alexametrics
Dernières news

La Télévision tunisienne entame les procédures pour un débat en présence de Nabil Karoui

La Télévision tunisienne entame les procédures pour un débat en présence de Nabil Karoui

 

La Télévision tunisienne a annoncé, ce vendredi 20 septembre 2019, que la Haica a accepté sa demande pour autoriser le candidat Nabil Karoui à enregistrer les séances d’expression directe et de participer aux débats programmés pour le second tour, soit par la présence dans ses studios et en transmission directe depuis sa prison.

 

A la suite de cette autorisation, la Télévision tunisienne indique qu’elle a adressé une correspondance au ministère de la Justice, à la Direction générale des prisons et de rééducation,  au juge d’instruction chargé de l’affaire ainsi qu’au procureur général auprès de la cour d’appel de Tunis.

Elle ajoute qu’elle emprunter le circuit administratif et judiciaire, précisant qu’elle a chargé son avocat de demander l’accélération de l’examen de ces autorisations.

 

Rappelons que le membre de la Haica, Hichem Snoussi avait déclaré qu’il ne peut y avoir de débats télévisés en l’absence de l’un des candidats, soulignant que l’instance avait demandé à la justice pour que Nabil Karoui puisse bénéficier d’une couverture médiatique durant sa campagne électorale tout comme son adversaire.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Abel Chater
| 21-09-2019 12:42
Réponse à @uno
C'est évidemment cette mentalité injuste, inéquitable, hypocrite, dénudée de tout sens de responsabilité, de tout sens d'honnêteté et de tout sens de conscience, que je combats par âme et conscience. C'est par cette mentalité de banaliser les vrais crimes contre la patrie, de la sorte de ce qu'a fait Nabil Karoui, et tant d'autres avec lui, qui mettent tout le peuple tunisien à genoux pour des décennies et des décennies, alors que les prisons tunisiennes ne sont pleines que de «voleurs de poules». Tu oses me donner l'exemple des pays du pétrodollar, sans que tu n'aies le courage de te référer au plus grand gangster des USA, Al Capone, qui a toujours vaincu la Justice américaine, sauf pour sa fraude fiscale, il n'a pu échapper à la condamnation à 17 ans de prison, dont 11 ans fermes.
Ce n'est pas pour rien que les USA sont devenus les plus forts de la planète. Il y va de toute une mentalité. Chez eux un évadé fiscal se transforme en l'ennemi numéro 1 de la population américaine. Chez nous en Tunisie, un évadé fiscal, «blanchisseur» d'argent et encore d'une malhonnêteté inouïe, qui distribue de la nourriture aux pauvres et induit même son défunt fils, dans une campagne de fausse charité, de fausse bonté, de fausse bienfaisance, sans jamais avoir évoqué son intention de se présenter à la présidentielle de 2019 ni de près, ne de loin. Un malhonnête criminel de nature, qui a feinté et trompé toute l'opinion publique tunisienne, tous ses concurrents à qui l'ISIE interdit n'importe quelle gratuité, la taxant de corruption. Il n'a annoncé sa candidature à la présidentielle, qu'à la dernière minute, ayant surpris même les faiseurs de loi à l'ISIE et ailleurs. Une haute trahison contre la moindre déontologie d'honnêteté requise d'un futur président de la République. L'homme a utilisé sa chaîne Nessma TV, pour transformer le repas de un dinars, en la valeur du nombre des dix millions de la population tunisienne, et je le répète, le tout a été fait en plein secret et en pleine trahison contre l'ISIE, contre la HAICA, contre les médias tunisiens et étrangers, contre les intellectuels tunisiens et même contre ses propres victimes, qu'il transforme en de mendiants outils électoraux, sans qu'ils ne le sachent. Malgré tout, il trouve encore ceux de ton espèce qui ont encore l'audace de le défendre bec et ongles. Et tu veux que notre Tunisie avance avec cette mentalité pourrie !!!
Hasbounè Allahou wè niimè Al-Wakil !!!

esprit libre
| 21-09-2019 11:02
un élève au baccalauréat prisonnier (condamné) a le droit de passer ses examens au prison avec tout le logistique nécessaire ( papier adéquat, surveillants ....) pour l'égalité de chance avec ses collègues. imed trabelssi a accordé un interview de deux heures à l'ivd à partir de sa cellule ( il est condamné). nabil karoui n'est pas condamné, candidat à la présidentielle: qu'est- ce qui empêche l'ISIE et la haica de frapper fort sur la table pour que leurs 'protégé' soit autorisé à effectuer sa campagne électorale? l'ISIE est une instance CONSTITUTIONNELLE , est elle moins compétente que l'ivd? les juges sont permissifs avec l'ivd et inflexible avec l'ISIE, pourquoi?

