alexametrics
Dernières news

Les policiers de Gammarth et le chef du district de Monastir limogés par le ministère de l’Intérieur

Les policiers de Gammarth et le chef du district de Monastir limogés par le ministère de l’Intérieur

 

Nous apprenons de sources fiables que le ministère de l’Intérieur a décidé de limoger le chef du district de la sûreté de Monastir suite à la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux concernant l’agression d’une jeune femme.


Le ministère a décidé de limoger cette personne pour abus de pouvoir, agression et pour avoir endommagé les propriétés d’autrui sans aucune raison légale.


Par ailleurs, le ministère a décidé de limoger trois cadres sécuritaires du district de Gammarth qui avaient procédé à la fermeture d’un café de la région. Ils ont été limogés pour abus de pouvoir et pour avoir pris des mesures illégales.

 

M.G

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (79) Commenter
@ Salem
nationaliste conservateur
| 26-06-2015 17:23
Vous êtes peut-être musulman, mais vous n'êtes pas tolérants, vu que justement vous dites que c'est la majorité qui décide et qui dicte la conduite de la minorité. Ce n'est pas ça être tolérant.

Par contre, vous aussi vous devez revoir vos statistiques, car oui, nous sommes à 84% musulmans, mais qui parmi ces musulmans font le ramadan? Vous seriez surpris de savoir que la réalité n'a rien à voir avec ce que vous racontez.

Et je persiste et signe, musulman nationaliste et fier de l'être, et je suis pour que tous les cafés et tous les restaurants restent ouverts, car ce serait de la traitrise que de torpiller notre propre pays pour des convictions religieuses. Nous n'avons pas le droit de faire de notre religion notre seule loi. ça ne nous mènera qu'à notre ruine.
Le comble de l'hypocrisie.
MFH
| 26-06-2015 14:11
Régime religieux et démocratie ne vont jamais ensemble. 99 % des tunisiens pratiquent un islam tolérant qui s'adapte avec la notion de liberté et de démocratie. Il n'y a que les islamistes fanatiques qui se croient pourvus du pouvoir d'imposer leurs règles aux autres serait-ce par emploi de la force physique.
La démocratie, telle que définie dans la constitution, ne colle jamais avec les principes de nos islamistes et s'ils y consentent actuellement c'est par pure hypocrisie et peut être y consentent-t-ils de façon provisoire en attendant des jours meilleurs.
Si cela pouvait être vrai ?
Gabès-la-polluée
| 26-06-2015 12:12
De quel droit, on m'obligerait de jeûner, de fermer mon restaurant, ect...?
Elle est la liberté individuelle ? Qu'est ce que ça peut leur foutre ?

On régresse de + en + depuis 2011 c-à-d, depuis que les islamistes anti-démocrates, anti-libertés font régner la terreur se prenant pour des "envoyés de Dieu".
GRAVISSIME
@ Carpe diem
Salem
| 26-06-2015 12:11
Faudrait revoir certaines définitions, car être musulman ne veut pas dire terroriste, oui je suis musulman tolérant sans étiquette politique mais y'a des choses à respecter dans un pays musulman que vous le vouliez ou non car quand le peuple est musulman à 95%, ce n'est pas la minorité 5% de laïcs, athée et autres qui va imposer sa vision et je pense que c'est normal. Musulman et fier de l'être.
Quand je lis tous ces commentaires faisant les "louanges" de ce Ministre!!
Carthage Libre
| 26-06-2015 11:54
Et bien, je le SAVAIS ; et moi qui me demandais d'où venait tout ce "zèle"! C'est qu'ils avaient eu CARTE BLANCHE! JAMAIS un FONCTIONNAIRE de l'Etat ne bouge sans un ordre EXPLICITE de sa hiérarchie ; et plus la note interne est signée par une haute hiérarchie, plus le ZELE est de rigueur ; TOUS les cafés ont reçu la visite de la flicaille cette année, une PREMIERE dans notre histoire...à l'époque des "modernistes" de Nida Tounes ; je vais finir par remettre ma carte à ce parti. Je voterai Jabha la prochaine fois ou je reste chez moi. ON DEMANDE DES COMPTES AU MINISTRE DE L'INTERIEUR SUR CET ORDRE TRES TRES GRAVE pour nos libertés.
Ce qui est grave c'est qu'ils avaient une note écrite
Mounir
| 26-06-2015 11:20
Moufid Soud a annoncé qu'il ne faisait qu'appliquer les ordres de leur ministre (note numéro 967/7 datée du 16 juin 2015)!
Le mi semble ne pas en faire mention! certes ca a dégénéré et je le regrette mais à la base il n'y sont pas aller en promenade! c'est un peu comme les notes sous ben ali ou on leur demandé d'aller prendre le nom de toutes les femmes voilés dans tel ou tel autre établissement! ca finit toujours par partir en sucette!
24h après, j'espère que ce n'est pas de la poudre aux yeux ; il FAUT PORTER PLAINTE jusqu'au bout.
Carthage Libre
| 26-06-2015 10:02
Dans les administrations tunisiennes, "limogé" veut dire "tu restes chez toi 2 à 3 semaines, jusqu'à ce qu'on t'oublie, et on te trouve un bon poste après, ailleurs"...Je crois TRES sincèrement que ces criminels (parcequ'il n'y a pas d'autres terme pour qualifier leurs actes) vont s'en tirer à bon compte...Ghanouchi est à la baguette.
INTOX
Le Baron
| 26-06-2015 09:21
cet article sens fortement l'odeur de l'intox
OU EST LA JUSTICE?
LORD
| 26-06-2015 08:24
je me demande si notre ministère de l'intérieur est un 4 eme pouvoir a part ou il appliquent strictement les décision des juge , alors ses policiers qui attaquent les cafés ont ils des jugement dans ce sens pour chaque gouvernerat qui mentionne leurs droits et leurs limites si non , sommes nous dans un pays policiers a nouveau ou chaque membre du ministére de l'intérieur et juge et partie dans ce cas a quoi a servit nos morts dans la révolution .
Celui qui enfreint la loi doit être jugé. Tous égaux devant la loi.
Pirate
| 26-06-2015 01:27
Limogés vous dites? Cela veut dire recasés ailleurs (peut être avec une promotion à la clé pourquoi pas?) pour continuer de sévir comme ils l'ont fait cette fois-ci (et surement beaucoup d'autres fois non médiatisées).
Non messieurs les garants de la démocratie et du respect de la loi. Ces individus ont agressé des êtres humains, ont cassé les biens d'autrui et ont perturbé l'ordre public. Tout ça assorti d'un fait aggravant : ils sont censés veiller au maintien de l'ordre public et au respect de l'intégrité des biens et des personnes. En un mot ils ont enfreint la loi et celui qui enfreint est arrêté et jugé.
Imaginons un seul instant que le proprio de Monastir eut porté secours à la fille et cassé la gueule au daeshien qui la frappait. Il dormirait ce soir derrière les verrous en attendant son jugement pour agression.

A lire aussi

La direction a assuré que la dernière visite des éléments sécuritaires à M. Jarraya datait du 27

25/08/2019 22:11
0

Dans un statut Facebook datant de ce dimanche 25 août 2019, M. Jebali a appelé les Tunisiens à

25/08/2019 20:06
9

Et d’ajouter qu’il était « inquiet pour la démocratie » en Tunisie ainsi que du retour des pratiques

25/08/2019 19:04
6

Le département a ainsi réitéré son refus de s’enliser dans des tiraillements politiques appelant le

25/08/2019 17:15
6

Newsletter