alexametrics
mardi 24 mai 2022
Heure de Tunis : 16:58
A la Une
Najla Bouden n’a plus d’argent et les banquiers ne vont plus la financer
27/01/2022 | 11:09 , mis à jour à 10:00
5 min
Najla Bouden n’a plus d’argent et les banquiers ne vont plus la financer

 

Les pensions des retraités de la fonction publique ont été réduites, les salaires fictifs des sociétés d’écologie ont été supprimés, les enseignants et les agents des forces de l’ordre ont accusé un retard de paiement de leur rémunération du mois de janvier et les employés de certaines entreprises gérées par l’Etat n’ont été payés qu’à moitié.

Le moment de dire la vérité au peuple est-il arrivé ? Business News le répétait depuis des mois, tôt ou tard, Najla Bouden est obligée d’avouer que son gouvernement n’a plus de marge de manœuvre et se doit d’observer une politique d’austérité drastique. Elle se doit d’appliquer les recommandations du FMI à la lettre et de convaincre son président qu’il ne peut plus gouverner tout seul en snobant tout le monde. Il n’y a pas longtemps, il se moquait des agences de notation internationales qu’il qualifiait d’Ommek Sannafa et traitait de voleurs les hommes d’affaires les plus brillants. Là, fin janvier, il n’y a plus d’argent dans les caisses et Kaïs Saïed se doit de réviser ses priorités en mettant l’économie à la tête.

Pour le moment, les priorités de Kaïs Saïed sont de savoir si la fête de la Révolution est le 14-Janvier ou le 17-Décembre et une supposée consultation nationale pour savoir si le Tunisien veut un régime présidentiel ou parlementaire. La réalité est bien plus amère puisque la priorité des priorités du Tunisien est, sans contestation aucune, de voir son salaire versé à temps et au complet.

Il y a deux mois, déjà, les cheminots ont dû observer une grève sauvage après un léger retard dans le versement de leur rémunération. Ce n’était que le début car, depuis, plusieurs autres entreprises publiques ont accusé le même retard.

Pour faire face à ces échéances mensuelles, le gouvernement a dû jouer au système D, comme le ferait n’importe quel chef de famille mauvais gestionnaire. Il a souscrit des crédits bancaires et a payé les salaires avec l’argent destiné au financement de certains projets.

Sa politique basée sur les bricolages budgétaires est arrivée maintenant à son terme. Najla Bouden est rattrapée par la réalité.

 

Le baril de pétrole est aujourd’hui négocié à 89$, alors que le budget de l’Etat tablait sur 75$.

Les banques ne sont plus disposées à prêter de l’argent à l’Etat. Du jamais vu en Tunisie, une véritable première, un des plus grands banquiers de la place, Ahmed El Karm, a publié hier un post Facebook pour dénoncer les grosses pressions que subissent ses pairs et lui-même, pour financer le budget de l’Etat.

Dans son plan d’action, le gouvernement a misé fort sur un coup de pouce du FMI, mais ce dernier a exigé des négociations avec l’ensemble des acteurs économiques du pays. Or, concrètement, Najla Bouden et Kaïs Saïed ne parlent avec personne. Certes, il y a eu cette tentative de négociation avec l’UGTT, mais c’est uniquement de la poudre aux yeux. En réalité, le président est toujours dans sa tour d’ivoire, il est toujours obnubilé par ses plans soviétiques et il demeure encore convaincu qu’il suffit de donner aux pauvres ce qu’il confisque aux riches pour redresser le pays.

Le président de la République est réellement dans cet état d’esprit et les observateurs internationaux (à commencer par le FMI) le savent. Contrarié, il a appelé samedi dernier le président français Emmanuel Macron pour obtenir son soutien et lui demander de ne pas croire aux bobards véhiculés par les médias et les réseaux sociaux.

Sauf que voilà, le FMI, Macron et les agences de notation ne s’informent pas sur les réseaux sociaux, comme il le croit. Ils connaissent la réalité du terrain tunisien et savent exactement ce qui se passe dans le pays.

Contrairement à Kaïs Saïed, ils sont en contact direct et permanent avec les véritables acteurs du pays que sont les hommes d’affaires, les hommes de médias, les banquiers, les économistes, les syndicalistes, les ONG et les dirigeants de partis politiques. C’est tout ce beau monde, que Kaïs Saïed et Najla Bouden snobent, qui informe les partenaires internationaux de la réalité tunisienne.

