alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 16:04
Dernières news
Nizar Ayed : La Garde présidentielle a tenté de protéger des documents importants d'une tentative de vol
16/05/2016 | 19:20
2 min
Nizar Ayed : La Garde présidentielle a tenté de protéger des documents importants d'une tentative de vol

Alors que des membres de la Garde présidentielle ont comparu aujourd’hui, lundi 16 mai 2016, devant le procureur de la République en tant qu’accusés suite à une plainte de la présidente de l’Instance Vérité et Dignité, l’avocat Nizar Ayed a révélé de nouveaux éléments dans cette affaire. On notera que le juge a décidé, aujourd'hui, la libération de Taoufik Guesmi, directeur général de la Garde présidentielle, et le chef d'équipe, Hichem Gharbi.

 

Dans une déclaration à Business News, Me Ayed a affirmé que les agents de la Garde présidentielle se sont opposé à la saisie des archives de Carthage par la présidente de l’IVD dans une volonté de protéger les documents qu’ils contiennent. L’avocat révèle, en effet, que les archives présidentielles ne contiennent pas uniquement des documents nationaux. En effet, il révèle que des documents appartenant à l'Organisation de libération de la Palestine ont été confiés à la Tunisie par Yasser Arafat depuis 1994. Il s'agit d'un dépôt de confiance servant à protéger lesdits documents. Des documents de haute importance, déposés en gage, que la Tunisie a toujours refusé de céder malgré les nombreuses tentatives  pour les récupérer, notamment de la part de Mahmoud Abbas.

 

Sans vouloir accuser directement Mme Ben Sedrine, l’avocat affirme que les deux agents de la Garde présidentielle ont empêché la présidente de l’IVD  d’accéder aux archives dans une volonté de protéger les documents qu’ils contiennent contre une opération dont les bénéficiaires sont des parties étrangères inconnues.

 

On rappellera que cette affaire remonte à décembre 2014, à la veille de la passation des pouvoirs entre le président sortant, Moncef Marzouki et l’actuel chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi. Sihem Ben Sedrine s'était rendue au palais présidentiel de Carthage, accompagnée de 6 camions pour saisir l'archive de la présidence de la République.  Les agents de la Garde présidentielle et à leur tête Taoufik Guesmi, directeur général, se sont opposés à cette saisie et ont empêché Sihem Ben Sedrine d’accéder aux archives. La présidente de l’IVD avait alors déclaré qu’elle portera plainte contre la Garde présidentielle.

 

 

R.B.H

 

 

16/05/2016 | 19:20
2 min
Suivez-nous

Commentaires (7)

Commenter

Mohamed Obey
| 17-05-2016 12:25
La Garde Présidentielle mérite des honneurs et non des humiliations devant les juges...Sihem Ben Sédrine n'a pas le droit n'est pas l'Etat quand même! Vive la Garde Présidentielle qui a empêché la mascarade!

DHEJ
| 17-05-2016 12:01
Article 60 quater - (Ajouté par le décret du 10 janvier 1957).


Est considéré secret défense nationale :
1°-

Les renseignements d'ordre militaire, diplomatique, économique ou industriel
qui, par leur nature, ne doivent être connus que des personnes qualifiées pour les détenir, et doivent, dans l'intérêt de la défense nationale, être tenus secrets à l'égard de toute autre personne,


Mais bon Sihem Ben SEDRINE doit-elle renvoyer l'ascenseur à ses bailleurs de fonds?!!


Ministère public est encore SOURD et MUET!

Elsa ben Amor
| 17-05-2016 09:32
La garde présidentielle n'a fait que son devoir en refusant l'accès à cette vipère de Ben Sedrine au palais pour récuperer les archives . Elle se comporte en monarche absolu et se croit au dessus de tout et de tous. Chaepau bas à ces hommes qui lui ont tenu tete ! Vous avez su la mettre à sa place. Elle croit que tous les hommes sont comme Farhat Rajhi qui lui a ouvert la porte du ministère de l'intérieur grande ouverte pour semer la pagaille et faire tout ce qu'elle voulait et surtout se venger de tous ceux qui la connaissait trop bien. Et nous savons tous quels en étaient les conséquences!

Bouba
| 17-05-2016 07:26
Il y a des avocats et des journalistes qui jouent le jeu des politiciens douteux ,les archives sont ce qu'elles sont et doivent être protéger quant il s'agit de documents liés à la sécurité nationale ,mais aucun n 'a le droit de cacher et de detruire(ce qui a été fait en 2011) tout document se rapportant à la politique intérieur et à la mémoire tunisienne ,
La mafia perdure et c'est dommage

Citoyen_H
| 16-05-2016 22:38

il ne faut pas s'étonner de genre d'ignoble scandale.
Que fait on maintenant?
Va t on arrêter cette Mata Hari ben sedrine (sans la beauté fatale de la célébre espionne) pour haute trahison, ou va-t-on laisser couler l'affaire comme la nouvelle coutume(depuis 2011) l'impose.

Angel
| 16-05-2016 21:44
Quand on sait que SBS était stipendiée par des parties étrangères (devinez lesquelles) on se demande quel but exact elle poursuivait en venant ainsi rapter les documents du palais!

EL OUAFY avec Y à la fin
| 16-05-2016 21:42
Toujours en constate les choses bizarre et impossible tel que :
Un certain manifestant âgé qui demande au président Ben Ali de le convertir en jeune sur le plateau de El Djazira sans honte qui dit ( Harimna Hrimna ).
Un autre citoyen qui construit son demeure au fond d'un oued et quand il est inondé suite d'une pluie terrible puis il se manifeste auprès du Président Badji Caid Essebsi .
puis un parti qui demande l'impossible sur l'affaire de Choukri Belaid .
Et maintenant voila un cas très étonnant cette Madame Ben Sedrine qui voulait prendre les archives d'un état quel raisonnement ou va la Tunisie .