alexametrics
A la Une

Quand la police s’occupe des non-jeûneurs, les terroristes ne peuvent que danser !

Quand la police s’occupe des non-jeûneurs, les terroristes ne peuvent que danser !

Une trentaine de morts et de blessés dans deux actes terroristes survenus vendredi 26 juin 2015 à Sousse, zone touristique la plus huppée de Tunisie. C’est le deuxième acte terroriste spectaculaire opéré en zone urbaine en 2015. Que fait la police ? Bien qu’elle ait été avertie à l’avance que le mois de ramadan n’allait pas être de tout repos, la police et son ministre de tutelle étaient occupés à pourchasser les non-jeûneurs dans les cafés. 

 

La polémique de la semaine en Tunisie était sans conteste les descentes policières spectaculaires dans les cafés ouverts durant le mois de ramadan. On pourchassait les non-jeûneurs et l’ordre était venu directement du ministre de l’Intérieur, d’après une note de service (la 967/7) datée du 16 juin 2015, soit deux jours avant l’entame du mois saint. En dépit des contestations de la société civile et des communiqués officiels des partis de l’opposition (notamment Attayar), la police a continué sa chasse des non-jeûneurs. Pour calmer la polémique, le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il n’y absolument rien de nouveau et qu’aucune mesure spéciale n’a été prise contre les cafés ouverts, cette année. La police est donc occupée à d’autres priorités, fermez le ban ! 

Il a fallu une vidéo d’une caméra de surveillance d’un vendeur de fruits secs à Monastir pour que l’on sache que le ministère de l’Intérieur n’a pas tout dit et que sa chasse aux non-jeûneurs était prioritaire. Comment cela ?

Au cours de l’une des descentes, un haut gradé a agressé physiquement une jeune fille, étudiante et employée dans un café ouvert en milieu de journée (voir l’article à ce sujet). La vidéo a créé la polémique et le ministère de l’Intérieur a dû rapidement sévir en décidant le limogeage immédiat du haut gradé en question.

 

Pour se défendre et justifier sa descente au café, ce dernier a répliqué jeudi 25 juin qu’il n’a fait qu’exécuter les ordres du ministre de l’Intérieur et il a fait part de la note ministérielle en question. Il a déclaré qu’il s’est occupé lui-même de l’exécution de la note ministérielle, qu’il a verbalisé le tenancier et qu’il est descendu sur terrain pour faire fermer le café (voir notre article à ce sujet). Le haut gradé n’est pas n’importe qui, il est le chef du district, c'est-à-dire le plus haut gradé de toute la région de Monastir. Cette même Monastir, zone touristique, qui se trouve à moins de 30 kilomètres de l’autre zone touristique Sousse-El Kantaoui où ont eu lieu les deux actes terroristes du vendredi 26 juin 2015.

En clair, la veille des deux actes terroristes, le plus haut gradé de la région était occupé à faire exécuter un ordre ministériel polémique, liberticide et anti-constitutionnel.

 

Le ministre en question Najem Gharsalli n’est pourtant pas connu pour être un enfant de chœur et encore moins proche des islamistes. C’est un homme issu de l’appareil sécuritaire qui sait parfaitement ce que terrorisme et lutte contre le terrorisme veulent dire. Idem pour son chef du gouvernement Habib Essid, qui a occupé le poste de ministre de l’Intérieur en 2011.

Pourquoi donc l’appareil sécuritaire tunisien n’a plus la lutte contre le terrorisme comme priorité et occupe ses plus hauts gradés à des actions des plus futiles, polémiques de surcroit ?

 

On a longtemps dit que cet appareil sécuritaire a été infiltré par des islamistes et des gradés proches des partis islamistes. C’est ce qui a été d’ailleurs mis en évidence quand la chasse aux cafés ouverts a été déclarée. C’est ce qui a été également dit contre le chef du district de Monastir, en se basant sur ses publications Facebook, comme pour montrer qu’il est proche des islamistes et cherche à appliquer la loi divine sur les non-jeûneurs tunisiens.

