alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 15:48
A la Une
Quand les réseaux sociaux deviennent une menace !
07/09/2020 | 20:59
3 min
Quand les réseaux sociaux deviennent une menace !

 

La présence des réseaux sociaux dans la vie des Tunisiens est devenue pratiquement indispensable. Outre leur caractère social et divertissant, les réseaux sociaux sont devenus la principale source d’informations pour une grande majorité des citoyens. Cette nouvelle attribution des réseaux ne peut être sans risque, notamment, en terme de propagation de fakes news et de rumeurs surtout dans certains contextes délicats tels les attentats et les attaques terroristes.

 

Ne pas être présent sur les réseaux sociaux en Tunisie est devenu comme une anomalie ou une aberration. Tous les Tunisiens ou presque sont présents sur les réseaux. Ils les utilisent plus que les moteurs de recherche conventionnels. Leur comportement sur la toile a, du coup, changé et la majorité font des réseaux leur source d’informations. Ce changement d’attitude a fait que les réseaux deviennent l’espace propice à la propagation des rumeurs, des fakes news, outre la propagande, la manipulation et les multiples diffamations. Ces nouvelles tendances deviennent d’autant plus graves lors de certains événements délicats, notamment, lorsqu’il s’agit d’attentat et d’attaques terroristes.

 

Pas plus tard qu’hier, un attentat terroriste a été perpétré dans le gouvernorat de Sousse. Les internautes ont suivi le développement de l’opération via les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur Facebook. Toutefois et malgré la gravité et l’importance de l’événement, ceci n’a pas été un frein aux rumeurs habituelles, allant d’une photo erronée de l’agent sécuritaire tombé en martyr, à la rumeur concernant le quatrième terroriste arrêté. Ces informations, bien que fausses circulent massivement sur la toile. Elles sont partagées, commentées et dénoncées par plusieurs internautes. Ceci porte atteinte à la dignité des personnes concernées et touche leurs familles. D’autre part, le plus grave reste l’entrave au déroulement de l’opération sécuritaire en cours. C’est dire que ces informations fuitées, qu'elles soient erronées ou exactes, peuvent bouleverser toutes les actions des forces de sécurité et capoter tous leurs plans.

 

Il est vrai que les réseaux sociaux peuvent constituer un moyen de communication intéressant et efficace. Ils peuvent aider les gens à plusieurs niveaux et constituer un moyen de promotion et de marketing. Cependant, l’utilisation abusive et contraire aux standards usuels constitue leur face déplorable. Ils deviennent une arme à double tranchant.

D’ailleurs, les fakes news peuvent devenir un moyen d’arnaque et d’escroquerie. De faux profils et de fausses pages se fontt passer pour des établissements officiels pour arnaquer les citoyens. L’ATI n’a cessé de publier les alertes et les avertissements pour mettre en garde les utilisateurs de la toile.

D’autres crimes ont été commis sous la couverture des réseaux sociaux. Chantage, harcèlement sexuel, sans parler des réseaux d’embrigadement qui passent par la toile sous le voile de faux profils.

 

Aujourd’hui, la question qui se pose est comment faire pour remédier à cette situation. Les réseaux sociaux ne peuvent dévier de leur fonctionnalité originale. Facebook ne peut se prévaloir d’être un média alternatif, ou une nouvelle source de cybercriminalité.

Toute ces transformations ont fait que la naissance des sites de fact checking devienne nécessaire et primordiale pour éclairer les lecteurs et éviter la propagation des rumeurs et des fausses informations. Cependant, cette nouvelle discipline doit être encadrée et répondre à des normes et des standards bien définis.

Cela dit la vérification des faits par des médias spécialisés ne peut être suffisante tenant compte de la gravité des crimes pouvant être commis à travers les réseaux sociaux. Elle doit s’accompagner par une mise à jour et une mise à niveau des textes de lois régissant la cybercriminalité et la protection des données à caractères personnel.

 

En tout état de cause, les réseaux sociaux sont devenus une partie intégrante de la vie des Tunisiens. Moyen de communication, source d’informations et support marketing, leur vocation s’est généralisée. Ils ont même un impact très important sur la vie politique et sociale dans le pays. Leur mauvaise utilisation, notamment, à des fins criminelles et douteuses, doit être soumises à un contrôle strict et efficace. L’Etat doit prendre les choses en main et superviser ce qui se passe au sein de cet espace virtuel pour se préserver et préserver les citoyens.

