alexametrics
Dernières news

Le TAS rejette l’appel du Wydad : L’EST demeure vainqueur de la Ligue des Champions

Temps de lecture : 1 min
Le TAS rejette l’appel du Wydad : L’EST demeure vainqueur de la Ligue des Champions

 

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a rendu sa décision finale dans le cadre de la procédure d'arbitrage entre le Wydad Athletic Club, la CAF et l’Espérance Sportive de Tunis concernant la décision rendue le 15 septembre 2019 par le Comité d’appel de la CAF confirmant la décision du Jury disciplinaire de la CAF du 7 août 2019.

 

Le TAS a rejeté l’appel et a intégralement confirmé la décision du Comité d’appel de la CAF. Par conséquent, l’Espérance Sportive de Tunis reste le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.

 

Rappelons que les deux équipes avaient fait match nul 1-1 lors de la finale aller à Rabat/Maroc le 24 mai 2019. Le match retour a eu lieu à Radès le 31 mai 2019 et a été gravement perturbé par des incidents sur et en-dehors du terrain. Le match fut ensuite définitivement interrompu suite à la décision du WAC de ne pas reprendre la partie et l’EST fut déclarée vainqueur du match et par conséquent vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé, le 5 juin 2019, que le match de la finale de la Ligue des champions entre l’Espérance sportive de Tunis et le WAC Casablanca sera rejoué, mais cette décision fut finalement annulée par le TAS le 31 juillet 2019, suite à des appels des deux clubs.

 

S.H (Avec communiqué)

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Léon
| 19-09-2020 11:16
Voilà déjà un an que tu nous a quitté, ya Zil'abdine ; Zein Al Arab comme se plaisait à te nommer Yasser Arafat pour ton militantisme en faveur de toutes les causes arabes.
Aujourd'hui, tu n'es plus dans le rôle de président que tu avais assuré mieux que quiconque dans le monde arabe, ni dans le rôle de réfugié politique, chassé du pays que tu as hissé si haut, par l'obstination des atlantistes pour je ne sais quelles raisons obscures. Aujourd'hui tu fais partie intégrante de l'Histoire de la Tunisie, n'en déplaise aux haineux. Tu es, depuis un an, dans le monde de la Vérité, entre les mains de Dieu qui, Seul, jugera ton '?uvre sur terre . Dieu qui lit dans les c'?urs et non dans les paroles, et qui juge l'action et non le verbiage au service des idéologies stériles.

Tes détracteurs ont oublié de dire « Al Hamdou Lillah » dans le pays paisible, le pays de l'abondance qu'était la Tunisie sous ta gouvernance. Ils vivent aujourd'hui la prophétie coranique des peuples ingrats dictée par le verset 112 de la sourate des abeilles.
Aujourd'hui, ya Ezzine, tu n'es plus le responsable généreux dans l'effort, ni le travailleur sans relâche, ni le soldat ayant foi en sa Patrie, tu es dans le rôle le plus dénué, celui de Zein Al Abidine Ben Ali, le croyant issu du Peuple et aimant le Peuple. Rappelé à ton créateur, tu n'es plus qu'un simple homme qui espère la miséricorde du Juste, du Miséricordieux
Voilà une année que tu reposes dans la terre de la Yathrab historique, la Ville de c'?ur de notre bien-aimé Prophète Mouhammad, appelée Medinat Errasoul, dans le cimetière dédié aux seuls musulmans, lorsqu'ils n'étaient encore qu'une poignée.
La haine et la rancoeur de certains t'auront suivi jusque dans la mort, médisant de cet endroit sacré, racontant des mensonges sur les occupants de ce lieu. C'est à se demander s'ils n'en veulent pas à leur créateur de t'avoir accueilli dans un tel endroit. N'est-ce pas exactement ce qu'a fait Satan ? Ce sont les Satan de l'humanité : Jalousie, jusque dans la mort ; que Dieu nous épargne leur actes et leurs conséquences.
Rappelons que ce cimetière fut visité par le Prophète lui-même deux jours avant sa mort, comme une volonté de sa part d'y être enterré.
En effet, Ibn Tabari raconte que quelques jours après le début de sa maladie, lors d'une légère amélioration, le Prophète demanda à Abou-Mouwaïhiba de l'accompagner à Baqii-al-Gharqad, le cimetière des musulmans (celui où repose Ben Ali). Ils s'y rendirent, non sans difficultés à cause de la fatigue du Prophète. Mouhammad (saw) se mit à côté des tombes et dit : « Salam, '? habitants des tombes, vous qui êtes à l'abri des épreuves qui touchent les hommes », puis retourna ensuite dans la maison d'Aïcha.
Ta dernière demeure ya Ezzine a reçu le Salam adressé à postériori par le Prophète, n'en déplaise aux haineux.
Une année déjà ya Ezzine. Une année où la Tunisie continue à sombrer dans l'opprobre d'une colonisation maquillée en protectorat économique du FMI. Une année où les tunisiens avaient assisté, impuissants ou passifs, au procès fait à titre posthume dressé contre l'acteur essentiel de l'indépendance, le combattant suprême Habib Bourguiba.

