alexametrics
Dernières news

La société civile s’indigne contre le limogeage de Chawki Tabib

Temps de lecture : 1 min
La société civile s’indigne contre le limogeage de Chawki Tabib

 

Des organisations de la société civile ont rendu public un communiqué, mercredi 26 août 2020, exprimant leur refus catégorique de la décision du chef du gouvernement chargé des affaires courantes, Elyes Fakhfakh concernant le limogeage du président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc), Chawki Tabib et la soumission de l’instance à une inspection de la part des services de la présidence du gouvernement.

 

Les signataires du communiqué ont dénoncé cette décision, exprimant leur refus du principe de vengeance et de l’abus de pouvoir pour des règlements de comptes personnels, notamment après que l’Inlucc a pris part dans le dévoilement de l’affaire de conflits d’intérêts impliquant le chef du gouvernement sortant.  

 

Les organisations ont également estimé que la décision de limogeage était contraire au décret 120, ne lui permettant pas de rompre le mandat du président de l’instance, qui dure six ans sans interruption et non renouvelables.

 

Les organisations signataires ont, dans ce sens, appelé à annuler le limogeage dans la mesure où il porte atteinte à l’indépendance des instances nationales, exprimant leur soutien absolu à l’Inlucc et au bâtonnier Chawki Tabib.

 

Parmi les organisations signataires, on cite : 

- L’Ordre national des avocats.

- La Ligue tunisienne des droits de l'homme.

- EuroMed Droits.

- L’Institut Arabe Des droits de l'Homme.

- L’Association tunisienne des femmes démocrates.

- L'Union tunisienne des médias associatifs. 

- Article 19.

- Le Syndicat National Des Journalistes Tunisiens. 

- La Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux.

I.M

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Tunisien
| 27-08-2020 17:36
J'aurais apprécié leur position si ces organisation avaient pris position contre l'abus de pouvoir exercé par C. Tabib lorsqu'il a condamné le CDG sur la base de soupesons de corruption et par la même la déstabilisation de tout le système en place. Cela dit, à ce jour c'est toujours des soupesons qui planent. Si ça dénote d'une chose, c'est l'impartialité de ces soupesons d'organisations dont le nombre est plus important que leur efficacité...

Badran
| 27-08-2020 15:46
Par quel droit vous vous permettez de parler au nom de tout un peuple, dire beaucoup, dire la majorité... Je fais parti de cette société et je ne m'indigne nullement contre le limogeage de Ch. Tabib!

slimF
| 27-08-2020 13:51
Chawki Tabib est un avocat , il sait trés bien se défendre et il s'est a qui s'adresser dans ce genre de situation .
Vous ne trouvez bizzare que le monsieur ne dit rien mais c'est les organisation nationale qui prennent sa défence .
Laissez la justice travailler , s'il a raison il sera innocenter sinon il n' y a pas de fumée sans feu

SAM53
| 26-08-2020 21:57
A force de vouloir trop défendre quelqu'un on finit par avoir des doutes .Donnez nous tous les points positifs résultats de cette instance

Bt
| 26-08-2020 21:42
Chawki tabib marionnette nouvelle d'ennahdha/qalb tounes. Ou plutot le partis des corrompu

Sofiene
| 26-08-2020 21:04
Chawki Tabib alimentait dès le début une perception mitigée, voire négative compte tenu des qualités de courage, d'énergie de communication et de poigne qu'exige un tel poste . Son départ représente pour moi, ni plus ni moins qu'une sortie malheureusem logique et même tardive.
On attend bien plus, d'un telle fonction.

Abel Chater
| 26-08-2020 20:20
Dans ce cas criminellement abusif du côté de Elyès Fakhfakh, contre l'ensemble de la deuxième République démocratique tunisienne, il n'y a nullement de place ni pour la rivalité entre les partis politiques de la Tunisie, ni pour les ennemis d'Ennahdha. Ici, il y va de toute l'existence de la deuxième République tunisienne. Seuls les Azlèms des anciens régimes dictatoriaux de Bourguiba et de Ben Ali et les traîtres Harkis des ennemis des Révolutions arabes, trouvent leur joie dans un tel acte criminel de la part de Elyès Fakhfakh.
La Tunisie n'appartient désormais qu'aux vrais Tunisiens libérés des chaînes d'esclavage, dont ils avaient souffert sous les deux régimes despotiques de Bourguiba et de Ben Ali. Jamais plus de retour au régime présidentiel. Jamais plus de retour à la dictature. Jamais plus de retour aux régimes pharaoniens.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

Nabil Ayari
| 26-08-2020 19:25
Parmi les organisations signataires, on cite : LES PLUS GROSSES MERDE ET VENDUS QUE LA TUNISIE PEU AVOIR

- L'Ordre national des avocats.

- La Ligue tunisienne des droits de l'homme.

- EuroMed Droits.

- L'Institut Arabe Des droits de l'Homme.

- L'Association tunisienne des femmes démocrates.

- L'Union tunisienne des médias associatifs.

- Article 19.

Le Syndicat National Des Journalistes Tunisiens.

- La Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux.

malahi
| 26-08-2020 18:53
Ils sont tous en soutiens des uns et des autres; les pauvres salariés licenciés pour un oui ou un non, personne ne vient les soutenir, par contre celui qui gagne un salaire fixe en milliers de dinars qui ne produit rien de tangible; alors on crie au scandale. FF est encore au poste , il a ce droit de changer CH.TOUBIB, et il aurait dû dissoudre cette instance qui coûte chère et ne rapporte rien...

The Mirror
| 26-08-2020 18:16
Je suis un citoyen, et je fais donc partie de la dénommée Société civile. Nous sommes des millions de citoyens à nous réjouir de voir ce Chawki Tabib partir, pour laisser la place à un autre, qui assume son boulot. Tabib n'a absolument rien foutu contre la corruption, bien au contraire, il lui a servi de faux-témoin. On ne peut pas combattre la corruption par de la corruption.

A lire aussi

La présidente du PDL, Abir Moussi a publié une vidéo en direct, ce jeudi 24 septembre 2020, pour

24/09/2020 23:50
0

examiner les moyens permettant de développer les perspectives de coopération et de partenariat entre

24/09/2020 21:35
0

Le président de la République, Kaïs Saïed s’est adressé ce jeudi 24 septembre 2020, en direct par

24/09/2020 20:56
2