Les faits sont là et la responsabilité du ministre de l’Intérieur et de son chef du gouvernement est évidente. Une note ministérielle de chasse aux cafés ouverts, alors que le pays vit  une guerre contre le terrorisme, est du non-sens et reflète un amateurisme certain de la haute hiérarchie politique dans sa gestion du dossier terroriste.

 Il fut un temps où les cafés étaient l’endroit idéal de la police pour chasser les malfrats, grâce aux différents indics.

Il fut un temps où le renseignement était une pièce maitresse dans la lutte contre le terrorisme et tout discours religieux radical. Tout comme certains services spéciaux en étroite relation avec les affaires délicates liées à la sécurité de l’Etat. Depuis la révolution, et à cause de certains militants de la société civile et d’acteurs politiques à l’idéologie bien précise, le ministère de l’Intérieur a été vidé de ses meilleures compétences et ses services-clés ont été démantelés. Durant la troïka, on a nommé des personnes politisées à des postes sensibles. La priorité de l’actuel ministre était de redonner au ministère de l’Intérieur son efficacité sécuritaire d’avant, tout en le professionnalisant pour qu’il soit digne d’un pays démocratique, respectueux des Droits de l’Homme et des libertés.

 

Aujourd’hui, quand on dénonce certains abus, la réponse classique fournie était de trouver des boucs émissaires en désignant du doigt certaines parties.

Mais cette excuse de police parallèle, de police religieuse et d’infiltrés tombe à l’eau avec la révélation de l’officier de Monastir déchu. Cette fameuse note 967/7 du 16 juin est signée par le ministre et pointe du doigt le manque de professionnalisme de la haute hiérarchie sécuritaire et politique et les deux actions terroristes sont la conséquence logique de ce manque de professionnalisme et de l’étrange classement des priorités de l’heure du ministre et de ses généraux. Une trentaine de morts et de blessés, une saison touristique totalement tuée et une opinion publique qui ne sait plus à qui faire confiance, tant elle a été déçue par sa classe politique, qu’elle soit islamiste ou pas.

 

