alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 05:01
Dernières news
Le gouvernement d’Elyes Fakhfakh en chiffres
20/02/2020 | 08:32
1 min
Le gouvernement d’Elyes Fakhfakh en chiffres

 

L’annonce de la composition finale du gouvernement d’Elyes Fakhfakh a eu lieu hier, 19 février 2020, après des négociations qualifiées de difficiles. Le passage devant l’Assemblée devrait avoir lieu en début de semaine prochaine. C’est le bureau de l’ARP qui doit en décider dans la matinée du 20 février.

Le gouvernement composé par Elyes Fakhfakh compte 6 femmes sur 32 ministres et secrétaires d’Etat, ce qui fait une présence faible de 18,75% même si, pour la première fois en Tunisie, une femme est nommée à un ministère de souveraineté (Thouraya Jeribi à la justice).

Pour la répartition partisane c’est Ennahdha qui s’en sort le mieux avec 7 ministres (21,87%), Tayyar est représenté par trois ministres (9,37%), ensuite Echaâb et Tahya Tounes, chacun deux ministres (6,25%). Les ministres présentés comme étant des indépendants sont au nombre de 18 et représentent près de 56% de la composition gouvernementale.

Plusieurs critiques commencent déjà à se faire entendre concernant la représentation des femmes et des jeunes dans ce gouvernement. Il s’agissait d’un engagement qu’avait pris Elyes Fakhfakh au début de sa mission.

 

M.A

20/02/2020 | 08:32
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
hamahama
les secteurs qui replongeron dans la soufrance
a posté le 20-02-2020 à 14:17
éducation, la santé, le tourisme, en enlève des bons pour les remplacé par des incertains ,,histoire de satisfait la secte du siècle ,
Ghazi
Enfin avec le gouvernement d'Elyes Fakhfakh ....
a posté le 20-02-2020 à 13:51
Le peuple Tunisien confirme et consolide sa première place au championnat du monde de la compétition 'des incontournables trous du c**'.
Le pire c'est qu'il y croit encore !!!! Illico il a eu la réponse : Fuckfuck et avec le sourire à banane, s'il vous plait.

b.a.-ba
des commentaires divergeants
a posté le 20-02-2020 à 13:39
en lisant la déclaration de fathi touzri (à moins que l'écriture de la déclaration est erronée), il annonce 25% de taux de femmes dans le gouvernement alors que je lis ici 18,75%...
alors peut être que Fathi parle uniquement de ministres alors ici on inclut les secrétaires d'Etat mais:
- si c'est une erreur de comptage => retournez au primaire pour apprendre vos leçons au lieu de prétendre gouverner le pays
- si les 2 chiffres sont bons (ministre vs secrétaire d'Etat); ça montre qu'on commence mal: on n'est pas foutu de communiquer sur la même base, la suite s'annonce morose...

dès le lendemin de l'annonce, on n'est pas capable de donner un seul chiffre de la particpation des femmes et ces gens prétendent redresser l'économie et regler les difficultés sociales...
BORHAN
UN PRINCE AUX ANGES...MAIS...!
a posté le 20-02-2020 à 10:49
Enfin, on se rapproche tout doucement (mais pas surement), de la fin d'une bataille probablement gagnée par notre prince (Saied) et son chevalier (Fakhfekh).
Malheuresement, cette guerre du pouvoir n'est qu'à sa première étape puisque la la lutte est enconre longue et sera sans doute acharnée.
Une fois de plus, notre prince a martelé à nouveau qu'il incarne le pouvoir et que la républque c'est lui.
C'est prétentieux,...non !!!
Son mentor de circonstance lui doit forcément reconnaissance et fidélité en obeisant et en exécutant et ses rêves et ses désirs.
Malheureusement, l'état des lieux de la cité est tellement chaotique que notre chevalier aura beaucoup de mal pour acceder aisement au perchoir d'une citadelle, chargée d'histoire, où ses gardes agissent san pitié pour protéger leur pouvoir.
Même en supposant que les choses se passent bien, il y a quand même beaucoup d'espérances en pointillés.
Effectivement, au vu du programme ambitieux (dicté par le prince) de notre chevalier on est en droit d'imaginer la montagne d'obstacle qui va s'ériger en face de ses ambtions.
Prenons à titre d'exemple le secteur de l'éducation.
Certes, monsieur Fekhfekh a un programme ambitueux pour "moderniser" de fond en comble un domaine stratégique devenu caduque par l'usure du temps et par l'inertie et la faillite de l'etat et ce, depuis des decennies.
Malheureusement, toucher à ce "diable" du savoir et de l'intelligence humaine a toujours rencontré des oppositions et des luttes impitoyables qui ont finalemnt poussé ses initiateurs à abdiquer et à déposer les armes.
Partout dans le monde, que se soit en Europe ou ailleurs, tous les politiciens qui ont essayé de touché à ce "fabuleux trésor" se sont cassé la gueule et ils ont même disparu de la circulation à la vitesse du vent.
Je rappelle aussi que dans notre pays, ll y a eu des tentatives mais elles ont échoué surtout que les syndicat de l'enseignement (UGTT) est une bête difficle à battre même si le nouveau ministre est issu de leurs rangs.
D'autres chantiers de la feuille de route de notre chevalier sont importants mais d'un coté ses détracteurs notamment à l'assemblée ( qui l'attendent de pierds fermes) sont à la pelle,
de l'autre avons-nous vraiment les moyens financiers pour réaliser au moins 10% de ses projets au moment où le pays vit à crédit sous la " bonté " et la coupe de bailleurs sans scupules ?
Enfin, en dépit des diffucltés et des aléas du moment, restons quant positif et souhaitons à nos deux "héros" bon vent..