 

Que faire maintenant que le FMI et les banquiers tunisiens ne semblent pas vouloir aider ce pouvoir putschiste déconnecté de son propre terrain ?

D’après les informations recueillies auprès de hauts fonctionnaires, le gouvernement va avoir des difficultés pour honorer ses engagements du mois de janvier, mais il va réussir quand même. Le mystère demeure cependant total pour le mois de février. Il n’y a aucune solution à l’horizon, à part faire marcher la planche à billets de la Banque centrale, option que celle-ci refuse catégoriquement.

Totalement inconscient de la gravité de la situation, Kaïs Saïed continue ses bavardages pluri-hebdomadaires où l’économie est souvent absente. Pour lui, la solution à la crise est toute trouvée avec son décret de réconciliation pénale destiné à convoquer et à faire payer tous les « corrompus » épinglés dans la liste de Abdelfattah Amor et les rapports de l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

Najla Bouden sait parfaitement que ce que raconte le président n’a pas de sens. Au pied du mur, elle n’a d’autre choix que d’avouer au peuple que seule l’austérité sévère peut le sauver ou bien de jeter l’éponge.

A ce sujet, les rumeurs au sujet de sa démission se font de plus en plus insistantes et on parle déjà de son successeur Malek Zahi, actuel ministre des Affaires sociales.

Qu’elle avoue au peuple ou qu’elle démissionne en envoyant la patate chaude à M. Zahi, cela revient au même, la facture super salée doit être présentée au peuple tunisien tôt ou tard.

 

Raouf Ben Hédi

 

 

 

