alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 04:16
Dernières news
Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé
23/10/2021 | 13:14
2 min
Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé

 

Le Comité de défense de Mehdi Ben Gharbia a annoncé, samedi 23 octobre 2021 dans un communiqué, que l’état de santé de ce dernier s’était dégrade suite à son interrogatoire qui a démarré samedi dernier à 11h, entrainant son admission en urgence au service de cardiologie de l’hôpital Mongi Slim où il a passé trois jours.

« Mehdi Ben Gharbia a quitté l’hôpital mercredi matin à la demande du ministère public du tribunal de Sousse, qui a émis un mandat de dépôt à son encontre et qui a sollicité le report de son interrogatoire à cause de son malaise. Après son incarcération à la prison de Messadine à Sousse, l’état de santé de Mehdi Ben Gharbia s’est à nouveau détérioré nécessitant son transfert en urgence à l’hôpital Farhat Hached », a-t-on précisé. 

Selon la même source, la détérioration de l’état de santé de Mehdi Ben Gharbia est « due aux interrogatoires trop longs et la multiplication des poursuites judiciaires, ainsi que l’insistance du ministère public de Sousse à le faire quitter l’hôpital Mongi Slim malgré la gravité de son état de santé ». 

Le Comité de défense de l’homme d’affaires et politicien a aussi dénoncé « les campagnes de diffamation et de désinformation à l’encontre de Mehdi Ben Gharbia lancées par le clan Al Thaoura news qui, en dépit des nombreux dossiers gardés sous silence au tribunal de Sousse, n’a toujours pas été sanctionné » appelant, par la même occasion le ministère public de Sousse à « assumer sa responsabilité concernant l’intégrité physique de Mehdi Ben Gharbia puisque le parquet a causé la rupture des soins par son exigence de le faire quitter l’hôpital ». 

 « Le pôle judiciaire et financier a également enfreint la loi en décidant d’émettre un mandat de recherche malgré la présence de l’inculpé en réponse continue à toutes les convocations parvenues. La ministre de la Justice, le ministre de l’Intérieur et la cheffe du gouvernement devront répondre de leurs actes, puisqu’ils sont responsables des abus subis par Mehdi Ben Gharbia, ses employés et sa famille », lit-on dans le même communiqué.  

Le Comité de défense de Mehdi Ben Gharbia a, aussi, imputé la responsabilité des violations commises à l’encontre de l’homme d’affaires au président de la République Kaïs Saïed « censé être le garant des droits et libertés, notamment le droit à un procès équitable », soulignant qu’il « se réservera le droit de recourir aux organisations internationales et régionales de droits de l’homme si les violations graves subies par Mehdi Ben Gharbia persistent ». 

Mehdi Ben Gharbia a, rappelons-le, été placé en détention le 16 octobre après l’émission d’un mandat de dépôt à son encontre et à l’encontre du gérant de son entreprise pour corruption administrative et financière dans une société de fret et une autre de consulting.

N.J. 

23/10/2021 | 13:14
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Ridha
Mensonges
a posté le 23-10-2021 à 15:44
Que des mensonges. Un comité de medecin l'ont examiné et ont confirmé qu'il n'avait rien du tout et que lui et ses avocats jouent la comédie.
Il faut passer a la caisse mon cher