alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 00:25
Dernières news
Rached Ghannouchi laissé en liberté
19/07/2022 | 20:40
2 min
Rached Ghannouchi laissé en liberté


Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a été maintenu en liberté, après une audition devant le juge d’instruction ayant duré plus de neuf heures dans le cadre de l’affaire Namaa Tounes.


L’avocat Samir Dilou a indiqué que 19 plaidoiries ont été enregistrées sur les cent mandats de représentations déposées par des avocats. « Rached Ghannouchi quitte le pôle judiciaire vers son domicile ».


Le dirigeant du mouvement islamiste Ennahdha et président du parlement, Rached Ghannouchi, comparaît aujourd’hui, devant le juge d’instruction du pôle judiciaire anti-terroriste en charge des investigations dans l’affaire de l’association Namaa Tounes. 

Peu après son arrivée au pôle antiterroriste pour son audition en tant qu’accusé, le parti a publié une déclaration écrite de son chef alors que les craintes d’une éventuelle arrestation ne cessent de s’amplifier.

 

Dans cette déclaration Rached Ghannouchi a rappelé qu’il avait été opprimé et arrêté sous les régimes de Habib Bourguiba et Zine El Abidine Ben Ali et qu’il avait même été condamné à la peine capitale pour avoir guidé une mouvance islamiste alors indésirable. 

 

Il convient de rappeler également que  l’affaire de l’association Namaa est suspectée de financement terroriste et de blanchiment d’argent. La commission tunisienne des analyses financières (Ctaf) avait communiqué aux établissements bancaires et à la Poste tunisienne un ordre judiciaire pour le gel des comptes et des avoirs bancaires de plusieurs personnes. Il s’agit de : Abdelkarim Slimane, Najeh Haj Latif, Mohamed Hachfi, Rafik Amara, Soumaya Jebali, Safa Jebali, Rafik Bouchlaka, Mouadh Kheriji, Rached Kheriji [Ndlr : Rached Ghannouchi et son fils Mouadh] et Hamadi Jebali.

ached Ghannouchi avait, également, été interdit de voyage dans le cadre de l’instruction en cours dans l’affaire dite de l’appareil secret d'Ennahdha.


S.H

19/07/2022 | 20:40
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Ancien '?lu de la république française française
suivez les conseils à Noureddine Bhiri et hamdi jebali
a posté le 20-07-2022 à 17:25
preparez-vous pour la prochaine fois, certainement vous allez écouter les conseils à Noureddine Bhiri pour la grève de la faim et toutes les maladies que vous avez inventé, vous n'allez pas faire le même scénario que hamdi jebali qui doit subir une opération chirurgicale d'urgence, je pense que les médecins , qui ont prescrit cette intervention mensongère, je trouve que l'ordre des médecins n'a pas réagi pour cette intervention inopinée, je voudrais bien savoir pourquoi ce médecin ne rend pas des comptes à la justice ( je ne comprends plus rien à cette mascarade en Tunisie tout le monde vole, triche, ment lèche les bottes etc) avec tout cela la Tunisie ne se mettra jamais sur pieds et la démocratie non plus
Agatacriztiz
L'art de faire des conneries
a posté le 20-07-2022 à 14:04
Le laisser en liberté, c'est déjà une erreur judiciaire avec préméditation...
MH
Tout ceci n'est que cinéma
a posté le 20-07-2022 à 00:28
De toute évidence, un accord tacite existe entre RG et KS. Jusqu'à preuve du contraire, aucun nahdhaoui n'a été inquiété jusqu'à présent. A moins qu'ils n'aient rien à se reprocher.
Hamza Nouira
Et bien... @MH
a posté le à 12:12
Et à mon avis ils n'ont rien à se reprocher..... Pas comme certains....

Sauf peut être le correcteur! D'ailleurs il est passé où celui là....
Lol
Il s'est dégonflé comme une baudruche! Hhhhh
Citoyen de Tunisie
L'ère des hyènes
a posté le 19-07-2022 à 23:47
La photo est à analyser. Les avocats rapaces sont fiers de défendre les gourous, c'est magique les ennemis d'hier sont capables de s'associer au diable. L'essentiel est de piétiner l'âme du pauvre peuple.
BORHAN
LA FORCE TRANQUILLE...!
a posté le 19-07-2022 à 22:05
Un interrogatoire musclé et après....!
Ce premier round d'un combat incertain pour l'un comme pour l'autre s'est achevé dans l'insatisfaction.
Mais, il est forcément gagné par points par un Ghannouchi serein.
En fait, à quoi sert ce genre de politique spectacle dans la mesure où le nouveau dictateur se retrouve, depuis juillet 2021, dans un boulevard politique désert !?
Pourquoi a-t-il peur du vieux ?
N'oublions pas que, et c'est historiquement vérifiable, les hommes quelques soient leur aura et leur statut, meurent mais leurs idées et leurs oeuvres résistent aux aléas de la roue de l'histoire.
Mettre le vieux cheikh en tôle servira-t-il vraiment la cause et le projet de Saied ?
C'est la question fondamentale qui rôde dans l'esprit de nombreux observateurs.
En réalité, ni une constitution élaborée en cachette, à la va-vite, ni un référendum stupide, ne peuvent répondre aux attentes urgentes à un peuple dont la vie quotidienne se dégrade de jour en jour.
D'ailleurs, ce karakouz Kaiessien va perdurer au moins deux ans encore, le temps d'organiser des supposées élections législatives, d'hypothèque création d'un conseil constitutionnel, la mise en place d'une deuxième chambre basse à la solde du nouveau monarche,...
La question que je me pose, comment Saied va financer tout ce processus en sachant que l'état est en faillite, que les caisses sont presque vides.
Et surtout que le FMI se moque éperdument de la quête du gouvernement tunisien car tout le monde sait que la Tunisie est devenue un pays infréquentable, insolvable, sous la mise dangereuse d'un potentiel dictateur dont on ne connait pas moment s'achèvera son destin.
C'est ce que je crois.