 

Sarra HLAOUI

07/09/2020 | 20:59
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Alya
Merci Rationnel pour le lien
a posté le 08-09-2020 à 22:16
J avais nettement pressenti que face book était nettement plus délétère pour la gent féminine, l article m a conforté.
Narjess Larnaout
@ Rationnel | 08-09-2020 14:52
a posté le 08-09-2020 à 19:06
Absolument exact..je suis totalement de votre avis...Face book est un grand danger pour les utilisateurs car il intervient grace a ses cellules secretes et ses milliers de trolls pour manipuler les opinions publiques et propager des contreverites et des ideologies extremistes et met a leurs dispositions ses puissants outils numeriques a des fins de propagandes qui se traduisent par des campagnes de diffamations et de harcellements.Donc tout n'est pas a rejeter dans les réseaux sociaux, il faut bien choisir, éliminez Facebook (#DeleteFacebook) et Instagram de votre vie ira mieux comme vous l avez bien dit
Rationnel
Les réseaux sociaux reflètent les personnalités de leurs créateurs
a posté le 08-09-2020 à 14:52
Dans les réseaux social, il y a Facebook et ses acquisitions. (Instagram, Messenger, Whatsapp) et il y a les autres: Twitter, Youtube, TikTok. En Chine Facebook est interdite et WeChat domine. Netflix évolue aussi dans ce sens et va bientôt comme youtube ajouter les vidéos crées par les utilisateurs.
Chaque réseau reflète la personnalité de son créateur.
Facebook comme Zuckerberg et un milieu ou le mensonge est encourage. Comme Zuck c'est un réseau anti-social et psychopathe. Le taux de dépression surtout chez les filles/femmes a explose depuis l'introduction de Facebook (de 14% en 2004 a 25% en 2018 voir https://www.nature.com/articles/d41586-020-00296-x ). L'augmentation n'est pas aussi dramatique chez les garçons qui sont moins susceptibles aux influences de ces outils.
Twitter est plus informatif, moins égocentrique et plus difficile a manipuler. ça reflète la personnalité Zen de son créateur: Jack Dorsey.
Netflix qui remplacera la TV et sera l'outil le plus influent du 21eme siècle relflete la personnalité de son créateur Reed Hastings, un personnage honnête, terre-a-terre et ouvert sur le monde.
Donc tout n'est pas a rejeter dans les réseaux sociaux, il faut bien choisir, éliminez Facebook (#DeleteFacebook) et Instagram de votre vie ira mieux.
réseaux sociaux reflètent les personnalités de leurs créateurs
Agatacriztiz
Bien joué Réseau Social !
a posté le 07-09-2020 à 23:32
C'est facile de manipuler des gens qui se retrouvent codifiés sur les réseaux sociaux par affinités (amis) en sachant par des algorithmes ce qu'ils pensent ou aiment entendre (avec des "likes" ou non ou bien les diverses nuances "smileys"). Facebook, Instagram et autres "big brothers" ont bien développé la pensée de l'écrivain italien Umberto Eco, aujourd'hui décédé et qui a déclaré un jour : "Internet à donné la parole aux imbéciles", les manipuler est devenu pour eux un jeu d'enfants.
Gg
Triste constat...
a posté le 07-09-2020 à 22:38
...mais vrai.
On n'apprend pas l'esprit critique, on oublie le rôle des vrais journalistes, on prive les vrais médias, ceux qui enquêtent et vérifient leurs sources, de ressources en ne les lisant plus.
C'est un boulevard pour tous les usurpateurs, dictateurs, marchands d'illusions qu'ils soient religieux ou pas.
La solution?
Apprendre, lire, débattre... Encore une fois, le rôle des parents et de l'école est fondamental.
En tous cas, le "BN check" est une excellente initiative!


Alya
Mme Hlaoui
a posté le 07-09-2020 à 22:07
Vous avez oublié à mon avis un volet très important concernant Facebook. Ce réseau social permet de rendre les gens complètement débiles. A l heure ou vous et plusieurs femmes prônent une meilleur avenir pour les tunisiennes,fb ne fait que les traîner vers le bas.J e n ai pas de compte par choix. Et souvent,mes amis me demandent pourquoi est ce que je sais telle chose alors que je n ai pas fb!!!!La recherche sur net est complètement désertique dans ce pays!!!!!