27/01/2022 | 11:09 , mis à jour à 10:00
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Karthago
Faute aux predecesseurs
a posté le 28-01-2022 à 22:27
Pourquoi voulez vous absolument faire porter le chapeau de la situation economique desastreuse a Saied?
C'est l'une des raisons pour laquelle le peuple voulait ce changement apres 10 ans de grande corruption de mauvaise gestion, de vol meme et d'endettement.
vladimir
On a les dirigeants qu'on mérite
a posté le 28-01-2022 à 18:45
On s'étonne que nos dirigeants sont immoraux, corrompus et malhonnaites, et on oublie que nos élus sont à notre image. En attendant que les mentalités changent (d'ici qlq siècles), il faut se contenter des racailles politiques.
BOBBY
10 ans de destruction voila le résultat...
a posté le 28-01-2022 à 17:33
10 ans de destruction voila le résultat...
JE DIS LA VERITE
La patate chaude.....
a posté le 28-01-2022 à 16:24
Ce sont les islamistes et leurs alliés stipendiés, qui ont causé autant de dégâts pendant une décennie.
La banqueroute, on l'attendait...Elle est là. Il faudrait demander des comptes aux corrompus, qui ont gouverné ce pays.
Les partis politiques, ma foi, c'est ce qu'il y a de plus désastreux.
Les citoyens en ont été échaudés et il n'en veulent plus....
Ne vous inquiétez pas, le FMI soutiendra la Tunisie, quoi qu'il arrive.....
Warrior
les immigrés, vaches à lait ...........................
a posté le 28-01-2022 à 14:53
cessez de sucer le sang des immigrés, obligés de nourrir leurs famille, en absence de SOCIAL, dans un pays où le riche ne paie ni zaqat ni impots.
le plus cruel capitalisme sur terre.
dévaluez cette monnaie de singe, de 50 % au moins, pour commencer .... et cessez d'importer bananes et whisky .
WAKE UP !!
OUI
les immigrés, vaches à lait ?
a posté le à 16:48
Vous dites vrai, mais cette petite phrase n´est ni comprise ni acceptée par la majorité des Tunisiens.. et surtout pas de l´administration tunisienne et les douaniers..
MAHROUK
Corruption
a posté le 28-01-2022 à 13:21
Le peuple tunisien est foncierement corrompu et fainéant - J'estime a 10% du monde des entreprises de personnes honnetes qui paient leur taxes et leurs impots sans tricher.
L'etat est pauvre, les tunisiens sont riches - il faut bloquer 10% de depots bancaires pour renflouer les caisses de l'etat , je ne vois aucune autre solution
adil
pas de chance
a posté le 28-01-2022 à 01:35
Et bien-sûr,il va continuer à clamer 3 fois/semaine devant sa caméra du palais qu'il n'y ait pour rien,que ce sont les autres de Bourguiba a BCE et Ghannouchi en passant par Ben Ali qui ont affamé le peuple depuis 70 ans.Ce type n'aurait jamais dû quitter sa maison ou son université.La Tunisie n'a vraiment eu aucune chance avec son personnel politique depuis 2011.
Hamza Nouira
Je me délecte...
a posté le 28-01-2022 à 00:00
Tout ce que j'ai prédit est arrivé.
Les Tunisiens méritent ce qui leur arrive. KS est à l'image de ses soutiens. Ils rêvent beaucoup pour ne pas affronter la réalité.
C'est dur d'être rejeté par tout le monde.
Agatacriztiz
Tous dans le même sac...
a posté le 27-01-2022 à 21:14
Dans un des articles de Business news on pouvait lire :
... "Dans un rapport publié ce mercredi 28 février 2018, l'agence de notation internationale, Moody's, a pointé le niveau de créances douteuses dans le système bancaire tunisien"...
En trois ans, le taux de ces créances douteuses à fortement augmenté, alors je me demande s'il n'est pas souhaitable que les banques publiques, qui ont octroyé des prêts bancaires au petit bonheur la chance, fasse l'objet, dans les meilleurs délais possibles, d'une fusion pour ne créer qu'une seule et unique banque étatique, ou le moindre crédit, la moindre facilité bancaire devra être soumis à l'autorisation de la banque centrale et où tout les impayés feraient l'objet d'une enquête à la loupe jusqu'à leur recouvrement.
Et on verra si l'état ne retrouvera pas de l'argent...
Bta
Tu reves
a posté le à 12:56
Koi tout soumettre à la BCT et une banque unique pour les crédits
Le seul secteur en Tunisie qui se porte bien c'est les Banques , avec un taux d'intérêt exhorbitant.
Arrêtez ce massacre.
VIAN
REMETTRE LA TETE A L'ENDROIT
a posté le 27-01-2022 à 20:49
N'importe quel gouvernement qui se trouve face à une telle situation aurait décrété des mesures d'austérité . Ces mesures temporaires ne peuvent être que douloureuses et leurs ressentis doivent être admis par tous dans la mesure ou ils ont admis de vivre une décennie noire sous un régime qui leur a fait miroiter le démocratie et la prospérité. On entend s'élever des voix contre ces mesures encore timides, comme si on doit faire supporter les retombées aux peuples des pays voisins. Plusieurs pistes ont été explorées mais en essayant à chaque fois de ménager la chèvre et le chou. Il faut oser aller plus loin. Il faut préconiser des démarches qui permettront à la fois de traverser la tempête et de remédier aux causes d'une crise endémique qui dure maintenait depuis plusieurs décennies. On a une économie qui marche sur la tête, des secteurs qui par leurs aspects concurrentiels doivent être soumis à une gestion privée mais elles restent publics avec tout ce qui a comme impact désastreux sur les finances publiques, d'autres qui présentent un caractère stratégique en terme de flux de devises et de surcroit se positionnent en quasi monopôle et qui sont entre les mains de quelques personnes depuis l'ère beylicale. Il est temps d'inverser les choses. L'Etat gagnerait doublement à nationaliser pendant un temps quelques secteurs d'importation qui, tout le monde le sait, fonctionnent dans l'infraction des règles de la concurrence. Je pense notamment à l'importation et la commercialisation des véhicules et d'autres produits. D'une part, l'Etat assurerait une entrée pérenne d'argent dans sa caisse et d'autre part de maitriser la manne de devises tout en préservant le