posté le 17-02-2023 à 18:52
La Tunisie à basculé dans l'horreur. Les sondages bafoués, Les arrestations arbitraires du moins pour l'instant donnent une très mauvaise image au pays. La politique spectacle et populiste est devenue un sport national. Certaines arrestations méritent attention, un pays de droit doit traiter ses enfants avec égard même délinquants, il leur doit respect . ça c'est la forme, le fond doit être mené avec calme et sérénité , les gros poissons ne sont pas encore inquiétés, pour se faire il faut élargir l'assiette à des investigations plus larges et fouiner dans dans les entrailles des paradis fiscaux des un et des autres comme par exemple PANAMA PAPPERS visant R. Ghannouchi, la maison de bord de mer d'un président provisoire construite dans des conditions plus que douteuses pendant son mandat. Rien ne sert de se précipiter il faut mener les choses avec calme.
L'intransigeant
De la violence.
a posté le 17-02-2023 à 18:20
Parler de violence me semble quelque peu excessif, sinon inapproprié.
La violence peut être regardée comme un phénomène, des phénomènes multiformes.
Une de ses manifestations est la violence physique après celle verbale.
Et, nous pouvons de ce point de vue recenser toutes les violences subies depuis une décennie. Le déchaînement des passions a pris le dessus sur les interactions civiles, policées, et somme toute ordinaire.
Le champ politique et avec lui celui de l'information nous ont habitués ces dernières années à des comportements vulgaires, où l'insulte, la définition de l'autre sont devenus ordinaires, sans compter les mensonges et les affabulations.
Certains se sont servis de leur statut pour s'émanciper de toutes les règles de convenance et ont sali, attenté à l'honneur et à la réputation de personnes, ont de ce fait insulté le pays et le citoyen en réduisant les débats au rang de pugilat.
Certains organes de presse, des médias ont pollué le climat et il n'est pas jusqu'aux attaques personnelles qui n'ont pas manquée.
Alors, nous prendre à témoin de ce qu'ils nomment violence c'est encore vouloir nous berner.
Je ne plains pas ces gens.
La liberté c'est la responsabilité.
Le débat appelle les arguments.
Et le mensonge est la pire des vilenies.
Après l'arrestation
de Mr Noureddine BOUTAR...
a posté le 17-02-2023 à 17:25
Après l'arrestation de Mr Noureddine BOUTAR, à quand l'arrestation de Rached BOUDARBOUKA...!?
Non à l'ingérence
dans le travail de la justice...
a posté le 17-02-2023 à 17:23
Quand les Américains et l'UE se déclarent préoccupés par les arrestations en Tunisie, cela ne change et ne changera rien à la donne ! L'état tunisien est souverain et personne n'a le droit de s'ingérer dans les affaires purement internes de la Tunisie ! Aujourd'hui, la Tunisie a l'embarras du choix dans ses relations internationales ! Les Russes et les Chinois frappent déjà à nos portes...!!! Quant à SRF, cette institution EXIGE (!?) une libération IMM'?DIATE, comme si la justice tunisienne était déjà placée sous sa tutelle ! Un minimum de respect et de courtoisie, SVP.... !!!!!