Tahar Manoubi
| 21-09-2019 10:32
Pourquoi ce tralala n'a pas été fait au premier tour? Pourquoi la TV nationale n'a pas laissé (même vide) la place du candidat Nabil Karoui au cours de la séance où il était sensé apparaître. Pourquoi la basse autorité (in)dépendante de l'audio visuel n'a pas levé le petit doigt au premier tour? Est-ce parce que le CDG n'est plus dans la course? quels clowns tous autant que vous êtes. Par ailleurs si la justice accepte cette fois que le candidat détenu participe au débat elle prouvera vraiment son "indépendance" et les juges qui vont faire grève seront bien dans leur peau avec leurs prétendues d'indépendance et d'honnêteté.

amazigh
| 21-09-2019 08:37
KS bien plus prolixe avec la khanzira qu'avec les antennes nationales....Alors retour en force du qatar et de la khanzira ?

AMAZIGH
| 21-09-2019 08:36
Tous les politiciens sont des voleurs, des escrocs, des dissimulateurs certains deviennent également des assassins. Que je sache NK n'a tué personne pour l'heure Quand à ceux qui sont passés par le pouvoir depuis 2011 il y en a qui ont sur la conscience les assassinat de Belaid, sadok, brahmi et bien d'autres, il y a ceux qui ont vendu le pays au qatar, aux banques internationales, aux financiers black rocks....et la vente de prisonniers politiques à la libye...S'il vous plait convoquons le devoir de mémoire et de synthèse avant de classifier. Ce pays n'a de Tunisie que son Peuple qui s'accroche à son histoire. Bon NK a distribué de l'argent à des pauvres....c'est plus généreux que des chocotoms. En fait je demande à voir et je suis pour le dialogue et le débat télévisé. Pourquoi spolier 15% du Peuple tunisien ? Quand on payait avec nos deniers les salopards d' imams protecteurs du wahabisme et de l'excision, et de la mise sous hijab des petites filles de 3 ans déjà cimentées dans la sexualisation....Alors qui est plus traitre, plus voyou, plus voleur, que les autres ? Liberté pour Karoui. Qu'il parle qu'il s'engage et qu'il apporte la contradiction à ce KS qui est bien muet et bien parcimonieux....Je n'aime pas les attitudes de rétention ça n'augure jamais quelque chose de bon chez l'humain. Alors le débat c'est un minimum.

Electeur
| 21-09-2019 08:31
De quel debat s agit il? Le propre Mr. Saied ne s abbaissera certainement pas a debattre de l avenir du pays avec un maffieux. Est ce une maniere pour la, encore novembriste television "nationale" pour faire pression sur la justice et faire sortir le maffieux de sa cellule?

Benje
| 21-09-2019 08:29
Deux choses :
Nul ne peut concourir entravé et privé de sa totale liberté c'est vrai dans tout les domaines sportif politique professionnel etc car vous imaginez une course olympique ou l'un des coureurs n'est pas aligné avec les autres coureur ! Notre république a pour devise «  liberté ordre et justice » ces élections ne respectent ni la liberté individuelle ni la justice . Enfin l'erreur est des le départ car il est inadmissible d'accepter et Valider la candidature de quelq.un mis en examen et accusé de délits financiers
Pour rire imaginons qu.il serait élu le palais présidentiel sera la prison de la Mornagia où le prestigieux palais de cathage sera transformé en prison quelle humiliation et honte pour nos ancêtres les carthaginois

Mimimoi
| 21-09-2019 07:56
De quelle égalité de chances parlez vous. Il s'agit là d'un voyoux, un mafieux, un mauvais exemple vis à vis d'un citoyen ordinaire respectant les règles et les lois de ce pays ? Cette individu doit se soumettre aux règles régis par le gouvernance du pays dont il est issu sans excuses possibles.
Pour le moment sa place est en prison.

Pseudo- débat
| 21-09-2019 07:41
Jusqu'à ce que le procès du siècle aura connu son verdict.
Parce que le débat préconisé ne sera pas un débat. Le jeu est vicié. Un candidat aux fers même s'il est à 50% innocent, ça ne tient pas la route. Il est déjà sali même s'il a placé sa campagne sous le signe du gratuit et de la "bonté divine".

Houcine
| 21-09-2019 06:14
Les juges se liguent contre des plaignants et leurs conseils. Recours aux forces de l'ordre et expulsion.
Tout cela, parce que ces gens demandent au procureur de faire son travail.
C'est une bande organisée qui agit selon ses propres règles ?
Ce procureur mérite d'être sanctionné et le dossier confié à un autre tribunal.
Les juges qui appellent à la grève doivent être jugés pour abus de position, pour leur rappeler que la loi s'impose aussi à eux. Car, ils sont irresponsables et en même temps complices d'un procureur félon.
Voilà à quoi mène le noyautage par les islamistes. Sous Ben Ali, police et justice étaient aux ordres. Ce que nous observons montre et prouve que rien n'a changé. Peut être même est-ce pire, parce que cela se fait ouvertement. C'est à dire, assumé et revendiqué.





A lire aussi

le procureur a ordonné l'ouverture d'une

14/10/2019 22:19
0

l’Isie est indépendante et nous n’avons pas

14/10/2019 21:54
0

Le membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Zied Dabbar, a fermement condamné,

14/10/2019 21:27
0

Newsletter