pouvoir d'achat des citoyens en appliquant des prix raisonnables. En outre, l'Etat doit se désengager progressivement des entreprises publiques qui sont un gouffre pour les finances publiques. Par ailleurs, les propriétaires des entreprises nationalisées n'ont qu'à saisir l'occasion pour prendre part dans les sociétés privatisées. Un autre secteur qui lui est névralgique mérite lui aussi d'être régulé, il s'agit du secteur bancaire. Certaines grandes banques constituent un cartel . La prise de part , toujours momentanée, de l'Etat dans ces banques aura pour effet d'assurer de renflouer les caisses de l'Etat et d'assainir les réglés de jeu avant de les remettre totalement selon des règles transparentes de la libre concurrence au privé. Enfin, on ne peut avancer dans les réformes si on attend l'aval des squatteurs de la place Mohamed Ali qui en réalité siègent dans des hôtels cinq étoiles à Hammamet et qui prennent leurs décisions après des soirées bien arrosées sur le rythme du gasba et bendir.
Hamza Nouira
A Vian...
a posté le à 00:04
Vous apparemment vous n'avez rien compris.
Quels mesure d'austérité ? De l'argent qu'il prendra de votre portefeuille ?
Ah oui j'oubliais vous n'êtes même pas résident tunisien!
Faut apprendre à lire tout du moins le titre de l'article.
VIAN
TROUBLE CONGINTIF
a posté le à 20:18
Mais alors vous...non seulement vous ne savez pas lire, vous ne savez même pas écrire et encore moins compter.. ALLAH YARHAM HEDI NOUIRA.
Rida
@ élu de la république Française
a posté le à 14:37
Si vous êtes élu de la république française, je ne vois pas l'intérêt de vos interventions et avis sur la république tunisienne. Que voulez vous nous faire croire ?
Que vous connaissez tout et que vous avez les solutions pour la Tunisie.
Si ce pays compte pour vous, il faut descendre dans l arène et se battre pour lui. Sinon tout le monde est capable de faire ce que vous faites : rester planqué et donner des avis comme vous la faites. J'aimerais bien comprendre pourquoi ce choix de ce pseudonyme ? Que vous avez réussi dans la vie ? '?clairez moi cher élu de la république française
'?lu de la république française
Pour les insultes, elles ne sont que l'arme des faibles, les combattants viennent tous d'irrif ahlou erroujoula ahlou ELWATTANiA
a posté le 27-01-2022 à 20:28
Mes chers compatriotes -ères compatriotes, suite à mon commentaire d'aujourd'hui à 16H 30mn
Je vous demande de lire sous le titre :
68% des tunisiens pensent que la Nomination de Najla Bouden une bonne chose le 01/ 10/ 2021 , j'ai d'énoncé l'héritage des islamistes, en plus vous verrez les insultes des islamistes, je profite de l'occasion pour leur dire je suis très solide, pour les insultes, elles ne sont que l'arme des faibles et des traîtres
Hamza Nouira
@Elu de la République...
a posté le à 00:08
Et 90% des lecteurs de BN pensent que vos commentaires sont aussi inutile que vous.
Oui ce sont des chiffres sorti de mon chapeau magique en réponse à vos sondages.
Signé un non -islamiste qui déteste les idiots.
indigné
Je compatis pour elle et la Tunisie
a posté le 27-01-2022 à 19:57
Depuis 2011 on passe notre temps a chanter et danser sous la pluie, affirmant haut et fort que tout va bien, les gens ont fini par croire que c'est vrai et donc année aprés année on recrute plus car tout va bien, on signe des projets inutiles car tout va bien, on ne fait aucun contrôle sur les destinations des produits subventionnée car tout va bien, on fait des grèves et on demandes des avantages de plus en plus élevés car tout va bien, on fini par donner des primes dont le nom est ridicule prime de culture, prime de jesaispasquoi, a ne plus en finir car tout va bien, on a crée de nouveaux centres qui sont déficitaires et qui offrent des car tout va bien, On a commencer a fermer les yeux sur tout car tout va bien et on a fini par croire que tout va se faire seul car tout va bien
En contre partie, tout ce qui allait réellement bien on l'a détruit parce que ca nous rappelle les temps sombres de Ben Ali (pas sombre pour moi en tout cas, j'avais l'électricité à la maison et nos rues étaient éclairés), on a arrêté les contrôles des prix car c'est une pratique de Ben Ali, et au final on a arrêté de briller devant le monde car c'est une pratique de Ben Ali (les gens oublis que toutes les décisions de Ben Ali on été réalisé par des Tunisiens), même les multiples séparations et fusions de ministères, les gens n'ont pas idées de ce qu'on perd on gagne un salaire de ministre qui de toute façon ne foutait rien mais on doit tout changer, les imprimés, les documents, les sites web, les transfert dans les systèmes, les immatriculation de voitures et parfois déménager les gens d'un bâtiment a un autre car louer par un autre ministère
Aujourd'hui les tètes pensantes quittent le pays et ils ont tout a fait raison, ca ne vaut pas la peine de risquer la vie et l'avenir de leur enfants, mais il faut comprendre qu'un travail fait par un expert ou une personne d'expérience et réalisé rapidement avec un coup soutenu, quand tu ne laisse que les inexpérimentés ou qui ne savent même pas tenir un stylo ne t'étonne pas qu'un simple tâche opérationnel prend l'ampleur d'un projet voir d'un programme. En notant que ces têtes pensantes vont faire évoluer d'autre pays qui eux vont venir prêter pour la Tunisie et être remboursé au prix forts, et ne croyons pas que garder les têtes pensantes ici servirait a quelques choses, l'autre fois on me parle d'un directeur général qui s'occupe de l'informatique expliquait au ministère de l'enseignement a ses informaticiens que ce n'est pas la compétence qui vous fera évoluer! comment veux tu que les gens soit motivé avec ce genre de responsable, ce même DG qui était chef de centre et qui pendant un an caché au employé du centre qu'il était le seul a bénéficier de plusieurs salaires (les 16 ou 18 mois qui existent que chez vous).