Nizar Bahloul

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (58) Commenter
Illusions perdues
pit
| 29-06-2015 09:57
...on ne cesse de vous le répéter...même BCE est une marionnette dans les mains de Ghannouchi...le pays est déjà aux mains des islamistes!
les assassins on t ils des complices?
bennys
| 28-06-2015 20:46
Comment admettre que les soldats et policiers assurant la protection de notre pays soient massacres par les salafistes jihadistes sans bénéficier de la complicité la complaisance (choisissez c le mot que vous voulez)ou au moins de la connivence au plus haut niveau de l Etat?
Comment admettre qu après la tuerie du Bardo et les menaces des terroristes pour le ramadan-que le ministère de l intérieur donne l ordre à la police ,non pas de proteger les hôtels cafés et restaurants ,mais tout au contraire poursuivre et agresser les non jeûneurs touristes ou pas hotels mais de poursuivre les non jeuneurs jusque dans les cafeset rstaurantsdistinguer?) les tueurs ont ains les mains libres pour s immiscer dans les hotels
on renvoie le lampiste qui a respecter l ordre ,mais pas le ministre .Les touristes
personne n est responsable ,c est toujoursles autres: de l étrange Les Americains,le quatar ,les juifs les tziganes les touristes qui n auraient pas de baigner tout nus pendant le mois sacré du ramadan et peut etre jeuner pour respecter le mois sacre du ramadan
Le ministre e l interieur a til donné sa demission?
Les complices des tueurs islamistes
bennys
| 28-06-2015 20:22
Il est difficile d imaginer que les assassins des soldats policiers de notre pays nz beneficent pas de complices et de connivences.
Comment imaginer qu en pleine saison touristique ,que les agents de lac securite de la Tunisie au liei de proteger citoyens et touristes s attaquent aux non jeuneurs.
Comment revoquer le lampste executeur des ordres du minstere de l interieur en constater que l euteyr de cette note demandant d attaquer les cafes ouverts pendant le rama
à fethi
quizz
| 28-06-2015 13:40
au lieu de vous attaquer à l'auteur, attaquez vous au contenu de l'article. tout ce qui est écrit est des faits et je trouve l'analyse judicieuse comme la plupart des commentateurs. ça ne sert à rien de dire ce que vous pensez de NB, on s'en moque, dites nous ce que vous contestez dans ce qu'il écrit, c'est plus constructif et civilisé.
Ministre doit démissionner!! et en urgencee
Hedia
| 28-06-2015 13:37
Je ne comprends pas comment un tel ministre qui suite à deux catastrophes que la tunisie n'a jamais subi est toujours à sa place!!!!!
C'est plus grand que lui ce porte-feuil il doit être démis de ses fonctions immédiatement! sans merci!
religion
jojo
| 28-06-2015 11:28
on respecte la religion mais on doit aussi respecter la liberte de pense ,on ne doit pas etre victime de la religion faire des descente de police dans les lieux des citoyens qui ne font pas ramadan c est contre la constitution et la democratie peut etre on doit commencer par cela.De ce fait on montre qu on est un pays musulman mais qu on respecte la democratie bien sur que de la part des citoyen qui ne font pas ramadan ddu respect pour leur concitoyens religieux comme cela on montre notre volonte de respect et de tolerence ce que finalement demande l islam.
ménage
general kl
| 28-06-2015 00:25
il faut limonger le ministre de l intérieur sur le champ ainsi que toute personne ne respectant pas la constitution et proceder a une répression total et radical pour sauver notre pays de l abime
Au Pays desMerveilles!!!
dadilesage
| 27-06-2015 22:17
Q'est ce qui pose plus de problèmes à la sécurité du pays?Les fattaras ou les Terroristes.Le ministère de l'itérieur a tranché,ce sont ces fattaras bien sur,ces Fattaras qui ne peuvent pas ou ne veulent pas faire le jeun pendant le Ramadan.mais les terroristes,ce sont nos enfants qui nous rappellent notre jeunesse.Regarde ils sot meme à l'uiversité, nos terroristes sont quand meme éduqués. Ce sot nos enfants; c'est un peu triste que de temps en temps des dizaines de touristes sont abattus par des Klashinkovs parcequ'ils veulent visiter nos musées ou se bronzer sur nos plages .Mais il s'agit de nos enfants qui bénéficient enfin de tous les droits de l'homme. Mais les Fattaras,alors la, on doit consacrer le plus grand nombre d'agents de police,toute notre concetration et toute notre énergie et s'il le faut,à coté de la police,on appelera les militaires.Car bien entendu, dans la République des bananes,ou pays des Merveilles,les Fattaras sont mille fois plus dangereux que les Terroristes.Il faut quand meme bien apprécier que notre gouvernemet a bien ses priorités en place.
Arrêtez de prendre les gens pour des debiles
Fethi
| 27-06-2015 21:14
a force de vouloir se prendre pour l'intelligent des intelligents on tombe facilement dans l'absurde. Si Nizar tient à chaque fois à nous montrer qu'il est plus intelligent que les autres. hélas encore un parallèle rate qui témoigne d'une plume infectee. C'est pas normal qu'une telle catastrophe soit exploitée pour servir un agenda de bas étage. Ayez la hauteur nécessaire et le sens de la responsabilité et fessez de prendre les tunisiens pour tes petits élèves. Soyez sûr que votre crédibilité ne doit plus dépasser le seuil zéro .
Elements recrutes par ennahda pendant son reigne
Alyssa
| 27-06-2015 21:01
De toute l'histoire de la Tunisie on n'a jamais vu une chasse aux non-jeuneurs aussi acharnee...a votre avis qui en est le responsable?

A lire aussi

Mais qu’en est-il réellement

25/08/2019 16:59
10

L'Assemblée constituante élue le 23 octobre 2011 avait décidé ainsi : dorénavant le régime de la

22/08/2019 20:59
2

Untel promet d’éradiquer la pauvreté en Tunisie, que plus personne n’aura faim, que tout un chacun

21/08/2019 20:59
11

Newsletter