DHEJ
Donc des ministres indépendants...
a posté le 20-02-2020 à 10:37
Mais aussi ils sont des MINISTRES PARALL'?LES!
Abir
On reprend les nuls et on rejette les réussis
a posté le 20-02-2020 à 09:23
Comment voulez vous faire un bon plats avec des légumes en majorité pourris et un chef cuisinier qui n'a pas un diplôme en cuisine comme Fahk2
k.Hmida 7806
Les dés sont jetés... au boulot maintenant
a posté le 20-02-2020 à 09:08

ça fait 9 longues années qu'on n'a pas arrêté de papoter comme des vieilles.. tout le monde critique et émet des réserves sur tout le monde, et ça n'a fait qu'entrainer le pays dans une dégringolade affreuse.
Qu'on arrête de se lamenter... juste une petite trêve.
les critiques ne servent plus à rien maintenant, et l'état dans lequel nous sommes ne nous permet pas, pour le moment, de continuer à rouspéter.
Les jeux sont faits.
Au travail, et que chacun soit mis devant ses responsabilités. Nous aurons tout le temps de les juger au bout de quelque mois.

Léon
Peuple égaré
a posté le 20-02-2020 à 09:00
Cela fait des lustres que je vous conte et narre vos lendemains. Certains amis qui me connaissent mal me demandent d'où je tiens toutes ces informations et croient que je suis initié par certains décideurs de la politique tunisienne. Si tel était le cas je serai déjà à la tête du pays et le pays n'en serait pas là.
Mes vrais amis, ceux qui me connaissent bien, savent pertinemment que ces prédictions sont le fruit d'une logique implacable (déformation professionnelle), de mon sens de l'histoire géopolitique (un hobby qui m'a été inculqué par un ami ayant vécu au moyen orient), et de mon amour pour ma Patrie (une fibre innée chez toute mon ascendance qui a contribué à faire des gueux ingrats, des gens instruits et respectés).
Si je vous dis cela c'est pour vous renvoyer à mon premier commentaire de l'article de BN du 17 février, lorsque Ennahdha fit son coup d'éclat, qui, bien que surprenant, allait faire l'objet d'un trou dans l'eau. Cette dernière revenant logiquement sur sa décision, comme je vous le prédisais, m'appuyant sur des arguments de quelqu'un qui n'a pas mis longtemps pour comprendre ce qu'est le 14 janvier maudit. Je l'avais compris dès les premiers mouvements de foule en décembre 2010, car je lis à livre ouvert les manipulations atlantistes qui ne trompent que les moutons de Panurge et les traitres en puissance. Je vous relis le début de mon intervention concernant l'article de BN (https://www.businessnews.com.tn/borhen-bsaies--ennahdha-a-ose,537,95357,3)

Rien que le début. Le reste déborde largement sur le sujet comme j'ai coutume de le faire (il est titré "en effet"):



En effet
Léon
| 17-02-2020 08:29
Il a raison. C'est d'ailleurs très étonnant. Ennahdha est-elle en train de perdre son sang froid? Pour ne rien vous cacher, sa dernière sortie m'a vraiment étonné. Est-elle en train de dire merde à ses donneurs d'ordres, ceux-là mêmes qui ont placé Fakhfakh avec 0,8% de la volonté des inscrits (c-à-d de l'ordre de 0,2% du peuple)? Auquel cas, est-elle en train de signer son propre arrêt de mort? Peut-être!
Mais ce que je pense surtout, c'est que nous allons voir arriver une bonne demi-douzaine de ministres de son bord dans les quelques heures qui viennent.
Il est clair que "l'insurrection" nahdhaouie devant ses maitres atlantistes, fera peut-être un peu changer d'avis ces derniers. Ils ordonneront peut-être à leur valet Fuck-Fuck de changer cinq ou six ministres à leur profit. Ou peut-être ordonneront-ils à la Nahdha d'accepter le Gvnt actuel avec les promesses de changement dans les mois à venir, histoire de ne pas trop découvrir qui se cache vraiment derrière les islamistes du monde sunnite. On le saura les heures qui viennent. ()

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.