bref du gros n'importe quoi et c'est Najla qui récupère tout, et le plus beau c'est que moi, juste moi, qui ne suit rien, j'arrive a pondre autant de lignes sur ce qui ne va pas, imaginez quelqu'un qui s'y connait dans le détail écrirait plusieurs tomes pour au final qu'on arrive un jour a comprendre qu'il faut TOUT REFAIRE et tant que la Tunisie restera dans le déni ca ne peut que s'empirer.
Prenez exemple sur l'Estonie qui a réussit a tout reprendre a zéro et qui au bout de 10 ans est devenue une référence dans le monde, rabbi m3ak ye bledi, ou rabbi yoltof betouennssa elkol
zozo Zohra
Indigne
a posté le à 09:06
Bonjour,
Merci vous avez tout dit. C'est la réalité que beaucoup ne veulent pas voir.
Bonne journée
Nephentes
@retraite
a posté le 27-01-2022 à 17:58
Votre constat est juste; il faut logiquement se plier aux directives du FMI et des conséquences associées. Mais depuis quelques années logique et le bon sens ne font plus partie du logiciel tunisien

En fait la situation concourt inéluctablement a un coup de force que j'espère de tout mon c'?ur exempt de conflit arme

Parce que le projet de Mr Saed est décalé, surréaliste, en période extrêmement critique ; le projet de Mr Saed est donc indécent

Parce qu'en conséquence Mr Saed et ses clowns associes vont s'engager davantage dans une spirale délirante et conflictuelle; malgré toute la bonne volonté de Mr le President et son initiative du 25 juillet fondamentalement louable

Et parce qu'en conséquence le plan imminent d'une série d'arrestations et de mises en résidence surveillée planifiée par les clans Charfeddinne/ Naouefel Saed, a la manière véritablement de pieds nickelés, va se heurter a l'Armée

L'Armée serait donc la solution ?

Oui, ce serait même souhaitable si on n'avais pas entraperçu entre les kepis la silhouette fugace de Mr Kemal Letaief

Hallucination, sans doute
BI
@Nephentes: Bon soir !
a posté le à 18:47
Les militaires ont conduit le putsch et ont placé leurs chars et leurs soldats à L 'ARP même. Et maintenant pensez-vous qu'ils peuvent être les sauveteurs de la Tunisie ? étrange de raisonnement !!!!!

Je peux vous assurer que les autres sécuritaires en Tunisie ne possèdent pas de tanks !
Nehentes
@BI_ Mais qui peut sauver ce Pays ?
a posté le à 20:32
Mais a part eux quelle force armée peut éviter un bain de sang issu de conflits au sein de zones surpeuplées périurbaines et hors de contrôle

Vous vous imaginer les dizaines de morts et atrocités résultant des hordes de psychopathes des BIRs et autres délinquants revêtus de l'uniforme ?

Et vous vous imaginez que le clan Charfeddinne aux abois hésitera a recourir a la répression ?