Léon
| 19-09-2020 11:16
Avec un minimum de dignité, jamais une personne n'aurait pu, en toute impunité, dresser le procès de Bourguiba en Tunisie. Certainement lors de ta gouvernance. Procès qui, ceci dit en passant, aura coûté onze milliards de nos millimes. Un manque de pudeur manifeste dans un pays meurtri, maintenu en respiration artificielle par ceux qui sont à l'origine de la sacro-sainte révolution et qui auront gratifié nos lauréats de la trahison, des plus prestigieux prix, des plus prestigieux postes de gouvernance, et d'argent coulant à flot dans leurs comptes en banque.
Ils ne les prendront pas avec eux dans l'au-delà ; mais prendront certainement les pleurs des centaines de milliers d'orphelins qu'aura fait le prétendu printemps arabe pour lequel, en bons chihuahuas bien dressés par les ennemis de l'islam, ils ont si bien travaillé.

Repose en paix, ya Ezzine, aux côtés de Notre bien-aimé Prophète. Toi, que les vrais tunisiens, les reconnaissants, les Patriotes, saluent et estiment l'?uvre ainsi que l'Amour que tu as toujours témoigné à la Tunisie, ta Patrie que tu n'aurais jamais trahie pour tout l'or du monde. Tes détracteurs l'ont trahie pour quelques écus. Ton Amour fut Agapé ; tu n'attendais ni retour ni reconnaissance, comme le confirmaient les bruits qui fuitaient de ton exil forcé. Ils racontent que tu te souciais énormément de la situation du pays et que tu en étais même malade.
On aurait pu imaginer que tu te régalais de voir tes détracteurs dans l'embarras. C'était méconnaitre le Soldat et le Patriote. « Nokrane Ethat » n'était pas un vain mot pour le Général que tu étais, mais un vécu, une épreuve, une réalité. Que Dieu te réunisse avec Bourguiba et El Moncef Bey, le Patriote qui a vécu, à peu de choses près, ce que tu as vécu et qui avait même essuyé les crachats des haineux lorsque la voiture de l'occupant l'emmenait sur le chemin de l'exil. Eux sont oublié, Lui est inscrit dans l'Histoire ; et de quelle manière. C'est avec ces mêmes lettres d'or que ton nom est sera définitivement gravé dans l'Histoire de la Tunisie.
Repose en paix ya Ezzine, au voisinage d'Al Mustapha. Quant à ceux qui ont trahi, ils ne pourront jamais retrouver paix et payeront, ainsi leurs progénitures, le lourd tribut de leurs actes. Et que Dieu procure toute la Patience et toute la Force à tes proches qui ont partagé la dure épreuve avec toi, ou vécu la séparation ou encore l'humiliation les diverses injustices.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya ;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Moi
| 19-09-2020 09:22
au diable avec le football

takilas
| 19-09-2020 06:15
Sauf bien sûr avec nahdha et les khwanjias en Tunisie qui sont juges et parties et qui peuvent décider à eux seuls et comme ils le souhaitent à leur guise de l'arbitrage ou même d'une élection sur simple dedecisionz ou corruption de leur part ; soit des bandits.
" Sabbaba avant 2011wallou bandia ".
Ceux qui ont bénéficié de tous les avantages comme de voyager, de quitter le territoire ou de devenir des réfugiés politiques alors qu'ils ont plusieurs et graves procès à régler et à attendre le verdict sans parler des faveurs accordées à leurs partisans ( concitoyens de leur région du sud-est ) tel que l'immigration en France( Paris ) ; n'eût été la clémence inexpliquée de Feu Ben ali pour ces traîtres khwanjias qui ont vécu inexplicablement comme des rois à Londres lors de leur sinécure entre 2006 et 2011 sahha lihom ki âabthou bi chaàb ettounsi lkima habou wa chthaou hal klab
Mais ces procès doivent reprendre leur cours un jou ou l'autre.

Mkachakh fiddem
| 19-09-2020 00:13
Trois minutes de jeu, trois années de procès et enfin le titre en poche. Un très beau titre à l'image de cette très belle équipe et du très beau peuple. Au diable la Tunisie tant que l'espérance va bien et empoche des titres qui haussent notre estime aux yeux de nos amis africains.
Ahhh, une grande équipe! Vive l'espérance car le peuple tunisien a vraiment besoin d'espérer, sinon il risque le suicide collectif.

A lire aussi

Aucun soutien sous aucune forme que ce soit ne lui sera accordé.

26/10/2020 11:39
3

Qalb Tounes prétend le contraire.

26/10/2020 10:28
1

On recense jusqu’au 24 octobre 877

26/10/2020 10:24
7

Le flux des chèques présentés à la chambre de compensation manuelle est anormalement

26/10/2020 10:17
5