alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 10:16
Dernières news
La discrimination fondée sur la couleur de la peau en hausse en Tunisie
28/10/2022 | 21:57
1 min
La discrimination fondée sur la couleur de la peau en hausse en Tunisie

L’Observatoire pour la défense du droit à la différence a relevé 721 cas de discrimination en Tunisie, dont 447 cas sur la base de l'identité de genre et de l'orientation sexuelle, lors d'un travail de terrain mené entre juillet 2020 et juin 2022.

 

Les cas de discrimination ont augmenté au cours des derniers mois, ainsi 192 cas de discrimination ont été relevés entre juillet 2022 et septembre 2022. 44 cas de discrimination à l'égard de Tunisiens de couleur et de subsahariens ont été relevés.

 

Les discriminations et les crimes violents, ayant entraîné des expulsions et des pertes d’emploi, sont principalement commis par des familles, selon ce qu'a révélé la responsable de la documentation à l'Observatoire, Sirine Hammami, à Mosaïque FM.

 

M.B.Z

28/10/2022 | 21:57
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Arrêtez avec ces mensonges à deux sous troués que les médias de Moïse utilisent d'une période à une autre, pour créer une fissure dans l'union fortement soudée entre les Tunisiens.
a posté le 29-10-2022 à 15:01
Demandez à nos frères les Noirs africains qui sont nombrables en Tunisie, s'ils dormaient dans les rues ou qu'ils aient faim en Tunisie, comme c'est leur cas ici en Europe. Combien de Tunisiens leur offrent des dons même en argent, bien qu'ils soient à grande majorité des Ivoiriens chrétiens.
Bien sûr qu'il y a de bons et de mauvais Tunisiens, qui escroquent n'importe qui, même leurs propres familles. Mais jusqu'à transformer le comportement des mauvais Tunisiens en un «racisme», cela ne dénote que d'une intrigue bien orchestrée par les Sataniques médiatiques, qui nous mènent une guerre médiatique mondiale contre nous leurs Maîtres, les vrais Sémites arabe et musulmans.
Les litiges et les disputes se trouvent partout dans le monde. Personnellement, je constate qu'il y a de plus en plus d'escroqueries du côté de nos frères les Noirs africains en Tunisie, qui abusent de la crédibilité maladive de quelques Tunisiens d'avidité matérialiste, qui y croient à leurs charlataneries. Ils leur promettent de de leur trouver des «trésors» sous terre ou de leur multiplier leurs billets de dinars, en des millions de «bulles d'air».
Est-ce que les Tunisiens victimes de telles charlataneries importées par nos hôtes Noirs africains, qui demandent justice contre les charlatans et escrocs Noirs africains, se transforment-ils en des racistes?
Allons, allons donc !!!
Houcine
Pas surprenant.
a posté le 29-10-2022 à 11:07
Au pays de l'approximation, du m'as-tu-vu et de la frime, tout est possible.
Le surfait, le prêt à penser, les modes, tout le superficiel les attire comme des mouches, et les voilà qui miment, imitent, parce qu'au fond ils manquent de l'essentiel, la culture, le respect de soi et par conséquent d'autrui, voilà quelques traits de ce troupeau d'imbéciles qui croient en leur élection, leur exception pour s'autoriser cette infamie qu'est le racisme.
Mais, nous avons, sans doute, appris cela de nos seigneurs et maîtres qui nous ont traités de la sorte des décennies durant chez nous, et continuent se prétendre exceptionnels.
Autant d'imbéciles peuplant le monde, prétendent le régenter et y régler les rapports entre les peuples et qui ne sont que des sots, égoïstes, sans valeur, parce que dépourvus du minimum d'humanité.
Cette variété est très répandue, et il est probable que tant sue leur règne durera, cette infamie aura de beaux jours.....
Comme je répugne à fréquenter les menteurs, j'éprouve plus qu'un malaise, une répulsion envers les racistes, les xeno...
Bref, les cons, qu'on me pardonne, faute d'autre vocable.
La littérature est riche de ces personnages, du fanfaron, l'arriviste, le suffisant fort pressé d'en montrer à autrui, comme le vulgaire recroquevillé dans son pré carré et qui feint de s'en croire le baron.
Elle offre, aussi, des voyages en compagnie de personnages torturés, bourrés d'interrogations et toujours en quête du monde et de soi.
Ceux-ci ne bombent pas le torse face au faible, au démuni, l'étranger, ils le regardent avec les yeux de la fraternité.
Au moins, avec respect.