Alors mieux vaut une intervention préventive de l'Armee seule force organisée encore crédible et respectée que le chaos
elfribo
Kamal Letaief?
a posté le à 18:34
kamal letaief est l'homme le plus sur et le mieux informe en Tunisie.
Ne me demandez pas pourquoi, ni comment je sais ça.
retraité
ce n'est pas de sa faute
a posté le 27-01-2022 à 16:48
ce n'est pas de sa faute que les finances publiques sont à cours d'argent c'est la faute de ses prédécesseurs depuis 10 ans sauf Mehdi Jomaa qui a refusé une augmentation des salaires de la fonction publique réclamée par le syndicat de l'époque avec la gestion catastrophique de l'économie et des finances du pays par les islamistes et leurs differents alliés depuis 10 ans l'heure de la vérité est sonnée j'ai écrit depuis 2019 que notre pays va suivre le cas de la Grèce un pays que je connais très bien avec la différence ce pays est membre de l'Union Européenne et de la zone Euro elle est sauvée par les pays riches membres de l'Union , la banque centrale européenne et le FMI avec des conditions sévères : réduction du personnel de la fonction publique de 30 % et des salaires des fonctionnaires et les indemnités des retraités de 25 % la privatisation des sociétés nationales , des banques publiques et la vente de certains ports comme le port principal commercial Le Pirée d'Athènes aux chinois et autres joyaux du pays maintenant la Grèce se porte mieux le chomage est réduit et les finances publiques sont mieux et elle a remboursé tous ses crédits . On n'a pas le choix on doit se soumettre aux conditions de la FMI ou on passe par le club de Paris ou bien un nouveau pouvoir qui a les reins solides pour appliquer loin de populisme les réformes difficiles exigées par la communauté internationale et les institutions financières internationales sinon l'Etat et le peuple seront ruinés avec des révoltes plus difficiles que la révolte 2010 déclenchée par les jeunes qui réclament de l'emploi de la dignité et une vie meilleure et une certaine démocratie .
'?lu de la république française
J'ai déjà dénoncé cela depuis très longtemps
a posté le 27-01-2022 à 16:30
Mes chers -ères compatriotes, ce soir je vous donnerai sous quel titre j'ai déjà évoqué la faillite de l'état tunisien, il me semble le mois d'octobre 2021 , j'ai été insulté par un islamiste qui a plusieurs pseudos, vous constatez par vous même, d'abord je profite de l'occasion pour remercier mes amis -es graphologues, qui suivent cet individu vivant dans un pays Européen , il est dangereux pour les pays Européens
Mohamed Ali
J'épargne mes larmes
a posté le 27-01-2022 à 15:51
Quand je regarde presque chaque soir les nouvelles du Liban, j'ai envie de pleurer ce beau pays que j'aime tant! 80% des libanais sont tombés en-dessous du seuil de la pauvreté en quelques mois. Mais je garde mes larmes pour mon cher pays qui tombe en ruine jour après jour. Je sais que je vais le pleurer amèrement dans pas très longtemps, et mes larmes ne suffiront pas pour apaiser mon deuil!
Nephentes
Kaes Saed doit demissioner
a posté le 27-01-2022 à 15:34
Un gouvernement de Salut National excluant les islamistes radicaux ( aile Bhiri/ Ghannouchi, Hizb Ettahrir ...) doit être constitue DANS LES PLUS BREFS DELAIS

Un dialogue national PERMANENT doit être également déployé en parallèle et alimenter le projet gouvernemental

Et tout ceci sans intervention d'une force armée; parce que l'intervention de l'Armée se prépare avec le lobby de qui vous savez ( oui oui inchallah labess)
AN
Pour être honnête et pour ne pas trop rêver !
a posté le 27-01-2022 à 14:57
Comme homme apolitique khobziste tunisien, dans cette situation critique de la Tunisie, le salut du pays passera inéluctablement et sans exagération avec la démission immédiate du putschiste Kaiis Saied.

Il ne faut pas trop philosopher ou lire les chefs rédacteurs tunisiens pour aboutir à un autre diagnostic: on a assez masturbé avec ces litteraires !
DHEJ
Mais...
a posté le à 16:30
"Najla Bouden est Ingénieure diplômée en 1983 de l'?cole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie, elle est également titulaire d'un doctorat en géologie après avoir soutenu sa thèse au sein de l'?cole nationale supérieure des mines de Paris en 1987."

