alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 09:08
Dernières news
Le coup de gueule d’Ezzeddine Hazgui
15/04/2024 | 21:42
2 min
Le coup de gueule d’Ezzeddine Hazgui

 

Le militant de gauche Ezzeddine Hazgui, et père du détenu politique Jaouhar Ben Mbarek, a publié une vidéo, lundi 15 avril 2024, pour dénoncer la décision du juge d’instruction de clôturer l’instruction dans l’affaire dite de complot contre la sûreté de l’État. Il a, dans son message, condamné l’injustice subie par son fils ainsi que les autres détenus dans cette affaire. 

“J’accuse le juge d’instruction lui-même. Il a séquestré mon fils pendant un an et deux mois. Il l’a auditionné pendant trois minutes, après un an et deux mois, il lui colle une série d’accusations. Je ne connais pas votre nom, mais je le saurais et je vous poursuivrai en justice, ainsi que tous ceux qui ont commandité l’emprisonnement de mon fils. Mon fils est injustement séquestré, ainsi que ses camarades, sur ordre de Kaïs Saïed, que j'ai déjà poursuivi et que je vais encore poursuivre en justice”, indique Ezzeddine Hazgui indigné. 

 

Il ajoute en s’adressant en Kaïs Saïed, “vous n’allez pas vous échapper. L’emprisonnement de mon fils et de ses camarades ne fera pas de vous un président de la République. Vous n’êtes plus président de la République depuis le 25-Juillet. Votre légitimité a pris fin depuis. Il n’y aura pas de présidentielle, parce que cette élection ne sera pas légitime, parce que tu n’es pas légitimes et tes juges ne sont pas légitimes, tout comme ceux qui travaillent pour toi. La prison n’achèvera pas Jaouhar… Jaouhar est libre, c’est toi qui est prisonnier, ainsi que tous ceux qui ont participé à son incarcération"


Rappelons que l'avocate et membre du comité de défense dans l’affaire de complot contre la sûreté de l’État, Haifa Chebbi a affirmé aujourd'hui que le juge d’instruction a décidé de clôturer l’instruction et de transmettre l’affaire à la chambre criminelle près le tribunal de première instance de Tunis.

Dans une déclaration accordée le 15 avril 2024 à Business News, Haifa Chebbi a indiqué que le juge d’instruction avait convoqué les détenus afin de les auditionner. Seul, Kamel Letaif s’y est conformé. Khayam Turki, Ridha Belhaj, Ghazi Chaouachi, Jaouhar Ben Mbarek, Issam Chebbi et Abdelhamid Jelassi, détenus depuis février 2023, ont décidé de boycotter l’audition.


S.H


15/04/2024 | 21:42
2 min
Suivez-nous
Commentaires
J.trad
Allah youmhil wa làa youmhil
a posté le 16-04-2024 à 07:14
La justice du ciel est la meilleure ,la puissante .tout le peuple se cramponne a la justice D'Allah qui est infaillible ,le poste présidentiel sera vaquant ,jusqu'à la libération des détenus ,victimes .
BOUSS KHOUK
UN P'?RE OK. ! '?A SE COMPREND !
a posté le 16-04-2024 à 06:13
MAIS il y a une limite à tout , le risque de lui mettre la pendule à l'heure n'est pas exclu == ihtarim wou lim rouhik ya seyyid , winti msseieb ala talg dhreiik == wakt ettbourib woufa et mets la en veilleuse et en sourdine .
Chelbi
Ils sont mediocres partout
a posté le 15-04-2024 à 23:11
Pendant 14 mois ils n'ont pas trouvé le dossier pour le transmettre au juge. A la dernière minute, tout d'un coup et « sob7an Allah » le dossier soudainement apparaît et le « bonhomme » arrive finalement à avancer dans les procédures. Tellement ils sont incapables de bien orchestrer leur mascarades que dire de résoudre les problèmes de 12 millions!