alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 15:41
Dernières news
Ouanes Fékih, derrière l'opération terroriste du Bardo ?
18/03/2015 | 17:45
2 min
Ouanes Fékih, derrière l'opération terroriste du Bardo ?

 

C’est un dirigeant du mouvement terroriste interdit Ansar Chariâa. Son nom, Ouanes Fékih, a beaucoup circulé quand il a été arrêté, le 21 mai 2013 pour ses appels à rejoindre le djihad en Syrie. Les vidéos et documents prouvant son implication dans ces activités terroristes étaient nombreux. Pourtant, Ouanes Fékih a été libéré le 13 juillet de la même année, soit six semaines de détention préventive. Devant le tribunal, Ouanes Fékih a bénéficié d’un… non-lieu ! Les vidéos et documents prouvant son implication ? Le tribunal ne les a pris en considération, bien que le type ait été présenté par la brigade antiterroriste.
A l’époque, les forces de l’ordre tunisiennes étaient révoltées contre ces juges qui libèrent les éléments dangereux qu’elles arrêtent. Elles ont attiré des dizaines de fois l’attention sur leur danger et leur implication dans la mobilisation des « fous de Dieu » pour le djihad, que ce soit en Tunisie ou à l’étranger, et notamment la Syrie et la Libye.


Libéré en juillet, Ouanes Fékih était totalement libre de ses mouvements. Pourtant, force est de rappeler qu’en août de la même année, son mouvement Ansar Chariâa est déclaré mouvement terroriste. N’ayant aucune mesure restrictive ou préventive à son encontre, Ouanes Fékih a réussi à se faire oublier après avoir dressé son mouvement et ses fidèles. Il quittera le pays et on le retrouvera en octobre 2013 en Syrie en pleine guerre djihadiste.


Depuis, aucune nouvelle jusqu’au mardi 17 mars avec cette vidéo qui appelle la « jeunesse » à défendre sa religion en pratiquant le djihad contre le taghout (voir notre article à ce sujet). Était-ce une vidéo codée donnant le signal de l’attaque terroriste du Bardo du 18 mars ? Fort probable, estiment des analystes spécialisés du djihadisme.


Pourquoi Ouanes Fékih a-t-il pu quitter territoire tunisien ? Comment a-t-il pu être acquitté par la justice après avoir été arrêté par la brigade anti-terroriste ? Pourquoi il n’était pas sous surveillance, en dépit du danger qu’il représentait et représente encore ?


A l’époque, le ministre de la Justice s’appelait Nadhir Ben Ammou et le ministre de l’Intérieur s’appelait Ali Laârayedh. Les deux sont aujourd’hui députés du mouvement islamiste Ennahdha.

 

R.B.H.

18/03/2015 | 17:45
2 min
Suivez-nous

Commentaires (9)

Commenter

Nahla
| 18-03-2016 01:19
Il ne faut pas aller chercher midi à quatorze heures. Les Nahdhaouis ont infesté tous les rouages de l'État, et ont notamment nommé des juges acquis à leur cause ainsi que des avocats à la Cour de Cassation, etc. La vermine est dans le fruit.

Mansour Lahyani
| 19-03-2015 09:44
@BN et NB, il fallait se poser cette question un tout petit peu plus tôt : avant, je veux dire, de servir de caisse de résonance à cet infâme Wannès Feki et à ses infâmes théories, avant de mettre en ligne cet infâme appel au meurtre terroriste relayé par BN dans sa livraison du 18 mars au matin, qui annonçait les crimes du Bardo... BN, NB, vous n'ouvrirez jamais assez l'oeil pour éviter de servir, involontairement mais bien stupidement, la cause de ces infâmes terroristes ! Mais ne suis-je pas trop optimiste, avez-vous réellement juré qu'on ne vous y reprendrait plus, ou bien la recherche du buzz sera-t-elle encore la plus forte ???

chebou
| 19-03-2015 07:23
C'était l'époque où le gourou faisait avec ses petits enfants pour nous apporter la vrai religion celle du sang et de la violoncelle. Aujourd'hui nous récoltes ce qu'ils ont semé.

Ahmed Ramy
| 18-03-2015 20:28
Non, vous faites erreur, car lorsque Nadhir Ben Ammou était ministre de la Justice, c'est Lotfi Ben Jeddou qui était ministre de l'Intérieur. Quant à Ali Laârayedh, il é&tait Premier ministre......

Le Sphynx
| 18-03-2015 19:50
En face de ce désastre aux conséquences très lourdes la seule question qui mérite d'être posée,est ce que le gouvernement et l'ARP vont enfin avoir le courage de déchoir de la nationalité tous ceux qui sont partis faire la sale guerre de Syrie et d'Irak,si la réponse est oui on peut éspèrer un avenir calme pour ce pays,si la réponse est non ce sera la fin d'une vie normale dans ce pays.La Tunisie n'a pas les moyens pour lutter contre dix ou vingt mille terroristes.Il faut qu'on arrête de se gargariser avec les droits de l'homme ,la démocratie,ce pays est dorénavant en guerre et les forces armées doivent avoir les pleins pouvoirs,il faudrait se résoudre à réintégrer les valeureux cadres sécuritaires qui ont été mis à la retraite par Farhat Rajhi et Ali Lariadh deux êtres irresponsables .

jaghmoun
| 18-03-2015 18:29
Il faut juger les juges *** qui
Ont libéré des terroristes et juger
Les responsables de loi d'amnistie
Générale et on fait libérer 3000
Dangereux qui se sont retourné contre
Les tunisiens et la Tunisie.

canalou
| 18-03-2015 18:28
lamecque est coloniseepar les alssaouds et les usa . Montrez nous votre force § Boycottez le hajj ou des millirds sont verses aux caisses pour acheter des armes US pour proteger les colonisataurs . L argent du haj est utilise par les emirs dans les casinos et la prostitution et remplir les caisses de l occident . Vas pauvre idiot frapper israel . Vous etes des minables qui cherchent le pouvoir mais vous n aurez jamais la republique tunisienne independante

Famous Corona
| 18-03-2015 18:19
Un monstre tout juste sorti d'un film à petit budget sur la préhistoire! Il parait même que c'est un chef donc le plus intelligent de la bande!!!

Agatacriztiz
| 18-03-2015 17:59
On ne pourrait pas "cuisiner" le juge qui a prononcé le non-lieu et en savoir plus sur les raisons du choix de son verdict ?
Il n'y a pas une "bonne âme" en Syrie pour nous débarrasser de cette pourriture ?