Source Wikipédia, donc elle n'est pas littéraire!
AN
Cher @DHEJ, Bonjour !
a posté le à 17:38
Mais cher @DHEJ, il faut avouer qu'elle n'a aucune expérience politique ou économique et ne peut bouger que sous la tutelle de Kaiis Saied, n'est-ce pas ?
Chuck
Réveillez vous le pays en danger !
a posté le 27-01-2022 à 13:50
La réalité politique rattrape le politicien. Le populisme aveugle n'amène que pauvreté et ignorance. Il faut se réveiller et remettre les priorités a leur place. Le pays a besoin de se ressaisir vite de sa léthargie en mettant l'économie en premier lieu et remettre la machine en marche et encourager les investisseurs locaux et étranger. Tout le reste c'est du baratin et ce ne ramène le pain!.
slim
comment
a posté le 27-01-2022 à 13:35
Arrete les salaires des 12000 emplyés de l'environnement de la CPG qui ne foutent rien et qui touchent des salaires , le compte est simple :
12000* 750 dinars = 9 millions de dinars et par mois c'est plus de 108 millions de dinars par an .
Stopper les salaires des 4000 extra employés de Tunisair qui ne foutent rien , pire ils volent les passagers et vous allez économiser 4 millions de dinars par mois ...........
Copier coller sur tous les 130 000 recruter par ennahdha pour mettre la main sur l'état elle peut sauver plus de 120 millions de dinars par mois
MH
@slim
a posté le à 16:28
C'est exactement ce qu'il ne faut pas faire car il n'y a pas plus stupide que cette idée si ce gvt et Mme Bouden veulent bien rester en place. Autrement, c'est la révolution assurée, ils seront chassés par la force des baïonnettes ou plutôt des fourches. Quelle est alors la solution? A vrai dire, il y en a pas. C'est triste.
Chuck
ok
a posté le à 14:46
Tout a fait d'accord. Maintenant pour bazarder tout ce beau monde, il faut leur donner leur indemnité. Donc il faut de la volonté politique pour le faire. Malheureusement ce n'est pas le cas, nos dirigeants n'ont ni la capacité ni les compétences pour le faire.
El chapo
La carte de la dernière chance
a posté le 27-01-2022 à 13:26
Heureusement qu'il vous reste la carte du mammouth Philistin !!

Mahmoud Abbas serait prêt lui et sa bande du 'k'hamas à déverser des milliards de dollars dans l économie du pays révolutionnaire du 17 ....

ACROBATE
IL FAUT ARRETER DE FINANCER LES MEDIAS
a posté le 27-01-2022 à 12:57
Pour économiser, il faudrait cesser de financer les médiais.
mansour
Naïveté politique de présenter à l'unisson la crise d'une manière identique: L'islamiste Rached Ghanouchi, les banques et les lobbys
a posté le 27-01-2022 à 12:54
et à chanter à l'unisson que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes sans le Président Kais Said et le 25 Juillet avec le retour du pouvoir destructeur-corrompu des islamistes freres musulmans salafistes Rached Ghannouchi-Ennahdha-Seifedine Mkhlouf-Al Karama- Nabil Karoui-Qualb Tounes,Youssef chahed-Tahya Tounes, Attayar-Abbou-Néjib Chebbi-CSM-Raoudha Karafi-Néjib Chebbi et autres...
Sarra
veni vidi vici.... pas pour tout de suite... ni pour demain
a posté le 27-01-2022 à 12:50
Tout est dit! Il n'est ni l'homme de la situation, ni l'homme de l'avenir! Il est déconnecté d'une réalité dont certes le coupable est nahdha (et nous tous à vrai dire!) mais contre laquelle il n'a rien fait depuis sa nomination au pouvoir. 5 mois après son "coup de com", outre un air de déjà vu d'avant 2011, nous n'avons toujours rien de concret, rien de rassurant. Tous nos anciens alliés se sont barrés et ses maigres tentatives de se faire de nouveaux alliés ne sont que vaines. Nous sommes lâchés de tout part et son entêtement et son mutisme ne font que nous plonger davantage dans l'inconnu. Au delà du fait que ce soit incompréhensible, notre situation est juste surréaliste.
veritas
Mme Bouden n'est pour rien '?'
a posté le 27-01-2022 à 12:46
Cette situation a été préparée depuis l'intronisation des criminels islamistes aux pouvoirs '?'ils ont vidé les caisses ,raflées les dons et les crédits pour que les caisses restent vides sans oublier les mines placés et laisser pour leur successeurs pour que personnes ne pourra rien faire pour la maison tunisie et pour faire croire et cacher que ce n'est pas eux seulement qui ont été incapable de résoudre les problèmes du pays mais les autres aussi n'ont pas pu rien faire '?'ils ont eu même le culot d'intervenir à leur bailleur de fond de fermer les robinets tant que ce n'est pas eux qui gouvernent '?'ils ont déjà tout fait pour bloquer l'envoi des vaccins us et autres pour faire crever les tunisiens '?'.les criminels islamistes ont des méthodes nazis pour se venger malmener et terroriser leur propres compatriotes qu'ils haïssent jusqu'à la moelle '?'il n'est pas beau l'islam'?'?
BI
"L'amitié finit avec l'argent" dit un vieux proverbe.
a posté le 27-01-2022 à 12:29
Et même les grands et vrais instigateurs du fameux putsch militaire n´ont pas d´argent à nous offrir ?!
Où sont les très grands Essisi, Ben Zayed, Bou Monchar Elmouhammadi et surtout le Macroniste de France ?

