alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 00:13
BN TV
Mahdi Jlassi : vingt procès en cours contre des journalistes !
16/05/2023 | 13:00
1 min
Mahdi Jlassi : vingt procès en cours contre des journalistes !


Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Mahdi Jlassi, a commenté, mardi 16 mai 2023, le jugement prononcé contre le journaliste Khalifa Guesmi, condamné à cinq ans de prison par la Cour d’appel.  

Le journaliste a, rappelons-le, été condamné en première instance à un an de prison et ce pour avoir refusé de révéler l’identité de sa source après la parution d’un article sur l'arrestation de personnes soupçonnées de terrorisme dans le gouvernorat de Kairouan. 

Notant que le jugement à l’encontre du journaliste de Mosaïque FM est « injuste », Mahdi Jlassi a assuré que la peine prononcée contre Khalifa Guesmi était la plus dure depuis l’indépendance de la Tunisie. 

 

Il a avancé, au micro d'Elyes Gharbi dans une intervention dans l'émission Midi Show sur Mosaïque FM, que les procès intentés contre les journalistes faisaient partie d’une machination bien orchestrée, soulignant que l’objectif du pouvoir en place est de terroriser les médias. 

Il a rappelé qu’une vingtaine de procès visant des journalistes étaient en cours sur la base du décret 54 assurant que cela porte atteinte à l’image de la Tunisie.  

Plus tôt dans la matinée de mardi, le SNJT a réagi par communiqué à la décision de la Cour d’appel contre Khalifa Guesmi et a appelé à joindre les efforts pour défendre les acquis de la révolution tunisienne en matière de liberté d’expression. Le syndicat a, aussi, annoncé un sit-in de colère jeudi 18 mai à partir de 10h30 devant ses locaux. 

 

N.J. 

16/05/2023 | 13:00
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Naim
Il est où le problème ?
a posté le 17-05-2023 à 16:16
De très nombreux " journaliste " ont vendus leurs ames à l'étranger, d'autres aux frères musulmans. L'heure est grave. Un nettoyage par le vide est urgent. Désolé, il fallait mieux réfléchir. On ne peut pas vendre si facilement son patriotisme si facilement. Tôt ou tard, on se fait ratrapper par la réalité. Qu'est-ce qui nous restera par la suite ? Rien que les yeux pour pleurer. Jacques Rousseau avait écrit, " mon père m'avais enlacé dans ses bras, me disant, aime ton pays " . C'est l'emblème d'un grand magasin à Genève, en Suisse. '?a fait chaud au c'?ur... et je di, ton pays, tu l'aimes ou tu le quitte. La Tunisie est un pays qu'on aime.
Bouba
Et le 21 em
a posté le 16-05-2023 à 16:02
La liberté d'expression, il faut la défendre becs et ongles et sortir les crocs s'il le faut, mais en contre partie il faut aussi s'opposer fermement au journalisme médiocre, partisan et surtout dénigrant et hostile aux intérêts du Pays, quand à vous Mr Jelassi soit vous portez plainte contre tout ce qui a été dit sur vous, soit vous serez le 21 em procès