takilas
ghanouchi veut un état sous l'état voilà pour ceux qui espèrent un os à ronger de sa part
a posté le à 10:13
La tentative ratée de Ben Guerdene (émirat) est significative.
De parler de Feu Bourguiba de cette manière démontre qu'il parle de La Tunisie comme s'il s'agit d'une terre agricole retrouvée perdue dans la nature et qu'il veut conquérir par des arnaques, et que cette terre soit inscrite en son nom personnel ou ses proches de la région de hamma et que personne n'ose même passer par la route d'en face.
La Tunisie est donc sa propriété privée avec ces terres domaniales, ses administrations, ses infrastructures et ses biens naturels pour lui et pour ceux qu'il estime ses partisans, le peuple tunisien n'est pour lui que superflu, sauf que depuis Bourguiba jusqu' à ce jour, aucun gouvernement n'a adhéré à son idée diabolique, se qui la fâché et la même avoué devant les juges hier.
De quel Hitler parlez-vous ? Hitler n'est rien devant lui, et bien sûr avec son argent sale il a trouvé des adhérents, ou plutôt des traîtres, corrompus.
Bruno
La vérité
a posté le 19-07-2022 à 21:37
Mais vous avez oublié qu'il sera reconvoquer pour un second interrogatoire.
Chanchan
@ Bruno et même plus
a posté le à 10:18
apparemment cela ne se passera pas ainsi, il va y avoir plusieurs enquêtes et témoignages.
"ta sortie et sortie n'est pas aussi facile".
Il s'agit d'escroqueries et de complots.
L'affaire
est loin...
a posté le 19-07-2022 à 21:36
L'affaire de blanchiment d'argent, dans laquelle Ghannouchi et ses complices seraient impliqués, est loin d'être close. Sa libération d'aujourd'hui est provisoire, en attendant la suite du procès. Wait and see !
Marzawen
Une mascarade
a posté le 19-07-2022 à 21:19
Pour l amour du ciel arrêtez de vous foutre des nos geules. Tout le monde savait que BOUJALGHA restera libre qq soit X. Est pour toujours aussi .
Hermès
Laissé partir !?
a posté le 19-07-2022 à 21:19
Regardez le, il n'est pas content du tout comme bhiri l'autre jour !!! Il savait très bien qu'il y aura un second tour ! Les nahdhawis vont l'expulser du pays discrètement comme ils l'ont fait jadis !
Mais a laine se vend berrzana comme on dit chez nous !!!!! Lemlih yabtàaaaaaaa
Houcine
Tactiques, tactiques...
a posté le 19-07-2022 à 21:04
Il fallait être croyant pour penser à son arrestation immédiate.
La meute de baveux est un stratagème dilatoire afin de noyer les questions de fond dans le maniement des procédures.
Il se pourrait qu'à ce jeu ses auteurs finissent par céder.
En effet, l'homme présenté ce jour devant le juge d'instruction a plus d'une affaire à son débit.
Et puis, c'eût été mal pesé que de l'écrouer dès le premier rendez-vous alors qu'un référendum se déroule dans quelques jours.
On lui aurait, ainsi qu'à ses suppôts, une tribune de premier choix pour jouer la victime.
Si on a un peu de mémoire, et le regard aiguisé, on aura noté avec intérêt qu'outre les "foules" il y avait un mourant en si bonne forme qu'il offrait son appui physique à son séide sans éprouver d'efforts particuliers.
C'est un récit qui nous est donné en acte. Les philistins croient encore duper ou bien encore impressionner.
La séquence est en voie de péremption.
D'autres rendez-vous sont dans l'agenda, et malin qui dirait comment cela prendra fin.
Ghannouchi et ses amis savent que l'insécurité a changé de camp.
Ils peuvent sourire, rire même.
'? la fin ce sera à leurs dépens.


takilas
Tu seras jugé
a posté le 19-07-2022 à 21:02
Espèce de criminel.
Agatacriztiz
Ce n'est qu'un début
a posté le 19-07-2022 à 20:57
La partie ne fait que commencer, encore quelques déclarations "menaçantes" et le père Ghannouchi aura droit aux "prolongations" aux prochains interrogatoires, puis aux "tirs au but" avant d'être relégué aux oubliettes...
SAEL
SAEL
a posté le à 21:57
S'il allait être condamné, il aurait fui. Que des conneries.