_________________________________________________________________________________________________
"Mon médecin m'a déjà rappelé trois fois la facture."

"Faites-lui prendre conscience de sa confidentialité !"
dadouna
réponse à BI
a posté le à 13:28
Le Président Macron n'est pas responsable de votre situation ! Avant de poster n'importe quoi, posez vous les bonnes questions........ c'est la meilleure celle là....
mazelna nasm3ou
!!!
a posté le à 15:51
Chnou 7ra9 ch3irek nti !!!!!!
BI
@dadouna: Bonjour !
a posté le à 14:40
Vous ne savez pas encore qui régit la Tunisie depuis 1956 ?
vous ne savez pas encore qui tient à Kaiis said avec ses geneaux au pouvoir ?
Et celui qui tire les ficelles en arrière-plan en Tunisie, doit également être responsable des dommages causés: celui qui dit A doit et peut aussi dire B, N'est-ce pas ?
BOUSS KHOUK
VOUS EN PRENEZ A MME BOUDEN !!
a posté le 27-01-2022 à 11:44
mais mon COCO ! vous ferez mieux de vous adresser AUX ANCIENS DIRIGEANT et à LA SECTE et leur demander OU EST PARTI LE POGNON , ((( ça vient de vous l'idée de démission de Mme BOUDEN , ou ZILKIT dans l'article
DHEJ
Il faut chercher l'argent chez les partis politiques...
a posté le 27-01-2022 à 11:31
Madame Bouden doit piocher dans les ressources financières des partis politiques comme NAHDHA!
Traite
Elle ne peut pas
a posté le 27-01-2022 à 11:30
Mais Monsieur RBH,elle ne peut pas suivre vos conseils et démissionner;
Seriez-vous prêt à lui payer ses traites qu'elle a contractées depuis sa nomination à la Kasbah?
C'est que les Travaux de restauration de sa villa coûtent et elle a absolument besoin de mener à terme son mandat jusqu'à au moins,au moins 2024;
On ne crache pas ainsi en Tunisie sur un salaire de CDG,surtout un CDG de KS,dont le rôle se limite à répéter l'après-midi comme un perroquet la leçon apprise le matin;
Si cela ne tenait qu'à lui,Mèwlènè el Emir KS s'en serait bien passé de ce poste de premier ministre mais on le pressait de tous les côtés,Enfin heureusement le président lui permet,afin de maintenir son esprit en éveil,d'aller inspecter les ruines de Carthage et d'essayer de dater les différentes pierres en tant qu'experte en Géologie.
'?lu de la république française
il faut dire la vérité
a posté le 27-01-2022 à 11:25
Mr Raouf ben hédi , qui a vidé la caisse de l'état, qui a recruté à la fonction public sans compter et penser aux conséquences, même la banque Mondiale a contesté cela depuis longtemps, soyez honnête avec même en disant la vérité au peuple tunisien , il faut dire la vérité au peuple tunisien, le mensonge se sert à rien et la vérité est une qualité, il faut être impartial